Profile cover photo
Profile photo
Maxime Souillat
321 followers
321 followers
About
Posts

Quelqu'un connaît un endroit calme, voire carrément studieux, où aller avec un laptop le soir pour bosser dans #Paris  ? Avec accès wifi ?

Une bibliothèque ouverte, un bar calme, un espace de coworking pas cher...
Add a comment...

Post has shared content
J'aime !
#BlackMarch
Founder of the indie label FVTVR and member of the retro-futuristic combo Minitel Rose, french singer Raphael d'Hervez, aka Pegase, is the follower of a dreamy and intelligent pop-music, with rich and delicate melodies that have this rare elegance to address both your brain and your heart. Maybe you want to judge for yourself, with his first single, Without Reasons, silky like the night ?
Add a comment...

Post has attachment
J'invite rarement les gens à signer des pétitions, mais là c'est de cette horreur d'ACTA qu'il s'agit, l'équivalent Européen de la SOPA que les ricains viennent juste de dézinguer. Ce serait une bonne idée de faire comme eux...
Add a comment...

Post has shared content
Si tu es graphiste, lis ça avec intérêt. Si tu es ami avec un graphiste, lis ça avec intérêt.
Graphistes de tous bords, diffusons l'information.

Graphiste.com est un site de crowdsourcing graphique, tout comme Wilogo et ces plateformes de mise en concurrence de créatifs : des "clients" postent des appels à création de logo. Tous les graphistes inscrits sur la plateforme peuvent tenter leur chance en envoyant une proposition. Le client, lui, se retrouve avec "des centaines" (sic) de logos, et il n'en choisira qu'un. Ce logo rapportera la moitié de son prix vendu (environ 800 euros, donc 400 euros avant charges et imposition, donc disons 270 euros) au chanceux graphiste qui aura su tirer son épingle du jeu. Copiez-collez, le schéma se reproduit again and again.

Les plateformes de ce genre revendiquent des chiffres qui, une fois analysés, se révèlent effarants : sur 50 000 logos produits au total, moins de 1000 ont trouvé acheteur. Quelles sont donc les chances de gagner 250 euros net quand on se casse les noix à produire un logo sur ces plateformes ? Moins de 1,5% de chances. Même si chacun est libre de jouir de son temps à faire des logos s'il le souhaite, le calcul est probant, et il risque même de dégoûter le plus pigeonneux des pigeons-graphistes qui pourraient s'y frotter.

Outre tous ces paramètres, ce petit jeu est d'une dangerosité sans nom pour la profession :

- il fausse la notion de valeur d'une oeuvre graphique en mettant en avant le raccourci "UN LOGO VAUT 600 EUROS, PAS PLUS". Il est sûr que si certaines entreprises payent plusieurs milliers d'euros (et encore) pour une identité visuelle, ils se sont clairement fait couillonner (si vous me passez l'expression).
- il fait miroiter aux graphistes débutants un accès à un portefeuille client conséquent, mais franchement, faut voir la gueule du client : il ne sera pas du genre à être fidèle et juste s'il décide de mettre en concours plusieurs centaines de graphistes à la fois pour son pauvre logo.
- il déforme les jeunes graphistes et détruit leurs ambitions : ceux-ci auront eu beau sortir de l'école galvanisés par leur formation, je ne donne pas cher de leur avenir s'ils acceptent (et pérennisent) le fait d'être rémunérés aussi peu pour leur travail.
- il pervertit la valorisation du travail du graphiste : ce dernier ne pourra tirer ni fierté ni bénéfice vivable de son travail, puisqu'il sera habitué à travailler gratuitement en espérant gagner quelque chose QUE s'il est assez bon.
- il est néfaste à tout un corps de métier qui se retrouve pris dans l'amalgame "graphiste = vendeur de tapis de piètre qualité".

De plus, ce système met à mal les notions de droit d'auteur (chaque logo est accompagné d'une cession de droits totale, selon moi clairement abusive et à la défaveur totale du graphiste), le financement des achats périphériques (comment peut-on acheter un logiciel graphique qui coûte près de 1000€, acheter des fontes, des ressources, des icônes en étant rémunéré aussi peu pour des logos, et de manière aussi aléatoire ?), l'éducation du client (comment voulez-vous faire passer les valeurs du droit d'auteur, comment passer derrière ce genre de logos qui n'aura même pas été accompagné de sa fonte achetée, etc...), sans parler de la qualité générale des logos produits qui ne risque pas de péter les scores.

Certes, cette plateforme ne vous promet pas de tirer un revenu stable de votre activité sous ce mode de fonctionnement, et il est évident qu'elle ne vous servirait qu'à obtenir un revenu d'appoint.

Certes, les piètres graphistes qui font de piètres logos le font le plus souvent pour de piètres clients.

Certes, chacun fait ce qu'il veut de son argent (pour les clients), et de son temps (pour les graphistes), même si c'est pour acheter un logo merdique ou bosser pour des cacahuètes.

Certes, les graphistes de ce genre de plateformes ne sont probablement pas de "vrais" graphistes, mais plutôt votre cousin Bernard qui se sent l'âme créative après s'être fait la main sous Powerpoint pour son asso de VTT. (je ne généralise pas hein, je vous vois venir).

Mais j'aimerais qu'on tende à relever le niveau, ne serait-ce que par respect pour notre profession.

La seule solution que j'entrevois, c'est d'éduquer les masses créatives, c'est de faire comprendre POURQUOI et COMMENT ces plateformes sont malsaines pour la profession, et pourquoi il vaut mieux s'abstenir de s'inscrire sur graphiste.com en tant que créatif. C'est (peut-être) en coupant l'herbe (les graphistes) sous le pied de ces plateformes (soyons utopistes) qu'on empêchera le client médiocre d'obtenir un logo de qualité relative en ayant pris soin de participer à la non-rémunération d'une trentaine d'autres graphistes par ailleurs.

Pitié, par pitié, il y a bien d'autres solutions pour obtenir un revenu d'appoint grâce à nos compétences graphiques. Des solutions légales ET profitables, pour le coup. Et même en allant retourner des steaks dans un fast-food, je suis persuadée que le salaire est plus élevé.

Utilisez les hashtags #grafist et #virulentsETnombreux pour accompagner vos actions sur le(s) réseaux.

Un peu de lecture
Le post original du blog de graphiste.com accompagnant son lancement et minimisant la quantité de détracteurs du système
http://www.codeur.com/blog/graphiste-com-et-le-crowdsourcing

Un article probant sur la rentabilité du système sur www.mariejulien.com
http://www.mariejulien.com/?post/2008/08/17/on-peut-tromper-1-fois-5176-graphistes-mais-on-ne-peut-pas-tromper-1000-fois-ah-ben-si-tiens#main

Suivez l'évolution de la fronde du métier avec les hashtags #grafist et #virulentsEtNombreusur sur Twitter
http://twitter.com/search/grafist
http://twitter.com/search/virulentsETnombreux
Add a comment...

Post has shared content
Très intéressant et très complet. Ca me permet de relativiser mes discours parfois trop enthousiastes sur les plateformes de streaming :)

Thx +Frédéric Roginska
A découvrir ! Le Monde de la Musique en Ligne en une infographie :)
Add a comment...

Post has attachment
Parce que si tu connais pas Juveniles, t'as déjà raté ta vie.
Add a comment...

Post has shared content

Post has shared content
WANT.
Lost in the buildings of Tokyo? Perhaps indoor Google Maps can help. Visit the new Start here. website for Japanese speakers http://maps.google.co.jp/starthere
Photo
Add a comment...

Post has attachment
A mon sens, c'est un des meilleurs slogans de ces dernières années. A mettre dans la même catégorie que "Sous les pavés la plage" ou "Make love, not war" à l'époque.
Add a comment...

Post has attachment
Emilie Simon revient <3
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded