Post has shared content
Les vertus d’oléastre (olivier sauvage)…un traitement à plusieurs maladies.

L’Oléastre est un arbre appartenant à la famille des oléacées dont la matière de base est l’Oléine. L’oléastre est une plante qui peuple le bassin méditerranéen. Ses fruits sont appelés « DRUPES » et constitués d’un noyau et d’une pulpe appelés olive.

C’est une plante oléagineuse d’ou on peut extraire une fameuse huilequi présente des vertus thérapeutiques diverses.

L’huile d’oléastre est une huile thérapeutique qui a fait ses preuves d’efficacité contre plusieurs maladies.

Les vertus médicinales de ce produit sont :

Assouplissement et élimination  des goulots d’étranglement (caillots et autres) dans les vaisseaux sanguins.traitement des maladies liées à la mauvaise circulation du sang,diabète et tension artérielle.des propriétés bénéfiques et prévention sur les affections cardio-vasculaire, grâce à sa teneur en vitamine A (3 à 30 mg/kg de Provitamine A Carotène), vitamine E (150mg/kg) et en acides gras mono insaturés.des effets bénéfiques sur le cholestérol (l’élimination des mauvais cholestérols LDL)un effet favorable sur les capacités anti-oxydantesde l’organisme.les affections respiratoires, les douleurs musculaires, le relâchement des tissus et des tendons et les saignements du nez.soigne également les affections rhumatismales, l’arthrite et arthroses, les hémorroïdes et donne une bonne vision pour les yeux et les oreilles.un bon remède pour les affections gastriques et intestinales et soigne l’impuissance relationnelle de l’homme.

Les principaux composants de l’huile d’oléastre : richesse en acides gras polyinsaturés (AGPI) notamment les acides gras mono insaturés (AGMI), l’élément responsable de l’amélioration des lipides sériques ; les tocophérols et les phénols qui jouent un rôle important comme antioxydants naturels qui piègent les radicaux libres de l’oxygène.

Cette huile aux vertus plurielles. Prise par absorption, par onction ou par inoculation, l’huile d’oléastre a permis la cure de diverses affections qui a fait le bonheur de tous ceux qui l’ont goûté.
Photo

Post has attachment

Post has attachment

Post has shared content

Post has shared content

Post has shared content

Post has shared content
Le Lait Doré : Une boisson Miraculeuse

Le lait doré est une boisson ayurvédique très ancienne et toujours en vigueur dans les familles indiennes.

On le consomme pour le plaisir et aussi pour ses nombreuses indications en matière de santé. Son principal ingrédient est le curcuma. La curcumine dont elle est issue contient du polyphénol qui présente plus de 150 substances potentiellement thérapeutiques (antioxydantes, anticancéreuses, anti-inflammatoires...)

Les bienfaits de cette merveilleuse boisson

Aide à maintenir le niveau du cholestérol
Analgésique
Anti-inflammatoire
Antioxydant
Antiseptique
Détoxifie le foie
Favorise la santé digestive
Gestion du poids
Hypertension artérielle
Mémoire et la fonction cérébrale
Problèmes de peau
Régule le métabolisme
Renforce le système immunitaire
Troubles neurologiques
Le poivre noir incorporé à la recette renforce la biodisponibilité de la curcumine en la multipliant par 1000! La pipérine est le principe actif produisant ce résultat. De plus, en mélangeant le curcuma et le poivre noir ensemble, l'assimilation du curcuma dans le corps est décuplée.

Vous devez tout d'abord fabriquer une pâte de curcuma qui vous servira plusieurs fois par la suite.



La pâte de curcuma

Ingrédients

1/4 de tasse de curcuma en poudre
1/2 cuillère à café de poivre noir moulu
1/2 tasse d’eau filtrée

Préparation
Mélangez bien ces ingrédients dans une petite casserole. Faites cuire à feu moyen en remuant constamment jusqu’à obtenir une pâte épaisse. Laissez ensuite le mélange refroidir. Vous pourrez le conserver dans un petit pot au réfrigérateur.



Le lait doré

Ingrédients

1 tasse de lait d’amande (ou autre lait végétal sauf soja)
1 cuillère à café d’huile de coco (ou sésame)
1/4 de cuillère à café ou plus de pâte de curcuma
Miel
Mélangez ces ingrédients dans une casserole sauf le miel. Sur feu moyen, remuez constamment sans faire bouillir le mélange.

Servez avec du miel (ou pas).

Astuces

Pour plus d'énergie, vous pouvez ajouter du gingembre frais émincé dans votre boisson.

Photo

Post has shared content

L' AIL

ses vertus thérapeutiques :

Antibiotique naturel
Antiseptique
Vermifuge
Diurétique
Régulateur de la flore intestinale
Régulateur de l'hypertension
Régulateur du taux de cholestérol
Diminue l'athérosclérose
Renforce l'immunité
Active la circulation sanguine
Anti-tumorale
Anti-oxydant
Anti-bactérien
Anti-allergique
Stimulant général de l'organisme


Plusieurs substances composent l'ail, parmi elles citons : des fructosanes, du magnésium et de l'adénosine. Des composés qui auraient une action directe sur la fluidité du sang, l’élimination de l’eau et la dilatation des artères.

L'ail bénéficie aussi dans sa composition d'une forte concentration en composés soufrés.

Quant aux minéraux qui le composent on trouve le Potassium, Souffre, Phosphore, Calcium, Magnésium, Sodium, et le Chlore...

De plus, L'ail est une mine d'oligo-éléments qui interviennent dans de nombreux métabolismes cellulaires. Bore, Cuivre, Fer, Iode, Manganèse, Molybdène, Nickel, Sélénium, Zinc...tous sont bien représentés mais surtout le sélénium, trop rare dans notre alimentation. Le sélénium, dont l'action contre le vieillissement prématuré des cellules, est particulièrement importante pour notre organisme.ail-14

Parmi les vitamines présentent dans l'ail citons les : A, B1, B2, B3, B5, B6, E et C

L'ail contient aussi de l'inuline, un prébiotique qui stimule le développement des bactéries bénéfiques de la flore intestinale.

Enfin, il possède des agents anticoagulants, pouvant potentialiser les risques de saignements en cas d'association avec des médicaments antiagrégants plaquettaires.


L' Ail, l'allié de notre Santé


" Qui a de l'ail dans son jardin n'a pas besoin de médecin " Proverbe Français


Consommez-en quotidiennement, de préférence cru.


L’ail, un antibiotique naturel !


De récentes études ont démontré que les composés de l'Ail peuvent tuer 60 espèces de champignons et plus de 20 types de bactéries, parmi lesquelles l’hélicobacter pylori (responsable de l’ulcère de l’estomac), le staphylocoque doré et le pneumocoque responsable de la pneumonie.

Explications : L’ail contient de l’allicine, un puissant antimicrobien, de la vitamine C, de l’iode, du magnésium et du soufre, qui sont d’autres anti-infectieux.

Indication thérapeutique : 2 gousses d’ail crues ou 4 cuites/jour sur 2 à 3 prises, écrasées ou hachées, à avaler avec une gorgée d’eau jusqu’à complète guérison.

L’ail fait attention à votre tension


D'autres études ont mis en évidence que l’ail réduit la tension artérielle d’environ 10%. Il diminuerait aussi l’athérosclérose (accumulation de graisses sur la paroi des artères) en diminuant le volume des plaques de cholestérol et en conférant une meilleure élasticité à l’aorte du coeur après 50 ans.

Explications : Les raisons sont encore peu connues mais l’ail renfermerait des fructosanes, du magnésium et de l’adénosine. Des composés qui auraient une action directe sur la fluidité du sang, l’élimination de l’eau et la dilatation des artères.

Indication thérapeutique : 2 gousses d’ail crues ou 4 cuites/jour sur 2 à 3 prises, écrasées ou hachées à avaler avec une gorgée d’eau, à vie.


L’ail facilite la digestion et active l'élimination

Si on prend la peine d’enlever le germe (indigeste pour certaines personnes), l’ail est un excellent antiseptique qui entretient la flore intestinale, facilite la digestion et la sécrétion de bile. Cet effet antiseptique permet aussi à l'ail de prévenir la gastro-entérite en détruisant les bactéries intestinales. Grâce à la présence de magnésium il active aussi les fonctions urinaires permettant ainsi l'évacuation des toxines.

Explications : La vitamine B1 contenue dans l’ail participe à la fabrication d’enzymes qui aident à la digestion. L’ail contient aussi du chlore qui renforce l’activité de l’estomac dans la destruction chimique des aliments.

Indication thérapeutique : 2 gousses d’ail crues ou 4 cuites/jour sur 2 à 3 prises, écrasées ou hachées à avaler avec une gorgée d’eau, à vie.


L’ail, l'ami de la peau

En usage externe également, l’ail ferait merveille. Ses propriétés anti-septiques et anti-bactériennes combattent efficacement les mycoses et les verrues (papillomavirus). Une étude menée au Venezuela en 2000 a montré 100% de guérison d’un pied d’athlète (infection du pied due à un champignon) après avoir appliqué de l’ajoène (substance dérivée de l’allicine, une molécule de l’ail), sur 60 jours.

Explications : L’ail est un puissant antifongique, antibactérien et antiviral grâce à sa teneur en allicine.
Indication thérapeutique : Appliquez une purée d’ail cru haché avec un sparadrap pendant la nuit jusqu’à guérison. Protégez la peau saine environnante avec du vernis à ongle incolore ou un pansement (le suc est irritant).


L’ail, le combattant des vers

Toujours en usage externe l’ail s'avère un puissant vermifuge reconnu depuis des siècles pour son efficacité anti-parasitaire. Il n'y a pas encore si longtemps dans nos campagnes il était d'usage de confectionner un collier à base de gousses d'ail et de le laisser autour du cou des nouveaux-nés.

Explications : Là aussi c'est sa teneur en allicine et la présence de soufre qui permettent à l'ail son action anti-parasitaire.

Indication thérapeutique : Réalisez un baume en réduisant en purée 2 gousses d'ail mélangées à 3 cuillères à soupe d'huile d'olive. Massez le ventre avec ce baume.


L’ail, LE remède contre le rhume de nos grand-mères

Vieux comme le monde, le remède à base d'ail contre le rhume...Pourtant, en 2001, une étude anglaise menée sur 146 personnes a démontré que l’ail prévient et traite les infections des voies respiratoires.

Les témoins qui avaient pris une capsule d’allicine (molécule de l’ail) durant 12 semaines ont été moins infectés par le virus du rhume que le groupe placebo. Mieux encore, lorsqu’ils ont été enrhumés, leurs symptômes se sont résorbés 3 fois plus vite.

Explications : Quand on mange de l’ail, l’allicine passe dans le sang et détruit les virus et les bactéries. Une partie de cette allicine est rejetée par la respiration (l’haleine forte du mangeur d’ail vient de là) et tue les virus et bactéries présents dans l’arbre respiratoire.

Indication thérapeutique : 2 gousses d’ail crues ou 4 cuites/jour sur 2 à 3 prises, écrasées ou hachées, à avaler avec une gorgée d’eau, pendant la période hivernale.



Les dernières études concernant l'Ail.

l'Ail et le vieillissement :

Après avoir découvert un taux de centenaires élevé dans le comté de Jinshan en Chine en 2001 (35 centenaires, soit 7 fois plus que la moyenne du pays), des scientifiques chinois en ont conclu que l’ail aiderait à vivre mieux et plus longtemps.


l'Ail et le cancer :

Les résultats de plusieurs études publiées entre 1966 et 1999 démontrent une diminution de 30% du risque de cancer colorectal (gros intestin) et d’environ 50% du risque de cancer de l’estomac en cas de consommation élevée d’ail.

Une synthèse statistique internationale évalue comme une « évidence » que la consommation régulière d'une gousse d'ail (3 g) par jour réduirait de moitié le risque de cancer de l'estomac, du colon et du rectum.

L'enzyme allinase, qui produirait ces effets, nécessite d'attendre 15 minutes après avoir écrasé de l'ail cru, avant sa consommation.

Les cancers de la tête, du cou, du poumon, du sein et de la prostate seraient aussi réduits.

PhotoPhotoPhoto
29/01/2017
3 Photos - View album

Post has shared content

Post has shared content
Wait while more posts are being loaded