Y'a-t-il encore un administrateur dans cette communauté?

Post has attachment
Venez voir comment les avantages à posséder une assurance collective pour petit groupe sont nombreux et adaptés pour vous et votre entreprise.

Post has attachment

Post has attachment

Post has attachment
La compagne de Cristiano Ronaldo dévoile son ventre rond pour la première fois
Consultez plus d'articles sur le groupe https://www.facebook.com/groups/lemagazine

Post has attachment

Post has shared content
Partager svp
TRADUCTION DE L'ARTICLE : Les forces israéliennes empêchent les #Palestiniens blessés d'accéder à la clinique de #Jérusalem
19 JUILLET 2017 15H32 (MIS À JOUR: 19 JUILLET 2017 À 20H32)
#JERUSALEM (Ma'an) - Au milieu des attaques en cours par les forces #israéliennes contre les #manifestants #palestiniens dans la vieille ville occupée de Jérusalem Est, des fonctionnaires d'une clinique locale ont signalé que les forces israéliennes entravent délibérément le travail des #médecins qui tentent de traiter les manifestants blessés.
Tareq Barakat, chef de l'hôpital de la Société de charité islamique de Makassed, à l'est de la vieille ville qui organise également une clinique près de l'entrée de la baie de Gangi Ghanim (Bab al-Ghawanima) à la #mosquée d'Al-Aqsa, a déclaré à Ma'an que les forces israéliennes avaient été Empêchant les médecins et les patients d'atteindre la clinique.
Au moins 70 Palestiniens ont été blessés mardi soir, trois d'entre eux sérieusement, au milieu de manifestations contre des mesures de sécurité sans précédent imposées à Al-Aqsa par les autorités israéliennes. Les affrontements se sont poursuivis mercredi et ont été en cours depuis que les détecteurs de métaux ont été installés dimanche.
L'un des blessés était Cheikh Akrama Sabri, chef du Haut Comité islamique, qui a subit de graves ecchymoses sur son dos après avoir été abattu par la police israélienne avec une balle en acier revêtu de caoutchouc et battu avec des matraques et a ensuite subi une intervention chirurgicale à l'hôpital Makassed.
Barakat a appelé les organisations de défense des droits de l'homme et l'Organisation mondiale de la santé à intervenir pour protéger les patients qui étaient continuellement recherchés dans un point de contrôle mis en place par la police israélienne à l'entrée de la clinique, les empêchant de recevoir un traitement.
Il a également appelé à la protection des institutions humanitaires et humanitaires palestiniennes qui tentent de lutter contre les violations israéliennes.
Barakat a souligné que "seulement quelques" patients ont pu atteindre la clinique, ce qui offre un traitement gratuit.
Il a insisté sur l'importance de poursuivre le travail de la clinique, puisqu'il fonctionne depuis les années 1990 pour fournir des services et des soins médicaux aux résidents de la vieille ville et aux adorateurs de la mosquée Al-Aqsa.
Au milieu des troubles en cours, déclenchés vendredi par un affrontement armé entre trois assaillants palestiniens et deux policiers de la frontière israélienne qui ont tous été tués au complexe de la mosquée d'Al-Aqsa, les forces israéliennes ont réagi dans la plus grande communauté palestinienne de l'Est occupé Jérusalem.
Après que les forces israéliennes ont tiré et blessé Alaa Abu Tayih, âgé de 19 ans, lundi soir dans le quartier de Silwan, des forces israéliennes ont entassé et entouré l'hôpital Makassed où le Palestinien blessé subissait une opération chirurgicale pour tenter de le retenir.
Alors que les membres de la famille et les hôpitaux ont déclaré que les forces israéliennes avaient été empêchées d'atteindre Alaa dans l'UTI, l'hôpital a déclaré dans une déclaration que la police effectuait des contrôles de sécurité pour tous les employés et visiteurs de l'hôpital.
L'hôpital a qualifié le raid d'une violation du droit international et a demandé à l'Organisation mondiale de la santé et au Comité international de la Croix-Rouge d'intervenir pour mettre fin à l'«état de chaos causé par les forces d'occupation israéliennes» à l'hôpital.
Les forces israéliennes sont régulièrement condamnées pour avoir entravé gravement les soins médicaux aux Palestiniens en bloquant les ambulances aux points de contrôle, en harcelant les médecins et en violant la vie privée des patients.
Le Croissant-Rouge palestinien rapporte systématiquement que ses ambulances sont bloquées par des soldats ou des policiers israéliens pour atteindre les sites d'affrontements contre le traitement ou évacuer les Palestiniens blessés ou tués.

Post has attachment

Post has shared content

Post has attachment
Environnement : 8,3 milliards de tonnes de plastique, ça représente quoi ?
Consultez plus d'articles sur le groupe https://www.facebook.com/groups/lemagazine
Wait while more posts are being loaded