Post has shared content

JUST AS THE OLD SNAKE, SATAN CAME IN PERSON TO SEDUCE EVE AND ADAM AND BROUGHT THEM TO DESOBEY GOD BY MAKING THEM EAT THE FRUIT OF THE FORBIDDEN TREE IN THE GARDEN OF EDEN, THE SAME, HE CAME IN SPIRIT IN THE PAPACY TO SEDUCE THE WORLD IN ORDER TO BRING IT ON THE SAME ROUTE THROUGH CARVED IMAGES AND REPRESENTATIONS

It is the 441stmessage

In truth, with all what the Lord Jesus has put in me before my birth, and that was manifested when I reached the age of six months, if I do not make it sound over the lie, the seduction, the deception like a thunderclap coming from heaven, therefore, I will die poor, small, weak… in this world. God’s plan is that man’s soul should live eternally through the obedience to his living word; and the plan of the devil is to drag man’s soul in the eternal death through the disobedience to the word of God. That is why, when God gave the order to the first men in the Garden of Eden not to eat the fruit of the knowledge of good and evil, and that the day they will eat it their souls will die as it is said: “And the Lord God commanded the man, saying, “You may surely eat of every tree of the garden, but of the tree of the knowledge of good and evil you shall not eat, for in the day that you eat of it you shall surely die” (Genesis 2/16-17), the old snake or the devil came in person to make understand Eve that they will acquire the knowledge that will be useful to them (Genesis 3/3-6). For the old snake, it was to lead them in the eternal death.

Eve and Adam did not observe that this knowledge in the disobedience to God could not exclude the eternal death for them. That is then how the first men had lost the eternal life to gain the eternal death. God willing to redeem man’s soul from the eternal death in the hands of the devil sent his Son Jesus Christ so that all the souls that live him in spirit and in truth should pass from the eternal death to the eternal life. The devil seeing that man’s soul that he had turned away in the Garden of Eden was precious to him more than any other thing on earth was getting away from him, he tried to destabilise the power of deliverance of the Lord Jesus in presenting him the glory and richness of the earth on condition that he should bow down in front of him in order to obtain them.

Therefore, the devil wanted to use vanities in order to turn the Lord away from his mission so that he should not deliver man’s soul which is his eternal fortune. But the Lord Jesus recognising that he is not sent to gain vanities of the earth, but rather to save the soul from the eternal death, he refused all the proposals of the devil (Luke 4/5-8). After the victorious mission of the Lord Jesus on earth as well as that of the apostles that he used yesterday whose names are written in the bible, the devil himself came back in the papacy and declared to be God the saviour or the representative of Apostle Peter, with the power to seduce the world and to bring it to disobey God, bringing the men to make, to serve and to bow down in front of carved images and representations (2 Thessalonians 2/3-4).

Before coming up himself in spirit in the papacy with the mission to maintain the men in the eternal death, the devil first masked himself insinuating to be the representative of Apostle Peter, knowing well that God had forbidden the men not to make carved images and representations or to bow down in front of them as it is said: “You shall not make for yourself a carved image, or any likeness of anything that is in heaven above, or that is in the earth beneath, or that is in the water under the earth. You shall not bow down to them or serve them, for I the Lord your God am a jealous God, visiting the iniquity of the fathers on the children to the third and the fourth generation of those who hate me” (Exodus 20/4-5) or as it is said: “You shall not make idols for yourselves or erect an image or pillar, and you shall not set up a figured stone in your land to bow down to it, for I am the Lord your God” (Leviticus 26/1).

Just as the devil presented himself to Eve and Adam in the Garden of Eden as a Saviour God, and brought them to open the eyes on the knowledge that brought them to disobey God and to gain the eternal death, the same, he still came to present himself as the representative of Apostle Peter after the passing of all the apostles whose names are written in the bible to bring the men to disobey God without knowing, bringing them to make, to set and to bow down in front of carved images and representations in order to maintain them in the eternal death. Therefore, to lead the man in the eternal death in the Garden of Eden, the devil came as an Old Snake, and to maintain him in the eternal death after the passing of the apostles whose names are written in the bible, he comes as the papacy.

The pope knows that God has forbidden the men to neither make carved images nor to serve them or to bow down in front of them; and he warned that the person who will do it shall die or will be maintained in the death. That is where I see that the devil mock at his prey. How does the pope in his satanic cunning distract the people by making them believe that someone can make a biblical school or biblical studies called seminary for more than five years and is unable to see written in black and white that God forbids that the man should neither make carved images for himself nor to serve them or to bow down in front of them! But what I have understood is that the seminary of the school of the cunning form (train) fighters of Satan who will come among people to use and to bow down in front of statues taken for the Lord Jesus or the Virgin Mary.

How therefore does it happens that after spending many years in the school of the cunning, they have neither seen nor read that those who were coming near John the Baptist were running their bad life away after listening to the gospel and were confessing this bad conduct by making themselves to be baptised by him in the water of the Jordan (Matthew 3/5-6), that the Lord Jesus himself came towards John the Baptist to ask the baptism (Matthew 3/13-16)! Apart from the book of the cunning, where have they seen in the book of life that they baptise babies and little children by pouring drops of water on their head at the price of money? Where have they seen the baptised people with the said godfathers or godmothers? It is in the school of the cunning that they have learned that Mary ascended in heaven on a 15th August, that there is a Holy Friday where the men abstain from eating meat, that there is a Wednesday of ashes where they trace ashes in the form of a cross on the forehead or again, we carry two pieces of crossed wood on the shoulders and walk under blazing sun.

In truth, the men must have opened eyes and ears to see and hear how the devil comes to declare to be the representative of an apostle and is not called apostle but rather pope. There is much to say on the ministry of the man who is mandated to mislead the men by bringing them to commit sin against God, but writings will speak less because of the paper. For just as the old Snake (the devil) brought Eve and Adam to sin against God by eating the fruit of the forbidden tree, the same, Satan comes today by the papacy to bring many people to sin against God by bringing them to make, to serve and to bow down in front of carved images that are forbidden by God in the bible.

That is why the pope and his commandos prevent the soul from coming back to the eternal life, glory, greatness, richness of the Lord Jesus; they are wicked more than the witches who prevent good health, child birth, in short, the wellbeing of the flesh. Billions of money, buildings, primary, secondary and high schools, hospitals, radio and television channels, plots, big buildings called cathedrals that the Vatican State or the papacy possess, as well as the head of States, ministers, chancellors, diplomats, great business men, stars, generals, governors… who are under their domination of lies do not worry me and do not scare me, but I am more than ever motivated because I know that if I do not work greatly, the lie of the papacy will maintain thousands of souls of this generation in the eternal death; therefore the blood of the Lord Jesus would shed in vain for these souls.

Many seers find that I have courage to fight against the great pope in the truth of the Lord Jesus that I demonstrate facing his lie, but they are blind not to see the courage of the dragon that the pope uses to fight against the Great God when he brings the men to make, to serve and to bow down in front of statues and representations. The papacy has already rendered the world drunk of her lie, and the pope and his commandos no longer have something to demonstrate, but we are rather the ones who have things to demonstrate so that many people should sober up from this lie of the papacy, and we must be very careful because the devil being too cunning, will also want to distract us in things of the earth so that we should forget our main objective which is to make the truth of the Lord to triumph in the man.

He will like to distract us just as he wanted to distract the Lord Jesus in earthly things by making him to dangle the richness and glory of the earth in order to bring him to fail his mission which is to deliver the soul from his hands.

CHAMPI Apostle not behalf of man, nor by a man but by Jesus Christ and God the Father. God’s power is the knowledge. To know, avoid sin and to be free from the eternal death. (John 8/32)

See more at: http://champidino.org/fr/index.php/...
Photo

Wesh


Ainsi parle le Seigneur Dieu :

Si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe tous mes décrets, s’il pratique le droit et la justice, c’est certain, il vivra, il ne mourra pas.
On ne se souviendra d’aucun des crimes qu’il a commis, il vivra à cause de la justice qu’il a pratiquée.
Prendrais-je donc plaisir à la mort du méchant – oracle du Seigneur Dieu –, et non pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ?
Mais le juste, s’il se détourne de sa justice et fait le mal en imitant toutes les abominations du méchant, il le ferait et il vivrait ? Toute la justice qu’il avait pratiquée, on ne s’en souviendra plus : à cause de son infidélité et de son péché, il mourra !
Et pourtant vous dites : “La conduite du Seigneur n’est pas la bonne”. Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce ma conduite qui n’est pas la bonne ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ?
Si le juste se détourne de sa justice, commet le mal, et meurt dans cet état, c’est à cause de son mal qu’il mourra.
Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie.
Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. C’est certain, il vivra, il ne mourra pas.

Livre d'Ézéchiel 18,21-28.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 5,1-20.
En ce temps-là, Jésus et ses disciples arrivèrent sur l’autre rive, de l’autre côté de la mer de Galilée, dans le pays des Géraséniens.
Comme Jésus sortait de la barque, aussitôt un homme possédé d’un esprit impur s’avança depuis les tombes à sa rencontre ;
il habitait dans les tombeaux et personne ne pouvait plus l’attacher, même avec une chaîne ;
en effet on l’avait souvent attaché avec des fers aux pieds et des chaînes, mais il avait rompu les chaînes, brisé les fers, et personne ne pouvait le maîtriser.
Sans arrêt, nuit et jour, il était parmi les tombeaux et sur les collines, à crier, et à se blesser avec des pierres.
Voyant Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui
et cria d’une voix forte : « Que me veux-tu, Jésus, fils du Dieu Très-Haut ? Je t’adjure par Dieu, ne me tourmente pas ! »
Jésus lui disait en effet : « Esprit impur, sors de cet homme ! »
Et il lui demandait : « Quel est ton nom ? » L’homme lui dit : « Mon nom est Légion, car nous sommes beaucoup. »
Et ils suppliaient Jésus avec insistance de ne pas les chasser en dehors du pays.
Or, il y avait là, du côté de la colline, un grand troupeau de porcs qui cherchait sa nourriture.
Alors, les esprits impurs supplièrent Jésus : « Envoie-nous vers ces porcs, et nous entrerons en eux. »
Il le leur permit. Ils sortirent alors de l’homme et entrèrent dans les porcs. Du haut de la falaise, le troupeau se précipita dans la mer : il y avait environ deux mille porcs, et ils se noyaient dans la mer.
Ceux qui les gardaient prirent la fuite, ils annoncèrent la nouvelle dans la ville et dans la campagne, et les gens vinrent voir ce qui s’était passé.
Ils arrivent auprès de Jésus, ils voient le possédé assis, habillé, et revenu à la raison, lui qui avait eu la légion de démons, et ils furent saisis de crainte.
Ceux qui avaient vu tout cela leur racontèrent l’histoire du possédé et ce qui était arrivé aux porcs.
Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire.
Comme Jésus remontait dans la barque, le possédé le suppliait de pouvoir être avec lui.
Il n’y consentit pas, mais il lui dit : « Rentre à la maison, auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde. »
Alors l’homme s’en alla, il se mit à proclamer dans la région de la Décapole ce que Jésus avait fait pour lui, et tout le monde était dans l’admiration.

« Il saisit la main de l'enfant et lui dit... : 'Lève-toi' »

Même pour ressusciter des morts, le Sauveur ne se contente pas d'agir par sa parole, qui est pourtant porteuse des ordres divins. Comme coopératrice, si l'on peut dire, pour cette œuvre si magnifique, il prend sa propre chair, afin de montrer qu'elle a le pouvoir de donner la vie, et pour faire voir qu'elle ne fait qu'un avec lui ; elle est bien en effet sa chair à lui, et non pas un corps étranger. C'est ce qui est arrivé quand il a ressuscité la fille du chef de la synagogue ; en lui disant : « Mon enfant, lève-toi », il l'a prise par la main. Comme Dieu, il lui a donné la vie par un commandement tout-puissant, et il lui a donné la vie aussi par le contact de sa sainte chair, témoignant ainsi que, dans son corps comme dans sa parole, une même puissance divine était à l'œuvre. De même encore, quand il est arrivé dans une ville nommée Naïm, où l'on enterrait le fils unique de la veuve, il a touché le cercueil en disant : « Jeune homme, je te le dis, lève-toi ! » (Lc 7,13-17).

Ainsi, non seulement il confère à sa parole le pouvoir de ressusciter les morts, mais encore, pour montrer que son corps est vivifiant, il touche les morts, et par sa chair il fait passer la vie dans leurs cadavres. Si le seul contact de sa chair sacrée rend la vie à un corps qui se décompose, quel profit ne trouverons-nous pas à sa vivifiante eucharistie quand nous ferons d'elle notre nourriture ? Elle transformera totalement en son bien propre, c'est à dire en l'immortalité, ceux qui y auront participé.

Lettre aux Hébreux 12,4-7.11-15.
Frères, vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang dans votre lutte contre le péché,
et vous avez oublié cette parole de réconfort, qui vous est adressée comme à des fils : ‘Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur, ne te décourage pas quand il te fait des reproches.
Quand le Seigneur aime quelqu'un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils.’
Ce que vous endurez est une leçon. Dieu se comporte envers vous comme envers des fils ; et quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ?
Quand on vient de recevoir une leçon, on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse. Mais plus tard, quand on s’est repris grâce à la leçon, celle-ci produit un fruit de paix et de justice.
C’est pourquoi, redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent,
et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux. Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ; bien plus, il sera guéri.
Recherchez activement la paix avec tous, et la sainteté sans laquelle personne ne verra le Seigneur.
Soyez vigilants : que personne ne se dérobe à la grâce de Dieu, qu’il ne pousse chez vous aucune plante aux fruits amers, cela causerait du trouble, et beaucoup en seraient infectés.

« Le possédé suppliait Jésus de pouvoir être avec lui... Mais il lui dit : ' Rentre auprès des tiens, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi ' »

Nous sommes appelés à aimer le monde. Et Dieu a tellement aimé le monde qu'il lui a donné Jésus (Jn 3,16). Aujourd'hui, il aime tellement le monde qu'il nous donne au monde, toi et moi, pour que nous soyons son amour, sa compassion et sa présence par une vie de prière, de sacrifices, d'abandon. La réponse que Dieu attend de toi est que tu deviennes contemplatif, que tu sois contemplatif.

Prenons Jésus au mot, et soyons des contemplatifs au cœur du monde car, si nous avons la foi, nous sommes en sa présence perpétuelle. Par la contemplation, l'âme puise directement dans le cœur de Dieu les grâces que la vie active a la charge de distribuer. Nos existences doivent être liées au Christ vivant qui est en nous. Si nous ne vivons pas en présence de Dieu, nous ne pouvons pas persévérer.

Qu'est-ce-que la contemplation ? Vivre la vie de Jésus. C'est ainsi que je la comprends. Aimer Jésus, vivre sa vie au sein de la nôtre, vivre la nôtre au sein de la sienne... La contemplation ne revient pas à s'enfermer dans un cabinet obscur, mais à permettre à Jésus de vivre sa Passion, son amour, son humilité en nous, de prier avec nous, d'être avec nous, et de sanctifier à travers nous. Notre vie et notre contemplation sont une. Ce n'est pas là une question de faire mais d'être. Il s'agit en fait de la pleine jouissance de notre esprit par l'Esprit Saint qui insuffle en nous la plénitude de Dieu et nous envoie dans toute la création comme son message personnel d'amour (Mc 16,15).

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 5,21-43.
En ce temps-là, Jésus regagna en barque l’autre rive, et une grande foule s’assembla autour de lui. Il était au bord de la mer.
Arrive un des chefs de synagogue, nommé Jaïre. Voyant Jésus, il tombe à ses pieds
et le supplie instamment : « Ma fille, encore si jeune, est à la dernière extrémité. Viens lui imposer les mains pour qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. »
Jésus partit avec lui, et la foule qui le suivait était si nombreuse qu’elle l’écrasait.
Or, une femme, qui avait des pertes de sang depuis douze ans… –
elle avait beaucoup souffert du traitement de nombreux médecins, et elle avait dépensé tous ses biens sans avoir la moindre amélioration ; au contraire, son état avait plutôt empiré –…
cette femme donc, ayant appris ce qu’on disait de Jésus, vint par-derrière dans la foule et toucha son vêtement.
Elle se disait en effet : « Si je parviens à toucher seulement son vêtement, je serai sauvée. »
À l’instant, l’hémorragie s’arrêta, et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal.
Aussitôt Jésus se rendit compte qu’une force était sortie de lui. Il se retourna dans la foule, et il demandait : « Qui a touché mes vêtements ? »
Ses disciples lui répondirent : « Tu vois bien la foule qui t’écrase, et tu demandes : “Qui m’a touché ?” »
Mais lui regardait tout autour pour voir celle qui avait fait cela.
Alors la femme, saisie de crainte et toute tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité.
Jésus lui dit alors : « Ma fille, ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ton mal. »
Comme il parlait encore, des gens arrivent de la maison de Jaïre, le chef de synagogue, pour dire à celui-ci : « Ta fille vient de mourir. À quoi bon déranger encore le Maître ? »
Jésus, surprenant ces mots, dit au chef de synagogue : « Ne crains pas, crois seulement. »
Il ne laissa personne l’accompagner, sauf Pierre, Jacques, et Jean, le frère de Jacques.
Ils arrivent à la maison du chef de synagogue. Jésus voit l’agitation, et des gens qui pleurent et poussent de grands cris.
Il entre et leur dit : « Pourquoi cette agitation et ces pleurs ? L’enfant n’est pas morte : elle dort. »
Mais on se moquait de lui. Alors il met tout le monde dehors, prend avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui étaient avec lui ; puis il pénètre là où reposait l’enfant.
Il saisit la main de l’enfant, et lui dit : « Talitha koum », ce qui signifie : « Jeune fille, je te le dis, lève-toi ! »
Aussitôt la jeune fille se leva et se mit à marcher – elle avait en effet douze ans. Ils furent frappés d’une grande stupeur.
Et Jésus leur ordonna fermement de ne le faire savoir à personne ; puis il leur dit de la faire manger.

Le persécuteur transformé en prédicateur

Du haut du ciel la voix du Christ a renversé Saul : il a reçu l'ordre de ne plus poursuivre ses persécutions, et il est tombé la face contre terre. Il fallait qu'il soit d'abord terrassé, et ensuite relevé ; d'abord frappé, puis guéri. Car le Christ n'aurait jamais vécu en lui, si Saul n'était pas mort à son ancienne vie de péché. Ainsi renversé à terre, qu'est-ce qu'il entend ? « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Il est dur pour toi de regimber contre l'aiguillon » (Ac 26,14). Et lui de répondre : « Qui es-tu, Seigneur ? » Alors la voix d'en haut continue : « Je suis Jésus de Nazareth que tu persécutes ». Les membres sont encore sur la terre, c'est la tête qui crie du haut du ciel ; elle ne dit pas : « Pourquoi persécutes-tu mes serviteurs ? » mais « Pourquoi me persécutes-tu ? »

Et Paul, qui mettait toute son ardeur à persécuter, se dispose déjà à obéir : « Que veux-tu que je fasse ? » Déjà le persécuteur est transformé en prédicateur, le loup se change en brebis, l'ennemi en défenseur. Paul apprend ce qu'il doit faire : s'il est devenu aveugle, si la lumière du monde lui est soustraite pour un temps, c'est pour faire briller dans son cœur la lumière intérieure. La lumière est enlevée au persécuteur pour être rendue au prédicateur ; au moment même où il ne voyait plus rien de ce monde, il a vu Jésus. C'est un symbole pour les croyants : ceux qui croient en Christ doivent fixer sur lui le regard de leur âme, sans tenir compte des choses extérieures...

Saul est donc conduit à Ananie ; le loup ravageur est amené à la brebis. Mais le Pasteur, qui conduit tout du haut des cieux la rassure... : « Sois sans inquiétude. Je lui ferai découvrir tout ce qu'il lui faudra souffrir pour mon nom » (Ac 9,16). Quelle merveille ! Le loup est amené captif à la brebis... L'Agneau, qui est mort pour les brebis, leur apprend à ne plus craindre.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 16,15-18.
En ce temps-là, Jésus ressuscité se manifesta aux onze Apôtres et leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création.
Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné.
Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ;
ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. »
Wait while more posts are being loaded