28 Photos - Jan 20, 2010
Photo: La figurine a été préparée - c.-à-d. que j'ai enlevé les imperfections du moulage avec un couteau (hobby knife) ou bien alors je les ai limées avec de petites limes spéciales (files) - enfin j'ai fixé la figurine avec de la Patafix sur un verre en plastique qui me sert de poignée lorsque je peins (on ne touche pas la figurine)Photo: Pose de la couche d'apprêt (primer) - La figurine est maintenant recouverte d'une fine couche de peinture grisePhoto: On commence à peindre le "milieu" de la figurine - en effet, atteindre ces endroits une fois la figurine peinte est complexe - J'ai posé une couche d'orange pour la cuirasse et un marron clair pour les bords de la cuirasse - C'est la couche de base (basecoat)Photo: Application d'un lavis (wash) sur la cuirasse, c.-à-d. de la peinture très diluée - ici un mélange de marron clair assombri par un peu de marron foncé - la peinture diluée va dans les creux et y sèche - cela permet de faire les délimitationsPhoto: Création d'une palette de 5 tons pour la cuirasse - Les couleurs claires (highlights) sont créées avec de la couleur chair pour ne pas pastéliser (effet pervers du blanc) - Les couleurs sombres (shades) sont créées avec un marron très foncé (le vrai noir existe peu) - Tout est dosé à la goutte et on ajoute un additif appelé Slo-dri pour ralentir le temps de séchage de l'acrylique - la palette est une palette marguerite en porcelainePhoto: L'idée est de reproduire et d'accentuer les clairs et les ombres dans un dégradé fluide - on ne doit pas voir la frontière des différents tons - comme l'acrylique sèche plus lentement, on peut mixer les frontières pour créer des tons intermédiaires - cette technique est nouvelle pour moi, elle s'appelle wet blending - un autre truc est de gérer la hiérarchie des tons (en haut la lumière est plus vive par exemple) - on gérera les clous plus tard avec les finitionsPhoto: Toujours dans la logique du "milieu", j'applique un couche de couleur chair sur le visage de la figurine (basecoat)Photo: Passage d'un lavis marron clair (wash) sur le visage - lavis marron foncé pour sur les contours du visage (limites avec la capuche) et dans les orbites - couche de base pour les mèches de cheveux (marron foncé) et pose du blanc des yeuxPhoto: Création d'un palette 5 tons pour la peau (couleur chair au milieu - blanc pour éclaircir et marron foncé pour assombrir) - Je peins en wet blending - l'idée est d'accentuer la lumière et les ombres - pas habitué, petite galère - ensuite on passe un glacis (glaze - couleur très très diluée pour teinter la couche en dessous) marron légèrement foncé sur les zones d'ombre (ex. sous le nez) - On marque ensuite les cheveux, les sourcils et les iris en marron foncéPhoto: Couche de base (basecoat) bleue pour l'armure d'écailles et la sous-ceinture - à noter que sur le cercle chromatique (color wheel) le bleu (froid) est la couleur complémentaire de l'orange (chaud) - ça produit des contrastes intéressantsPhoto: Création d'une palette de 5 tons de bleu pour l'armure d'écaillePhoto: Wet blending de l'armure d'écailles et de la sous-ceinture - on s'occupera du clou plus tardPhoto: Pose de la couche de base pour le manteau - il s'agit d'un mélange de deux kakis (dont un tirant sur l'ocre)Photo: Reprise des travaux après quelques mois d'interruption... Après réflexion, j'ai refait les deux armures dans des tons plus "forestier". L'idée est de créer une gamme de couleurs ôcres, beiges, marrons, verts etc... On mettra quelques touches de couleurs pour certains accessoires.Photo: Séance accessoires : ceintures (boucles comprises), clous, sacoches et la bourse. Pour les éléments métalliques, pour la première fois, je n'utilise pas des peintures métalliques mais je reproduis le métal avec des couleurs classiques (technique Non Metallic Metallics).Photo: Pieds et jambières : deux nouveautés. Pour la première fois, j'utilise les triades de couleurs Reaper (pour la chair). C'est très efficace. Pour la jambière, wet blending et non metallic mettalics.Photo: Le manteau. J'ai dû m'y reprendre à deux fois ! Fini le brossage à sec, tout est réalisé en wet blending afin de créer des dégradés sur la figurine. Effet garanti mais complexe à réaliser.Photo: Grants, manches et boutons du manteau. La complexité réside dans la minutie et le choix des couleurs.Photo: Pose des couches de base pour l'arc et le carquois. L'empennage des flèches sera rouge.Photo: Pose de la couche de base de l'épée mais surtout sculpture du socle à l'aide d'une résine appelée Green Stuff.Photo: Finition de l'arc et du carquois (wet blending).Photo: Finition de l'épée (non metallic metallics). Le décor du socle a été apprêté avec une sous-couche.Photo: Pour le socle, on commence par un dégradé de terrePhoto: Comme toujours, c'est une palette sur 5 tons. Il faut faire attention à ne pas monter trop dans les clairs (c'est de la terre) - on voit aussi le dégradé bleu-gris pour les pierresPhoto: Pour finir, on ajoute l'herbe et les pierres - oui les champignons ont disparu. le socle devenait trop important par rapport à la figurinePhoto: La palette herbe et pierrePhoto: Voilà, la figurine est finie, on peut jouer !Photo: Les photos choisies pour les galeries en ligne (dont celle de Reaper)