Profile

Cover photo
Verified name
Bertrand Delanoë
Works at Les parisiennes et les parisiens
Lived in Paris, France
18,333 followers|21,903 views
AboutPostsPhotosVideos

Stream

Bertrand Delanoë

Shared publicly  - 
 
Chers amis, retrouvons-nous le 15 mars à 18h30 sur le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris pour soutenir le peuple syrien
http://bertranddelanoe.net/
 ·  Translate
8
1
JEAN PEPLU's profile photoSébastien BAGES's profile photoMonde Libre's profile photo
3 comments
 
Alors bien les vacances en Méditerranée ?  
 ·  Translate
Add a comment...

Bertrand Delanoë

Shared publicly  - 
 
Le Président de la République invoque la vérité comme critère devant départager les candidats à l’élection de 2012…. Sans doute gagnerait-il à être plus prudent. Je laisse chacun en juger à travers quelques exemples :
 ·  Translate
8
marco daniel Pinto's profile photoNellie K. Adaba's profile photoPanayotis Canellopoulos's profile photoSylvie Leymonie's profile photo
6 comments
 
Coucou bonsoir comment vas tu
Add a comment...

Bertrand Delanoë

Shared publicly  - 
 
"Vous avez un pavillon"
 ·  Translate
9
Nicolas CHAUVEAU PEGAZ's profile photoAnais Roger's profile photoCfa Fredy's profile photoLe Lapin Blanc's profile photo
8 comments
 
Le ciel ivoirien enregistre le retour d'une compagnie aérienne. A savoir, South african airways. En effet, cette compagnie qui avait quitté la Côte d'Ivoire, il y a trois années, soit en 2009, a décidé de voler dans le ciel ivoirien. En prélude à son premier vol, un cocktail Vip a eu lieu hier, à l'hôtel Tiama, en présence du ministre des Transports, Gaoussou Touré, de l'ambassadeur d'Afrique du Sud en Côte d'Ivoire, de l'ambassadeur du Ghana en Côte d'Ivoire, du Président-Directeur général de South african airways, Mme Sizakele Petunia Mzimela. 
 ·  Translate
Add a comment...

Bertrand Delanoë

Shared publicly  - 
 
Ce dimanche 22 janvier restera un moment de l’histoire de la gauche et de la France. Un homme s’est avancé vers un peuple, il s’est révélé à lui, avec élan, avec pudeur, avec sincérité. C’était une étape dans notre vie démocratique, un de ces temps partagés qui permettent à la volonté de victoire de se muer en dynamique collective, et au changement de s’imposer comme une vraie chance, comme une possibilité à saisir, maintenant. Ce moment singulier, je le définirai en trois mots : authenticité, profondeur, puissance.

L’authenticité, c’est celle d’un homme, François Hollande. Il est apparu tel qu’il est : simple, direct, indifférent aux ors du pouvoir mais animé par le désir de changer la vie des gens. Il émanait de lui une impression de grande dignité. Et la forme, comme disait Victor Hugo, « c’est le fond qui affleure » : par son langage, par son élégance de comportement, par son ton offensif sans jamais être agressif, notre candidat a d’ores et déjà dessiné le personnage du président qu’il sera, à rebours de la conception du pouvoir qui, depuis trop longtemps, abîme la République. Si François Hollande accède aux plus hautes responsabilités, il les exercera avec sobriété, avec humanité, et avec l’intérêt général pour seule boussole.

La profondeur, c’est celle de l’Histoire. Enfin, hier, nous avons renoué le lien. Le récit des indignations et des espoirs des forces populaires, c’est le fond même de notre mémoire, de notre conscience. Ce récit, qui court de la nuit du 4 août aux Trois glorieuses, du Front populaire à la Libération, de mai 1981 à juin 1997, nous en avions perdu le fil. Eh bien, depuis hier, nous l’avons retrouvé. C’est celui d’un rêve qui se donne les moyens de résister au réveil, et de s’incarner, et de durer, dans la réalité quotidienne de la vie telle qu’elle est. François Hollande, hier, au Bourget, parlait devant les vivants et les morts. Il était animé de la conviction visible que le destin d’un grand pays, dont les siècles ont façonné le caractère, ne se force pas, mais qu’il se crée, chaque jour. Nous avons retrouvé ce dimanche une certaine noblesse de la politique, fondée sur la volonté : il n’y a pas de fatalité, il n’y a pas de place pour la résignation, tout est affaire de choix, de décision, en un mot de courage.

La puissance, c’est celle de l’Etat. Oui, hier, nous avons entendu, par la voix du candidat des socialistes, l’annonce du retour de l’Etat, c’est-à-dire du bien commun, de la puissance publique. Après cinq ans de compétition des individualismes, d’exubérance des égoïsmes, de sacralisation du profit, voici, enfin, revenir la République, protectrice, redistributrice, et, quand il le faut, interventionniste. Un Etat stratège, qui soutient l’initiative, qui garantit la paix civile, qui se donne les moyens de sa propre neutralité. Un Etat modeste et puissant, qui ne montre ni arrogance ni complaisance, et qui redonne confiance dans le destin collectif. Voilà pourquoi se dessinait, ce dimanche la promesse du vrai changement : celui que pourra apporter réellement, dans la vie de chacun, une République présidée dans un autre esprit. Les Français savent désormais que ce Président là, s’ils le choisissent, se donnera l’énergie de faire ce qu’il dit. Il encadrera les loyers, il abolira l’inégalité salariale entre les femmes et les hommes, il réduira la part du nucléaire dans notre production d’énergie… Il changera la vie dans la mesure où c’est possible : dans cette seule mesure, mais dans toute cette mesure.

Ce dimanche, au Bourget, me revenait ce mot de François Mitterrand en 1981 : « Des millions d’hommes sur la terre savent maintenant que la France est prête à leur parler le langage qu’ils ont appris à aimer d’elle. »
 ·  Translate
12
1
JEAN PEPLU's profile photojean zerafa's profile photoAlain Borrel's profile photoFrancois H.'s profile photo
11 comments
 
HAHAHA
Add a comment...

Bertrand Delanoë

Shared publicly  - 
 
J’observe en effet depuis quatre ans que les actes d’agression se succèdent : sur le plan financier, plus de1,3 Md€ de transferts de l’Etat ont été mis à la charge des contribuables parisiens. Le gouvernement a baissé ses crédits pour la construction des logements sociaux et s’est opposé à l’expérimentation d’un dispositif d’encadrement des loyers qui serait pourtant si utile pour protéger les familles des milieux populaires et des classes moyennes à Paris
 ·  Translate
7
philippe cirse's profile photo
 
c'est un scandale !  :-)
 ·  Translate
Add a comment...
Have him in circles
18,333 people

Bertrand Delanoë

Shared publicly  - 
 
Marine le Pen, ce qu’elle incarne, ce qu’elle représente, est incompatible avec la France. Le mouvement qu’elle dirige, et dont elle n’a renié ni l’histoire, ni le discours, ni les dérives, est fondamentalement intolérant, xénophobe, et inspiré par la seule haine de l’autre.
 ·  Translate
9
1
Christian Rose's profile photojean-stephane champale's profile photoLa Casa Del Almendro Korba's profile photoSylvie Leymonie's profile photo
16 comments
 
Bertrand Delanoé, ce qu’il incarne, ce qu’il représente, est incompatible avec la France. Le mouvement qu’il dirige, et dont il n’a renié ni l’histoire, ni le discours, ni les dérives, est fondamentalement intolérant, xénophobe, et inspiré par la seule haine de l’autre.
 ·  Translate
Add a comment...

Bertrand Delanoë

Shared publicly  - 
 
« Nous autres, civilisations… »
 ·  Translate
7
Alain Borrel's profile photo
 
Ce dérapage qui je crois tout à fait contrôlé, n'a comme seul but de récupérer des voix qui iraient vers le FN.
Doit-on s'alarmer ou attendre simplement que les élections ne nous en débarassent de ce triste sire ??
 ·  Translate
Add a comment...

Bertrand Delanoë

Shared publicly  - 
 
sur France Inter : les propositions de Sarkozy sur le logement relèvent du « cynisme » et du « bricolage »
 ·  Translate
9
1
Sidy Traore's profile photoAlain Borrel's profile photoCéliane Scherer's profile photo
4 comments
 
C'est surtout ignoble. Il sait très bien que les citoyens sont dans une merde royale (c'est le cas de le dire) et encore on donne tout aux riches ou aux plus aisés. En général je ne m'intéresse pas à la politique mais ce genre de conneries me font réagir, maintenant que les élections approchent on les voit tous ce pavaner avec leurs programmes et leurs promesses qu'ils ne sauront pas tenir, entre les LePen qui sont détestés de tous, Hollande qui est au monde des bisounours et Sarkozy qui fait des promesses sans vraiment savoir ce qu'il dit je crois que je vais voter blanc cette année ou alors pour la force ouvrière, je pense qu'on serait moins dans la merde avec ces solutions.
 ·  Translate
Add a comment...

Bertrand Delanoë

Shared publicly  - 
 
Je suis avec de très nombreux amis pour le lancement de la campagne de François Hollande à Paris
 ·  Translate
9
Lecitadin Bernard's profile photoAlain Borrel's profile photoLaurent Salgues's profile photoGuens Nginamau's profile photo
5 comments
 
Bertrand président!
Add a comment...
People
Have him in circles
18,333 people
Places
Map of the places this user has livedMap of the places this user has livedMap of the places this user has lived
Previously
Paris, France - Bizerte
Links
Other profiles
Work
Occupation
Maire de Paris
Employment
  • Les parisiennes et les parisiens
    Maire, 2001 - present
Basic Information
Gender
Male