Post is pinned.
Prochaine conférence ProGection Jeudi 3 décembre 17h45
Design for Six Sigma
Comment concevoir des produits innovants robustes et fiables ?
Maurice Pillet

La conférence,
 
L’innovation est au centre des stratégies de développement de toutes les entreprises. La création de valeur par l’innovation se doit de satisfaire (surprendre) le client, mais également le Business et le social. Il est ainsi nécessaire de bien comprendre les attentes des clients et d’aller bien au-delà si on veut le surprendre. Cela n’est pourtant pas suffisant, il faut ensuite développer rapidement un produit robuste, fiable, éthique, durable et… qui apporte de la valeur à l’entreprise. 
C’est l’objectif de l’approche Design for Six Sigma qui rassemble dans une approche structurée les meilleures pratiques de conception et d’industrialisation depuis l’énoncé des besoins jusqu’à la mise en production afin de concevoir des produits au niveau d’exigence Six Sigma. 
Complémentaire aux approches telles que « Lean Design », « Chaine critique » qui travaillent sur l’Organisation du processus de conception, DFSS s’intéresse au produit à concevoir, c’est-à-dire ce que le client aura dans les mains. La conférence se propose de présenter cette démarche et aussi les pratiques parfois ignorées qui ont pourtant d’importants potentiels de création de valeur.
On présentera par exemple les approches axiomatic design, robust design, théorie C-K qui mériteraient d’être davantage intégrées dans les processus de conception. Nous reviendrons également sur des pratiques dites connues mais qui doivent être revisitées avec les outils informatiques dont on dispose aujourd’hui. Enfin nous montrerons comment DFSS aligne les efforts de l’entreprise sur le juste nécessaire pour atteindre Six Sigma.
Cette conférence sera pour vous l’occasion de faire un benchmark de vos pratiques de conception et d’industrialisation avec ce qui est proposé dans une approche DFSS.
 
 
Le conférencier,
 
Maurice Pillet est Professeur à L’université de Savoie, IUT d’Annecy et Directeur de Recherche au Laboratoire SYMME. Auteur de plusieurs ouvrages et plus d’une centaine de publications dans le domaine de la qualité, il conseille de nombreuses entreprises en matière de maîtrise de la qualité des produits et des processus. Il est à l’origine de plusieurs concepts et méthodes en matière de qualité comme le tolérancement inertiel, les plans d’expériences dichotomiques… Son activité d’enseignement de Recherche et de pratiquant industriel lui permet d’avoir un regard prospectif sur la qualité qu’il s’efforcera de partager lors de cette conférence.

Post has attachment
Conférence Design For Six Sigma

La conférence sur DFSS a fait le plein Jeudi 3 décembre, témoignant ainsi de l'intérêt que portent les industriels à l'innovation et aux nouvelles approches de la conception telles que Axiomatic Design, théorie CK et Robust Design. Toutes ces approches ont été situées dans une approche globale proposée par DFSS. Ce fut une occasion de benchmarker ses propres procédures au regard des dernières propositions méthodologiques de conception
Photo

Post has attachment
Grand merci à Philip Marris pour une conférence qui a passionné un auditoire très nombreux. La chaîne critique, le fever chart et le cochon resteront dans les esprits
Photo
Photo
09/10/2015
2 Photos - View album

Jeudi 8 Octobre 2015 17H30 à l'IUT d'Annecy   Conférence ProGection par Phillip Marris de Marris Consulting 
Conception, développement et théorie des contraintes En quoi la théorie des contraintes permet de relever les défis d'une conception rapide et fiable 
 Une conférence à ne pas manquer pour relever les enjeux de demain 

La conférence,

La composante de la Théorie des Contraintes traitant du management de projets s’appelle la Chaîne Critique. Les milliers de mises en œuvre à travers le monde ces 15 dernières années ont démontrées sa capacité à réduire la durée des projets de plus de 35% mais aussi de terminer tous les projets à l’heure et d’augmenter la productivité des équipes de plus de 50%. La Chaîne Critique permet d’aborder des démarches de type « Lean Engineering » sereinement et donc de rendre les produits développés plus facile et moins chers à fabriquer mais aussi de développer de meilleurs produits

Au-delà des résultats purement quantitatifs, la Chaîne Critique permet dans l’univers du développement de nouveaux produits d’importants gains qualitatifs. Elle permet en effet :
• De ne pas sacrifier la fabricabilité des produits en permettant de traiter comme il se doit l’industrialisation qui est trop souvent abandonnée ou mal traitée dans la course à terminer les développements à l’heure - ou - pas trop en retards. La CCPM permet aux industriels de lancer de vraies démarches de « Lean Engineering » en s’inspirant par exemple du Toyota Product and Process Development System.
• De mettre en œuvre (ou re-mettre en œuvre) les bonnes pratiques de gestion de projets traditionnelles elles aussi abandonnées par manque de temps. Le management des risques par exemple est souvent une regrettable victime de la pression des délais.
• De retrouver plus de sérénité dans les équipes de développement de plus en plus stressées, sous forte pression et anéanties notamment par le phénomène du multitâche à outrance.

La conférence décrira les principes de la Chaîne Critique et illustrera à travers des exemples d’industriels français comment relever les défis d'une conception rapide en maîtrisant les risques.

Le conférencier,

Philip Marris, pratique la Théorie des Contraintes depuis 1986 quand il a rejoint Eliyahu Goldratt. Il est reconnu comme un des principaux experts mondiaux de cette approche. Il a mis en œuvre ces principes, souvent associés à ceux du « Lean » ou du « Toyota Way » plus de 150 fois dans tous types d’industries. Il dirige aujourd’hui Marris Consulting dont la moitié des interventions concerne le développement de nouveaux produits dans les grands groupes, dans les ETI et les PME.

Conférence ProGection : La fiabilité : comment l’aborder ?
par Paul Schimmerling 
Expert Méthodes Statistiques et Expérimentation, Direction Qualité Engineering Deploiement 

JEUDI 4 JUIN 2015 à 17h30
à l’IUT d’Annecy dans l’AMPHI F201


La fiabilité a tout pour déplaire : ce mot évoque à la fois une notion statistique complexe – une probabilité de survie - des motifs de contentieux dans les relations entre clients et fournisseurs, et enfin la panne qui n’aurait jamais dû arriver, aux yeux de l’ingénieur ayant conçu le système.

Alors pourquoi les entreprises doivent elles organiser une savante collaboration pour gérer une notion aussi déplaisante ? Les enjeux de la fiabilité sont malheureusement énormes. Nous les illustrerons dans le cas de l’industrie automobile. Les entreprises clientes et fournisseurs, intégrées dans une supply chain, sont toutes confrontées aux 2 risques suivant : 
• Le risque client. Un constructeur automobile ou un systémier qui achète un composant à un fournisseur veut toujours zéro défaillance, 0 défaut. Mais cela n’arrive jamais. Lorsque le taux de défaillance est trop élevé, le constructeur peut se ruiner en payant les couts garantis, et perdre son image vis-à-vis de ses clients finaux : les automobilistes.
• Le risque fournisseur, qui peut conduire à sur-dimensionner les composants et leur prix, pour éviter la panne. Le fournisseur peut aussi perdre un marché, parce qu’il n’aura pas su rassurer son client sur sa fiabilité.

Pour minimiser les deux risques précités, les entreprises doivent apporter des réponses méthodologiques et organisationnelles aux 3 questions suivantes :
• Comment spécifier la fiabilité et la mesurer ?
• Comment l’améliorer en exploitant le retour d’expériences ?
• Quelles méthodes et savoir-faire déployer en ingénierie et en fabrication, pour produire en grande série des produits durables ? Autrement dit, comment garantir des taux de défaillance de quelques ppm , pour plus de 10 ans d’usage, sans faire rouler des centaines de prototypes pendant des millions de kilomètres ?

Tous les constructeurs automobiles sont confrontés à ces challenges. Dans notre présentation, nous développerons et illustrerons quelques recommandations à l’intention des managers, pour leur permettre de les relever et d’aborder sereinement la fiabilité.

JEUDI 11 DECEMBRE 2014 à 17h30
à l’IUT d’Annecy dans l’AMPHI A252

La fiabilité élément moteur de la qualité :
du composant au produit

Christine Barthod & Georges Habchi
Université de Savoie

La fiabilité, paramètre fondamental de la sûreté de fonctionnement, est aujourd’hui une préoccupation majeure des industriels puisqu’elle concerne le produit tout au long de son cycle de vie (conception, fabrication, utilisation). La sécurité, la réduction des coûts engendrés par les défaillances et la qualité, forment le triptyque en termes de motivations principales à l’origine de la fiabilité. Par conséquent, la maitrise de la fiabilité est nécessaire à chaque fois qu’on a besoin de systèmes/produits/processus sûrs, disponibles, maintenables… dans le temps. 
Dans un marché ouvert, la fiabilité est considérée comme une performance à part entière. Elle est abordée de plus en plus comme une nécessité par les industriels afin de répondre aux spécifications et besoins des clients dès la conception du produit et jusqu’à son retrait. Les clients exigent des objectifs bien précis et liés à la fiabilité tels que : le pourcentage de retours après un certain temps d’utilisation, la durée de vie moyenne, le temps de fonctionnement jusqu’à première défaillance, etc.
Face à un nombre de méthodes de fiabilité assez élevé (APR, AMDE, AMDEC, Diagrammes de Fiabilité, Arbres de Défaillances, Arbres d’Evénements, RdP, Graphes d’Etats…) l’industriel est confronté à une difficulté de choix ; il se restreint très souvent à l’utilisation de méthodes simples mais limitées en laissant de côté des méthodes plus puissantes mais jugées complexes. Aussi, face à une organisation industrielle très souvent liée au secteur technologique (électronique, mécanique…), la fiabilité est abordée de manière cloisonnée secteur par secteur, ce qui rend l’évaluation de la fiabilité globale pour un système quasi-impossible.
Outre quelques notions fondamentales sur la fiabilité, nous proposons dans cette conférence de développer une approche d’évaluation de la fiabilité d’un système/produit intégrant plusieurs technologies, pendant la phase de conception. Les méthodes associées aux différentes étapes de l’approche seront présentées, ainsi que les résultats de sa mise en œuvre sur un produit industriel dans son domaine d’application.  


Christine Barthod est maitre de conférences HDR à l’Université de Savoie, elle mène des recherches sur la conception et la réalisation de systèmes mécatroniques.  

Georges Habchi est Professeur des universités à l’Université de Savoie, il s’intéresse principalement à la fiabilité des produits et systèmes, et à la modélisation et simulation des systèmes de production.

Post has attachment
Conférence très intéressante de Jacky Lassalle sur les processus qui nous a permis d'insister sur trois points :
- Les bénéfices que l'on trouve à modéliser nos processus
- L'intérêt dans l'automatisation agile de ces processus
- L'intégration de cette approche dans l'entreprise 2.0
Dans le lien un petit résumé de la conférence et sur la page ci dessous la conférence en complet
http://cfpmi.fr/images/stories/Articles/ArticlesManagementprocessus/ConfPROGECTION_3.Octobre2013.pdf

Ci dessous un petit résumé réalisé par les étudiants de première année QLIO.
  Le pilotage de l'activité par des processus donne une vision globale nécessaire dans une démarche d’amélioration de l’entreprise, tout en maintenant l’homme au centre du processus.
Dans un premier temps cela a comme effet un renforcement de la motivation et de la dynamique humaine.
Dans un deuxième temps le pilotage automatisé permet de gérer et de fluidifier l’avancement des tâches .La modélisation des processus permet le bon fonctionnement d’une entreprise induisant des pratiques adaptées grâce à la mise en place de standards.
           L'automatisation d'un processus peut permettre un déroulement optimisé et sécurisé du processus de pilotage de l’activité.
             Une entreprise qui privilégie ce système d'automatisation des processus pourra en retirer de nombreux bénéfices. 
            Tout d'abord par l'analyse, de la productivité, du taux d'erreurs, du coût des processus, des niveaux de fiabilité et du temps de cycle; Ainsi tous les gisements de progrès seront mis en évidence. Cela permettra d’établir par la suite des fonctionnements et des règles.
Ensuite, la description de ces processus simplifiera et facilitera l'accès à l'information; des nouvelles personnes s'intégreront dans l’organisation de manière plus efficace; cela permettra l'application du système Qualité par tous; créera des avantages concurrentiels par plus d'agilité; et permettra de disposer d'un outil pour l'amélioration continue.
            Enfin l'automatisation des processus rendra possible l'accélération des processus, l'élimination des tâches sans valeur ajoutée et induira une réaction face aux alertes.
 Cependant, il y a quelques pièges à éviter pour optimiser l'efficacité de cette automatisation:   
• Oublier l’objectif visé, dériver
• Travailler seul
• Prétendre disposer déjà des outils nécessaires
• Assimiler le projet à un projet informatique
• Créer un cercle d’initiés
• Manquer des indicateurs-clé
• Utiliser des données erronées
• Tout vouloir mesurer
• Ne pas aborder le système d’information
• Agir avec précipitation

Le programme Prévisionnel 2013 2014

Jeudi 26 septembre 2013 – Visite Fournier QRQC

Jeudi 3 octobre - Quels bénéfices avez vous à piloter votre activité par les processus ?
Jacky Lassalle 

Jeudi 12 décembre – Les Démarches de résolution de problèmes et Six Sigma
Maurice Pillet – Université de Savoie
Medhi Sahnoun, Alexia Deruaz – Allergan

Jeudi 20 Février - Optimiser les processus à activités non linéaires :
Innovation, Amélioration continue, Pilotage de la performance
Florent A. MEYER - INFORGON
 
Jeudi  17 avril 2014 - Le Lean Design en Application
LEMIEUX Andrée-Anne – Samir Lamouri – Ensam Paris

Mai 2014 – Visite de Tefal

Post has attachment
Après l'excellente conférence de Patrick Burlat et Samir Lamouri, vous trouverez ci joint un condensé de sa présentation le lien sera valable 60 jours après la date de ce post

Bienvenue sur la communauté ProGection 

Ce site a pour Objectif de continuer les discutions après les conférences ProGection et de permettre aux membres de l'association de suivre le planning des conférences.
Wait while more posts are being loaded