Profile

Cover photo
Luc Séguin
Attended Université de Montréal
Lived in Montréal
405 followers|152,105 views
AboutPostsCollectionsYouTube+1's

Stream

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
Quand j'ai commencé de lire Le Carnert d'or, de Doris Lessing, ma première impression m'a ramené avec bonheur à l'oeuvre de Kundera : même souci primordial de la forme, même refus de l'« histoire », de la mimesis. Puis, un motif plus profond m'est apparu:..
 ·  Translate
1
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
Le gars est écrivain, un peu perdu, il marche en compagnie de cette fille magnifique dont il n'est pas encore amoureux. Elle parle beaucoup, des souffrances passées qui ne passent pas ; il l'écoute d'une oreille distraite, puis il se met à l'écouter, avec ses sens à l'affût, toute son attention d'écrivain, l'émotion le gagne, où se mêlent désir charnel, désir de liberté, désir d'écriture (surtout), amour peut-être :

« Nous sommes dans le parc, elle essaie d’attraper un écureuil qui fuit, son envol est luxuriant, son sourire s’accroche aux arbres, elle est une fixité de plumes à contre-jour, il y a dans son corps de grandes échappées de machines à écrire et d’oiseaux, misères et splendeur de Fran, seconde d’égarement, je l’emmènerai loin d’ici, j’ai une mappemonde dans la tête, je ne trouve pas de pays, je l’imagine au soleil, tôt le matin, au bord d’un lac, juchée sur une odeur de bois, elle regarde passer des bateaux, en croquant des gâteaux, tu passes des heures au bord du lac, ou alors c’est une toute petite gare, un train qui s’arrête dans la toute petite gare inconnue d’un tout petit village inconnu, où il n’y a personne, au milieu d’une forêt où il n’y a personne, le train s’arrête, seuls deux passagers en descendent, toi et moi, il fait beau, doux et sec, et nous allons rester là, nous ne bougerons plus, nous vivrons de cueillette et de pêche, et nous écrirons des romans d’amour et d’aventures, que nous lirons quand nous aurons envie de lire, dans ces livres nous nous rappellerons qui nous fûmes, sans vraiment comprendre, et il y aura dans le village, et il y aura dans la forêt, des écureuils qui ne fuiront plus »

Manhattan blues, de Jean-Claude Charles.

Mon roman de l'année.

‪#‎littératurels‬
 ·  Translate
1
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
Je sais, on l'a dit mille fois, mais ce gouvernement est tellement con :

« C'est totalement inutile et inconcevable ce qui se passe en ce moment, s'indigne Julie Ferland. Les sommes qu'il nous a données, non, on ne peut pas s'en servir pour le donner aux enfants. Il faut qu'en [sic] s'en serve pour acheter des logiciels ou engager des experts-conseils, alors qu'ici, nous sommes parmi les gestionnaires les plus efficaces. Je n'irai pas acheter un logiciel qui ne me sert à rien, je l'ai déjà ! Ça fait 10 ans que je m'en sers, je n'irai pas racheter un autre logiciel juste pour dépenser des fonds ! L'argent, j'ai besoin de le redonner aux enfants : j'en ai besoin pour les nourrir, j'en ai besoin pour leur faire des activités pour refaire ma cour, repeindre mes murs qui ont été défraîchis par les enfants. Je ne pourrai pas faire ça malheureusement parce que la somme ne doit pas aller là. »

#Couillardls   #polqc  
 ·  Translate
Les services de garde subventionnés sont-ils sur le respirateur artificiel? Des propriétaires le craignent depuis qu'elles ont reçu les directives d'utilisation de l'argent promis par Québec pour limiter les impacts de la réforme du financement des services de garde. Elles estiment s'être fait ...
1
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
Résumons : ‪#‎TransCanada‬ devait d'abord déposer un avis projet concernant un oléoduc qui traverserait le territoire québécois. Mais cet avis de projet n'est jamais venu, de sorte que le gouvernement Couillard n'a pas pu, conformément à la loi, déclencher un BAPE pour étudier les impacts environnementaux de l'éventuelle construction de l'oléoduc. À la place, le gouvernement s'est replié sur une sorte de BAPE tronqué et illégal. Aussitôt, des groupes environnementaux ont entamé une procédure judiciaire pour obliger Québec a tenir un BAPE conforme, mais le 5 mars la Cour a rejeté leur demande http://goo.gl/aOyOGF Le BAPE a donc amorcé ses travaux ; en février, il avait déjà précisé que, n'en déplaise au gouvernement, il allait tenir compte des gaz à effet de serre (GES) http://goo.gl/H4Q7lg Mais, entre temps, sentant la pression populaire, le gouvernement Couillard a entamé une action judiciaire contre TransCanada pour l'obliger à déposer le foutu avis de projet requis par la loi. Or, coup de théâtre, le 22 avril la multinationale albertaine dépose finalement, « volontairement » (sous-entendu : elle n'y est pas obligée), l'avis de projet demandé du bout des lèvres depuis un an et demie. Du coup, le gouvernement annule le BAPE en cours et annonce un deuxième BAPE pour cet automne, tout en taisant le fait que ce deuxième BAPE ne tiendra pas compte de la question cruciale des GES. De plus, avec tout ce temps perdu, TransCanada n'a que jusqu'au 6 juin pour évaluer l'impact de son projet sur chacune des 860 rivières traversées au Québec...

À suivre.

#ÉnergieEst 
 ·  Translate
Le gouvernement Couillard a décidé d’évacuer la question des gaz à effet de serre de l’évaluation environnementale du pipeline Énergie Est.
1
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
C’est une des idées maîtresses d’Olivier Roy : l’émergence du salafisme n’est pas dû à un quelconque choc des civilisations, ni au conflit israélo-palestinien ; il ne s’inscrit pas plus dans un « retour du religieux », mais plutôt dans sa transformation. L’émergence des fondamentalismes religieux (salafisme, évangélismes américains, Témoins de Jéhovah…) se nourrit de la sécularisation des sociétés occidentales et de la mondialisation. Le religieux, dans un environnement qui ne lui paraît plus seulement profane, mais païen, se détache de la culture (s'« exculture »), s’autonomise et se radicalise. Mais, concrètement, comment cela se passe-t-il ? Dans un passage brillant, Roy offre enfin un début de réponse :

« En novembre 2007, la presse marocaine fait état d’une vidéo circulant sur Internet, filmant un « mariage homosexuel » dans la ville de Ksar el Kebir : un homme habillé en femme danse au milieu des convives. Le scandale est énorme. Or il s’agissait vraisemblablement, en fait, d’une cérémonie d’exorcisme, selon des rites traditionnels, à l’occasion de la fête du « saint » local Sidi Madloume. On reste donc dans les marges jusqu’ici acceptables d’une tradition qui se veut religieuse, peut-être liée aussi à la musique gnawi, c’est-à-dire pratiquée longtemps par les descendants d’esclaves noirs « guinéens » ayant fait souche dans le royaume. Mais d’un seul coup, ce qui était à la fois marginal et accepté devient objet de scandale et n’est plus compris comme l’expression d’une culture populaire de la marge (marge dans différents sens du terme : sociale, car associée aux mauvais garçons et aux déclassés, psychiatrique, car liée à la guérison, et enfin religieuse car connectée à un « culte des saints » que le salafisme ambiant réprouve). D’abord, il n’y a plus de marginalité, parce que la cérémonie filmée par un participant a été immédiatement mise sur YouTube et répercutée partout : par la technologie, l’incident est décontextualisé et globalisé. Il est ensuite lu à travers des normes explicites, en l’occurrence à la fois néo-fondamentalistes et occidentales : la condamnation de l’homosexualité, mais d’une homosexualité telle qu’elle est définie par l’Occident (référée non pas à l’acte mais à la nature des personnes qui le commettent). Le thème de la légalisation du « mariage homosexuel », en effet, agite depuis peu la scène politique des pays occidentaux et leurs campagnes électorales : mais il est immédiatement répercuté dans le monde entier comme un paradigme universel, détaché de tout contexte religieux, culturel ou simplement légal.

» En effet quelle est la définition légale du mariage ? Le mariage, en droit musulman, est un simple contrat qui est plus proche du PACS français que de la forme laïcisée du mariage chrétien, laquelle reste prégnante dans le droit de type napoléonien. Or cette symbolique du mariage « occidental », d’un seul coup, devient une forme universelle qui étouffe et le droit islamique et l’imaginaire culturel local. Parallèlement la norme religieuse islamique explicite, en l’occurrence salafiste, effectue la même opération : effacer l’imaginaire culturel local et se coller sur ce concept juridique du mariage occidental. L’imaginaire disparaît derrière le réel d’un symbolique. L’implicite est sommé d’être explicite : pour beaucoup de Marocains, si ce qu’ils voient sur la vidéo leur paraît contraire tant à leur religion qu’à leur culture, c’est justement parce que la norme religieuse a effacé l’imaginaire culturel. L’Internet crée un espace homogène et indifférencié, sous le regard de tous. Il n’y a plus de centre ni de marge, plus de gradation ni de variation de la norme, d’une part, et surtout, d’autre part, la norme est définie comme norme religieuse et universelle à partir d’un paradigme (« le mariage homosexuel ») emprunté à l’Occident du moment.

» Ce n’est donc pas ici un processus de sécularisation qui rend une telle cérémonie étrange aux yeux de l’opinion publique, mais bien un processus néo-fondamentaliste, c’est-à-dire d’affirmation de normes religieuses universelles et abstraites, détachées de tout contexte culturel. La sainte indignation est bien de la sainte ignorance »

-- Olivier Roy, La Sainte ignorance, p. 154-155

#littératurels
 ·  Translate
1
2
Luc Séguin's profile photo
 
Néo-bouddhisme (ex. : mouvement Soka Gakkai), néo-hindouisme, confréries soufies (notamment la Haqqanya), mormonisme, les Mourabitounes, Hare Krishna, 
 ·  Translate
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
 
J'avais pas vu ça passer !!! Grrrr !!!!
 ·  Translate
«Les larves de poissons ont parfois des scolioses, des déformations de la colonne vertébrale», a expliqué l'environnementaliste Daniel Green.
3 comments on original post
1
Add a comment...
Have him in circles
405 people
jose gonzalez's profile photo
Andry Proust's profile photo
Mohammed ALAMI's profile photo
Eric Parazelli's profile photo
Jocelyn Desjardins's profile photo
Serge De Rosemont's profile photo
mohamed Boudjoudi's profile photo
Philippe Perreault's profile photo
Beatrice Dodin's profile photo

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
Viens de terminer Une colère noire, de Ta-Nahisi Coates. Merci à Genevieve, qui a rappelé cet essai à mon attention. Coates y parle beaucoup de la peur et du corps, de la peur que le Noir éprouve lorsqu’il réalise que dans la rue -- la société américaine -- ce n’est pas lui qui ultimement contrôle son corps et sa vie. Que son corps, par lequel tout passe (« je crois que notre être se résume à notre corps, que notre âme n’est que l’énergie électrique irriguant nos nerfs et nos neurones, et que notre esprit est notre chair »), est soumis à « des contraintes et des obstacles », peut être violenté, ou blessé, « anéanti » par l’arme d’un policier, et ce, en un instant.

Cet accent mis sur le corps m’a ramené à Dalva, roman de Jim Harrison que j’ai terminé il y a deux semaines (merci à Claude qui m'a fait connaître et aimer ce grand roman). Pourquoi Harrison parle-t-il tant des Amérindiens, mais pas des Noirs ? Pourtant, à lire Coates, le parallèle me paraît évident. Eh bien, je crois que ce qui importe à Harrison, c’est d’ancrer le corps dans le grand corps de l’Amérique, cet espace physique que ses personnages ne cessent de parcourir, en avion, en voiture, à cheval et à pied. En fait, il s’agit bien plus qu’un ancrage. Quand Dalva se lance sur sa jument Pêche dans une chevauchée, se baigne avec elle dans la Niobrara, se roule comme elle dans la poussière, il faut y voir un désir de communion à la fois physique, animale et spirituelle avec l’Amérique (sauvage). Les Amérindiens sont l’incarnation parfaite de cette communion. Contrairement aux Noirs -- et aux Blancs -- ils ne sont pas des immigrés, ils font partie du corps de l’Amérique, ils SONT l’Amérique. Il me revient à l'esprit ce propos d'un vieux chef choctaw, rapporté par Howard Zinn dans son Histoire populaire des États-Unis : « Nous désirons demeurer ici où nous avons grandi comme l'herbe des bois et ne souhaitons pas être transplantés sur un autre sol. » D’où le thème du métissage chez Harrison, qui incarne le stade ultime de la communion et de la quête d’appartenance.

L’Amérique et le corps. Chez Dany Laferrière il en est aussi question. Il s’agit là, même, de deux thèmes importants de son oeuvre. Mais l’auteur de J’écris comme je vis me semble à l’opposé de Coates dans la mesure où, chez lui, le corps est source d’énergie et de plaisir. Dans la mesure, aussi, où Laferrière revendique la liberté de n'être d'aucun clan, d'aucune cause, de n'assumer qu'un destin individuel. Mais il faudrait relire... Mais pas tout de suite.

L’essai de Coates me ramène aussi au Chant de Salomon, de Toni Morrison. Je devrai relire aussi ce roman qui raconte la quête identitaire de Macon Mort, un Noir de Chicago, en portant une attention particulière au thème de la peur, qui traverse tout le récit.

Mais d’abord, Manhatthan blues, de Jean-Claude Charles. Roman dont j’ai entendu le plus grand bien à Plus on est de fous, plus on lit (dans le dernier segment de l’émission, à la treizième minute).

#littératurels
 ·  Translate
Écoutez ce magazine littéraire qui explore tous les genres : romans, essais, bandes dessinées, poésie, chansons.
1
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
Quelle triste ironie :

« « À peu près toutes les études démontrent que nous allons nous heurter à des situations plus propices aux feux de forêt d’ici le milieu du XXIe siècle », affirme le professeur Yves Bergeron, qui a participé à des études sur le sujet. Il explique ainsi que le réchauffement global a déjà eu un effet « beaucoup plus important » dans le centre du continent, « qui est plus affecté par les sécheresses ».

» Les chercheurs observent d’ailleurs une augmentation du nombre de feux depuis les années 1970 dans l’Ouest canadien. Et à ce chapitre, la forêt boréale est particulièrement vulnérable. Or, la région de Fort McMurray est justement située dans ce type d’écosystème forestier. »

#réchauffementclimatiquels
 ·  Translate
Triste ironie dans l'Ouest canadien. Les feux de forêt qui ravagent actuellement la région de Fort...
2
Gérard Turcotte's profile photoBibiche Anabel's profile photo
2 comments
 
Tous les gouvernements du monde doivent introduire dans le programme des actions d'éducation environnementale 
 ·  Translate
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
Louis Bergeron, vice-président de #TransCanada, essaie de faire passer son pipeline de merde en utilisant les mots-clés : « transition énergétique », « décarbonisation de l'économie ». Préparez-vous, car au cours des prochains mois, ces mots-clés, on va nous les rentrer dans les oreilles. Une transition énergétique, faut-il le rappeler, consiste à RÉDUIRE la production pétrolière et non l'augmenter d'un million de barils par jour ! On ne décarbonise pas une économie en la rendant encore plus dépendante du pétrole ! Mais le lobby pétrolier est si puissant, la lâcheté de nos leaders politiques...

Le troisième mensonge (je passe sur le deuxième) de Louis Bergeron est survenu à la toute fin de l'entrevue, lorsque, à propos de ce million de barils de plus par jour, il a conclu : « [I]l faut que ces barils-là soient sortis, et les producteurs ont pris des engagements à long terme avec TransCanada et ils ont accepté le risque de réalisation, le risque financier du projet, alors ce sont des projets qui vont se faire de toute façon et, encore une fois, si le volume n'est pas déplacé par pipeline, il va l'être par rail ». Faux. Le transport par train ne permet absolument pas de soutenir une telle augmentation de la production. En fait, le pétrole va être transporté par pipeline ET par train ; « [a]vec le projet Chaleur Terminals, pas moins de 220 wagons chargés de pétrole de l’Ouest devraient traverser le Québec dès 2017, à destination du futur port de Belledune, au Nouveau-Brunswick » http://goo.gl/QqjY5A L'animateur Michel C. Auger le lui a d'ailleurs fait remarquer, ce à quoi Bergeron n'a rien trouvé à répondre.

#ÉnergieEst

 ·  Translate
Le tour de l'actualité nationale et internationale avec des entrevues et des analyses
1
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
« Notre histoire regorge d’aventures à l’image de celle mise en scène par Alejandro González Iñárritu dans Le revenant. Les fictions historiques québécoises sont pourtant monopolisées par les petites misères du quotidien du XIXe siècle avec leurs potinages de perron d’église. Au-delà des Filles de Caleb et des Belles histoires des pays d’en haut, nous avons les odyssées de Jolliet, de Radisson et de La Vérendrye qui attendent toujours d’être portées à l’écran. L’historien Joseph Gagné présente l’une de ces histoires oubliées dans Inconquis. »
 ·  Translate
Notre histoire regorge d'aventures à l'image de celle mise en scène par Alejandro González Iñárritu...
1
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
1
François Leclerc's profile photoLuc Séguin's profile photo
2 comments
 
Que voulez-vous dire ?
 ·  Translate
Add a comment...

Luc Séguin

Shared publicly  - 
 
#TransCanada « a refusé de participer au processus de consultations mené par la Communauté métropolitaine de Montréal, processus qui a mené ses 82 municipalités à dire non au projet de pipeline conçu pour exporter le pétrole des sables bitumineux 

» [...] L’entreprise a également refusé de déposer une étude d’impact pour son pipeline, malgré les demandes répétées du gouvernement du Québec. »

Nonobstant l'arrogance de la multinationale albertaine, à la base, le problème est que les Québécois devraient assumer tous les risques, sans retirer aucun bénéfice. Un marché de dupe qu'a refusé la Colombie-Britannique, tout comme la ville de Portland, au États-Unis. 

La situation actuelle est le résultat d'une politique de développement économique qui rend le Canada dépendant de l'exploitation des sables bitumineux : le prix du Western Canadian Select chute, et nous voilà dans la merde. Le projet Énergie Est ne ferait que nous rendre encore plus dépendant des pétrolières de l'Ouest qui auraient beau jeu alors, plus que jamais, d'imposer leurs priorités, et ce, au dépens de l'environnement et de la santé publique. 
 ·  Translate
Le maire de Montréal Denis Coderre a répliqué aux partisans du projet Énergie Est lundi en soulignant que TransCanada est une entreprise «très arrogante». Cette dernière a refusé de participer au processus de consultations mené par la Communauté métropolitaine de Montréal, processus qui a mené ses 82 municipalités à dire non au projet de pipeline conçu pour exporter le pétrole des sables bitumineux.
1
Add a comment...
Luc's Collections
People
Have him in circles
405 people
jose gonzalez's profile photo
Andry Proust's profile photo
Mohammed ALAMI's profile photo
Eric Parazelli's profile photo
Jocelyn Desjardins's profile photo
Serge De Rosemont's profile photo
mohamed Boudjoudi's profile photo
Philippe Perreault's profile photo
Beatrice Dodin's profile photo
Work
Occupation
Patouflard
Places
Map of the places this user has livedMap of the places this user has livedMap of the places this user has lived
Previously
Montréal - Ouagadougou
Links
Contributor to
Story
Introduction
Diplômé de l'U.de M., pantouflard, handicapé, souverainiste, humaniste athée et baveux

Bragging rights
Je n'ai jamais voté pour le Parti conservateur
Education
  • Université de Montréal
    Littératures de langue française
  • Cégep de Maisonneuve
    DEC en Sciences pures
Basic Information
Gender
Male
Luc Séguin's +1's are the things they like, agree with, or want to recommend.
Le climat est de plus en plus propice aux feux de forêt
www.ledevoir.com

Triste ironie dans l'Ouest canadien. Les feux de forêt qui ravagent actuellement la région de Fort...

Québec évacue l’évaluation des GES
www.ledevoir.com

Le gouvernement Couillard a décidé d’évacuer la question des gaz à effet de serre de l’évaluation environnementale du pipeline Énergie Est.

Filer à l’anglaise en 1760
www.ledevoir.com

Notre histoire regorge d'aventures à l'image de celle mise en scène par Alejandro González Iñárritu...

TransCanada est «très arrogante», dit Coderre
www.ledevoir.com

Le maire de Montréal Denis Coderre a répliqué aux partisans du projet Énergie Est lundi en soulignant que TransCanada est une entreprise «tr

La Colombie-Britannique dit non à un important projet de pipeline
www.ledevoir.com

Le gouvernement de la Colombie-Britannique compte s'opposer au projet d'expansion du pipeline Trans...

Le mensonge des pétrolières sur le climat
www.ledevoir.com

Ce n'est plus seulement Exxon qui se retrouvera sur la sellette en 2016 : juste avant les Fêtes, de...

Gros malentendu
www.ledevoir.com

On aime bien se voir comme des champions de la lutte contre les changements climatiques, mais on...

Promesse d’une ère nouvelle
www.ledevoir.com

Ils ont souffert en silence et sont morts dans l’anonymat. Des décennies plus tard, un « renouveau total » s’impose pour tourner la page sur

À la défense des énergies fossiles
www.ledevoir.com

Au moment où tout un chacun plaidait en faveur de la signature d’un accord ambitieux de lutte contre les bouleversements climatiques à Paris

Pipeline 9B: le pétrole de l’Ouest coule vers Montréal
www.ledevoir.com

Malgré la controverse, Enbridge débute finalement les livraisons de pétrole de l’Ouest à Montréal par l’oléoduc 9B, qui traverse notamment d

L’accueil, une longue tradition
www.ledevoir.com

Observer l'immigration dans la courte durée, mois par mois, est l'assurance de ne rien voir et de...

Un peu de bonté
www.ledevoir.com

Pas roulé dehors depuis ma débarque en septembre, mais je me suis remis à la course. Jogger, l'été,...

Les indépendantistes écossais sur les traces du PQ
www.ledevoir.com

Ils ont failli réaliser leur rêve d'avoir un « pays ». Et ils continuent d'y croire malgré la...

La réforme attendra, mais pas les pipelines
www.ledevoir.com

Même s'il promet de revoir le processus d'étude des projets de pipelines menés par l'Office national...

Montréal est en période de rattrapage économique
www.ledevoir.com

Le diagnostic est sans appel : l'économie montréalaise tire de l'arrière par rapport aux villes...

Les études lancées par le gouvernement Couillard sont jugées biaisées
www.ledevoir.com

Le début des consultations publiques des évaluations environnementales stratégiques (EES) sur les...

Les consultations publiques débutent malgré l’absence de plusieurs étude...
www.ledevoir.com

Même si les consultations publiques des évaluations environnementales stratégiques sur les énergies...

New York enquête sur ExxonMobil
www.ledevoir.com

New York -- L'État de New York a ouvert une enquête sur ExxonMobil pour déterminer si le géant texan...

Feu vert aux relevés sismiques dans le Saint-Laurent
www.ledevoir.com

Le gouvernement Couillard vient d'autoriser TransCanada à réaliser des relevés sismiques en plein...

Les organismes se taisaient par crainte de Harper
www.ledevoir.com

Des organismes qui choisissent de se taire pour ne pas perdre de financement, d'autres qui paient le...