Comment juger qu'un MOOC est vraiment "Massif" ?

Divers critères existent, notamment le seuil des 1000 inscrits. Mais celui-ci est très insatisfaisant puisqu'une grande part des inscrits ne font jamais le moindre acte observable.

En fait, plus la plateforme d'inscription est connue, plus on a de "no-show" : de 45% dans le cas du MOOC GdP à plus de 75% sur Gamification de Coursera. D’où l'annonce de chiffres impressionnants à première vue, mais qui contrastent avec la réalité de ce que devrait être un MOOC..

La meilleure piste que j'ai vue est l'article que vous avez ici : le nombre du Dunbar, qui mesure notre capacité maximale à entretenir des relations sociales. Ce concept, proposé par un anthropologue http://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_de_Dunbar indique que passé le seuil de 150 personnes, on arrive à une autre logique de fonctionnement d'une communauté. 

.. mais 150 relations sociales réelles donc, pas 150 inscrits. Du coup on avance, mais on déplace le problème à notions de "relations sociales" et à leur mesure effective.

Pour un cMOOC, il faudra évaluer le nombre de blogs ouverts, de commentaires échangés et fixer un certain degré d'exigence (un blog avec au point 2 posts, 2-3 commentaires "en réponse" ?)

Pour un xMOOC, on peut utiliser ce critère, mais sans doute plus commodément le nombre de certifiés, puisque dans ce cas l'épreuve de vérité est moins "les interactions sociales" et plus "le travail". Et le nombre de certifiés a au moins le mérite d'être objectivable. A quel seuil le fixer ? 500 ?

Pour un MOOC "orienté travail d'équipe", comme le troisième certificat du MOOC GdP, on peut se baser sur le nombre de personnes intégrées dans les équipes et dans une moindre mesure celles ayant des interactions observables avec les équipes (commentaires sur les dossiers, vote sur les présentations).

Enfin il faut signaler que même si beaucoup de MOOC ne sont pas vraiment "Massifs", ils n'en sont pas moins passionnants ! L'important est d'être un "OOC" : 1/un cours 2/ ouvert (gratuit, et mieux licence libre) et 3/accessible en ligne

Autre constatation : autant il est "facile" d'arriver à des seuils élevés en anglais, autant c'est plus difficile en français ou d'autres langues... il serait donc intéressant de prendre en compte le nombre de locuteurs internautes.

Et vous qu'en pensez-vous ?
Shared publiclyView activity