Post has attachment
Fille ou garçon ? (6)

Je me rappelle avoir eu très mal au ventre.. Depuis, plus rien... A part du vide..

J'ouvre doucement les yeux et je vois pleins de gens autour de moi.
- Papa... Maman... Kel'... Thomas... Quentin... Jules.. Julien... Qu'est-ce que...
Je me redresse difficilement.
- Que faites-vous ici ?..
- Tu es restée six mois dans le coma !!
- Six mois... Alors... On est en...
Je calcule..
- On est en mai ?!
- Oui, Alex'...
- Et.. Vous vous êtes inquiétés ?..
Ils acquiescent tous.
- P.. Pardon... J'avais quoi ? Maman, pourquoi je me suis évanouie ?...
- Ta blessure au ventre s'était infectée... J'ai appelé les urgences mais tu ne te réveillais pas...
Ma mère laisse couler une larme et Kel' prend le relai.
- Ils nous ont dit qu'ils ne savaient pas quand tu te réveillerais...
Je les regarde tous, un par un.. Ils tenaient à moi... Alors.. Ils m'aiment.. Je souris et laisse couler quelques larmes. La tristesse s'affiche sur leurs visages. Mais je leur dis de ne pas s'inquiéter et les remercie.
Quentin demande si on peut se parler seuls à seuls. Je sors de mon lit et de la chambre.
- Qu'est-ce qu'il y a, Quentin ?
- Est-ce que ça te dirai de sortir en douce, sans que personne ne le sache ?
- Mais tu es fou ! Je n'ai pas le droit de sortir !
Il prend mon visage dans ses mains et l'approche du sien.
- Et alors ? Même faire les boutique, tu ne veux pas ?
- D'accord...
Quentin me met sur son dos et m'emmène hors de l'hôpital.

Nous voilà dans le bus, je m'endort sur un siège mais Quentin me secoue.
- Eh oh, la marmotte ! Tu crois que t'as pas assez dormi pendant six mois ?
- Le coma,c'est pas du repos, je te signale !
- C'est la même chose !
- Ou pas...
Un vieux monsieur nous interpelle.
- Eh, les jeunes, on se calme !
- Il veut quoi, le vieux ?!
- Quentin !! Je t'ai dis quoi !
- Pardon Alex'...
Le vieil homme me sourit.
- Voilà une jeune fille qui connais les bonnes manières.
Quentin soupire mais moi je ris.

- C'est grand ! Je n'étais jamais venue dans ce centre commercial ! Merci, Quentin !!
- De rien, Princesse. Ici, c'est un centre pour les riches.
- Parce qu'on est riches, nous ?
- Moi, oui.
Il me tire vers un magasin et me montre pleins de magnifiques tenues. Je suis émerveillée.
Je me décide à essayer une jolie tenue composée d'un t-shirt bleu foncé, d'une jupe avec des fleurs noires et blanches, de collants noirs et de baskets montante blanches.
Je cours en cabine puis j'en sors, souriante.
- Tadaa !!!
- Princesse, que vous êtes belle !
Je ris, j'adore les compliments de Quentin. il me prends dans ses bras puis me pousse dans la cabine pour que je me change.
Je lui donne la tenue et il va l'acheté tandis que je me dirige vers la sortie pour l'attendre. Il me tend le sac avec la tenue et je le prend en souriant.
- Quentin ?
- Oui ?
- Regardes mes yeux de près, s'il te plait.
- D'acc'.
Il approche lentement son visage du mien..
- Je t'aime, mon Prince...
Je l'embrasse. Lui, me sert contre lui puis me porte. Nos rires se mêlent au bruits des passants.

Mon téléphone vibre. C'est mon père.
SMS :
Papa : Où es-tu ?
Moi : Avec Quentin.
Papa ; Oui, mais où ?
Moi : Dans un centre commercial.
Papa : Rentres immédiatement.
Moi : Non.

Je préviens Quentin de ma conversation. Il me déclare qu'il va m'emmener loin d'ici.
- Quentin, je peux pas !
Il soupire et me sert contre lui.

Quelques minutes plus tard, des policiers nous encerclent et nous séparent.
L'un d'eux me rappelle  l'ordre.
- Mademoiselle, vous ne devez pas quitter l'hôpital sans autorisation.
- Mais...
- Vous n'aurez plus le droit de sortir de votre chambre ni de voir quelqu’un jusqu'à ce que vous sortiez.
- Pourquoi ?!
- Pour votre sécurité.
Quentin est renvoyé chez lui et, moi, à l'hôpital.

Encore deux mois dans ce foutu hôpital ! Sans voir personne...
Photo

la partie 3 du texte La dernière main sera pour ce soir a condition que je ne soie point trop épuiser de ma journée , si je suit plein d'énergie la partie 4 s'y ajoutera

Post has attachment
Fille ou garçon ? (5)

Après ce qui est arrivé au lycée, je suis obligée de rester à l’hôpital !..

Je me lève et me dirige vers la fenêtre de ma chambre.
- Quentin n'est pas venu me voir... Pourquoi ?..
J'ouvre la fenêtre et j'étends les bras.
- Il fait frais, dehors.
Le vent souffle sur mon visage, faisant voler mes cheveux. Je baisse les bras et les pose sur le rebord de la fenêtre.
- Je ne pense pas avoir le droit de faire cela, mais tant pis.
Je passe mes jambes par dessus le rebord et m'assois.
- C'est ça l'air de la ville.. Dire que j'aurai du aller acheter mon skate avec Kellian et voilà où j'en suis !
Un larme coule le long de ma joue.
- Kel', pardonnes moi, je suis stupide !.. Je dois le faire...
Je regarde le sol. C'est vraiment haut.. Je suis quasiment sûre de mourir.
Alors que je m'apprêtais à me jeter dans le vide la porte de la chambre s'ouvre violemment.
- Alexia !!
Je t'ente de me retourner mais glisse.
- Au secours !!
Je ne tiens plus au rebord qu'avec mes pauvres mains. Je pleure. Ça y est, c'est la fin.. Je ferme les yeux.

Quelqu'un m'attrape par la taille mais je n'ouvre pas les yeux. Cette personne me remonte et me sert contre elle.
Je sens son souffle chaud sur mon visage. Ce quelqu'un me pose sur mon lit.
- Alexia, ouvre les yeux, je t'en pris..
J'ouvre doucement les yeux et je vois Quentin. Il est penché au dessus de moi.
- Quentin !!
Je le prends dans mes bras et le sert fort contre moi.
- Je croyais que tu ne viendrai pas, que tu te fichais de moi !
- Je suis désolé, je n'ai pas pu venir avant. Mais j'ai eu si peur pour toi, Alex'. Pourquoi t'es-tu assise sur le rebord de la fenêtre ? Ne me dit pas que tu voulais te..
Je baisse les yeux, honteuse.
- Pardon, Quentin.
- Ce n'est pas grave, mais ne me refait pas une telle peur ! Et sèche tes larmes, Princesse.
J'essuie les larmes qui avait coulées sur mon visage et le regarde dans les yeux.
Soudain, j'entends un aboiement venant du pied de mon lit ; C'est Rex.
- C'est ton chien ?
- Oui, il s'appelle Rex. C'est ma grand-mère qui me l'as donné.
- Il est beau.
- C'est vrai !
- Je peux m'allonger à côté de toi ?
- Bien sûr, Quentin !
Quentin s'allonge à côté de moi et ferme les yeux. Il est chou comme ça !! Tout ça m'as fatiguée... Et si je me reposais ?
Je m'allonge et pose ma tête sur le torse de Quentin.
- Reposes-toi bien, Princesse.
Je souris. Dire que je voulais me suicider... Je m'endors doucement.

Quand je me réveille, la première chose dont je me rends compte c'est que Quentin n'est plus là.
Ai-je rêvé cette matinée avec Quentin ? Ai-je rêvé ma tentative de suicide ? Ai-je rêvé ce sauvetage ? Peut-être...
Je me relève et m'appuyant sur mes bras et, en face de moi, je vois Kellian, debout, les bras croisés.
- Tu vas m'expliquer ce que faisait Quentin dans ton lit, ce matin ?
- Mais...
- Il n'y a pas de mais ! Expliques-moi !
- Bah, je voulais me suicider et..
- Attends, tu as voulu te suicider ?
- Bah...
Kellian vient s'assoir à côté de moi et me prends les mains.
- Alex', te rends-tu compte de ce que le suicide engendre ?!
- Oui, j'en suis consciente, désolée.
- Bon, bref, ensuite ?
- Eh bien, Quentin m'as vu, j'ai glissé et je ne me tenais au rebords que par mes mains...
- Il t'as sauvé et vous avez dormi ensemble, c'est ça ?
- En gros, oui..
- Alex' ?
- Oui, Kel' ?
- Je vais te demander une chose, une seule.
- Vas-y..
- Fais attention à toi, s'il te plait.
- T'inquiète pas !
- Si, je m'inquiète, d'après Thomas, ce mec a fait souffrir beaucoup de fille et je ne veux pas qu'il te fasse de mal !
- Ok, je ferai attention, promis.
Thomas entre dans ma chambre.
- Salut, Alexia, tu va mieux ?
- Oui, je vais mieux, merci de t'en soucier, Thomas.
- Bon, Alex', je vais te laisser. Avec Thom' on doit aller voir des potes.
- D'accord..
- Au fait, d'après les infirmier, tu sortiras la veille de ton anniversaire. Au moins, tu ne le passera pas ici !
- Ouais, c'est vrai..
Kellian se lève et rejoint Thomas.
- Kel', c'est toi qui a viré Quentin ?
- Oui, j'en suis désolé mais je ne voulais pas qu'il reste là.
- Ne t'en fais pas, ce n'est pas grave.
Ils sortent tous deux de ma chambre.
Je fouille dans les affaires que mes parents m'ont emmené et, coup de bol, je trouve mes mangas préférés.
Je me mes donc à les lire.

Voilà, je viens de finir de relire mes mangas. Quelle heure est-il ? 15h06.
J'aimerai pouvoir sortir.. Je me lève et retourne près de ma fenêtre toujours ouverte.
- Quand est-ce que je pourrai sortir ?..
- Vous le pouvez si vous demandez, mademoiselle.
Je me retourne et je vois une infirmière sur le palier de ma porte.
- Bonjour, madame. Mais, je peux vraiment sortir ?
- Bien sûr, mais vous devez être accompagnée par un adulte responsable.
- Je voudrai tellement sortir !!
- Bien, je vais appeler votre mère.
- Merci, madame.

Environ une demi-heure plus tard, ma mère viens me chercher.
- Tu veux que l'on aille où, ma chérie ?
- Je voudrai bien aller me balader dans le parc à côté de mon ancienne école primaire, s'il te plait.
- C'est d'accord.
Dix minutes plus tard, nous sommes dans le parc.
- Maman, tu peux me laisser un peu seule ?
- Oui, vas, ma chérie.
Je marche seule dans le parc en me rappelant les souvenirs avec Kellian..
Soudain, j'entends Kellian discuter avec Thomas.
- Dis, Thom', tu pense qu'Alex' se souvient de la primaire et du collège ?
- Sûrement, Kel'. Elle n'est pas devenue amnésique !
- J'espère.. Mais je me rappelle de tous les délires que l'on avait dans ce parc ! On s’amusait tellement.. Nous étions de jeunes enfants innocents..
- Arrêtes de déprimer, Kel' ! Elle n'est pas morte, non plus !
- Ouais, t'as raison..
Je retourne vers ma mère. Je ferai mieux de faire comme si je n'avais rien entendu.
Alors que j'arrive vers ma mère, je tombe à genoux.
- Alexia !
- Maman, j'ai mal au ventre...
J'entends la voix de Kellian approcher.
- Alexia ! Tu vas bien ?
- Kel'...
Je le regarde dans les yeux et je tombe en arrière.
Je m'évanouis.
Animated Photo

Coucou tout le monde ! Je sais, ça fait longtemps que je n'ai pas écrit de chronique mais je vais essayer de m'y remettre !

Post has attachment
Rejoignez-moi !! :D

                    La dernière main (2/6)


Par contre, lui, Joe, faisait partie de cette minorité: la vieille école où l'honneur , le respect et la loi du silence étaient des valeur inébranlables. Et quand l'ordre d'en haut avait été donné, il ne servait a rien d'aller a contresens. La police n'était pas une option. La seul solution était d'accepter la défaite. Il se disait qu'il aurait dû se rendre compte qu'un de ses capitaines usait de ruse pour saboter ses projets. Avare de pouvoir, son homme de confiance avait réussi a convaincre les familles de New-York qu'il serait plus bénéfique de se débarrasser de Joe. À travers cette situation d'échec, il savait fort bien que la peur et le regret n'avaient pas leur place. Surtout dans un monde où mélanger l'émotion au travail est plus pernicieux que de marcher avec un caillou dans son soulier.

(suite demain commentez si cela vous dites)

Post has attachment
Fille ou garçon ? (4)

Tout se passe si vite... Je ne comprends pas... Il me veut quoi... J'ai mal au ventre... Je tombe à terre.... Je saigne... Je m'évanouis...

Je me réveille doucement. Très doucement. Ma vue est trouble. Il s'est passé quoi déjà ?... A l’hôpital à cause d'une fille qui s'est foutu de ma gueule... Quelle conne !! Pourquoi j'ai réagi comme ça ?... De toute façon je suis violente. Je comprends pourquoi les gens me rejettent...
Je lève la tête. Une infirmière me regarde.
- Vous allez bien, mademoiselle ?
- Je...
Je regarde mon ventre en soulevant mon t-shirt. Tout mon ventre est entouré de bandages. Il m'a bien amochée ce con...
- Putain...
- Vous allez bien ?
- Oui... Merci. J'ai quoi ?
- A la tête, rien de bien grave, vous êtes juste ouverte...
Juste ouverte... Ok ! C'est grave ouais !! Elle est folle elle....
- Et... Au ventre ? J'ai quoi ?
- Eh bien... C'est assez grave...
- Comment ça ?
- Le couteau à transpercé vos intestins... Et...
- Et ?
- Vous allez devoir rester à l’hôpital tant qu'ils seront... abimés.
- QUOI ?!
- Je n'y suis pour rien.
- Combien de temps ?!
- Plusieurs mois, sûrement.
- Nan, mais nan...
Je me mets à pleurer. rester plusieurs mois à l’hôpital... Impossible...

Quelques heures plus tard, alors que je dors, j'entends des voix... Des chuchotements discrets.
- On ne va pas la réveiller.
- C'est vrai qu'elle est mignonne comme ça...
- Thomas, tu crois que c’est de notre faute ?
- De quoi, Kel' ?
- Ben, le fait qu'elle soit ici...
- Pourquoi tu dis ça ?
- Si on avait laissé Quentin... Elle ne serait pas partie.
- Ne t'inquiète pas ! Elle va bien ! L'infirmière l'a dit !
- Et dans sa tête ? Elle va peut être changer...
- Ne t'inquiète pas.
- Elle va être déçue qu'il n'y ai pas Quentin.
- Il va la faire souffrir ce con !
J'ouvre doucement les yeux. Kellian vient me prendre dans ses bras.
- Ne me sers pas trop Kel' ! Tu me fais mal !
- Désolé !!
- Pas grave !!
Je lui sourit. Un infirmier entre dans ma chambre.
- Excusez-moi les jeunes. J’ai quelque chose à annoncer à la demoiselle mais vous pouvez rester.
- Ok...
L'infirmier me regarde dans les yeux.
- Êtes-vous prête ?
- Heu... Oui
- Nous avons fait des analyses et...
- Et ?
- Vous devrez prendre des médicaments toute votre vie pour aider votre ventre à accomplir sa... tâche... Désolé.
- Et merde... Qu'est-ce que j'ai fait...
- Tu n'as rien fait Alex' !
- Kel'... Si, j'ai fais quelque chose...
- Il avait pas à réagir comme ça !
- Mm... T'as peut être raison...
Je baille. L'infirmier me prend la main.
- Reposez-vous mademoiselle.
Je me rendors doucement.

Je ne rouvre les yeux que le lendemain. Un chien est assis au pied de mon lit.
- Oh ! Il est mignon !
Une vieille dame entre dans ma chambre.
- Mamie !!!
- Alexia... Comment va ma petite-fille adorée ?
- Bien, si on peut le dire. Et toi ?
- Bien. Je te présente Rex. je devais te l'offrir pour ton anniversaire mais je préfère te l'offrir maintenant. Au moins, il te tiendra compagnie.
- Oui, merci Mamie !
- Il est très bien dresser. Regardes, appelles-le.
- Rex ! Viens !
Il monte sur mon lit et s'allonge à côté de moi.
- Bon chien ! C'est bien, mon Rex !
- Waf !
- Hihi !!
Il viens me lécher la joue.
- Mamie, t'es géniale !! Merci !!
- Mais de rien. Je te laisse. Je dois rentrer.

Mes parents viennent aussi me rendre visite.
- Alexia !! Ma chérie !! Tu vas bien ?
- Oui, M'man ! Ça va !
- Il s'est passé quoi ?
- C'est compliqué...
- Expliques-nous !
- Eh bien...
Je me mets à leur raconter ce moment où je suis rentrée dans les filles, celui où elles se sont moquées de moi, mon isolement, le mec de la fille, ma peur, mon évanouissement.
- Mon Dieu !! Tu as passé un mauvais moment...
- Oui, Papa...

Je vais vivre les prochains mois de ma vie à l'hôpital... Génial...
Photo

Chronique de François-Olivier
                             

                                 La dernière main (1/6)

Un soir maussade d'automne, il était seul dans son appartement. Assis à la table de cuisine, lumière éteinte, il n'y avait, comme éclairage, que le reflet rosâtre intermittent qui provenait du néon de l'affiche de la taverne d'en face. L'homme paraissait dans un état de nostalgie. Mille et une pensées de son passé lui traversaient l'esprit et il s'accrochait à ses souvenir parce qu'il était trop tard. L'ordre avait été donné, sa tête avait été mise à prix, Lui qui avait régné en chef de meute sur le monde criminalisé de la métropole pendant plus d'une décennie. Malgré les mythes, ce milieu détenait des lois et des règles non écrites. Mais ce code d'honneur n'était respecté que par trop peu.


la suite surement demain si le cœur m'en dit

Jeudi je vais écrire vraiment quelque chose patientez jusqu'à vendredi matin sa sera écrit

Post has attachment
Fille ou garçon ? (1)

Moi, c'est Alexia. J'ai 15 ans. Depuis toute petite je ne traîne qu'avec des garçons. Je suis née fin Juillet. Je n'ai jamais fêté mon anniversaire. Demain, je rentre en seconde. Je mesure 1m60. Mes passions ? Le skate, la streat danse, la musique. Je n'aime pas les gens qui se moquent de moi et qui se la pète.
Je suis assez impulsive et parfois un garçon manqué. Je stresse pour demain. je ne sais pas si je serai dans la classe de mes amis.

Il est 7 heures. Je suis prête. Je stresse. Tiens ! Ça sonne ! C'est surement Kellian. Kellian, c'est mon meilleur ami. C'est le seul  qui a su être à mes côtés et m'accepter comme je suis. J'ai deux autres amis. Des jumeaux. Jules et Julien. Ne me demandez pas pourquoi leurs prénoms se ressemblent autant, je n'y suis pour rien ! Bon, je vais ouvrir.
- Salut Kel'
- Ça va, Alex' ?
- Oui, et toi ?
- Je vais bien. Bon tu viens ? On va louper le bus.
- Ouais, t'as raison ! Je chope mon skate et j'arrive !

Je cours récupérer mon skate et je sors. On met 5 minutes à arriver devant l'arrêt de bus. Le bus a du retard !! Bon, il arrive enfin ! On a de la chance, il y a de la place assise.
- Kel', je stress pour les classes !! J'espère que les jumeaux seront avec nous !!
- Oui, moi aussi !!
- Demain, j'ai prévu d'aller échanger mon skate au magasin, tu viendras avec moi ?
- Bien sûr, Alex' ! Au fait, t'as une nouvelle casquette, nan ?
- Bravo ! Tu as remarqué !!
- Ho ! Arrête de te moquer de moi !
- Ça va ! Calmes-toi !
- On arrive !

Le bus s'arrête devant le lycée. Il est grand. J'étais déjà venue le visiter il y a deux mois. Il y a des centaines de personne qui attendent que le portail ouvre !
- Woow !! tu te rends compte que c'est là qu'on va bosser Kel' ?
- Ouep.
- Bouh !!
Je sursaute.
- Julien !! Tu m'as fais peur !!
- Bah, c'était le but !
- Vous allez bien ?
- Oui, et toi ?
- Bah, stressée, sinon, oui.

Le portail ouvre. Nous voilà poussés vers l'intérieur de la cours. Kellian vient me chuchoter à l'oreille.
- Attends-moi là. Je reviens.
- Heu... Ok.

Je le regarde s'éloigner. quand il revient, il discute avec un garçon de notre âge. Quand je le vois, mon cœur s'arrête quelques secondes. Il est grand. Ses cheveux sont bruns. Et son regard... Il me fixe avec un beau sourire. Je fonds intérieurement. Jules me met un coup de coude.
- He, Alex', t'as vu le pote de Kel' ?
- Ouais !
Je souris bêtement.

Quand Kellian est en face de nous il nous présente son ami.
- Je vous présente Thomas. C'est un ami d'enfance que j'avais perdu de vue !
- Enchanté de vous rencontrer. Kel' m'a souvent parlé de ses amis. Notamment de sa meilleure amie si charmante.
Thomas effectue une révérence. Je rougis.

Soudain, une voix retentit dans le micro. C'est la principale. Elle va annoncer les classes et quelques règles principales du lycée.
- Croisons les doigts...
Kellian me prend la main.

Enfin, j’entends mon nom dans une classe.
- Mademoiselle, Alexia Bania.
- Monsieur, Kellian Carite
- Yes !! C'est génial, Kel' ! On est dans la même classe !
- Oui. Et aussi dans la classe de Thomas.
Kellian sourit mais moi je soupire. J'ai peur que mon meilleur ami s'éloigne de moi.

Notre professeur principale s'appelle Madame Trione. Ce sera notre professeur de musique. Elle a l'air sympa ! Dans la salle, je me suis assise au fond, à une table de deux, toute seule. Kellian s'est assis à côté de Thomas et, tous les deux, discutent beaucoup. Je commence bien mon année...
Photo
Wait while more posts are being loaded