Profile cover photo
Profile photo
Michel Schauving
52 followers -
Depuis bien longtemps, j'accompagne dans tous les domaines de la vie, ceux que je croise, j'essaie de leur communiquer la petite étincelle qui contribue à trouver en eux, une réponse aux questions qu'ils se posent.
Depuis bien longtemps, j'accompagne dans tous les domaines de la vie, ceux que je croise, j'essaie de leur communiquer la petite étincelle qui contribue à trouver en eux, une réponse aux questions qu'ils se posent.

52 followers
About
Posts

Post has attachment
Mieux vivre ensemble par un mieux-être individuel…

Des ateliers pratiques autour de la psychologie pour Mieux vivre ses émotions, cultiver la bienveillance, se sentir en sécurité, prendre confiance, nourrir l’estime et devenir Soi...

18 rue Salvador Allende 92220 Bagneux les 2° et 4° mardi du mois.


Musique : Nicolai Heidlas - Morning Sun
Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=jDQYljt3mtc
Add a comment...

Post has attachment
La raison d’être de notre association est de contribuer au bien-être individuel et social en libérant la parole. 
Nous partons du constat que les problèmes se résolvent plus facilement par une dynamique de groupe que seul dans son coin, un peu comme cet arbre de paroles des villages africains.
Nous précisons que l’association n’a pas de vocation thérapeutique.
Nous pensons aussi que la parole peut se libérer à travers des activités communes et variées. Pour cela, nous vous proposons de participer à nos différents ateliers ayant pour point commun, le partage de connaissances pour un mieux-vivre ensemble.

Ateliers les mardis de 18h à 21h et jeudis de 14h30 à 17h30 au foyer Coudon, 18 rue Salvador Allende 92220 Bagneux

Site : https://arbredeparoles.wordpress.com
Facebook : https://www.facebook.com/ArbreDeParoles

Musique : Piano Silent Partner - The Messenger
https://www.youtube.com/watch?v=U9tg602XSVM
Add a comment...

Post has attachment
Nourrir l'estime de soi, dans le respect de qui nous sommes, pourvoir se voir avec bienveillance, s'accepter sans condition et s'aimer sans réserve nous libère du besoin d'exister par les yeux de l'autre.

Etre soi-même et choisir de voir l'autre avec bienveillance, sans jugement et dans le respect de qui il est nous portent vers les relations authentiques que nous choisissons...
Add a comment...

Post has attachment

Post has attachment
Le bonheur, c’est ne rien attendre et tout espérer !…

Cela pourrait sous-entendre que le bonheur est passif, que nous devons attendre, résigné, qu’il fasse son apparition mais il n’en est rien. Cela signifie que le bonheur n’est pas un objectif mais un état, qu’il ne s’atteint pas mais qu’il est.

Mais alors, où se trouve-t-il ?

Nous pouvons ressentir à quel point notre perception influence notre état d’esprit, notre disponibilité et en quoi ce que nous vivons, ce que nous avons vécu peut influencer cette perception. Cette boucle qui tourne en permanence fabrique un voile, celui de nos croyances. Elles filtrent ce que nous voyons, ce que nous entendons, ce que nous ressentons au travers de son maillage, plus ou moins tissé fin.

Quand nos croyances nous poussent vers un idéal, une quête de ce que nous devons atteindre, de ce qui nous est dû, de ce que nous méritons, alors nous ne sommes pas dans le présent mais dans le futur. Ce futur idéalisé qui n’existe pas, qui n’existera sans doute pas comme nous le souhaitons, un futur qui se berce d’illusions.

Mais ce futur peut aussi être teinté de la peur de reproduire nos schémas nocifs qui s’activent inconsciemment. Ceux-là mêmes qui nous perturbent aujourd’hui comme ils nous ont perturbés hier. Ce futur que nous craignons, chargé du poids de nos angoisses.

Projetés dans le futur en référence au passé, nous sommes soumis à nos croyances, à notre vision déformée de ce qui est, de ce qui devrait être. Nous en oublions que nous ne vivons qu’au présent, ici, maintenant. Nous en oublions de voir ce qui se passe autour de nous, de ressentir ce qui arrive réellement, nous oublions de vivre l’instant présent.

Être dans l’instant présent, c’est « ne rien attendre et tout espérer », cela signifie qu’il ne s’agit pas de désirer mais de profiter, il ne s’agit pas d’avoir mais d’être, il ne s’agit pas d’attendre mais d’être présent, il ne s’agit pas de demander mais de recevoir.

Être dans l’instant présent signifie que nous sommes ouverts, réceptifs pour voir la réalité telle qu’elle est et non plus l’image dont nous la travestissions. Il s’agit de retirer nos œillères pour élargir notre champ de vision, notre capacité d’espérance, notre accueil de ce qui est.

Quand nous avons cessé d’attendre, nous devenons le véritable moteur de notre vie, nous nous sentons libres. Les douleurs qui nous touchent, les contraintes que nous subissons, les contingences matérielles qui nous pénalisent, nous pouvons les appréhender selon nos possibilités et non plus selon nos croyances sur ce que nous méritons et nos jugements de ce qui ne devrait pas être.
Nos besoins ne sont pas nos désirs, ce sont nos désirs qui les animent.

Il ne s’agit pas de résignation mais d’être pragmatique, il ne s’agit plus de tirer des plans sur la comète mais de profiter d’aujourd’hui, sans le remettre à demain, chargé du poids de nos doutes et de nos désirs.

« Demain sera mieux que maintenant » est un déni, une fuite.

Espérer, c’est croire que ce qui arrive est ce dont nous avions besoin quand nous l’avons reçu. Ce petit cadeau que nous ne comprenons pas tout de suite et qui pourtant doit nous apporter, nous dire quelque chose d’important. Il nous est destiné et nous avons le choix de le voir dans la lucidité de notre vision, déshabillée de nos croyances.

Le bonheur est la vision vraie de ce qui nous entoure.

http://youtu.be/VMc-Giy91js
Add a comment...

Post has attachment
Etre, c'est ne pas vouloir être

Etre ce n'est pas une volonté, ce n'est pas un but mais un état, une acceptation de ce qui est.
Vouloir être c'est nier que nous sommes déjà, c'est chercher une construction différente de ce que nous sommes pour atteindre une satisfaction de Soi.
Résoudre un conflit entre ce que nous sommes et ce que nous paraissons n'est pas question de mental, de pensées, de volonté mais de ressentir ce qui vit au plus profond de nous, l'essence même qui nous anime, dépouillée des artifices des croyances engrangées sur le chemin de notre vie.
Il ne s'agit pas d'oeuvrer pour être mais lâcher prise sur nos croyances afin de s'en libérer et se défaire de l'habit de notre ego au profit de notre véritable nature.
Etre c'est s'accepter dans sa globalité pour agir en congruence avec nos aspirations et non plus celles que nous imaginions chez les autres.
Etre, c'est accepter de se montrer tel que nous sommes
Etre, c'est accepter la critique comme une information
Etre, c'est pouvoir dire ce que nous ressentons
Etre, c'est pouvoir entendre ce que l'autre ressent
Etre, c'est s'autoriser à dire non
Etre, c'est s'autoriser à dire oui
Etre, c'est transcender l'échec
Etre, c'est transcender la réussite
Etre, c'est accueillir l'inconnu
Etre, c'est accueillir ce qui est
Etre, c'est reconnaître son ignorance
Etre, c'est reconnaître sa connaissance
Etre, c'est Etre présent
Etre, c'est Etre maintenant
Etre, c'est vous
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Après la pluie…

Une fleur naissante était soumise à une pluie froide, cinglante, désagréable qui chargeait ses pétales d'un fardeau trop lourd. Instant après instant, cette fleur, aux pétales refermées pour ne pas les abimer, maudissait cette pluie lorsqu'un jour elle s'aperçue du silence. 

En effet, plus aucune goutte ne frappait à sa porte et le plus curieux, c'est que repliée sur elle-même, elle était incapable de savoir depuis quand la pluie avait cessée, une heure, un jour, une semaine. Elle avait été trop enfermée dans ses pensées, son incapacité à faire taire cette pluie, à l'injustice qu'elle ressentait devant cette impuissance. 

Alors maintenant ce silence soudain l'étonnait, elle avait bien senti une certaine chaleur qui commençait à l'envelopper mais elle avait cru qu'elle venait d'elle-même, de l'agacement, de l’échauffement qui était le sien à ne pouvoir agir pour faire cesser cette pluie. Maintenant qu'elle prend conscience de cette chaleur extérieure, elle ose déployer doucement ses pétales pour apercevoir un soleil radieux. 

Celui-ci l'éblouit tout d'abord et petit à petit, le regard s'habitue, elle commence à distinguer les alentours, les couleurs, les odeurs, les saveurs de la vie renaissante. Elle s'aperçue également du phénomène curieux que sa vision lui paraissait bien plus haute qu'avant cette pluie longue, bien trop longue. 

Elle comprit alors que loin de lui nuire, la pluie pendant tout ce temps où elle était repliée sur elle-même, cette pluie avait irrigué la terre. Elle l'avait ainsi nourri et lui avait donné toutes les ressources nécessaires pour que, elle la fleur, puisse se développer et s'épanouir pour être prête quand le soleil reviendrait. 

Bien qu'impatiente, ce temps lui avait été nécessaire pour se nourrir des ressources qui lui étaient offertes. Elle ne les avait pas totalement perçues mais les avait naturellement intégrées. Ici, maintenant, elle se sent prête pour les regarder, les voir, les accepter et les utiliser pleinement... 

SI le moment n’est pas encore venu,
un peu de patience
cultivez les ressources du temps présent,
le soleil arrive…
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded