75 Photos - Nov 29, 2014
Photo: 22h58, La commande emballée spine 45/50#Photo: 2' après 50 fûts à trierPhoto: Je détermine l'emplacement de la plume coq en fonction des cernes et de leur orientationPhoto: Attention au sens des "flammes"  (cernes)Photo: Une fois le sens des cernes défini, repérer d'un trait la position de la plume coq pour que la corde soit perpendiculaire aux cernesPhoto: Opération spinagePhoto: Marquage du spine à l'avant du fûtPhoto: 30' plus tard les 50 fûts sont spinésPhoto: Opération peséePhoto: Puis tri par spine/poids ; 50' après le premier déballage, 3 lots se détachent ; 44/45#, 46/48# et 49/50#. Il est 23h50 il m'aura fallu 1h pour trier ces 50 fûtsPhoto: Le lendemain 11h30. Je prends les 18 fûts 46/48# et marque l'arrêt du futur crest en y ajoutant 3 cm pour éliminer les éventuels défauts d'usinage ; astuce = l'anneau sera au band pour contrôle au fur et à mesure des tirsPhoto: Une vue sur mon appareil à crestPhoto: Pose d'un adhésif de peintre pour arrêtrer la peinturePhoto: 10' plus tard : Prêts pour la phase peinturePhoto: Peinture acrylique simplement passée au chiffonPhoto: Encore 10' plus tard les 18 fûts sont peints ; et mis en séchagePhoto: Je lustre en passant le chiffon par va et vient pour chauffer un peu la peinture. L'ensemble sera terminé à 12h05 soit 35' plus tardPhoto: Passons à la phase Fondur sur la partie bois non peintPhoto: Toujours passé au chiffonPhoto: En faisant attention à ne pas déborder sur la peinture sinon cela craquèlera. Il est 12h50 = 1h20 pour cette phasePhoto: 17h30. Après quelques heures de séchage de la peinture et du fondur, passage du vernis de finitionPhoto: Encore appliquée au chiffonPhoto: 15' plus tard les 18 fûts sèchent pour mini 12 heures.Photo: 11h34 on rattaque. Opération coupe, je retire les 3 cm précédemment ajoutés.Photo: 11h40 tout est coupéPhoto: Astuce pour reconnaitre le taille fût d'encoche ; une encoche est plus courte qu'une pointe : le taille fût d'encoche sera celui qui a la plus petite lumière. Ici celui du basPhoto: Opération taille des cônes d'encoche ; cet outil qui se mote sur une perceuse est du tonnerre :-)Photo: 11h50 tout est usiné pour recevoir les encochesPhoto: Ici l'on voit le petit renflement (vers le bas) qui se mettra coté plume coq pour en faciliter le repérage juste au toucherPhoto: 3 gouttes de collePhoto: et on pose l'encoche en la faisant tourner 1/4 de tour dans un sens puis dans l'autre 2 ou  fois pour étaler les gouttes de colle puis on ajuste le renflement sur la ligne de plume coqPhoto: 12h00 18 fûts prêts à être emplumésPhoto: Opération collage de plume ; j'utilise de la colle cyanocrylate en gelPhoto: Utilisation d'une colle cyanocrylate ; remarquer qu'elle est déposée par petits points en faisant "filer" la gouttePhoto: Et c'est partiPhoto: 13h16 les 18 flèches sont parées. Il aura fallu 1h45 pour cette phase. On laisse un peu sécher avant de passer à la suite ...Photo: 19h23, allez au boulot pour les ligaturesPhoto: Pose d'une ligature selon la méthode du "petit pont"Photo: 19h55 ; 9 flèches ligaturées. Mes doigts chauffent un peu ; petite pause ...Photo: 22h20, je reprends le ligaturagePhoto: 23h00 tout est ligaturéPhoto: Passons au marquage ; le spine, le poids du fût brut et la date de fabrication, puis le marquage "réglementaire" = prénom et clubPhoto: Remarquer que j'inscris le poids du fût non coupé précédemment mesuré. Ainsi je peux aisément chercher un fût brut selon les mêmes caractéristiquesPhoto: 23h10 ; tout est marquéPhoto: Passons au tri du plus petit poids et spine au plus grandPhoto: Et numérotation. Ainsi quand une flèche casse en parcours, je prends le numéro qui se rapproche le plus de la survivante ... 23h16, j'arrête pour ce soirPhoto: 17h50 on reprend les hostilités, repérage du band pour les futurs anneaux de crestPhoto: Et voilà le repérage de bandPhoto: Traçage à l'aide de l'appareil à crestPhoto: 8' plus tardPhoto: 2e couche de vernis pour recouvrir les marquages avec le pinceau qui va bienPhoto: Cela va éviter les effacements et en débordant légèrement sur le rachis des plumes en renforcer leur collagePhoto: On vernis "grassement" la ligature pour la bloquerPhoto: Et l'ensemble de la flèchePhoto: 18h45, on part pour 12 heures de séchage minimumPhoto: On reprend, 18h15 le lendemain, trempage des pointes dans l'acétonePhoto: Mesure de coupe des flèchesPhoto: Détail du point de démarrage à l'encochePhoto: Une petite marque à la longueur de coupe (ne pas oublier d'ajouter l'emmanchement de la pointePhoto: Et coupePhoto: 10 minutes plus tard, 18 flèches coupéesPhoto: J'utilise des pointes parrallèles, donc j'ai un calibreur qui agit par écrasement des fibresPhoto: On introduit la flèche quand la perceuse tournePhoto: Et voilà l'écrasement obtenuPhoto: On "casse" l'arrête à la meule (ou à la ponceuse)Photo: Et voici 18 flèches prêtes à recevoir les pointes ; remarquer les petits coups de meule sur la longueur emmanchée pour faciliter le collage (en enlevant un peu de vernis)Photo: Essorage des pointesPhoto: Préparation de la colle epoxy bi-composant. Attention ! durant toute la phase de collage, sèchage compris, l'atelier (et les pièces à assembler) doit être à une température de 20°C mini (25 conseillé)Photo: Répartie sur la partie à emmancherPhoto: Et on met la pointe en placePhoto: Essuyage des résidus de colle epoxy à l'alcool ménagerPhoto: Bien imbiber le chiffonPhoto: 19h11, presque une heure plus tard = 18 flèches en séchage. Le lendemain, elles seront cirées à l'avant et tirées pour contrôle. Toutes vont bien, bonnes pour les 3D.Photo: Voici la décomposition des temps de fabrication. 24 minutes pour une flèche ...Photo: Et un schéma qui récapitule diverses mesures