Profile cover photo
Profile photo
actualités newsimages
Evénements, people, politique, sport, culture, société, religion : vivez les événements et actualités de Paris en photos.
Evénements, people, politique, sport, culture, société, religion : vivez les événements et actualités de Paris en photos.
About
actualités's posts

Post has attachment
Paris : le street-artiste C215 avec RSF pour défendre les journalistes emprisonnés en Turquie.

Pour sensibiliser l’opinion sur le sort des journalistes emprisonnés en Turquie, Reporters sans frontière (RSF) a lancé le week-end du 27 au 28 mai 2017 à Paris une opération de soutien avec l’artiste de street art C215, qui a réalisé le portrait de dix d’entre eux sur du mobilier urbain dans plusieurs arrondissements de la capitale.
C215, historien de formation, est connu dans le monde entier pour ses pochoirs et fresques murales, à Port-au-Prince, New Delhi ou encore Brooklyn. Il a commencé à peindre en 2006, principalement des portraits, et il est connu pour le caractère engagé de ses oeuvres et pour ses prises de position sur l’actualité.
RSF souligne que depuis l’instauration de l’état d’urgence en Turquie en juillet 2016 plus de 140 médias ont fermé, plus de 700 cartes de presse ont été annulées et plus de 100 journalistes sont emprisonnés.

#SaveTurkishJournalists
Photo

Post has attachment
Parc Floral : Les Républicains lancent la campagne des législatives.

L’image devait être belle, et forte. Ce samedi 20 mai 2017 après-midi, Les Républicains ont donné rendez-vous à un peu plus de 2000 militants au parc floral du bois de Vincennes pour afficher leur unité et tenter de faire oublier les désertions au profit d’Emmanuel Macron. Plusieurs figures du parti se sont ainsi affichées souriantes, au premier rang et sur la scène de ce grand meeting. Leur chef de file pour les législatives, François Baroin, a poursuivi son argumentaire sur la nécessité d’«offrir une alternance» malgré la participation au gouvernement d’Edouard Philippe de deux autres ministres LR, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin. Des «girouettes», a-t-il accusé, très applaudi.
«La démocratie, ce n’est pas le mercato gouvernemental !» a pour sa part tancé François Baroin, après avoir longuement remercié tous les poids lourds présents. Outre le sénateur de l’Aube, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France et Maud Fontenoy, vice-présidente de la région Paca, se sont appliquées à motiver les troupes à la tribune. Ainsi que Philippe Vigier, président du groupe UDI à l’Assemblée, LR et UDI étant liés par un accord pour le scrutin de juin.
Photo

Post has attachment
Législatives : la navigatrice Maud Fontenoy anime le meeting des Républicains.

Maud Fontenoy connaît une reconversion étoffée. L’ex-navigatrice, qui a rejoint le parti Les Républicains pour les dernières régionales et est actuellement conseillère régionale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur est intervenue durant le meeting organisé par Les Républicains le 20 mai 2017 au Parc Floral, à Paris, pour lancer la campagne des élections législatives.
Photo

Post has attachment
Photo

Post has attachment
Paris : Emmanuel Macron remonte les Champs-Élysées en command-car.

Dimanche 14 mai 2017, aux alentours de 12h30, Emmanuel Macron a remonté l’avenue la plus célèbre du monde à bord d’un véhicule militaire, saluant la foule sourire aux lèvres et main levée. Il s’est ensuite rendu sur la tombe du Soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe, où il a déposé une gerbe de fleurs. Juste avant de quitter l’Elysée, il avait passé en revue les troupes militaires tandis que 21 coups de canon étaient tirés depuis l’Esplanade des Invalides, sur l’autre rive de la Seine.
Pour remonter les Champs-Elysées, Emmanuel Macron a choisi un véhicule de commandement militaire, ou « Command car ». Plus précisément un VLRA (Véhicule de Liaison, de Reconnaissance et d’Appui), modèle généralement utilisé par les présidents lors des cérémonies du 14 juillet. Ce choix marque une rupture avec les autres présidents de la République, qui avaient remonté l’avenue parisienne à bord de véhicules civils. Charles de Gaulle, Jacques Chirac et François Hollande s’étaient rendus à la tombe du soldat inconnu à bord d’une Citroën. En 2007, Nicolas Sarkozy avait lui opté pour une Peugeot 607. Valéry Giscard d’Estaing avait quant à lui préféré remonter l’avenue à pied.
Photo

Post has attachment
Paris : retour à l’Elysée en DS7 pour Emmanuel Macron.

C’est à bord d’une DS7 Crossback qu’Emmanuel Macron a redescendu l’avenue des Champs-Elysées le dimanche 14 mai 2017, après avoir déposé une gerbe sur le tombeau du Soldat inconnu, après sa cérémonie d’investiture.
Le nouveau modèle du constructeur PSA, couleur « bleu encre », est équipé exceptionnellement d’un toit ouvrant. Avec la DS 7 Crossback, le nouveau président fait un clin d’oeil au Général de Gaulle qui roulait dans une Citroën DS ainsi qu’à François Hollande qui a défilé en 2012 à bord d’une DS 5 HYbrid 4. Bien que ce dernier ait troqué sa DS 5 pour un Renault Espace, il vient de quitter le palais de l’Elysée sur la banquette arrière… de son ancienne DS 5 restylée !
En choisissant un SUV, tant décrié par les écologistes, le huitième président de la République marque déjà les esprits. C’est aussi le premier à circuler à bord d’une voiture autonome puisque le DS 7 Crossback Présidentiel est équipé du DS Connected Pilot. Le président a aussi le privilège de tester la nouvelle suspension Active Scan Suspension qui adapte l’amortissement au profil de la route . Pratique sur les pavés des Champs-Elysée ! Ce modèle unique accueille quelques aménagements : porte-drapeau, signatures de la République Française sur la console centrale et les logos apposés sur la carrosserie et un toit découvrable, en lieu et place du toit en verre panoramique. L’habitacle est habillé d’une sellerie en cuir noir Art Leather et se distingue surtout par une Toile de Laque conçue par l’Atelier Maury.
Photo

Post has attachment
JO 2024 : ceux qui disent non à la candidature de Paris.

Paris n’a plus qu’un concurrent dans la course à l’organisation des Jeux olympiques (JO) 2024, la ville de Los Angeles.
Quelques heures seulement après avoir quitté Los Angeles, la commission d‘évaluation du Comité international olympique (CIO) est arrivée à Paris, samedi 13 mai 2017 en début d’après-midi, pour une visite jusqu‘à mardi afin d‘étudier la candidature parisienne à l’organisation des jeux Olympiques en 2024.
Le président élu Emmanuel Macron, dont l’investiture aura lieu dimanche au premier jour de la visite, a fait savoir son intention de rencontrer les membres du CIO au cours des trois jours.
Des adversaires à la candidature de Paris pour les Jeux olympiques de 2024 se sont réunis le 13 mai 2017 place du Châtelet, pour dénoncer pêle-mêle un coût démesuré, une logique de sport-business et un saccage écologique.
Photo

Post has attachment
Le Front social manifeste au lendemain de l’élection de Macron.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté le lundi 8 mai 2017, entre la place de la République et la place de la Bastille à Paris, à l’appel du collectif Front social, afin de marquer leur mobilisation contre le programme d’Emmanuel Macron, dès le lendemain de son élection à la présidence de la République.
Les participants ont répondu à l’appel de sections CGT, SUD ou UNEF et d’associations qui n’ont jamais accepté la fin de la bataille contre la loi travail.
En milieu de défilé, quelques heurts se sont produits entre manifestants et forces de l’ordre.
Photo

Post has attachment
Présidentielle : la presse du monde entier présente au Louvre.

Il fallait une scénographie inédite pour clore cette campagne hors du commun. L’esplanade du Louvre, au centre de Paris, peut accueillir jusqu’à 60 000 personnes. Encadrée de deux écrans géants, la pyramide surplombant la foule offre des images spectaculaires à l’international. La scène a été dressée dans l’axe monumental qui relie le polyèdre de verre à l’Arc de Triomphe, en passant par la Concorde. Une heure avant la clôture du scrutin, la foule commence tout juste à entrer mais les basses de pop moderne résonnent déjà à tout rompre. Là doit s’exprimer, dans la soirée, le plus jeune président élu sous la Ve République.
Ni marqué à gauche, comme la Bastille, ni à droite, comme la Concorde, le Louvre est le site le plus visité de France mais accueille sa première soirée d’élection. Un lieu symbolique pour un futur chef d’État inconnu du grand public il y a un an. La presse du monde entier – 1 800 journalistes accrédités – est venue assister à l’étape ultime de son ascension éclair, entre les murs du palais, vestige de l’autorité royale dont découle la fonction présidentielle depuis 1958.
Photo

Post has attachment
Benjamin Griveaux, le porte-parole d’En Marche chargé de la riposte.

C’est le seul dans la garde rapprochée à avoir eu un mandat électif. Porte-parole, chargé de la riposte, il a rejoint Emmanuel Macron fin 2015. Il participait alors aux premières réunions préparatoires.
Diplômé de Sciences Po et d’HEC, ancien strauss-kahnien passé par le cabinet de Marisol Touraine, il a été vice-président du Conseil général de Saône-et-Loire et vice-président de l’agglomération de Châlons-sur-Saône. Il a aussi fait un passage dans le privé à Unibail.
Par son biais, on apprend qu’Emmanuel Macron est un grand lecteur de la presse régionale, à laquelle il accorde un entretien à chaque déplacement.
Photo
Wait while more posts are being loaded