Profile cover photo
Profile photo
Gaël Rouzic
101 followers -
Informaticien, papa de 2 princesses et rôliste
Informaticien, papa de 2 princesses et rôliste

101 followers
About
Posts

Post has attachment
Ce concept est absolument dingue !

Ça fait quelques jours que j'ai commencé Final Fantasy XIV : A Realm Reborn, MMO relativement récent et bien noté. Pour préciser, quand j'écris ça je suis aux alentours du lvl 45 sur ma classe principale (j'y reviendrai). Il me reste donc un long chemin à parcourir avant d'avoir une vue exhaustive, mais ce que j'ai vu est suffisant pour des premières impressions.

On va commencer par les (relatives) déceptions. Je trouve, notamment, que ce jeu ne prend aucun risque. Le gameplay est très classique, les zones ont parfois un air de déjà vu, et les quêtes sont ultra-archi classiques.

La création de personnage ne permet que peut de fantaisie. Personnages ultra typés à la Square Enix, comprendre beau gosse longiligne un peu fadasse. The Elder Scrolls Online permet de faire des vraies brutes moches ou des gueules abîmées, mais ici c'est lisse, mais, du coup, très fidèle aux autres FF-pas-MMO. J'aurais apprécié un peu plus de variété, même si je n'ai pas été choqué par le fait de tomber sur un sosie à chaque escale dans une zone peuplée, heureusement on n'en est pas là.

Le jeu est joli sans plus, même tout à fond. Lorsque les conditions sont bonnes (en plein jour, par beau temps), certains paysages sont très jolis, mais rien de transcendant. Le côté réaliste, sans doute. J'avoue que je m'attendais à mieux, surtout après avoir été bluffé par un Aion par exemple.
Ça fait des années que je loue la direction artistique d'un WoW, qui peut en mettre plein la vue malgré le faible nombre de polygones, preuve s'il en est que ce n'est pas celui qui a la plus grosse (config) qui gagne à la fin.
Enfin ça reste très correct, hein, je ne trouve pas ça moche non plus, mais sans éclat, en tout cas insuffisant à mes yeux pour un jeu récent et utilisant un moteur digne de ce nom. Tiens, un détail : même WoW affiche des meilleurs effets sur l'eau !

Autre gros défaut, qui m'a sauté aux yeux dès la première scène : le jeu n'est pas doublé !?! Ou presque pas. Des fois, dans des scènes particulièrement marquantes de l'histoire principale, on a le droit à des doublages, mais le reste du temps, c'est silencieux. Quel dommage, même pas un p'tit salut parlé quand on clique sur le PNJ, rien... C'en est presque troublant pour un jeu à 20+ Go, et quand on a joué à du SW:TOR qui va jusqu'à proposer des choix de dialogues avec des vraies conséquences, ce choix paraît d'une pauvreté absolue, à peine compensée par les musiques d'ambiance de très bonne qualité.

Le monde de FFXIV est un monde semble-t-il détruit récemment, mais on peine à voir les scories de ces batailles épiques. On a trois villes, et on joue autour de ces villes, dans de vastes zones instanciées. Par exemple, la ville sylvestre de Gridania est entourée par des zones de forêt (forêt du nord, du sud, de l'est, etc.). Chaque zone propose moult quêtes secondaires et monstres à dégommer, lesquels ne sont pas systématiquement hostiles, ce qui est plutôt une bonne chose. Bon, ces bestioles semblent posées là sans autre but que de servir de cible, mais ça c'est pareil partout.
Revenons sur les zones, trois villes et trois ambiances au départ. Forestière, côtière ou aride. Les décors changent un peu à chaque fois (on peut passer d'une côte à l'intérieur des terres, plus tropical), tout en restant dans le thème associé à la ville du secteur.
Au départ c'est chouette, mais le détail qui m'a fait bizarre, c'est que dans chaque zone, on trouve des bestioles de bas et de haut niveau, il y a donc des "secteurs" qu'il vaut mieux éviter quand on affiche un bas lvl, et rien ne l'indique a priori. Mieux vaut, donc, en rester aux indications données par la quête principale et ne pas jouer l'explorateur trop vite, au risque de se faire démolir par un hostile qui passe. Là encore, je préfère le découpage clair d'un WoW (ou d'un TESO) qui balise chaque zone en fonction du niveau des bestioles, sans écarts importants d'un bout à l'autre de la map (quand on se balade dans la forêt d'Ellwyn (zone 1-10), on ne risque pas de tomber sur une bestiole de niveau 50, par exemple).
Quand je dis "au départ c'est chouette", c'est aussi parce que la quête principale nous pousse à aller sans cesse de droite à gauche et de repasser par ces mêmes zones, qu'on finit par connaître jusqu'à l’écœurement. En 45 niveaux, je n'en suis sorti qu'une fois, pour une zone montagneuse neigeuse (coucou Dun Morogh) qui m'appellera sans nulle doute plus tard, mais me voilà encore parti pour passer du désert du départ à la forêt du départ...

Ça donne donc l'impression d'un monde de petite taille, entrecoupé par des petites zones plus ou moins bien fichues, mais pas très claires.
Le principe des classes et des jobs accentue encore cet aspect. Un personnage peut tout faire, comprendre que, si l'on commence avec une certaine classe (Arcaniste dans mon cas, équivalent au démoniste de WoW, des DoTs et des pets), mais on peut à tout moment aller voir une autre guilde et commencer une nouvelle carrière. On change l'arme principale et hop, nous voilà pugiliste niveau 1, poussé à parcourir les mêmes zones de départ qu'auparavant, pour tuer les mêmes bébêtes que plus tôt.
Le changement de classe est simple, et outillé (par un gestionnaire de tenue, permettant de changer tout l'équipement d'un clic).
Par la suite, au niveau 30 dans une classe, on nous propose une quête pour prendre le job qui va bien, sorte de classe étendue, dans la prolongation directe. A priori, le jeu peut proposer plusieurs jobs pour chaque classe de départ (c'est déjà le cas pour l'arcaniste qui devient Invocateur et/ou érudit), mais il me semble que toutes les classes ne permettent pas (encore) ces choix.
Virtuellement, un personnage a donc accès à toutes les classes et tous les jobs du jeu. Puis, viennent les artisanats, de récolte ou de confections, gérés exactement comme des classes. Je suis par exemple devenu couturier de niveau 1, avec des quêtes spécifiques, de l'équipement et des "armes" propres à cette carrière. Ici, c'est plutôt bien vu et fun, même si ça me paraît très chronophage à haut niveau. Il n'y a aucune contrainte poussant le joueur à devenir artisan ou s'y opposant. Je suppose qu'un occultiste fraîchement créé pourrait devenir forgeron de haut niveau en y consacrant tout son temps, même si je doute un peu de l'intérêt de la chose ^^

Enfin, un dernier mot sur les donjons et autres boss du jeu. Pour l'instant, j'ai passé beaucoup de temps sur la quête principale, qui m'a poussé à parcourir une poignée de donjons et de combattre les deux premiers boss (primordiaux, habituellement appelés "chimères" dans les Final Fantasy) du jeu. On y entre à 4 (1 tank, 1 soigneur, 2 DPS), ce qui pose un problème de file d'attente. Comme dans SW:TOR du reste, 4 ça suppose qu'il y ait plein de tanks et soigneurs, ce qui n'est vraisemblablement pas le cas. Grosse attente, donc.
Les donjons eux-mêmes sont classiques, des trashs mobs, des boss, un circuit pré-établi. Il m'a fallu attendre le niveau 35 pour un combat digne d'intérêt (contre Titan) et le dernier donjon auquel j'ai participé (dans la zone montagneuse, je n'ai pas le nom en tête) m'a paru un poil plus difficile que ce que j'avais vu auparavant.
A noter que chaque donjon dispose de plusieurs modes de difficulté pour les personnages de haut-niveaux. Je suppose donc qu'un farm classique pousse les joueurs à y revenir abondamment. Je ne sais pas ce que ça vaut en terme de end-game, ça me paraît classique mais ça marche bien ailleurs, ça peut donc être intéressant.

Je n'ai rien dit du PvP parce que je ne pratique pas cette chose activité. Disons juste que le prétexte aux champs de bataille me semble fumeux : les 3 villes/factions se disputent la même zone franche et, alors qu'elles sont alliées par ailleurs contre le grand méchant empire d'en-face, là elles autorisent des petits groupes à se foutrent sur la tronche en leur nom. Mouais.

Au final, FFXIV est l'un de ces gouffres d'espace-temps sur lesquels il est possible d'oublier que l'extérieur existe, et propose plein d'activités chronophages, plus ou moins bien mises en avant. C'est classique, raisonnablement efficace, et certains partis-pris sont très intéressants (les artisanats, le fait de pouvoir changer de classe/job comme on le souhaite).
Le meilleur MMO ? Certainement pas, je décerne cette palme à l'indétrônable WoW, qui reste, pour moi, sur la première marche pour son gameplay évolué et irréprochable, malgré ses défauts graphiques ou son parti-pris cartoonesque. Il manque à FFXIV le petit plus qui met tout le monde d'accord, peut-être à cause d'une prise de risque limitée. Il reste néanmoins un bon MMO, sur lequel je vais encore passer de nombreuses heures, au moins pour voir un peu où amène la très bonne quête principale.

Post has attachment
Des fois que ça intéresse du monde : Civilization VI + 2 DLC pour $12.

Ça y est ! J'ai enfin vu ce fameux épisode 8 Les derniers Jedi, et j'ai bien aimé.
C'est un film sombre, et plutôt malin, qui recentre l'histoire autour de la Force. Je mets un gros bémol sur l'histoire secondaire qui sert de prétexte aux aventures de Finn, mais sur le reste je suis enthousiaste.
Bon traitement des personnages (sauf Finn, donc), photographie superbe, quelques effets bien trouvés, toujours pas de Jar-Jar... Bref, je ne comprends toujours pas la vague de haine contre cette nouvelle trilogie.

Post has attachment
Coco est un très bon film ! Une belle histoire, servie par une technique impeccable et un bon scénario. Pas le plus drôle des Pixar, mais un thème original et quelques scènes vraiment émouvantes.
C'est le petit rituel de Noël, le ciné avec ma grande. Cette année elle a vu un vrai film intelligent ^^

Post has attachment
Je doute que le prochain Star Wars story ressemblera à ça, mais en attendant ça m'a bien fait marrer ^^

Post has attachment
Pour en avoir souvent entendu parler, je me doutais que The Expanse faisait partie de ces séries qui te scotche le cul au fauteuil. 2 saisons vues en quelques jours. Vivement la suite !

Post has attachment
Cool, une nouvelle série transhumaniste à venir chez Netflix !

Hier soir, petite scène de supermarché. A la caisse, devant moi, une femme avec ses deux filles, dont la plus grande doit avoir entre 8 et 10 ans. Désignant des ballons présentés dans l'espoir d'un achat compulsif, je l'entends dire à sa mère :
- C'est discriminatoire, il y a écrit "ballon [machin] pour garçon."

Sur le fond, elle n'a pas tord, le fabricant aurait dû s'abstenir de cette précision inutile ; j'ai été très surpris qu'une gamine à peine plus âgée que mon aînée tienne ce genre de propos. Révélateur de notre époque ?

Post has attachment
JM Straczynski est un scénariste talentueux, qui a bossé sur plein de comics géniaux (et sur Babylon 5). Son parcours dans les comics est résumé dans cet article.
Autant d'idées cadeaux pour dessous le sapin. De rien :o)
Wait while more posts are being loaded