Post is pinned.Post has shared content

Post has shared content
Pourquoi il est temps que nous marchions pour l'océan?

Post has shared content
– Des centaines d’indigènes de différentes ethnies installaient lundi leur « Campement Terre Libre », près du palais du gouvernement à Brasília, à l’ouverture d’une semaine de mobilisation pour réclamer leurs terres ancestrales.

Les manifestations, organisées chaque année, surviennent cette fois dans un contexte politique considéré comme hostile par les leaders indigènes, qui accusent le gouvernement conservateur du président Michel Temer de refuser la délimitation de leurs territoires – premier pas vers une restitution des terres – et de favoriser le secteur agro-industriel, puissant au Parlement.[...]

Post has shared content
Des chercheurs et médecins alertent sur les dangers des nouveaux fongicides!

Utilisés à grande échelle en agriculture depuis la fin des années 2000, les SDHI présentent des dangers pour la santé humaine insuffisamment évalués.

Post has shared content

Post has shared content
Ici et maintenant, pas demain ou dans 50 ans !

Prenons conscience, vite car au delà d'un seuil critique, nous pourrions effectivement retourner à l'âge de pierre, avant d'avoir épuisé nos ressources vitales, nous sommes dans une période cruciale pour la vie.

Le capitalisme doit être régulé, les entreprises privées ne peuvent décider de tout, les Etats doivent reprendre leur rôle de protecteur des peuples et permettre l'émergence du nouveau monde qui par la décroissance heureuse et l'inventivité de l'intelligence collective, permettra de trouver les solutions pour sauver la nature et l'humain aussi.

Évoluer, c'est s'adapter à un nouvel environnement, mais faut-il attendre qu'il disparaisse pour agir ?

Prenons nos responsabilités, gardiens de la Terre, et montrons aux humains qu'ils ne sont pas seuls sur cette planète et que si nous sommes là, c'est bien grâce à la nature, mais si nous en sommes là, c'est bien à cause de nos pratiques destructrices.

Le temps est compté car tout est lié, alors libérons nous de ces chaînes qui nous enferment dans une pensée unique imposée par les puissants pour s'enrichir encore plus.

L'argent ne se mange pas.

Imposons notre vision du nouveau monde, celui qui permettra de renouer avec la nature et permettre l'émergence de solutions pérennes et viables pour tous.

Seul le bien-commun est important, le reste n'est que de l'égo démesuré d'un animal qui se croit intelligent et qui se prend pour dieu.

Courage les amis, il n'y a de l'espoir que dans nos cœurs et dans notre amour pour la vie.

Et n'oubliez jamais que seules les actions pacifiques doivent être menées, il en va de notre crédibilité envers les peuples, car sans violences, sans haine, nous pourrons rassembler les peuples

Citoyen, ne reste pas seul, tu n'es pas seul, nous sommes ensemble, tous ensemble sur la même planète.

Frères et sœurs de la même espèce.

Faites la paix !

Prenons soin de notre environnement naturel déjà si abîmé

Réparons nos erreurs passées,

Et préparons notre avenir dès maintenant
« Durant l’examen interne, il a été détecté qu’il y avait 29 kg de déchets marins dans son appareil digestif (estomac et intestin) », ont révélé les autorités. Parmi ces déchets, la région indique que les scientifiques ont retrouvé de nombreux sacs en plastique, mais aussi des cordes, des restes de filet de pêche et même un bidon.😡

Post has attachment

Post has shared content
80% de disparition des insectes en 30 ans en Allemagne (observé qui plus est dans des milieux protégés) et maintenant deux études majeures (observations menées sur 15 ans) montrant également un déclin rapide et inédit des populations d'insectes et d'oiseaux en France !
Populations d'oiseaux réduites d'un tiers en moins de 15 ans avec une accélération du déclin observée les deux dernières années des observations !

http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2018/03/20/les-oiseaux-disparaissent-des-campagnes-francaises-a-une-vitesse-vertigineuse_5273420_1652692.html

Lire aussi cet article sur le site d'une des études :

http://vigienature.mnhn.fr/blog/ne-pas-manquer/les-oiseaux-communs-sont-ils-toujours-communs

A partager massivement ! Il est temps de stopper l'extinction de la biodiversité !

On connait les coupables : fin des jachères, exploitation de plus en plus intensive des prairies (transformation des prairies en zones cultivées, coupe en foin systématique aux mois de Mai ou Juin, surpâturage), fragmentation et urbanisation croissante des territoires, concentration des terres agricoles au main de quelques fermes géantes avec le corollaire associé : disparition des haies, des zones humides et des mares; accroissement de l'utilisation des insecticides, fongicides et herbicides (notamment néonicotinoïdes) malgré les promesses de la FNSEA, de l'Etat et d'autres organisations agricoles,

Mais malgré cela, on continue à soutenir l'agriculture productiviste et chimique via la PAC (supprimant par contre les aides au maintien à la bio (sic) ) et à soutenir cette agriculture pour asseoir la position de la France en tant que grande nation exportatrice agricole (resic) !

Au delà du fait que nous devons tout faire pour ne plus consommer de produits issus de cette agriculture mortifère, nous devons nous bouger dans les campagnes et les villes pour soutenir la transition des paysans vers une agriculture au minimum bio ! La création de micro-projets en permaculture et les réserves naturelles ne suffiront pas, la preuve avec les études allemandes et françaises !
Les moyens existent : manifestations nationales et locales, actions auprès des mairies pour protéger les zones naturelles et pour soutenir financièrement les agriculteurs pour changer d'agriculture, actions auprès des communes et d'autres institutions pour préempter les terres qui passeraient à des gros agriculteurs au lieu de petits paysans mieux à même de protéger leur environnement (au fait que fait la SAFER ?!), gel de l'urbanisation des campagnes, soutien ou création d'une économie locale via des épiceries autogérées, des marchés bio ou AMAPs, etc...

Les solutions ne manquent pas pour faire pression au plus vite sur les institutions et en même temps pour changer concrètement les choses au niveau communal ! A nous d'agir au plus vite pour protéger les écosystèmes, nécessaires pour que nous puissions vivre de manière pérenne sur Terre ! (mais aussi à protéger pour eux-mêmes!)

Yoann, paysan bio et technicien en agroforesteries

P.S : la bio au minima peut aussi faire pas mal de dégâts sur les écosystèmes (sans parler qu'il n'y a pas tellement de contraintes sur les aspects sociaux). En soutenant des associations tel que Nature et Progrès, fondatrice de l'agroécologie en France et de la bio des origines (sociale, écologique et locale), on va déjà bien plus loin : http://www.natureetprogres.org/

Soutenons également des associations indépendantes protégeant la vie sauvage tel que l'ASPAS : https://www.aspas-nature.org/

Post has attachment

Post has shared content
« Ceux qui luttent pour protéger la planète et les peuples peuvent être considérés comme des héros, mais la triste réalité est que beaucoup d’entre eux paient leur engagement d’un prix élevé, certains le payent de leur vie » : ainsi s’est exprimé Erik Solheim, le directeur exécutif de l’ONU-Environnement – nouvelle appellation du Programme des Nations unies pour l’environnement –, lors du lancement d’une « Initiative pour les droits environnementaux », mercredi 6 mars à Genève. « Il est de notre devoir d’être aux côtés de ceux qui sont du bon côté de l’histoire, ce qui signifie défendre le plus fondamental et universel des droits humains », a-t-il souligné.

« Le temps est venu de reconnaître l’interdépendance entre les droits humains et ceux de l’environnement, pas seulement au niveau national mais aussi à celui des Nations unies », a expliqué, à cette occasion, John Knox, le rapporteur spécial sur les droits de l’homme et l’environnement. Assurer la protection des défenseurs de l’environnement et renforcer les capacités des Etats à développer les cadres juridiques adéquats dans leur Constitution : voilà en résumé les recommandations d’ONU-Environnement.

Il s’agit de « rapprocher la protection de l’environnement des populations, en les aidant à mieux comprendre leurs droits et comment les défendre, en travaillant avec les médias pour améliorer la couverture des violations de droits, en appelant le secteur privé à aller au-delà de la culture de la conformité, et en aidant les gouvernements à instaurer des droits visant à protéger l’environnement ».

Wait while more posts are being loaded