Comment bien choisir sa sécurité sociale étudiante

La sécurité sociale est obligatoire pour tous les étudiants en France (exception faite de ceux qui sont originaires de l’espace économique européen et qui sont déjà couverts par une protection sociale dans leur pays). La souscription se fait généralement en même temps que l’inscription dans un établissement universitaire. Pour effectuer le choix de sa protection sociale, chaque étudiant doit prendre en compte ses besoins et se baser sur les principaux critères présentés ci-dessous.

Ce qu’il faut savoir de la sécurité sociale étudiante

L’inscription à la sécurité sociale étudiante est gratuite pour tout étudiant qui a moins de 20 ans ou qui est boursier. Au-delà de 20 ans, la sécurité sociale étudiante est payante et coûte environ 211 € (coût pour l’année académique 2013-2014). Cette cotisation peut être payée en 3 fois, la première tranche à l’inscription et les 2 autres tranches dans les deux mois suivants.
Il y a 2 régimes de sécurité sociale étudiante : le régime obligatoire et le régime de complémentaire santé. Les 2 régimes sont proposés par les mutuelles étudiantes, mais seul le régime obligatoire qui couvre 70 % des frais de santé est exigé par l’État français. Il faudra en tenir compte au moment de la souscription.

Critères de choix de sa sécurité sociale étudiante

Le régime obligatoire de la sécurité sociale étudiante est important, mais il ne fournit pas une couverture complète. En général, l’étudiant souscrit en plus à une complémentaire santé. Le choix de la complémentaire santé doit se faire en fonction de :
• Ses besoins en soins optiques et dentaires
• Ses besoins en contraceptifs (pour les 2 sexes)
• Tous les autres besoins essentiels (frais médicaux et frais d’hospitalisation)
En plus de l’évaluation des besoins, il faudra aussi considérer l’éventualité des déplacements. Si l’étudiant est amené à se déplacer de son lieu d’étude pour une autre région pour des stages ou d’autres activités pédagogiques, il est préférable d’opter pour une mutuelle étudiante à représentation nationale (LMDE). Pour des étudiants qui resteront stables jusqu’à l’obtention de leurs diplômes, on peut s’intéresser à une mutuelle étudiante régionale (SMENO, MGEL, SMEREP, VITTAVI, etc.).
Le dernier critère de choix doit être le coût de la complémentaire santé. Pour s’assurer de ne pas se faire arnaquer, il est indiqué de comparer les différentes offres de complémentaire proposées par les mutuelles étudiantes de sa région, et de choisir celle qui offre le meilleur rapport qualité/prix.

Le cas particulier de la mutuelle parentale

Certaines mutuelles santé offrent des avantages tarifaires aux enfants de leurs adhérents et les prennent gratuitement en charge jusqu’à ce qu’ils aient 21 ans. Avant de souscrire à sa propre sécurité sociale étudiante et de changer de mutuelle, il est utile de se renseigner auprès de celle de ses parents. Cette option peut se révéler fort avantageuse et moins contraignante. 
Shared publicly