Ce soir nous allons commencer le post-mortem du GdP4 (encore que beaucoup de choses soient à venir puisque les quiz et modules restent ouverts jusqu'à la fin de la semaine, le "par équipe" ne fait que commencer, il reste la correction des examens AUF qui sont en train de se dérouler en ce moment. Nous en aurons jusque début 2015 pour la vérification et l'envoi des attestations et certificats authentifiés...).

Mais il faut faire le bilan et ouvrir les chantiers afin de progresser pour le GdP5 pendant que les choses sont fraîches dans nos mémoires !

Déjà, je partage avec vous un retour détaillé (et franchement sympathique) de Lionel Pillet. Publié avec son autorisation, bien sûr
_____________________________

Bonjour à toute l'équipe du Mooc GdP4

Un petit mot pour vous remercier et pour me joindre au concert de louanges sur le Mooc Gdp4 en vous félicitant pour la qualité et le volume de votre travail.

J’œuvre dans la coordination de projet depuis une quinzaine d’années, sur des projets IT de taille petite à moyenne dans des entreprises de tailles variables (de PMEs au CAC40).

Votre formation m’a permis de clarifier ce que je savais déjà et de situer les approches que j’utilise parmi les autres possibles. Je me suis souvent retrouvé comme Monsieur Jourdain à mettre un nom sur une notion que je connaissais en pratique. J’ai appris pas mal de choses également.

Ce qui m’a particulièrement plu dans votre approche :

- Qualité du contenu de bout en bout (souvent dans les formations audiovisuelles la qualité baisse à la fin comme si les pédagogues sentaient l’écurie ou bien n’avaient pas su gérer leur temps et devaient abréger)

- Qualité de la plateforme de formation en ligne. Je connaissais le principe mais je n’avais jamais pratiqué moi-même comme élève.

- Pédagogie et clarté du propos, on sent que les mots et notions abordés sont maîtrisés bien sûr (on en attend pas moins) mais aussi intégrés à la démarche pédagogique  (j’ai souvent trouvé dans la littérature sur les Projet des sujets qui visiblement étaient abordés dans un souci d’exhaustivité mais qui n’étaient soit pas maîtrisés soit pas cohérents avec le reste de la démarche)

- Approche générale tous métiers : souvent les ouvrages abordent le sujet du point de vue de leur expertise, ce qui donne des approches pas forcément pertinentes pour les autres métiers (ex ingénierie industrielle vs ingénierie informatique logicielle)

- Le niveau de détail/complexité des notions abordées : juste ce qu’il faut de mon point de vue (ni trop ni pas assez, quoi !) pour cadrer le sujet et le mettre en pratique, ce qui permet de partir de là et approfondir pour ceux qui ont des besoins très poussés sur un sujet.

- Le ton ni trop sérieux ni trop cool (pas facile ça)

- Ouverture et gratuité, pas de prérequis technique : J’aime cette idée d’une évangélisation des foules à la coordination de projets. Et en plus çà agrège des gens de toute la francophonie !

- Les QCM systématiques : çà aide bien à se concentrer, on se prend au jeu facilement

- Bien qu’ayant déjà rencontré la plupart des notions présentées (ou réinventé la roue parfois ! c’est le lot de ceux qui apprennent sur le tas) j’ai appris des choses que j’ignorais totalement (l’Analyse Stratégique par exemple m’a bien plu) et encore je n’ai pas suivi tous les modules proposés.

- La place accordée aux outils collaboratifs m’a particulièrement intéressé, ayant moi-même travaillé à élaborer une « boite à outils projets » similaire mais basée sur les outils Microsoft Online (aujourd’hui Office 365). Par contre je ne suis toujours pas convaincu par l’utilisation des réseaux sociaux grand public (par opposition aux RSE) dans la gestion de projet, mais bon cela doit être une question de génération.

- Les notes de cours partagées m’ont été très utiles pour réviser mais aussi les retranscriptions intégrales (c’est super, çà,  les « minutes » de la formation).

-Très utile les suggestions d’application à des cas concrets  « pour aller plus loin » à la fin de chaque chapitre. Comme j’en avais plein en tête je me suis bien amusé (je connais surtout les contre-exemples  qui valident la méthode : ce qui se passe si on ne fait pas comme il faut !)

Dernière minute : suite à votre annonce (18) très bonne idée de traduire en anglais. Je suis impatient de voir cela, je n’ai par exemple jamais trouvé de dictionnaire exhaustif (et juste) franco-anglais sur la Maîtrise d’ouvrage ! Je vais de ce pas faire un don ! (http://goo.gl/kvPXKr)

- Comme il faut toujours équilibrer son propos j’ai cherché des « moins » à vous attribuer. Je n’ai pas trouvé grand-chose mais si je devais faire une remarque moins positive : Je me suis parfois perdu (bon pas longtemps) sur la plateforme en cherchant une info sur laquelle j’étais déjà tombé auparavant. Je me suis dit que cela aurait été utile d’avoir un moteur de recherche  et/ou une carto du site unow. Mais ce sont des détails.

Détail amusant pour finir c’est un de mes clients (pour qui je fais de la gestion de projet !) qui m’a conseillé de m’inscrire au Mooc GDP qu’il suivait depuis quelques temps. Bon heureusement que je le connais bien et que je me suis pas vexé, parce que quand ton client te conseille de te former à la gestion de projet, tu peux numéroter tes abattis ! Au final j’ai eu plus de points que lui donc çà va il doit penser que j’ai toujours quelque chose dans le magasin à lui vendre….

Cordialement,
Lionel PILLET
Shared publiclyView activity