Après quelques jours d'utilisation de Google+, quelques réflexions me viennent à l'esprit.

Premièrement, contrairement à Facebook qui n'est jamais qu'un compte de plus sur un service web de plus (aussi populaire soit-il), Google pose ici les premières pierres d'une véritable Web identity liée à une adresse email, concept que je décrivais il y a quelques mois:
http://ploum.net/post/building-your-web-identity

Google+, sous ses apparences de simple Facebook-like, est donc bien plus que ça. Les opportunités avec l'intégration Google Calendar sont énormes. Un possible Groupware à la taille d'internet!

Mais quels sont les principaux problèmes de Facebook:

1) Réciprocité forcée.

Tous les problèmes de vie privée viennent en fait d'un seul et même concept qui a fait la base de facebook. Une relation d'amis est réciproque. Or, dans la vraie vie, c'est loin d'être le cas. L'un des gros intérêt de Twitter était justement cette non réciprocité. Diaspora a paufiné le concept avec ses "aspects". Les Circles de G+ sont exactement identiques. C'est une très bonne chose en soi mais c'est beaucoup plus complexe à utiliser que prévu. Cela demande un véritable management et une véritable stratégie. De plus, cela ne résout qu'un seul problème.

2) Pertinence du contenu.

Si un ami proche poste 100 trucs débiles par jour, je ne trouve pas ça pertinent. Lorsque que quelqu'un que je suis de très loin raconte ses vacances à Palavas-les-bains-de-pieds ( http://ploum.net/post/164-palavas-les-bains-de-pieds ), ce n'est pas pertinent. Par contre, celui que je suis de très loin poste parfois des articles qui m'intéresse. Les vacances de mes amis proches m'intéressent. Ce type connu m'intéresse également même si lui n'a jamais entendu parler de moi. C'est un problème que j'ai évoqué brièvement ici:
http://ploum.net/post/facebook-la-pause-clope-2

Force est de constater que G+ ne résout pas du tout ce problème. Même en créant un cercle de "boulets", ils remplissent la timeline principal. Dès que quelqu'un est dans un cercle, il peut me spammer. N'oublions pas que la pertinence n'est pas liée à une personne précise. De mon ami proche qui spamme son monde, je n'ai envie de voir que les nouvelles qui concernent ses proches. Quand je rentre de vacances, je ne veux voir que les trucs les plus importants depuis ma dernière connexion. Bref, G+ ne fait pas mieux que Facebook ou Diaspora à ce sujet.


3) Centralisation excessive.

Comme vous le savez, je suis un maniaque de la décentralisation ( http://ploum.net/post/odd2011 ).

À ce sujet, G+ est encore pire que Facebook. En effet, Google devient le centre de tout, absolument tout. À terme, on peut imaginer passer des journées sur le web sans quitter le réseau Google. Les risques liés à Facebook ( http://ploum.net/post/facebook-tue-web ) sont multipliés ! Beaucoup de personnes se sentent moyennement à l'aise avec l'idée d'avoir toutes les données de leur vie chez Google.

Mais à quelque chose malheur est bon.

Beaucoup de personnes ne comprennent pas les intérêts de la décentralisation car "tout le monde est sur facebook". La même chose se disait à propos de XMPP quand "tout le monde était sur MSN".

À ce titre, Google+ va créer une fracture. Non, tout le monde ne sera plus sur Facebook. Même des non-geeks vont être dispersés.

Les solutions décentralisées vont donc avoir un attrait supplémentaire et, je pense, l'idée d'un internet décentralisé s'imposera:
https://linuxfr.org/users/ploum/journaux/état-des-lieux-dun-internet-décentralisé


Conclusion:

À long-terme, G+ est une excellente chose. Il va promouvoir l'idée d'une web-identité tout en fracturant le réseau hyper-centralisé de Facebook.

Dans le meilleur des cas, Google lui-même permettra la décentralisation, comme ils l'ont fait de manière relativement bonne avec Google Talk.

Dans le pire des cas, les solutions décentralisées devront concurrencer Google. Je ne compte pas sur Diaspora, qui me déçoit très fort, mais j'espère beaucoup plus de solutions basées sur XMPP comme http://onesocialweb.org/ et http://buddycloud.com/

Si l'on mixe web-identité et décentralisation, on obtient une manière simple d'utiliser les services web. Je considère OpenID comme mort né. Les "Connect with Facebook, Gmail ou Twitter" devront fusionner d'une manière ou d'une autre, en un nouveau standard OpenID mais cette fois-ci basé sur votre adresse email.

Bref, le futur est réellement intéressant :-)
Shared publiclyView activity