Alain Genestine commented on a post on Blogger.
Au début du XXe siècle, les dépenses publiques en France ne représentaient qu’un peu plus de 10% du PIB français. Au cours du siècle, le poids relatif de l’État n’a jamais cessé d’augmenter. C’est dans les années 1980 que la barre symbolique des 50% est franchie. Si la croissance de l’État s’est ensuite ralentie, le ratio n’a pas diminué et atteignait un nouveau record en 2013 de 57,1% du PIB.

Or, quand les dépenses publiques représentent plus de la moitié du PIB, est-il légitime de parler de libéralisme ou de capitalisme triomphant ? La dépense publique est financée pour la plus grande partie par le prélèvement d’impôts ou de charges. Cela signifie concrètement que les choix publics se substituent aux choix privés au fur et à mesure que le poids des dépenses publiques augmente.
Shared publiclyView activity