Profile cover photo
Profile photo
Guylaine Tomaszewski
2 followers
2 followers
About
Posts

Post has shared content
Les flagships se font cheap

Inattendue semaine que celle-ci. En l'espace de quelques jours, le très attendu One Plus 2 est dévoilé au grand public, tandis que Motorola attribue à son porte-drapeau (le fameux "flagship" du titre) un tarif digne des smartphones les plus abordables. Quelle mouche a donc piqué les constructeurs pour qu'ils proposent pour la première fois un cocktail d'une telle excellence à un prix aussi alléchant ?

Tâchons cependant de garder notre calme, et voyez ce que ces nouveaux téléphones — le One Plus 2, le Moto X Style (ou Pure, ou Play, n'entrons pas dans les détails), et le Moto G, ont sous le capot. Premièrement, une finition appréciable, avec des bords métalliques pour les deux premiers, et, sur tous les modèles, une coque arrière très personnalisable, avec par exemple des effets bois ou plastique coloré. Visuellement, ces téléphones n'ont aucunement l'allure cheap. Idem pour les performances, qui, sans entrer dans le détail (j'ai toujours trouvé ces lignes de spécificités techniques assez indigestes), sont excellentes et assurent à ces téléphones une bonne autonomie, et de grandes performances (certains s'inquiétaient même que le One Plus 2 ne chauffe à outrance). Côté statistiques, ces nouveaux-venus en mettent un coup à l'iPhone et consort, sans compter une fois de plus le véritable ressenti : c'est qu'en dépit de chiffres plutôt petits pour sa réputation, le smartphone d'Apple reste l'un des leaders de la photographie. On ne peut en dire exactement autant de ces flagship cheap, qui dont un très bon boulot cependant (remarquons que les écarts tendent à s'amenuiser d'autant plus lorsque l'on parle de ce qui constituait auparavant le bas de gamme).

Inutile de préciser que le tarif exorbitant de l'iPhone, mais aussi de nombreux autres portes-étendards, comme le Galaxy S6 ou encore le HTC One M9 n'est pas représentatif de la véritable valeur du produit. Pour preuve, ces nouveaux venus dont le prix maximal est de 400$ (pour le Moto X). Finalement, ce ne sont que de bonnes nouvelles pour les consommateurs que nous sommes : il est possible d'obtenir un smartphone qui tienne la route pour un prix raisonnable. Plus intéressant encore, ces tarifs sont la clef du succès du One Plus One, qui semble aller de pair avec un Android presque "pur", sans surcouche lourdingue et boulimique.
Tous les regards peuvent alors se tourner alors en direction de Samsung, qui, malgré la variété de ses tarifs, a toujours proposé des téléphones au rabais pour de moindres prix, tandis que le haut du panier côtoyait l'iPhone (dire qu'il s'agissait du seul domaine où Samsung rivalisait avec Apple serait sarcastique, quoi que...) en matière de prix. Mais le marché est capricieux, et, alors que le coréen paraissait s'être décidé à abandonner le plastique tout bonnement indécent pour un tel prix, les consommateurs n'étaient déjà plus là. La question que je me pose est alors la suivante : et si Apple était la seule compagnie à pouvoir vendre des téléphones si cher ? Et si, pour le reste du marché, il fallait proposer des solutions plus audacieuses, jusqu'alors rêvées, celles de proposer des smartphones à bas coût sans faire payer l'utilisateur par derrière ?

Cette alternative rêvée au simplisme ascétique d'Apple (vendu tout de même à partir de 700€) semble payante (oh le jeu de mots). Et si Samsung est sur le déclin, c'est non seulement au profit d'Apple, mais aussi de ces nouveaux venus qui prennent moins le consommateur pour un imbécile. Il faut surtout songer au marché chinois, en pleine explosion, pour qui Apple s'est mis au coloris doré (la couleur la plus demandée avec le rouge), et qui achète soit des produits californiens, soit locaux (les entreprises chinoises en plein boom).

Pour la première fois, les lois du marché se bousculent. Des compagnies bâtissent leur modèle économique sur des smartphones bon marché dont le dévoilement est attendu avec impatience par de nouveaux fans. D'autres revêtent à présent un masque d'arrogance en continuant à pratiquer de tels tarifs face à une concurrence si mordante. L'écart entre le haut et le bas de gamme tarifaire s'amenuise. La nouvelle donne, c'est le prix. Et si les ventes d'Apple ont augmenté de manière inédite une fois de plus, au détriment de Samsung, l'on peut légitimement se demander quelle sera l'attitude des nouveaux acheteurs lors des prochains mois. Il est vrai que ces téléphones sont parfois difficiles à acquérir (le One Plus 2 disponible sur invitation, le Moto X décliné en de multiples modèles), mais l'attente qu'ils suscitent est désormais comparable à celle du prochain iPhone.

Quelle ironie que de conclure en disant que les smartphones à succès sont soit très chers, soit abordables. Une chose est sûre en tous cas : ce qui se trouve à l'intermédiaire ne risque pas de faire long feu.
RIP, Samsung.

Crédits photo : The Verge
>> http://wp.me/p4nL69-jA
Photo
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded