Post has attachment
Verdict de première instance concernant Sisco
Après des débats sereins et même disons-le d’une qualité qui honore la
Justice, la décision de première instance est rendue : 2 ans de prison ferme contre le principal auteur des faits, et des peines de prison avec sursis contre les autres personnes...

Demain, audience... pour les violences à la Marine de Sisco.
A priori aucun fait nouveau. En tous cas aucun qui puisse interférer réellement sur l'action judiciaire.
Sans présumer des débats, il est probable que l'on soit loin du Qatar ou du "burkini" pour en rester à des choses bien plus simples et bien plus nettes.

Comment des gens ont pu croire que la plage leur appartenait au point d'en agresser d'autres.
Comment d'autres gens ont pu dépasser par la violence le rétablissement de leur droit légitime à se défendre.

D'un coté l'agression, les provocations, la violence.
De l'autre la colère, la mobilisation, la violence aussi...

Entre légitime défense et excuse atténuante de provocation, un procès pénal presque classique, si les agresseurs n'étaient pas Marocains et la terre Corse.
Ce qui change... bien des choses.

Affaire à suivre.

To be or not to be... that is the Sisco burkini
Dans une ordonnance rendue ce jour le Tribunal Administratif de Bastia vient de donner raison au modeste Maire (Socialiste) de Sisco en Haute-Corse qui aurait donc "à bon droit" pris un arrêté interdisant le "burkini" sur les plages de sa commune...

CQSB: Corse, Qatar, Sisco, et... Burkini.
La nouvelle est tombée à pic bien qu'un peu à plat en pleine
rentrée des classes. Le Qatar (encore lui) serait en embuscade derrière la
famille Marocaine à l'origine des incidents violents en août 2016 de la Marine
de Sisco, en Haute Corse...

Post has attachment
Violences à la Marine de Sisco (Haute-Corse)
Il y a maintenant une semaine, le 13 août 2016 survenaient sur le territoire de la commune de Sisco dans le Cap Corse, à quelques
kilomètres au Nord de Bastia, différents incidents qui allaient rapidement devenir violents en mobilisant la population locale ...

Post has attachment
La plupart des messages et des vidéos sont déjà en ligne sur le blog général.
Mais comme cette affaire me vaut un peu de messagerie, je mettrai la suite à part ici; au cas ou il y ait des éléments nouveaux, un nouveau faux témoin, etc... d'ici au 15 septembre 2016, date de l'audience.

Post has attachment
Ce n'est pas une conclusion, mais un renvoi au 15 septembre, dans quelques semaines, pour les suites des violences ayant eu lieu à la Marine de Sico.

Admirable satisfecit pour ceux qui se félicitent que, Dieu merci, ce soit "sans lien avec l'Islam radical".
On oublie un peu, un petit peu vite, que ce sont trois étrangers - leur nationalité d'un pays du Maghreb est même donnée - qui ont entendu "privatiser" par la violence un bout de terre française à leur usage personnel. Rien que ça, déjà c'est significatif. Avec ou sans "burkini".

Étrangers logés à l'année (on ne le dit pas) en logement social, grâce à la bienveillance du peuple français, qu'il remercient sans doute par les faits de  commerce de drogue, outrages et rébellion signalés très honnêtement par le Procureur de la République lui-même, hier.

Notez aussi, en regardant cette vidéo, que le courage d'assumer ses actes - même s'ils sont présumés innocents - existe en Corse. C'est à visage découvert, et avec le soutien populaire (Plus de 400 personnes à la sortie), que les deux accusés Corses sont filmés.
Les autres sont filmés aussi... avec un sac sur la tête.
On comprends.

A votre avis, qui risque d'avoir des problèmes en cas de visage reconnu dans la rue à Bastia?

La Justice tranchera. Rendez-vous le 15 septembre.
Il sera intéressant de savoir, vu le "palmarès" des antécédents judiciaires, si la collectivité va continuer à accepter que des étrangers de cette qualité restent sur le territoire national en cas de condamnation.

N'oublions pas que pour l'heure, même si les faits constatés sont clairs, concordants et accablants, ils bénéficient tous de la présomption d'innocence. Ils ont aussi tous le droit à une défense.

Avec l'admiration anticipée qui est due à leurs Avocats. Eux, il va vraiment falloir qu'ils travaillent très dur dans les semaines à venir.
Mais c'est l'honneur du métier d'Avocat que de défendre, même de tels "clients".

Post has attachment
Un exposé objectif et honnête, fait par le Procureur de la République de Bastia, Nicolas BESSONNE ce 17 août 2016.
Ah oui, il se peut qu'après cela l'affaire cesse d'intéresser les grands médias "nationaux".
Il se peut - si le ridicule existe - que certains prennent des vacances au lieu de prendre des positions aussi ouvertement favorables aux Maghrébins impliqués dans cette triste affaire.
De braves gens issus de la diversité mais connus du Procureur pour notamment "...trafic de drogue, outrages, rébellion..." soit dit en passant.

Petit regret, les coupures dans les questions posées; mais les réponses sont si claires qu'on reconstitue sans peine les questions.

Il est rare, et c'est à souligner, de voir un Magistrat du Parquet exposer de façon aussi pédagogique et conforme au Droit une affaire de cette nature.

Voyez la vidéo, le Procureur le mérite. Inutile d'en rajouter.

Post has attachment
En attendant les résultats de l'enquête de Gendarmerie, je vous joins une vidéo qui -tant  qu'elle sera en ligne - donne l'ambiance du jour à Bastia ce 14 août 2016.

Pour ceux qui n'ont pas suivi, hier soir, à la suite d'une prise de photo de la plage de Sisco, un ensemble de hameaux au Nord de Bastia, un groupe de Maghrébins dont les femmes étaient apparemment costumées a voulu s'en prendre à ceux qui ont photographié, et faute de mieux s'en est pris avec des armes blanches à des jeunes gens mineurs (15 - 18 ans) du village qui ont été blessés.
Les parents des jeunes sont intervenus, et ont aussi été blessés à l'arme blanche. A la suite de quoi c'est tout le village qui est descendu en défense contre les agresseurs.
Un des agresseurs est à l'hôpital et leurs voitures ont été brulées.

500 à 600 personnes se sont réunies à Bastia ce matin avec le Maire de Sisco et ont été reçues en Préfecture de Haute - Corse. Ils se sont rendus de la Mairie de Bastia à l'Hôpital, et au final dans la cité d'où venaient les agresseurs.
Aux dernières nouvelles ce rassemblement s'est déroulé, somme toute, dans le calme et la dignité, même s'il y a eu quelques jets de pierre sur la fin.

La version "grand public" étant assez insipide, je vous communique celle-ci, qui n'utilise pas la langue de bois habituelle et peut donc choquer dans les salons.
Je vous prie par avance de m'en excuser, mais c'est la seule qui me paraisse correspondre à la situation.
Wait while more posts are being loaded