ROCKY TRIP #6: CAMINO TRIP CHAMONIX - NICE

La Fabuleuse Traversée des Alpes
 
Pour fêter les 10 ans de Camino Bike, Greg (le Boss) souhaitait réunir quelques personnalités du milieu du VTT, pour inaugurer son nouveau Enduro Trip: « La Fabuleuse Traversée des Alpes ».
 
Du coup, Berni se trouve invité pour ce trip, et par la même occasion, ma pomme ; car par chance, il restait une place. Greg regroupe ainsi des professionnels : Michel LETHENET (Relation Presse Mavic), les Belest Boys, Sébastien COSTE de Hutchinson, Berni et moi de Rocky Sports ; et des riders tels que Quentin Derbier (Four Crosser de classe mondial), Tito Tomasi (Globe Trotter VTTiste & Surfeur), la presse spécialisée avec Stéphane Kiefer de VTT Mag, et le Staff Camino ; soit au total 14 riders et 2 navettes pour trimballer tout le monde.
 
Pour moi, un trip en itinérance est une première. On ne connait pas trop le programme, juste que l’on part de Chamonix pour arriver à Nice. Greg nous fait donc un topo, en expliquant que l’on séparera parfois le groupe en 2, car on a 7 jours pour faire le trip au lieu de 8, et que l’on va prendre du temps pour faire un maximum de photos, il faut donc doubler certaines étapes.
 
Le principe : on traverse les Alpes en version Enduro, c’est-à-dire qu’on s’épargne les longues montées sur pistes 4x4 pour avoir juste le nectar, du single de montagne à 80% descendant.
 
Pour ma part, je me ferai le trip en bivouac avec la bande à Pierrot (Owl Films et moniteur Camino) : les Belest Boys et Quentin Derbier. Tente, sac de couchage et pique-niques seront au programme de la semaine.
 
Départ de Chamonix, ambiance Haute Montagne
Débarquant de 15 jours en Corse à 2H du mat’, levé samedi 5H30 pour finir les sacs et direction Chamonix pour regarder le match de rugby France - Nouvelle Zélande, avec Greg en commentateur averti ! Pour ce 1er après-midi, le groupe se divise en 2 : notre groupe part avec Stéf Kiefer, pour faire des photos avec le Mt Blanc en toile de fond ; le 2ème groupe part en validation de single !
Première soirée dans le Beaufortain à 2 000 m d’altitude. Réveil frisqué dans la brume.
 
2ème jour, les choses sérieuses commencent, on attaque le Massif de la Vanoise avec le Mt Chauvet, un décor majestueux avec des couleurs automnales. On roule à 14 pour cette journée. Au petit matin, les shootings se succèdent sur des singles majeurs. Une bonne entrée en matière. Par contre, je me rends compte que les vacances ont été fatigantes, je ne suis pas dedans aussi bien physiquement que techniquement.
On passe la nuit à Valloire, bivouac un peu humide, au bord de la rivière.
 
 
Une journée exceptionnelle
Pour ce 3ème jour de ride, on se partage en 2 groupes, le mien (ceux qui pédalent) prend la direction du Massif des Cerces ; celui de Berni, direction les hauteurs de Briançon. Alors que c’est à 1H de chez nous, je ne connaissais pas du tout cet itinéraire, ce sera une découverte majeure de ce trip : un espace sauvage, avec des panoramas tels que les Aiguilles d’Arves, le Col du Galibier, le Massif des Ecrins…

Le sentier est long, technique et physique, une vrai sortie All Mountain de 4H avec une variété de terrains et quelques clichés exceptionnels de notre ami Stéf Kiefer. Un vrai coup de cœur !
Malgré les 17kg de mon Froggy, la matinée s’est bien passée, ce qui prouve encore une fois que le poids ne fait pas tout !
Lors de cette journée, je me rends vraiment compte que l’on vit un truc exceptionnel.
 
L’après-midi, je me retrouve au Col de Furfande en compagnie de Berni, un col que l’on a déjà découvert avec Camino lors de notre trip dans le Queyras, 2 ans plus tôt. Mais cette fois-ci, on part sur un autre itinéraire tout aussi bon, et toujours aussi grandiose.
 
On finit à Guillestre pour passer la nuit. Un constat apparaît : les journées sont longues pour profiter de la meilleure lumière pour les photos. Les runs sont bien entrecoupés de pause shooting, mais c’est aussi fatiguant car il faut remonter pour faire un max de clichés.
Du coup, on finit tard le soir et ils nous restent le campement à installer, et les douches au jerricane ou dans les rivières quand on en trouve, alors que le groupe des « vieux » prennent leur douche et mettent les pieds sous la table pour aller tranquillement se coucher dans un bon lit.
 
Cap sur les Alpes du Sud
Mardi, on traverse brièvement l’Ubaye pour se retrouver au Col d’Allos pour une autre perle des Alpes. Direction Colmars par un sentier qui enchaîne les montées en balcon, jamais trop raides, elles sont supers ludiques (et pour que je prenne du plaisir en montée, il en faut !) ; les descentes se font au milieu des mélèzes sur des singles doux, avec un flow parfait. Le groupe commence à bien se connaître et les tirages de bourres se multiplient.
Du bonheur, encore une « grosse claque dans la gueule ! »
 
On finit à Colmar, un magnifique petit village fortifié de style Vauban. Ce soir, la douche se fera dans la rivière, à côté des remparts, sous le regard bienveillant des « Vieux » qui sirotent tranquillement leur bière.
 
Journée Playstation
Le mercredi, direction un coin que je commence à bien connaître : le Mercantour, avec un départ du Col des Champs, où l’on croise la Trans-Provence, une course d’Enduro en itinérance, sur 7 jours, qui commence à prendre de l’ampleur. Après une courte discussion avec Mister Sven Martin, Rédac’ Chef de Dirt Mag et organisateur de la Trans-Provence, (initialement prévu sur notre trip), on enchaîne la descente sur la vallée du Haut Var.
 
Puis direction les fameuses Terres Grises où les shootings s’enchaînent. Pour finir la journée, place aux Terres Rouges, mais par une version différente de celle que je connais : une autre perle du Mercantour s’offre à nous. On va passer 1H à shooter dans un cirque où chacun choisi sa ligne, les sensations de skier en poudreuse ressurgissent. On laisse notre trace, on « jump » de partout, bref, on « ride la montagne » comme en hiver ! Mister Derbier se met des tirs d’extraterrestre ; nous, on s’éclate à notre niveau.
 
Ce sera aussi le lieu des exploits de Berni: dès qu’il a des spectateurs, il faut qu’il fasse son show ! Bilan : une très belle photo, malheureusement, l’atterrissage fût rude. Terres Rouges : 1 – Berni : 0. Une épaule et un genou touchés vont l’handicaper jusqu’à la fin du séjour, mais l’essentiel, c’est qu’il puisse continuer à rouler.
Encore une bonne journée bien remplie, placée sous le signe du plaisir de pilotage !
 
Sur les traces de la Transvé’
Direction la Colmiane pour prendre une partie de la Transvésubienne, du vrai VTT comme la Transvé en propose : de l’aérien, du technique, au cœur des Alpes Maritimes.
Arrive la pause de midi, je commence à être cassé, j’ai pris froid la veille en prenant ma douche au jerricane !
 
Un autre single ultime nous attend au départ du Col de Turini : un sentier sauvage, un tracé qui allie beauté, technique et bon flow, encore de nombreux cliqués pour les magazines. Au crépuscule, on finit à Sospel sur des singles qui ont fait la réputation du lieu.
Pour ma part, ça ne va pas mieux, j’arrive en sale état, avec de la fièvre et mal de partout. Je monte ma tente et me couche directe !
 
 
La Belle Bleue
La dernière matinée de ce trip sera accès sur les photos, avec la mer en toile de fond. Le dernier run est pittoresque dans la vieille ville de Roquebrune - Cap Martin.
 
On finit sur la plage, avec les vélos, et tout le monde se jette à l’eau. On se croirait l’été avec une mer à 25°, une fin en apothéose.
 
On boit une dernière bière tous ensemble et il est déjà temps de se quitter avec des images plein la tête.
 
 L’heure du bilan
J’ai conscience d’avoir réalisé le meilleur trip de ma courte vie de Biker. Je ne peux que vous le recommander ! Cette Traversée transpire la connaissance terrain de Greg. Il y a un équilibre parfait entre physique : le pédalage, et le côté ludique : le pilotage en single. Quelques chiffres pour étayer tout cela : 20 000m de négatif pour 4 000 de positif ! Ca parle !
 
Elle est aussi exceptionnelle par sa variété de terrains, de paysages ; on voit vraiment le changement entre les Alpes du Nord et celles du Sud. Après un trip comme celui-ci, on peut affirmer que la France est vraiment un pur spot pour le VTT version Enduro – All Mountain.
En clair, c’est un trip à consommer avec modération, car on peut vite devenir dépendant !
 
L’autre face de ce trip est le côté bivouac, j’ai fait la connaissance de supers gars et j’ai vraiment apprécié le côté campement en pleine nature, de bons moments de vie.
 

Encore un grand merci à Greg de Camino pour ce fabuleux cadeau. Merci à tout le monde pour la bonne ambiance qui régnait au sein du groupe. On a fait de belles rencontres : Tito Tomasi, le Globe-trotter du groupe (vous pouvez suivre ses aventures sur le net ou dans Vélo Tout Terrain), Quentin Derbier, qui malgré son niveau, ne se prend pas la tête et est un gros déconneur…
 
J’espère vous avoir donner envie, car une chose est sûre, moi je la referai !
 
 
Vous pouvez retrouver un double article de cette aventure dans VTT Magazine du mois de mai et de Juin.
 
 
Merci à Stéphane Kiefer de VTT Magazine et Pierre Beaudevin d’Owl Films pour les crédits photos.
 
 
Plus de photos dans l'album dédié à ce trip:
 
Pour plus d’info sur ce trip Camino : http://www.caminobike.com/gb_alpes_caminobike_files/FTA.pdf

#VTT #Caminobike   #ROCKYTRIP
Photo
Shared publiclyView activity