Profile cover photo
Profile photo
Théâtre des Quartiers d'Ivry
5 followers
5 followers
About
Théâtre des Quartiers d'Ivry's posts

Post has attachment
Les représentations de La Double Inconstance reprennent.
Nous espérons vous retrouver prochainement à ‪#‎Ivry‬ pour partager ensemble ce moment de ‪#‎théâtre‬.
> 29 novembre 2015
https://youtu.be/A-1FKjVwfTk

Post has attachment
NOUVEL ARTICLE PRESSE - LA DOUBLE INCONSTANCE
"Propulsée par le jeu spontané de comédiens inventifs et par une scénographie raffinée incorporant ingénieusement les mythes éternels de l'Eros en peinture, cette adaptation de La Double Inconstance se révèle un superbe spectacle."
BLOG DE PHACO
http://ow.ly/UHDFc
Jusqu’au 29 novembre au #Théâtre d’#Ivry Antoine Vitez

Post has attachment
ANNULATIONS DES REPRESENTATIONS de LA DOUBLE INCONSTANCE
Samedi 14 et dimanche 15 novembre 2015
Suite à l’état d’urgence décrété hier soir par le Président de la République en raison des attentats perpétrés à Paris, les manifestations publiques sont annulées, tous les équipements publics municipaux sont fermés jusqu’à nouvel ordre.
Cette mesure concerne : les salles de spectacles (Théâtre, Hangar), les équipements culturels (médiathèque, Cinéma le Luxy, TQI, CREDAC, galerie F. Léger), les équipements sportifs (Piscines, gymnases et salles de sport), les maisons de quartier et les lieux associatifs.
http://ow.ly/UEaAj

Post has attachment
NOUVEL ARTICLE PRESSE - LA DOULE INCONSTANCE
"Adel Hakim rend à #Marivaux, son génie.
Les répliques de Marivaux résonnent avec puissance et vérité. Il faut dire qu’Adel Hakim choisit toujours avec soin les textes qui lui permettent de transmettre haut et fort son engagement théâtral, social et politique."
ƒƒƒ Camille HAZARD - Un Fauteuil Pour l'Orchestre
http://ow.ly/UsL0Y
Jusqu’au 29 novembre au #Théâtre d’#Ivry Antoine Vitez

Post has attachment
NOUVEL ARTICLE PRESSE – LA DOUBLE INCONSTANCE
Micheline Rousselet – SNES-FSU
Le Prince fait enlever Sylvia, une jeune paysanne qu’il veut épouser. Mais Sylvia aime Arlequin et ne veut pas se soumettre à la volonté du Prince. Celui-ci ne veut pas la contraindre mais la convaincre. Robes, mets délicieux, traitements délicats doivent y parvenir. Il faut surtout éloigner Arlequin du cœur de Sylvia. Flaminia, la conseillère du Prince, envoie sa sœur Lisette pour séduire Arlequin, mais devant son échec, c’est elle qui s’en charge. (…)
Pour Adel Hakim, les sociétés néolibérales d’aujourd’hui ont de nouveaux moyens pour séduire les jeunes rebelles. Elles orientent leur désir vers des objets de consommation. (…) Tant pis s’ils y perdent leur innocence, leur spontanéité et l’énergie de la jeunesse. Le metteur en scène fait de Sylvia et Arlequin des jeunes des cités, elle avec son parler rapide et ses gestes brusques et Arlequin avec son jogging et son petit bonnet. Tous deux se révoltent contre leur séquestration avec violence. (…)
La scénographie se met au service des grands thèmes de la pièce. (…) Jade Herbulot est une Sylvia éblouissante. Elle parle vite, s’exalte, s’emporte, se transforme en tigresse puis perd peu à peu sa violence, mais aussi son innocence et sa sincérité, pour entrer dans le monde des puissants. Tout son corps dit cette transformation. Mounir Margoun campe un Arlequin qui suit la même trajectoire, exprime son dédain du luxe superflu avant de succomber à l’attrait de la bonne chère et à la séduction de Flaminia. Tous deux éclatent d’une force et d’une jeunesse que le Prince (Frédéric Cherboeuf) et Flaminia (excellente Irina Solano) sauront soumettre. Tous nous font entendre à merveille la langue de Marivaux. On ne manque pas un mot de cette comédie douce-amère et on sort en se demandant si vraiment tout finit bien et si le bonheur les attend. « Nessuno sa la veritá » dit la chanson du Parrain !
Jusqu’au 29 novembre au Théâtre d’Ivry Antoine Vitez
http://ow.ly/Uk9gD

Post has attachment
NOUVEL ARTICLE PRESSE - LA DOUBLE INCONSTANCE
"Le Prince fait enlever Sylvia, une jeune paysanne qu’il veut épouser. Mais Sylvia aime Arlequin et ne veut pas se soumettre à la volonté du Prince. Celui-ci ne veut pas la contraindre mais la convaincre. Robes, mets délicieux, traitements délicats doivent y parvenir. Il faut surtout éloigner Arlequin du cœur de Sylvia. Flaminia, la conseillère du Prince, envoie sa sœur Lisette pour séduire Arlequin, mais devant son échec, c’est elle qui s’en charge. Rusée et subtile elle va jouer le jeu de l’amitié avec Sylvia et séduire Arlequin, qui lui plaît. Comme dit le metteur en scène, Adel Hakim, « chez Marivaux, il n’y a pas d’assassinats ou de viols explicites, les sujets doivent se plier avec leur propre consentement. » Ce sont tous les stratagèmes mis en place pour convaincre l’autre, qui font le cœur de la pièce, révélant avec subtilité les moyens divers et variés par lesquels les puissants assurent leur domination sans avoir besoin de recourir à la force.
Pour Adel Hakim, les sociétés néolibérales d’aujourd’hui ont de nouveaux moyens pour séduire les jeunes rebelles. Elles orientent leur désir vers des objets de consommation et les convainquent qu’ils trouveront le bonheur grâce à la société de consommation. Tant pis s’ils y perdent leur innocence, leur spontanéité et l’énergie de la jeunesse. Le metteur en scène fait de Sylvia et Arlequin des jeunes des cités, elle avec son parler rapide et ses gestes brusques et Arlequin avec son jogging et son petit bonnet. Tous deux se révoltent contre leur séquestration avec violence. Mais la stratégie mise en œuvre par Flaminia, sur inspiration du Prince, fera de Sylvia une jeune femme à l’élégance stricte, aux cheveux lissés, amoureuse du Prince. Quant à Arlequin, s’il lui reste des traces du voyou d’origine, il porte beau avec son costume et renonce à Sylvia pour Flaminia.
La scénographie se met au service des grands thèmes de la pièce. Dans la première partie sensualité, séduction et contrainte sont illustrés par des grands panneaux reproduisant des tableaux comme l’enlèvement des Sabines ou les harems de Delacroix, qui ferment l’espace. Dans la seconde partie c’est le désir et la fête qui dominent, le décor fait place aux Picasso sur le thème du faune. Dans la dernière partie, les puissants ont gagné, les sujets semblent libres, l’espace est ouvert sur un quartier d’affaires la nuit, qui se déploie autour d’un grand lit. La chanson du Parrain accompagne cette dernière partie, à la fois constat de la transformation d’Arlequin en arriviste prêt à tout et clin d’œil à la troupe italienne pour laquelle Marivaux a écrit la pièce.
Jade Herbulot est une Sylvia éblouissante. Elle parle vite, s’exalte, s’emporte, se transforme en tigresse puis perd peu à peu sa violence, mais aussi son innocence et sa sincérité, pour entrer dans le monde des puissants. Tout son corps dit cette transformation. Mounir Margoun campe un Arlequin qui suit la même trajectoire, exprime son dédain du luxe superflu avant de succomber à l’attrait de la bonne chère et à la séduction de Flaminia. Tous deux éclatent d’une force et d’une jeunesse que le Prince (Frédéric Cherboeuf) et Flaminia (excellente Irina Solano) sauront soumettre. Tous nous font entendre à merveille la langue de Marivaux. On ne manque pas un mot de cette comédie douce-amère et on sort en se demandant si vraiment tout finit bien et si le bonheur les attend. « Nessuno sa la veritá » dit la chanson du Parrain !"
Micheline Rousselet – SNES-FSU
Jusqu’au 29 novembre au Théâtre d’Ivry Antoine Vitez
http://ow.ly/Uk6MD

Post has attachment
"En instillant de la fantaisie et une petite pointe de folie, Adel Hakim s’est emparé avec réussite d’une œuvre complexe et exigeante à la fois."
Laurent Schteiner - THÉATRES.COM
La Double Inconstance de Marivaux jusqu'au 29 novembre 2015
http://www.théatres.com/articles/theatre-la-double-inconstance-de-marivaux-au-theatre-des-quartiers-divry/#sthash.MAvEPmKm.dpuf
Photo

Post has attachment
"Adel Hakim embrasse la langue de l'amour en jouant avec la nature des hommes et des femmes exposés aux entrelacs de l'amour. Si le cœur a ses raisons, la raison du cœur brette fièrement le fer de la séduction rougie par la domination. Marivaux transmet un message que partagent d'aise Mounir Margoum, Arlequin, Jade Herbulot, Silvia, Irina Solano, Flaminia, Malik Faraoun, Trivelin, et Frédéric Cherbœuf interprétant le Prince. A la sincérité du parler, la sensualité et le désir glissent avec délicatesse dans de beaux draps dans cette magnifique mise en œuvre d'Adel Hakim."
Philippe DELHUMEAU - La Theatrotheque.com
La Double Inconstance de Marivaux jusqu'au 29 novembre 2015
http://ow.ly/Uh2Ok

Post has attachment
Adel Hakim en entretien avec le journal La Terrasse pour sa prochaine création La Double Inconstance.
http://www.journal-laterrasse.fr/adel-hakim-la-double-inconstance/

Post has attachment
Soleil au programme ce week-end ! 🌞 🔥 Quoi de mieux que flâner sur le Quai de Loire dans le 19ème au Salon des Sorties Culturelles CULTURE AU QUAI. 🚣
Le Théâtre des Quartiers d'Ivry vous propose un abonnement 3 spectacles + 1 offert : à saisir ! Uniquement pour Culture au Quai !
Venez-nous rendre visite au STAND S36.
Comment venir ? Suivez le guide ...
http://www.cultureauquai.com/comment-venir/
Photo
Wait while more posts are being loaded