L'amour, c'est la joie,
Cela peut être la tristesse.
Les coeurs brisés par l'amour,
Où même déclenché la naissance du premier
amour.
L'amour pour moi, c'est la tristesse.
Je ne sais plus aimer, surtout ce que cela
signifit.
L'amour m'a fait énormément souffrir.
Mais, c'est la joie pour beaucoup de gens.
On m'a fait trop de mal, j'en ai encore des
séquelles.
J'avais trouvé quelqu'un de bien, mais notre
histoire n'as pas fonctionner.
Je pensais que sa venait de moi,

Sa ses un bon site

À part des ponne y'a autre chose acroque

Post has attachment
Envie de croquer la pomme?
Inscrivez-vous gratuitement

Recherche ma moitié pour lui donner le plus d'amour possible j'en ai besoins est toi si c le ka rejoins moi sur Metz 

Post has attachment
Bsr ou bjr a toute doux bisous a bientot ci vous voulez
Photo

Post has attachment
Hum moi cougar trav lol cherche etalon marié renoi beur militaire etc moi du 77
Photo
Photo
16/05/2015
2 Photos - View album

Post has attachment
Retrouvez l'#amour #gratuitement apres 40 ans, c'est possible. La preuve ici :
Inscrivez-vous c'est gratuit!

Post has attachment
Voici le récit d'une de mes infidélités. tout y est scrupuleusement exacte et fidèle à la réalité

- « Allo, mon chéri, c’est moi, je ne te dérange pas ? »
- « Non, tu ne me dérange jamais voyons »
- « La radio de la voiture déconne encore, elle ne s’allume même plus »
- « Je n’y connais rien mais prends rendez-vous chez notre garagiste pour qu’il jette un
œil. »
- « Ok, je l’appelle, à ce soir »
En raccrochant le téléphone, Sonia repensait encore à ce week-end qu’ils ont passé tout les deux. Il faut dire que ça faisait longtemps que ce n’était plus arrivé et ils trouvent tout les deux que c’est beaucoup trop rare ce genre de petite sortie. Même si elle répond favorablement aux avances qu’on lui fait comme ce week-end, elle est fidèle en amour. Il n’y a qu’un seul homme dans son cœur et cet homme c’est Patric. C’est peut être difficile de le comprendre pour les autres mais elle est tout à fait capable de faire la distinction entre le sexe et l’amour. La jouissance pour elle est tellement différente et le problème c’est qu’elle aime autant l’une que l’autre.
En décrochant le téléphone pour joindre le garagiste, elle repasse les souvenirs de ces deux hommes qu’elle avait fait jouir, l’un au cinéma et l’autre lors de ce concert, elle n’en avait pas honte, au contraire, elle était fier d’elle, fier d’être comme elle était.
- « Allo, oui bonjours monsieur, c’est Sonie Richard »
- « Bonjour Madame Richard »
- « J’ai un soucis avec la radio de la voiture, vous pourriez y regarder ? »
- « Je regarde mais l’agenda est complet cette semaine »
- « Vous n’avez vraiment pas une petite place ? »
- « Passez demain vers midi, je verrai ce que je peux faire »
Elle était satisfaite qu’on intercale un rendez vous de cette manière car elle déteste rouler sans musique dans les oreilles.
Le lendemain à midi Sonia est devant le garage. Un homme d’une cinquantaine d’année, grisonnant sort pas une petite porte découpée dans un volet et se dirige vers sa voiture. Lorsque la cliente veut sortir de la voiture, le garagiste lui fait signe de la main de rester installer à son volent en lui disant qu’il ne doit pas en avoir pour bien longtemps. D’après lui, il ne doit s’agir que d’un fusible. Il s’agenouille à côté de la voiture portière ouverte et plonge sous le volent. Sonia tente de lui faire place en se reculant le plus loin possible dans son siège mais le mécanicien se tourne vers elle pour lui dire qu’elle ne gêne pas. Au même moment, elle écarte un peu les jambes pour qu’il ait une vue imprenable sous sa mini jupe et qu’il constate qu’elle ne portait pas le moindre sous vêtement. Il a du le remarquer car Sonia voyait qu’il continuait son boulot les mains tremblantes. Après quelques minutes, il lui dit d’essayer la radio, ce qu’elle fait immédiatement et une musique douce sortit des hauts parleurs. Le mécano se tourne de nouveau vers elle plus pour mater que pour lui dire que le problème était résolut. Il fût extrêmement surpris de vois sa cliente les cuisses bien plus largement ouverte. Sans lui laisser le temps de faire la moindre réflexion, Sonia attrape le garagiste par les cheveux et l’attire vers sa chatte en lui disant sur un ton sec :
- « Vas-y lèche »
Elle n’a pas du lui intimer cette ordre une deuxième fois. Elle sentait la langue se faufiler entre ses lèvres, son clitoris était aspiré, sucé comme elle aimait qu’on lui fasse. Elle tenait le gars fermement par les cheveux et tirait sa tête vers sa chatte d’une main tandis que de l’autre, elle abaissait le siège pour lui facilité l’accès. Elle le prend ensuite de nouveau à deux mains pour le tirer toujours plus fort comme pour l’y faire entrer toute entière. Plus la langue du mécanicien s’agitait sur le sexe de Sonia et plus elle gémissait fort.
Après l’avoir laissé lécher pendant plusieurs minutes, elle attrape le type et tira fermement sa tête vers le haut puis l’attire vers son propre visage pour l’embrassé. La langue de Sonia pénètre la bouche du garagiste pour c’est l’inverse qui se produit. Elle lui roule une pelle d’enfer comme elle en a le secret. Pendant ce temps, le mec caresse les cuisses de sa cliente. Sa main monte de plus en plus haut, elle est presqu’arrivée au sexe trempé de Sonia lorsque celle-ci attrape sa main et la lui retire tout en le repoussant. Il se retire l’air incrédule pendant qu’elle redresse son siège. Elle le regarde en lui souriant.
- « Désolée, pas le temps aujourd’hui, peut-être une autre fois »
Elle referme sa portière, baisse la vitre avant de dire au garagiste qui la regarde béatement
- « Vous enverrez la facture à mon mari comme d’habitude n’est ce pas »
Puis elle démarre en lui faisant un grand signe de la main.
Le mécano reste comme ça immobile plusieurs minutes sur le parking avant qu’un de ses collègues ne s’approche de lui.
- « Ca ne va pas ? On dirait que tu as vu un fantôme »
- « Putain quelle salope »
- « hein, qu’est ce que tu dis ? »
- « Je vais te raconter »
Il explique alors à son collègue ce qui vient de lui arriver. Son collègue n’en revient pas mais le problème c’est qu’il va devoir se soulager car même s’il a pris du plaisir en léchant cette cliente, son érection est restée bien présente.
Sonia quand à elle souriait sur le chemin du retour en pensant à la tête de ce pauvre homme laissé en plan de la sorte. Elle imaginait toute les insultes qu’il devait proférer à son sujet et ça lui plaisait d’imaginer être traitée de la sorte.
L’après midi au boulot ne fût pas très productive, trop de pensées cochonnes lui traversait l’esprit entre son week-end et ce dépannage de radio.
Le soir dès que son mari fût de retours, il lui demanda si la radio de la voiture était réparée. Sonia lui dit en souriant que le garagiste avait été d’une efficacité prodigieuse.
Photo
Wait while more posts are being loaded