Profile cover photo
Profile photo
David Noir
7 followers -
Roi par les prénoms ; Guerrier sur un plateau ; Poète un peu chaque jour. Noir, anar esclave et nègre marron, tentant encore la fuite. Bi, même gai quand j’y arrive ; trop Poly game, andre, amoureux … pour être honnête. Punk dans l’âme, jusqu’à la chambre du canon. Juif par ma mère et Pédéraste sentimental par mon père. Qui n’est pas ému par la jeunesse ? Pacifiste belliqueux, faux pas charrier ! Triste à mourir ; ça viendra … Game Over. Bof ! Accessoirement : Auteur, performer, comédien, chanteur, metteur en scène, bricoleur sonore et vidéaste.
Roi par les prénoms ; Guerrier sur un plateau ; Poète un peu chaque jour. Noir, anar esclave et nègre marron, tentant encore la fuite. Bi, même gai quand j’y arrive ; trop Poly game, andre, amoureux … pour être honnête. Punk dans l’âme, jusqu’à la chambre du canon. Juif par ma mère et Pédéraste sentimental par mon père. Qui n’est pas ému par la jeunesse ? Pacifiste belliqueux, faux pas charrier ! Triste à mourir ; ça viendra … Game Over. Bof ! Accessoirement : Auteur, performer, comédien, chanteur, metteur en scène, bricoleur sonore et vidéaste.

7 followers
About
David's posts

Post has attachment
Blague à part ... Savons-nous bien qui nous sommes ?

Post has attachment

Post has attachment
joues-tu.nu

Baptême d'un blog

Pour un extrait concentré de naissance a-culturé*

Un nouveau blog, foutraque, pas spécialement responsive et destiné à collecter les fautes d’orthographe à la louche, est né dans ma petite famille de sites. Il est un peu secret mais pas bégueule et spontanément lisible pour qui souhaitera s’en amuser. Il a poussé son premier post en ligne il y a à peine quelques jours

En ce qui me concerne, je me le suis bâti sur mesure, avec l’envie de m’y ouvrir un vaste champ bien aéré, dans toutes les dimensions de l’espace et de l’esprit, sans compter toutes les autres. Je compte bien en arpenter les recoins et les sentiers le plus souvent possible, ne serait-ce que pour ma propre santé mentale, car il m’offre un terrain vague aussi particulier que désolé et qui a déjà le don de m’apaiser. On y crache et on y chie bien un peu par terre quelque fois, mais on y cueille aussi des fleurs à la corolle élégante et aux parfums très délicats. Ce pourrait être un p’tit jardin à la Dutronc qui se serait transplanté dans ma banlieue délaissée ; de celles qui donnent l’impression que « ça craint », mais qui finalement rassurent mieux que d’autres, une fois apprivoisées par-delà les a priori parisiens.
...

Post has attachment

Post has attachment
Photo

Post has attachment

Post has attachment

Post has attachment
Wait while more posts are being loaded