En ce début 2015, voici un résumé commenté sur l'interview que Daphne Koller vient de donner pour Coursera et qui fait le point sur le développement des MOOCs
Deux ans après la fameuse "2012, l'année des MOOCs", le hype qui a suivi en 2013 et l'anti-hype de 2014, de quoi sera faite l'année 2015 ?

La vidéo et sa transcription intégrale sont en lien, mais voici les points principaux (les plus novateurs à mon avis sont.. à la fin, ils portent sur les "MOOCs continus", cruciaux pour l'accès au marché des entreprises).

Est-ce la fin du Hype ? (Allusion au fameux “Gartner Hype Cycle,” qui fait suivre l'émergence d'une nouvelle technologie par un pic d'enthousiasme irraisonné (le hype) par une période de désillusion, elle aussi exagérée ... avant une remontée finale et un plateau dans lequel la nouvelle technologie trouve son rythme de croisière et sa juste place ..
* L'objectif des MOOC n'a jamais été de supprimer les universités comme certains ont pu l'affirmer
* Our target audience is people who are primarily working adults and are not currently candidates for traditional forms of education. That’s the vast majority of our audience and they keep coming to us. We have more than 10 million users on the site right now and they’re very happy with what they’re getting.

* DK pense que nous entrons maintenant dans la phase de croissance continue et sur le long terme: En gros maintenant que le hype et la désillusion médiatiques sont terminées, on entre dans une phase de croissance solide. Voici ce qu'elle dit :
We’re seeing a significant increase over time in both the overall number of users and the number of active users. We’re also seeing a very significant increase in the number of people who pay for verified credentials, which are the Verified Certificates

Les MOOC démocratisent-ils réellement l'accès à l'enseignement supérieur ?
Deux réponses :
* 75% of our users have college degrees. In turn, that means 25% do not, which is still 2.5 million people.

* It’s also important to remember that the 75% of users who have college degrees aren’t necessarily wealthy yuppies working on Wall Street. In many parts of the world, having a college degree is not a guarantee of employability. In some cases, including in developing countries, many colleges offer a very mediocre educational experience. In other parts of the world, people are finding that the education they received in college 15 to 20 years ago is no longer adequate for jobs in the current economy.

Les employeurs prennent-ils au sérieux les certificats délivrés par les MOOC ?
* 70% of people who earn Verified Certificates from either a course or a specialization are posting their credentials on LinkedIn

* one of our university partners, Duke, worked with the research institute RTI International, to conduct a study of employers in North Carolina and gauge their views on MOOCs. This study looked at employers across multiple sectors, not just high tech firms in Silicon Valley. The majority of employers said they would value a credential from a MOOC during the hiring process

Comment gagner de l'argent avec les MOOC ?
NB : Il y a plus d'un an j'avais fait le point ici "Notes on Monetizing MOOCs" http://goo.gl/uhUXF sur les modèles économiques envisagés au début des MOOCs.. et clairement, ce sont les certificats authentifiés qui marchent le mieux

* we are focusing on Verified Certificates for both courses and specializations as the primary revenue source for us. This has worked out really well because the number of course completers who are opting to earn a Verified Certificate has climbed steadily from less than 10% to roughly 20% or 25%.

tentons ici une comparaison Dans le GdP4, notre taux de conversion est de 13%, voir http://goo.gl/RC8JLV pour les données en cours. Mais nous n'avons pas le système de Coursera : nous délivrons des crédits universitaires, il nous faut donc un examen réellement surveillé par une personne : le système de Coursera est moins cher, mais est différent : il fonctionne a un système automatique (qui reconnait notamment la frappe au clavier) et le certificat délivré n'a pas de valeur universitaire.

* As for specializations, these are larger units of learning that include a project at the end to demonstrate a student’s ability to apply his or her learning in the context of a real world problem. The conversion rate for Verified Certificates in those specialization courses is often above 40% among course completers.
(pour une comparaison avec le GdP, on pourrait regarder les stats du parcours par équipe pour tenter un parallèle, mais sans avoir une analogie exacte..)

Utilisation des cours et de la plateforme MOOC de Coursera par des entreprises
DK attend la mise en place de "MOOC ouverts en permanence et à rythme souple", ces "MOOCs continus" constituent le développement/débat le plus important autour des MOOC en ce moment.
* this kind of collaborative work is on hold until we build the current Coursera platform, which will allow for more dynamic, on-demand learning. This platform will make courses available to anyone at any time, rather than the old model which features courses that are set on particular dates. .. The new platform would also be useful for potential corporate partners because they need their employees to have access to the content whenever they need it, as opposed to a particular start date that is arbitrarily determined by a faculty member. This platform is going to be critical for corporate training programs.

Sur la perte de "l'effet de cohorte", avec la mise en place des MOOC continus
*  We are very committed to the social component of learning. But we’ve realized that in large courses, what matters is that people around you are doing the same thing at the same time. It doesn’t necessarily need to be the same people from the beginning of the course to the end.
Le débat "les MOOC continus sont-il vraiment des MOOCs ?" est ouvert depuis quelques temps, on voit ici comment DK y répond et avec le argument qu'OpenClassrooms qui s'est aussi lancé dans ce type d'offre : ce qu'il faut, ce n'est pas une cohorte avec les mêmes personnes tout du long, c'est une communauté active à un stade donné du MOOC en même temps... Ce qui n'est pas simple à faire et soulève de nombreuses questions (par exemple est-ce qu'on efface régulièrement les fils de discussions d'un sujet donné ? Est-ce qu'on lance chaque semaine une nouvelle cohorte sur chaque chapitre du cours ? Tout l’intérêt d'un MOOC est d'avoir une communauté massive pour créer de l'activité et des échanges, donc est-on encore dans un MOOC ou est-ce un retour vers la FOAD des années 2000 ? D'autres questions encore suivraient, par exemple : Pour un parcours avancé, peut-on mettre en place une évaluation par les pairs avec un effectif réduit ? Jusqu'ici dans le GdP nous n'avons jamais eu moins de 500 exemplaires d'un devoir à chaque échéance. Peut-on réutiliser un énoncé sans risque de triche ? Dans le GdP, l'étude de cas est nouvelle à chaque session).

A propos de l'évaluation par les pairs, je partagerai bientôt avec vous un papier qui fait le bilan des nombreuses expériences que nous avons mises en place au cours des dernières années..


Sur l'avenir de Coursera à 2-3 ans : atteindre la taille d'une grande université et devenir multilingue.
* In three years, we’ll have 5,000 courses, which is about the curriculum of your average medium to large university.
* On top of that, we are putting significant effort into translation and localization so there will be a time that we can teach anybody anywhere anything that they want to learn.

// PS : à ma grande surprise, il n'y a pas d'article sur le Cycle du hype sur wikipédia en français, je viens de le créer 
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cycle_du_hype n'hésitez pas à l'améliorer !
Shared publiclyView activity