Je rêve d’un nouveau monde

Je rêve d’un nouveau monde
Où la terre tourne ronde,
Où les gens se donnent la main
Pour vaincre la faim.

Je rêve d’une autre terre,
D’un bel univers,
Où les gens prient l’esprit libre
Sans craindre le déséquilibre.

Je rêve d’une autre société,
Où la liberté
N’est plus la prison,
Mais un nouvel horizon.

Je rêve d’un nouveau monde,
D’une terre féconde,
Une autre vie
Où l’amour est en vie.

Je rêve d’une autre terre
Sans barrière ni frontière,
Un monde qui s’assemble
Et rassemble
Pour le vivre ensemble.

Je rêve d’un nouveau monde,
Une terre bien ronde,
Un monde parfait
Sans imparfait.

Philippe Delpierre
25/09/2017

Post has shared content
Mmon nouveau poème est disponible sur mon blog
pour le lire cliquez sur ce lien

Pour ne pas oublier ceux qui ont payé de leur vie, notre liberté.

Ils ont écrit ton nom,
Liberté

Ils étaient jeunes, ils étaient fiers,
Des soldats de l’ombre, résistants et poètes,
Changeant plusieurs fois de nom.
Ils s’appelaient Jean, Joseph, Eugène, Robert ou Pierre…,
Simone, Germaine, Danielle, Marthe ou Violette...

Ils ont écrit ton nom,
Liberté,
Le recouvrant de leur sang
Sur les murs des prisons,
Tenant muet leur grand secret, tout en gémissant.

Ils ont écrit ton nom,
Liberté,
Charriant leur peine mais tenant bon,
Criant ton nom, haut et fort,
Avant d’être jetés à la mort.

Ils s’appelaient René, Henri, Marcel, Paul et les autres…,
Marie-Louise, Claire, Jeanne, Fernande et tant d’autres...

Ils ont écrit ton nom,
Liberté.

Philippe Delpierre
07/06/2017

Le visage de l’Afrique

Sur son visage qui cherche le bonheur,
Coule une larme ruisselant sur sa peau d’ébène,
Quand elle pleure, toute l’Afrique pleure.

Elle pleure la famine,
Pour ses enfants qui ruminent
La faim, le ventre gonflé, les yeux exorbités
Et qui meurent sous-alimentés.

Elle pleure les guerres
Qui plongent ses enfants dans l’enfer,
Des corps, sous le feu de la mitraille,
Qui tombent, dégorgeant leurs entrailles.

Oui, quand elle pleure, toute l’Afrique pleure,
Elle pleure ses enfants morts du sida,
Elle pleure ses enfants morts d’Ebola,
Elle pleure la souffrance de la charia,
Du voile forcé à la burqa
Qu’imposent les fous d’Allah.

Oui, l’Afrique pleure la souffrance et la misère
Qui dominent sur ses terres,
Des orphelins du Rwanda
Aux enfants torturés de Douma,
Des lycéennes enlevées au Nigéria
Aux innocents tués à Kolofota,
Des rêves brisés à Maroua
Au mouroir de Makala,
L’Afrique pleure,
Elle pleure sa détresse
Sur le visage d’une princesse.

Philippe Delpierre
01/06/2017 (nouvelle version)

Ma diablotine

J’aimerais être ta lumière
Pour éclairer ton corps de l’obscurité,
Pouvoir l’étreindre en toute intimité
Jusqu’à me perdre fou sous ta crinière.

J’aimerais être toi, ma diablotine,
Pour connaître tes péchés les plus intimes,
Parcourir ton sexe sans intérim
Pour m’enivrer de sa liqueur divine.

J’aimerais être emporté par tes caresses,
Guider de ton odeur
Jusqu’au plaisir intense de l’ivresse,
Et m’offrir angélus au puits profond de ta fureur.

Philippe Delpierre
02/06/2017

J’ai fait un rêve

J’ai fait un rêve,
Je rêvais de liberté,
D’égalité et de fraternité.

Une nuit brève,
Où la raison
Rejoignait l’horizon,
Au-delà des murs d’une prison.

Loin de la guerre
Où règne l’enfer
D’un paradis qui n’existe pas.

J’ai fait un rêve
Qui n’en finit pas
De me faire rêver.

Philippe Delpierre
31/05/2017

Petite fille de la guerre

Petite fille de la Guerre,
Dans tes yeux trop grands,
Tu as vu grandir la misère
Te volant tes printemps.

Tu as vu les larmes de sang
Dans les yeux de ta mère,
Amour brisé dans son élan
Par des mains étrangères.

La nuit a pris ta lumière,
Te laissant seule dans le noir,
Et tes cris et ta colère
Qui s’étouffent avec le soir.

Tu t’endors loin de ta mère,
Demain sera un autre jour,
Un jour plein de mystère
Pour des jours sans amour.

Philippe Delpierre
30/05/2017

Un Merveilleux Anniversaire

Je n’y pense pas toujours,
Comme je n’y pense pas tous les jours.
Et quand j’y pense, il est trop tard,
Nom d’un lard !
Il faut dire que je ne suis pas à tout moment
Devant mon écran.

Et si par hasard, je me branche un instant,
Je me dis : Zut !
Encore un que j’ai oublié de fêté, hier, j’étais encore absent,
Me le chantant sur un air de flûte.

Alors, aujourd’hui,
Plus de flûte, ni de fuite en avant,
Je prends la plume qui, ces derniers temps
Il est vrai, m’a tant fui,
Pour vous souhaiter, à toutes et tous, un merveilleux anniversaire.

Philippe Delpierre
29/05/2017


Les bourreaux fous de l’Islam

Ils ont fait de L’Islam,
Un Islam assassin,
Produit par les flammes
D’un Coran grand festin.

Les mains couvertes de sang,
Ils prêchent la violence
Qu’ils trouvent dans le Coran
De leur croyance.

Ils propagent la haine
Comme ils épandent les corps,
Priant Allah, ils se déchaînent
Sur l’innocence des morts.
Philippe Delpierre 24/05/2017 

Ces enfants qu’on sacrifie

De Mossoul à Raqqa,
D’Alep à Samarra,
Ces enfants qu’on sacrifie
Pour un émir impie.

De Khan Cheikhoun à Douma,
De Ramadi à Falloujah,
Ces enfants courent au sacrifice
Dans les décombres des édifices.

Gazés et aveuglés,
Meurtris et torturés,
Ces enfants qu’on sacrifie
Pour le roi de Syrie.

Au nom d’Allah et de Satan,
Dans la braise et le sang,
Ces enfants ont fermé les yeux
Sur un monde en feu.

Philippe Delpierre
12/04/2015

Wait while more posts are being loaded