Post is pinned.Post has attachment
oiee amigos boa tarde e muito amor no coração !

Todo entardecer, jogo ao vento as canções de amor que fiz...
Espero que ele as sopre em seu ouvido durante toda noite...
E que assim, elas aqueçam seu coração, aonde você for..
Photo

Post has attachment
Mes pensées s'envolent vers vous.. Oui vous, devant votre écran à ce moment précis ,ou vous lirez mes mots, je serais dans vos pensées ..Peu de choses nous séparent ,juste un écran ,Il suffirait de tendre la main pour vous toucher ,mais seules mes doigts effleurent votre esprit le temps de me lire.. Sommes nous réelles ou irréelles dans cet espace virtuel ..L'errance de nos écrits passe d'un coup de clip vers un clap de fin ..Et pourtant ,derrière cet écran nos mots dessinent un visage ..Notre imagination ébauche l'image d'une silhouette qui prend forme ,au fur et à mesure que nos yeux lisent un texte ,une citation ,regarde une photo où tout simplement écouter de la musique.. Notre esprit devient créatif pour parfaire cette apparence invisible, qui au fil du temps devient réalité et prend vie de jour en jour.. Devons nous lever ce voile de mystère ou cultiver celui-ci ..Là ou nous évoluons tout est permis ,mais si audacieux.. Doit-on ouvrir les volets de notre fenêtre pour se livrer en toute quiétude..

Photo

Post has attachment
Taper son amour sur un clavier, regarder son cœur sur un écran défiler. Une femme et un homme s’aiment à distance,juste à travers des photos qu’ils s’envoient pour combler l’absence . Une tristesse ce marque entre les lignes, et un silence entre deux mots, qui souvent ce résine. L’un parle de son pays, des beaux paysage qui l’entoure, l’autre fait comprendre qu’il faudra un jour. Il est beau sur les photos, elle sourit joliment sur leurs passions. Si elle parle de son ancien amour, de ses peurs, lui, il lui raconte son cœur avec une certaine pudeur . Pendant de longues heures, ils rient, pleurent ensemble, allant même à accuser la distance qui sépare deux être qui se ressemble, parce qu’il n’a pas de tendres baisers dans une adresse mail, c’est juste un amour qui les empêche de trouver le sommeil . Parfois ils se regardent par webcam, l’image un peu décaler, qui ne fait rien de mieux que souligner à quel point ils sont séparer . Parfois elle pleure de n’aimer qu’un homme loin d’elle, comme si c’était un rêve, et un rêve s’achève, alors parfois c’est cruel… Il est amoureux d’elle, il voudrait la serrer dans ses bras, mais qui est l’un et l’autre si leur amour n’est plus qu’au bout de leurs doigts ? Les mots sont jolis quand ils ne sont que frapper avec mélancolie, mais ont-il la même sincérité quand l’un face a l’autre, ils sont dits ? L’amour, leur amour se meurt et revit autant de fois que s’éteint leur ordinateur, dans la vraie vie, ne meurt qu’une fois, ne bat qu’une fois, un cœur… Ils savent que ce qu’ils se disent, leurs secrets se gardent bien au fond de chacun, mais peut-être que jamais ils ne pourront se tenir la main…

Photo

Post has attachment
Si toutes les femmes jeunes ou vieilles
Voulaient enfin du septième ciel
Découvrir les mille détours
Et se livrer à des amours
Puissants et fous et éphémères
Rêves indicibles à même la chair
L’homme le mâle découvrirait
Qu’aucune guerre n’est à livrer

Si toutes les femmes quel que soit l’âge
Qui ride leur corps et l’épaissit
Étaient conscientes que dans un lit
Toute beauté naît du partage
La vie ne serait que désir
Et chaque étreinte à découvrir
Pour qu’en de neuves sensations
Toujours renaisse la passion

Aimons-nous les unes les autres
Soyons du bonheur les apôtres
Osez mes amies sans remords
Partager vos tendres trésors
Faites du vivre un long voyage
Et de vos chairs des paysages
Où tout se perd hormis l’envie
De faire du sexe un paradis
Photo

Post has attachment
Quand dans mes heures volées, ses heures volages où s’envolent mes pensées, mon esprit vagabond s’étend sur sa page mirages aux mille pensées qui s’entrelacent et s’entassent, dans le coin caché de ma raison qui dérive, e?acé la volupté des mots, taillé en pièces les non-dits ses phrases prisonnières de mon esprit. Mon âme furibonde traverse le mur du son et la déraison je survole à demi-mot et je frissonne, mes pensées fécondes metent bas des idées qui m’inondent et je me perds sur des routes diverses arpentant tous les chemins convers qui mènent à l’extase de mes songes, à la dérive de mes rêves exacerbés, j’entre dans l’antre de mes délires secrets préservés, bien bloti dans le nid de mes nuits à la douceur amère et aux plaisirs éphémères, quel est donc ce mystère qui orne ma bannière. Les idées gisent et se déploient de toutes leurs grandeurs, candeurs imbibées de nectar à la saveur douce-amère âpreté des idées déballées et étalées sur un lit de volupté que je déguste en toutes honnêtetés, j’enrubanne ce cœur qui palpite avec ferveur, clamant haut et fort son amour, sa candeur, j’ouvre la volière des sentiments fragiles leur laissant une chance de se libérer dans l’ultime. L’âme ne peut rester prisonnière de ses pensées elle se veut conquérante et obstinée, laissant libre cours à ses idées, libérée et étendue, liberté de pensée, de vivre et d'espérer, un moment de lâcher prise volontaire dans un monde où la raison désespère…

Photo

Post has attachment
C'est ici.

C'est ici ma caverne à sentiments, ma caverne à remords, à regrets, ici mon endroit de sérénité. Où je dépose bons et mauvais moments, où je purge mon âme et ma tête de tout ce qui pourrait être dérangeant pour avancer. Pour avancer dans l'obstination et l'incompréhension.

C'est ici que je viens me cacher quand mon coeur n'écoute plus mon cerveau, quand je suis désarçonnée. Quand je suis fatiguée aussi, de faire semblant, semblant d'être gentille et parfaite, quand je fais semblant de n'être jamais triste et que je cache mes larmes derrière un sourire artificiel. Ici je converse avec les murs, je leur confie mes craintes, mes déceptions, je me réfugie et explose d'émotion. Ici le sol accueille mes larmes et s'en abreuve pour nourrir mes yeux d'étoiles. Et je brille, je brille.

Qui peut me juger ? Qui peut m'accuser ?

C'est ici que je laisse mon coeur s'exprimer, exploser, tapisser les murs humides de gaieté comme de nostalgie, de larmes comme d'éclats de rire qui rebondissent et ricochent à l'infini sur ces murs sombres. C'est ici que j'existe enfin.

Photo

Post has attachment
boa tarde meus amigos !


Quem tivesse um amor, nesta noite de lua,
para pensar um belo pensamento
e pousá-lo no vento!

Quem tivesse um amor - longe, certo e impossível -
para se ver chorando, e gostar de chorar,
e adormecer de lágrimas e luar!

Quem tivesse um amor, e, entre o mar e as estrelas,
partisse por nuvens, dormente e acordado,
levitando apenas, pelo amor levado...

Quem tivesse um amor, sem dúvida nem mácula,
sem antes nem depois: verdade e alegoria...
Ah! quem tivesse... (Mas, quem teve? quem teria?)

Cecília Meireles
Photo

Post has attachment
oi amigos boa tarde !

Procuro urgentemente um coração
Que, além de ser humano, seja gente.
Que, antes de ser adulto, seja criança.

Que, tendo vontade de chorar, chore e ria...
Que traga alegria e fé para minha alma.
E, lutando ao meu lado, seja um leão...
Mas que seja vibração e loucura me
amando.

É imprescindível que saiba dançar,
Que goste do mar,
Que dance na chuva e cante mansinho...

Charles Chaplin
Photo

Post has attachment
"... Sonhar
É o fio que tece a vida
Feito um casulo
Que se abre
Pra recomeçar
Todos os dias."
Photo

Post has attachment
Qu’est ce dont que le silence ..Est-ce une manière pudique de nous punir d’avoir trop parler.. D’avoir oser dire ce qui nous torturait.. Ont nous dit souvent que le silence est bien plus éloquent que les mots.. Mais comment les comprendre s’il n’en sort aucun éco.. Comment traduire ses pensées sans le moindre son ..Sans la moindre explication.. Le silence est un mot bien cruel.. Il ce joue de nos interrogations réel.. Ils nous forcent à en déduire des théories incertaines.. Les meilleurs comme les pires idées nous viennent.. Il y a effectivement des silences qui sont beau et qui ce passe de mot.. Mais il y en a de si subtil ,qu’il attise en nous un raisonnement inutile.. Comment trouver la vérité devant une bouche bé.. Que doit t’ont déduire de cette silencieuse aparté.. Il parait que le silence est d’or et la parole est d’argent.. Et bien moi j’échangerais bien tout mon or pour un peu de cet argent.. Le silence est une arme qui nous cloues et nous désarmes ,car comment répliquer quand tous les mots semblent nous résister ..Comment lutter contre leurs invisibilités.. Le silence est si transparent ,comme un miroir ou l’ont ce vois dedans ,et qui ne nous reflète que notre triste questionnement ..Le silence est comme une page blanche ,clair avec beaucoup de ligne austère .Nous demandant d’écrire une histoire éphémère, dont nous ne comprenons pas le sens et ses mystères.. J’aimerais parfois entrevoir la lumière au beau milieu de ses silences amers ..J’écoute mais je n’entends pas.. J’observe mais je ne le vois pas ..Ce silence que je ne comprends pas ..Je haies tout ses silences qui font offense a nos espérances ..Ils nous mettent à genoux sans la moindre défense.. Apprécier le silence.. Celui qui attise notre errance.. Je ne peux plus c’est trop de souffrance.. Alors de certain silence je ferais mien ..Et je continuerais sans bruit mon chemin

Photo
Wait while more posts are being loaded