Napster, Udacity, and the Academy - quelques extraits de la réfléxion de Clay Shirky, journaliste américain spécialiste des NTIC sur les #MOOC  

Son article est un peu ardu, mais très stimulant : il y compare notamment les universités et les majors du disque. Confrontée au mp3 et constatant que sa qualité n'était pas aussi bonne que les CD, les majors du disque ont cru que le "problème était résolu" après avoir mis en faillite Napster, le premier site d'échange en p2p.. Shirky commence par critiquer un article de Mark Edmundson, qui dit la même chose "un MOOC ne sera jamais aussi bon qu'un vrai cours par le meilleur prof du monde dans la meilleure université du monde". Pour Shirky, Edmundson, qui est prof à University of Virginia, fait ici exactement la même erreur que les Majors.

Un MOOC ne vaudra jamais le meilleur cours en présentiel, mais reste infiniment préférable à l'endettement à vie auquel l'étudiant américain moyen est confronté même pour étudier ... dans une mauvaise université.

Mais pour Shirky, le problème n'est plus dans le fonctionnement de l'enseignement supérieur, il est dans le fait que les MOOCs permettent de choisir à volonté des cours, comme le mp3 permet d'écouter gratuitement le morceau de musique que l'on veut au lieu d'acheter l'album.

Les MOOCs ne menacent pas les grandes universités, qui s'en servent au contraire comme un outil marketing. Ils menacent les universités moyennes ou ayant un rapport débouché/coût médiocre

A l'image de Wikipédia qui a révolutionné l'accès à la connaissance, le mouvement MOOC montre qu'il est maintenant possible ... de révolutionner l'accès à formation. Par exemple, il devient possible de former gratuitement les centaines de milliers d'informaticiens dont l'économie a besoin.

                             -------------------------

Shirky montre aussi que les MOOC sont des systèmes ouverts. Il développe l'exemple d'un prof, qui suivant un MOOC de statistiques, lui trouve d'énormes point faibles... auquel le professeur responsable du MOOC lui répond en expliquant comment il les corrigera dans le prochain cours.

En cela les MOOc sont comme les logiciels libres : leur ouverture et leur exposition totale à la critique est précisément leur force : plus ils sont critiqués, plus ils s'améliorent.. au contraire des cours universitaires, dont les enseignants sont moins mis sur la sellette .. et surtout qui peuvent ignorer les critiques sans que cela n'ait de vraiment de conséquences sur leur carrière

#ITyPA  
Shared publiclyView activity