Post has shared content
Tabous collectifs,
suite

Récapitulation :
1- interdiction d’accompagner la mariée, le jour de ses noces, chez sa belle famille.

2- Interdiction de faire venir au village Idhebalen (troupe traditionnelle), sauf pour les familles Ath Kaci et Ath si Larbi.

3- Le tissage : pas de couleurs et pas de tapis. Cependant on pouvait teinter les vêtements après leur tissage.


Complément d’information :
4- interdiction (d’après Assidu du blog) de donner le prénom de « Ferhat » aux garçons.

5- Interdiction (d’après Farid) d’inviter Iqefafen (les personnes qui viennent chercher la mariée le jour de ses noces) ou les Ima-zanes (les participants aux obsèques ….. ou tout simplement ceux qui viennent présenter leurs condoléances .…). La restauration de toutes ces personnes étant à la charge des familles directement concernées par ces événements. A l’origine de ce « tabou », un accident mortel survenu dans une famille qui aurait invité quelqu’un venu assister aux obsèques d’une personne d’une autre famille. Coïncidence ? Nouvelle hypothèse sur l’origine des tabous ?

6- Le noyer : interdiction de planter des noyers. Tout contrevenant risquerait la mort le jour où le tronc de l’arbre planté aura atteint la grosseur de son cou. Les seuls noyers du village étaient plantés, l’un chez les Ath si Larbi et les autres dans le jardin de l’ancienne école.




Ait ali Ouharzoune-Retour aux sources
Photo

Post has shared content
Tabous ou superstitions ?

1- La consommation de rognons : interdiction, pour les enfants de consommer des rognons, avant d’avoir subi, avec succès, une petite épreuve qui a lieu uniquement durant les fêtes de l’Aïd el kebir.

Tabou ou superstition ?, toujours est-il qu’il s’agit, pour l’enfant, à partir de l’âge de deux à trois ans de « voler » (et puis de manger) un morceau de rognon, du mouton de l’Aïd, posé sur le pied de son père (ou de celui d’un parent). Il doit s’avancer lentement, comme un chat prêt à bondir sur sa proie, de s’emparer du rognon et de répondre aux questions :

« - Qu’as-tu mangé ?

- Un rognon.

- Où va-t-il repousser ?

- Sur le tronc d’un frêne »

Après quoi, il doit s’enfuir vite, poursuivi par les cris de l’assistance : assev …..assev…….assev. Cette opération doit être renouvelée sept fois (sept ans)…….


2- Le partage du poulet : aux jeunes filles on donne les ailes pour leur permettre de « voler » et de trouver vite un mari.


3- La nouvelle mariée de doit pas manger de bouzelouf (tête de mouton…) avant d’avoir « bouclé » une année de mariage.

4- …………




de aitali-ouharzoune
Photo

yarjal tiziwazo!!!!!!!!!!
ida ma3andkomch rjal liyahkam JSK hna nssa naqadro nahakmoha wan tal3oha o yahanachi haz kabtak oroh khali lokhrin liya3arfo

c'est en gagner les matches prochain en peu arraché le championnat
Wait while more posts are being loaded