Post has shared content

Post has attachment
« Qu’est-ce qui, dans le contexte Québecois, autorise l’implantation de haricots en semis direct alors qu’en France, le pas n’a pas encore été franchi?
La réponse est peut-être dans l'expérience, la résilience et la confiance en un système de sols en santé que Jocelyn Michon construit depuis 25 ans.
Dans cette interview, il présente le couvert végétal qui précède l'implantation du haricot. En prime, le semis, en juillet 2018! »
#AgroÉcologie #LaCLéDuSol

Post has attachment
Agronomie conséquente #LaCléDuSol
Maïs de 5m en Sol Vivant chez Christian Abadie
"Aujourd'hui, Stéphane LE FOLL rencontre Christian ABADIE, producteur de maïs en sol vivant. Il nous présente sa ferme et ses rendements plus qu'impressionnants."

Post has shared content
80% de disparition des insectes en 30 ans en Allemagne (observé qui plus est dans des milieux protégés) et maintenant deux études majeures (observations menées sur 15 ans) montrant également un déclin rapide et inédit des populations d'insectes et d'oiseaux en France !
Populations d'oiseaux réduites d'un tiers en moins de 15 ans avec une accélération du déclin observée les deux dernières années des observations !

http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/03/20/les-oiseaux-disparaissent-des-campagnes-francaises-a-une-vitesse-vertigineuse_5273420_1652692.html

Lire aussi cet article sur le site d'une des études :

http://vigienature.mnhn.fr/blog/ne-pas-manquer/les-oiseaux-communs-sont-ils-toujours-communs

A partager massivement ! Il est temps de stopper l'extinction de la biodiversité !

On connait les coupables : fin des jachères, exploitation de plus en plus intensive des prairies (transformation des prairies en zones cultivées, coupe en foin systématique aux mois de Mai ou Juin, surpâturage), fragmentation et urbanisation croissante des territoires, concentration des terres agricoles au main de quelques fermes géantes avec le corollaire associé : disparition des haies, des zones humides et des mares; accroissement de l'utilisation des insecticides, fongicides et herbicides (notamment néonicotinoïdes) malgré les promesses de la FNSEA, de l'Etat et d'autres organisations agricoles,

Mais malgré cela, on continue à soutenir l'agriculture productiviste et chimique via la PAC (supprimant par contre les aides au maintien à la bio (sic) ) et à soutenir cette agriculture pour asseoir la position de la France en tant que grande nation exportatrice agricole (resic) !

Au delà du fait que nous devons tout faire pour ne plus consommer de produits issus de cette agriculture mortifère, nous devons nous bouger dans les campagnes et les villes pour soutenir la transition des paysans vers une agriculture au minimum bio ! La création de micro-projets en permaculture et les réserves naturelles ne suffiront pas, la preuve avec les études allemandes et françaises !
Les moyens existent : manifestations nationales et locales, actions auprès des mairies pour protéger les zones naturelles et pour soutenir financièrement les agriculteurs pour changer d'agriculture, actions auprès des communes et d'autres institutions pour préempter les terres qui passeraient à des gros agriculteurs au lieu de petits paysans mieux à même de protéger leur environnement (au fait que fait la SAFER ?!), gel de l'urbanisation des campagnes, soutien ou création d'une économie locale via des épiceries autogérées, des marchés bio ou AMAPs, etc...

Les solutions ne manquent pas pour faire pression au plus vite sur les institutions et en même temps pour changer concrètement les choses au niveau communal ! A nous d'agir au plus vite pour protéger les écosystèmes, nécessaires pour que nous puissions vivre de manière pérenne sur Terre ! (mais aussi à protéger pour eux-mêmes!)

Yoann, paysan bio et technicien en agroforesteries

P.S : la bio au minima peut aussi faire pas mal de dégâts sur les écosystèmes (sans parler qu'il n'y a pas tellement de contraintes sur les aspects sociaux). En soutenant des associations tel que Nature et Progrès, fondatrice de l'agroécologie en France et de la bio des origines (sociale, écologique et locale), on va déjà bien plus loin : http://www.natureetprogres.org/

Soutenons également des associations indépendantes protégeant la vie sauvage tel que l'ASPAS : https://www.aspas-nature.org/

Post has attachment
Pas testé : Le logiciel libre et gratuit Open jardin est destiné à la gestion des cultures d'un jardin à partir d'un plan avec la représentation de parcelles, de fiches de cultures, d'un tableau du planning annuel par parcelle, et d'un tableau des rotations de cultures sur 5 ans pour chaque parcelle avec la visualisation des cultures précédentes colorées selon la famille botanique.

Il comporte également les fiches des variétés de plantes utilisées pour les cultures, les fiches des espèces et des familles de plantes les plus courantes ; toutes ces fiches peuvent être complétées et modifiées.




https://openjardin.eu/
Home
Home
openjardin.eu

Post has attachment
Pour une agriculture sans pesticides, les légumes géants de Don José Carmen, livre reportage de Yvo Perez Barreto.
Plus d'info sur magique-trotter.com
Photo

Post has attachment
Bonjour à tous
Connaissez-vous ce livre : "L'homme Qui Parle Avec Les Plantes"? Il s'agit de Don José Carmen un agriculteur Mexicain qui nous révèle ses secrets pour faire pousser des LEGUMES GEANTS et obtenir des rendements exceptionnels de manière naturelle. Il nous apprend à cultiver SANS PESTICIDES et doubler la production agricole. Utiliser 700g/ha de fertilisants au lieu de 500kg/ha habituellement appliqués. Créer des plantes non transgéniques et résistantes aux maladies. Cultiver sur des terres salées. Et étonnement...faire pleuvoir. Des chimistes, agronomes et ingénieurs ont suivi le travail de cet homme hors du commun. Ce livre expose leurs observations et détaille les expériences répétées avec succès dans le cadre scientifique de la plus importante université g'agronomie du Mexique.
La qualité nutritive et la saveur de ses légumes ont été confirmées par Jean Marie Huvac (Maitre de conférences du laboratoire de biologie végétale appliquée du museum d'histoire naturelle de Paris...
Ce qui est en jeu n'est pas seulement le prodige des cultures géantes mais surtout la preuve irréfutable que nous nous trouvons face à des perspectives inexplorées concernant les problèmes écologiques et alimentaires dans le monde.
Si ce livre vous intéresse écrivez-moi à l'adresse suivante : maloubarreto@yahoo.com ou rendez-vous sur le site magique-trotter.com. Vous y trouverez également la version PDF du livre et tous les films de l'auteur Yvo Perez Barreto.
Commenting is disabled for this post.

Post has attachment
En France, le Commissariat Général au Développement Durable du Ministère de l’Ecologie vient de publier un rapport qui compare les performances de systèmes bovins laitiers et de grandes cultures économes et autonomes aux résultats enregistrés par des systèmes conventionnels témoins.

"À contre courant du mouvement général, des agriculteurs ont cherché non pas à accroître la productivité physique mais à préserver, voire à augmenter, la productivité économique de leur travail, c’est-à-dire la valeur ajoutée. Ces agriculteurs s’attachent à maintenir le produit brut par hectare à un niveau plus modéré, tout en limitant la surface mobilisée par actif et en réduisant de façon drastique les consommations intermédiaires et les consommations de capital fixe (et ainsi les intérêts du capital). Ils ont développé des systèmes alternatifs, en mettant en oeuvre des systèmes de production économes et autonomes. Les systèmes de production autonomes et économes se caractérisent, grâce à leur fonctionnement relevant de l’agro-écologie, par une forte capacité à créer de la richesse, sans nécessairement s’inscrire dans des filières spécifiques permettant de bénéficier d’un prix de vente supérieur."

"En jouant sur des économies de consommations intermédiaires et de capital fixe, ces systèmes parviennent à dégager une valeur ajoutée nette par hectare et des revenus par actif supérieurs à ceux des systèmes conventionnels.
Adaptés à des conditions pédo-climatiques variées et s'appuyant sur les fonctionnalités des écosystèmes, ces systèmes permettent d'assurer la viabilité du système à long terme."

Ce rapport souligne aussi l'importance du processus de transition soutenu par l'échange de connaissances et d'expériences au sein de collectifs d'agriculteurs.

Post has shared content
Le dernier n° de la revue POUR vient de sortir, et notamment un article où nous questionnons le processus d'invisibilisation de certains agriculteurs alternatifs dans les #politiques #publiques. Quelques lignes de l'introduction: "...Ces réactions renvoient aux débats portant sur l’évaluation des systèmes de production dits non conventionnels, atypiques, alternatifs, etc., mais aussi à la marginalisation des professionnels qui ne répondent pas aux critères technico-économiques dominants et définis a priori par les politiques agricoles. Si bien que nous nous posons la question, dans cet article, au travers d’un travail d’enquête de terrain, de l’invisibilisation des agriculteurs rencontrés, et par conséquence de leur place dans les politiques publiques."

#agriculture #invisibilité #alternatifs

Post has attachment
Hello La communauté !

Le Mooc Nectar, Nectarine et Nectarus sont de retour pour une nouvelle session de formation à distance avec une nouveauté : un #Mooc inversé au menu de la Saison 2.

Le Mooc Nectar est une formation sur la taxonomie des arthropodes et des nématodes, donc une majorité des espèces de la planète. Cette formation est une étape essentielle à la proposition de nouvelles stratégies de lutte économe en pesticides mais également pour prévenir les risques de pullulations et d'invasions.

Pour plus d'informations et vous inscrire, c'est par ici :
➡️http://bit.ly/moocnectarS2

On vous souhaite une excellente année 2018 !
Photo
Wait while more posts are being loaded