Shared publicly  - 
 
Hadopi n'aime pas le droit d'auteur !
Translate
Photographe d'entreprise, nord, Nord, Pas de calais, Pas-de-Calais, France, membre de la SAIF, j'enseigne aussi la photographie numérique. Amateur de noir et blanc, de montages numériques et de street...
98
56
Yann Portrait's profile photoPhilippe Godart's profile photoToodee Steve's profile photoGaby AR BRAZ's profile photo
35 comments
 
Cependant ils avaient bien pris des pincettes en essayant d'en dire le moins possible pour éviter la Polémiques et bien .... #FAIL XD
Translate
ch br
 
décidément, ils cumulent !
Excellent !!
Translate
 
En même temps personne porte plaintes contre cette merde. laisser faire c'est en faire partie. je suis content de pas avoir de talent artistique.
Translate
 
Je crois que c'est juste la 3ème ou la 4ème fois qu'ils se font griller de la même manière... Non seulement ils ont démontré être ignorants et hypocrite de base, mais en plus ils sont incapable d'apprendre.
Translate
 
Faut les comprendres, les crédits feraient tâche sur leurs MAGNIFIQUES fiches ... :)
Translate
Translate
 
Et comme le dirait l'autre : "Le cordonnier est le plus mal chaussé !"
Ou alors, il font exprès de foutre le bordel, comme ça après, y'a un p'tit candidat à une certaine élection qu'arrive et qui dit : "Attendez, je vais vous aider."...
Translate
 
Non mais faut les comprendre, ils ont un tout Petit budget, ils peuvent pas payer pour tout le matos dont ils ont besoin pour leur com' hein, et puis s'il faut commencer a chercher d'ou va vient...
Translate
 
Franchement honteux... Faîtes ce que je dit mais pas ce que je fais...
J'espère que les auteurs des photo vont porter plainte pou violation de propriété intellectuelle
Translate
 
Pour les aider, voilà les textes de licence Getty Images pour les images dites "Libres de droits" :
http://www.gettyimages.fr/Corporate/LicenseAgreements.aspx#RF

3.9 - Si l'Œuvre du Titulaire de Licence est Reproduite sur un site Web, le Titulaire de Licence devra publier sur ledit site des conditions générales d'utilisation interdisant tout téléchargement, nouvelle publication, retransmission, reproduction ou autre utilisation du Contenu sous Licence en tant que fichier autonome.

4.3 - Crédits photo. Tout Contenu sous Licence utilisé à des fins éditoriales doit inclure la mention de crédits photo suivante à côté du Contenu sous Licence : « [Nom du photographe]/[Nom de la collection]/Getty Images » ou se conformer à toutes autres indications figurant sur le site de Getty Images. Dans l'hypothèse où le Titulaire de Licence omettrait la mention du crédit, Getty Images pourra, à sa seule discrétion, exiger du Titulaire de Licence le paiement de frais supplémentaires d'un montant pouvant atteindre cent pour cent (100 %) des Frais de Licence. Ce versement s'ajoutera à tous les autres droits ou dommages et intérêts auxquels Getty Images pourrait prétendre en droit ou en équité.
Translate
Translate
 
Combien de temps avant l'EDIT du site à votre avis ?
Enfin le changeront il déjà ?? car ce n'est pas du genre a reconnaître leurs erreurs....
Translate
Translate
 
"La Hadopi assure qu'aucun de ses collaborateurs n'a mis en ligne d'image contrefaite, et que les accusations qu'elle subit n'ont pas de fondement ni de preuve techniquement valable ..."
Translate
Translate
 
Je suis pour la reconnaissance du droit d'auteur, car je suis auteur moi même. José Estrada
Translate
 
Hadopi est juste là pour donner bonne figure aux politiciens qui veulent défendre les intérêts de leurs copains du showbizz-bizz ... mais vous inquiétez pas ils vont pas aller se fouler pour quelques pauvres photographes !!!
Translate
 
et moi j'aime l'article, j'emprunte peu de photo dans le magazine, car il faut dire que les auteurs répondent rarement à une demande d'autorisation, c'est la même chose pour la musique. Pour l'observation concernant les photos provenant de fonds étrangers cela me parait normal, les droits d'auteurs en France sont parmi les mieux protégés au monde, mais internet a tout bouleversé. En l'état actuel des choses, gauche ou droite on ne peut pas faire grand chose sauf la punition au coup par coup...
Translate
 
+José Estrada-Albanell pourquoi pas un droit d'auteur, mais avec une nouvelle exception (comme pour les radios) sur le partage privé sans intentions commerciales. Dans les années 20, les majors voulaient interdire la diffusion musicale à la rdio. Suite à un long combat, ils ont cédé, et ils ont su s'approprier les radios.
Imagine qu'à la radio on n'est plus le droit de lire d'extrait d'oeuvre dans les émissions littéraires : c'est ça ACTA. Je ne suis pas sûre que ça gage TA rémunération, au contraire. Partage et on achètera. Ne partege pas et tu restera inconnu sans pouvoir en vivre, au mieux tu seras sous le joug d'une major qui cassera les pieds à ceux qui publie en CC ou copyleft.
Translate
 
Il ne faut pas confondre respect du droit d'auteur et respect du droit de quelques uns à s'en foutre plein les fouilles, non mais ! :-)
Translate
 
+Jocelyne Pigeon elle aurait aussi pu vous expliquer que copier n'est pas voler, qu'il n'y a aucun intéret à réinventer l'eau tiède à chaque coups de crayon, donc partageons, et que de s'acheter un appareil photo pour faire des croquis de ses photos, ça fait marcher le commerce et les grandes firmes et absolument pas les auteurs.

+La Quadrature du Net t'expliquera que les partageux sont les plus gros acheteurs de productions culturels, et qu'en t'empêchant toi-même de repiquer des auteurs tu te prives de te cultiver lors de tes recherches, pour ça c'est +Dominique Cardon la sérendipité.

Ta prof est de bonne foie, je n'en doute pas, mais elle se tire une balle dans le pied ou alors ce discours lui permet de se donner un air important devant ses élèves, et ça marche puisque tu suis aveuglément et que tu claques ton argent non pas dans la culture mais dans du matériel qui va t'empécher de voir et t'inspirer des productions de tes contemporains.

Le hack c'est s'approprier, améliorer, partager une production.

Eh c'est fini la culture à Papa du XiXème siècle.
Translate
Translate
Translate
 
St He - +hugues o Il y a une grande différence avec les années 20 "en ce temps là" un particulier n'avait aucun moyen de reproduction ni de duplication. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. De plus ces moyens sont accessibles à des adolescents totalement irresponsables qui téléchargent sur leur PC, dupliquent sur un CD, vendent les CD aux copains qui revendent à d'autres copains après les avoir chargés sur leur PC... un vrai marché parallèle qui a fait chuter les ventes et par voie de conséquence les revenus des artistes. Bien sur le droit d'auteur est dépassé, mais il y a des moyens de respecter les artistes et les entreprises qui les font connaître : vous écoutez sur Deezer, vous achetez au morceau sur itunes, ce n'est pas la panacée, mais c'est ça le respect pour l'oeuvre et l'artiste en attendant de trouver mieux.
Translate
 
+Jocelyne Pigeon il y a deux moyens de faire valoir ses droits, le copyright valable à l'international et, si vous publiez vos oeuvres, vous faites un dvd ou un CDde la copie de l'oeuvre que vous vous envoyez en lettre recommandée avec accusé de réception pour prendre date de la création de l'oeuvre, procédure également valable devant un tribunal si une procédure juridique en vaut la peine, car de surcroit il vous faudra prouver le préjudice moral et financier, c'est là que les choses se compliquent.
Translate
 
+Cecile Lemerle le marché parallèle existait quand 1 copain avait un ordi, avec un graveur ds les années 90, comme avec les cassettes dans le 70's. Aujourd'hui il n'y a plus de marché tout court. Et portant les majors n'ont jamais touché autant d'argent. Libre à chacun de dépenser son argent pour les majors. Moi j'achète direct aux artistes, je sors en concert, mais pas dans le réseau des majors. Quand je partage, je fais découvrir. Je ne vends rien et pourtant je m'enrichi par la relation humaine, par les référence que seul la frange aisé pourrait s'offrir. Et il y a pleins d'autres choses à faire que punir. Mais faut réfléchir et dépasser ses représentations.
Translate
 
Voila un beau et intelligent débat animé et respectueux. C'est cela qui nous manque en France. Retrouvons le chemin des solution grâce au débat et à l'intelligence collective. Les réseaux sociaux nous y aident bien.
Translate
 
+St He mais bien sur vous avez raison, mais cela ne marche qu'avec les artistes qui cherchent à se faire connaître et qui vendent directement sur internet des dvd auto produits, il y a bien longtemps je l'avais fait avec Cali (j'habite près de Perpignan) maintenant ce n'est plus possible, il a un contrat avec une maison de production. Cela réduit le choix, et c'est tout à fait impossible pour la musique classique, car ici nous ne parlons que des droits d'auteurs, mais il y a aussi les droits des interprètes et les droits du producteur (majors si vous voulez). Comme souvent en France la loi est faite d'un empilement de textes parfois contradictoires, car revus et corrigés par un législateur dont le point de vue change en fonction de l'orientation politique. cela va être le cas avec Hadopi version Hollande, enfin si...
Si le sujet vous intéresse, j'ai un ami qui fait un cours sur le sujet
http://dea128fc.free.fr/CoursA/A4/DROITS%20D.pdf
Translate
Translate
Add a comment...