Réflexion très intéressante issue des commentaires sur ma critique de l'approche de la décentralisation par la communauté libriste ( http://ploum.net/post/opportunites-manquees-du-libre-2-decentralisation ).


Un des principaux arguments en faveur de la décentralisation est que lorsqu'un problème  technique se pose, seule une petite partie d'utilisateurs est affecté. Le système dans son entier continue à tourner.

Le postulat implicite est qu'il est préférable de minimiser le nombre de personnes souffrant d'un problème.

Or, socialement parlant, il semblerait que ce postulat ne soit pas vérifié et que, au contraire, il est préférable que tout le monde soit affecté par le même problème en même temps.

En effet, si vous utilisez un petit fournisseur, que ce soit pour votre email, votre téléphone ou n'importe quoi, vos correspondants, pour qui tout fonctionne bien, vont s'attendre à ce que tout fonctionne bien également pour vous.

Dans le cas de l'email, ils vont soit recevoir un message qu'ils ne comprendront pas (je n'ai jamais rencontré un non-informaticien qui était capable de comprendre qu'il suffisait de lire les messages d'erreurs des emails) soit ils s'attendront à ce que le message soit arrivé instantanément. Si ce n'est pas le cas, ils vont vous faire porter la responsabilité de ce problème, notamment à cause de votre choix d'un fournisseur alternatif. 

Lorsqu'un fournisseur majeur tombe dans les choux, tout le monde est affecté en même temps. Et la nouvelle circule vite via les autres réseaux d'informations voir, parfois, dans la presse. Un des cas les plus connus est Twitter, réputé pour son instabilité.

Prenons le cas où GMail serait indisponible pendant 12h : 

* Cela ferait la une des journaux, les gens seraient informés et utiliseraient d'autres moyens de communication.
* Il serait normal de répondre à quelqu'un que vous n'avez pas accès à vos emails
* En aucun cas il ne viendrait l'idée à votre interlocuteur de vous faire porter une partie de la responsabilité


Il s'avère donc que l'argument fonctionnel en faveur de la décentralisation soit, socialement, un désavantage.

Je n'avais jamais pensé à cela mais cela explique encore plus le défi de la décentralisation.
Shared publiclyView activity