Méandres de la bonne conscience helvétique.

La Suisse ne veut donc pas que son industrie chimique fournisse un produit de qualité pou les exécutions capitales aux Etats-Unis. Mais elle héberge le lucratif business de l'assistance au suicide pour touristes étrangers pratiqué par Dignitas à Zurich - sans doute avec le même produit.

Les belles âmes se mobilisent bien davantage contre la peine de mort aux Etats-Unis (où elle est au moins prononcée au terme d'un processus judiciaire légitime) qu'en Chine, en Iran, ou encore à Gaza (deux exécutions l'autre jour). Le résultat de ce boycott, comme le signale l'article ci-dessous, c'est l'augmentation des souffrances des condamnés dues à l'utilisation d'un produit moins efficace...
Shared publicly