Un article stimulant et très critique sur les MOOCs "Let Them Eat MOOCs" http://goo.gl/klzDVq.

Deux réactions rapides :
- je suis invité pour témoigner sur le MOOC GdP au club TMT INSEAD début novembre, cet article de blog en rend la perspective extrêmement stimulantehttp://goo.gl/DyAlxQ si vous voulez en savoir plus ou venir !
- pour vous donner une idée de ce que je répondrai, ma proposition de papier pour EMOOCs 2014 Conference "No Coursera, no money … how to bootstrap a quality MOOC anyway" https://twitter.com/R_Bachelet/status/386072213675196416 

En dehors des idées à examiner une par une, il faut s'arrêter au titre du post de Gianpiero Petriglieri : Ce "Let them eat cake" est provocant, il s'agit de la traduction de la fameuse  réponse "Qu'ils mangent de la brioche", attribuée à Marie-Antoinette à propos du fait que le peuple n'avait plus de pain à manger. http://goo.gl/TZ9PKE et ce sont en grande partie ces "émeutes de la faim" qui ont conduit à la révolution !

Double lecture : d'une part en ligne avec la critique du "colonialisme des MOOC" de Gianpiero Petriglieri, et de leur "techno-idéalisme" souvent utopique à laquelle je souscris largement, mais je ne puis m'empêcher de penser au "sous-texte" et d'analyser en fonction de sa situation : Gianpiero Petriglieri est directeur d'un programme à l'INSEAD, l'une des business school les plus chères et les plus select  du monde..  

alors, le peuple à faim de connaissance : Let them eat cake ?

Cela me rappelle un autre pourfendeur des MOOC : Dominique Boullier (j'ai commenté http://goo.gl/D38BP), lui-même professeur à Science Po.

Science Po ? Une école dont le directeur (feu Richard Descoings) émargeait à plus d'un demi-million euros de salaire brut en 2010, tout en profitant d'un chauffeur et d'un appartement de fonction.. en France, pays du droit à l'éducation et où l'enseignement supérieur est peu cher dans le public mais les universités pauvres, il n'existe pas de directeurs d'écoles avec un salaire aussi énorme, sauf peut-être à l'INSEAD justement.

bref la critique des MOOC est à faire, oui on est clairement dans le hype  à lire certains articles dithyrambiques .. mais ces critiques sont à mettre en perspective de la position de ceux qui les formulent. 

----------------
PS : je viens d'ajouter plus bas un résumé des arguments développés .. un point frappant est qu'en filigrane, il semble convaincu du développement des MOOCs et de leur avenir !
Shared publiclyView activity