Profile cover photo
Profile photo
Pierre-Louis GOIRAND
1,369 followers -
Ma tête est malade, parle à mon cul !
Ma tête est malade, parle à mon cul !

1,369 followers
About
Pierre-Louis's posts

Post has attachment
AUCUN DÉTOUR NE MENT merci @ +otto karl 

Post has shared content
En écoutant ce podcast je retrouve beaucoup de mon histoire avec émotion
Merci +Thibault Marconnet 
Henry Miller ou le picaro du Zen (1980 / France Culture). Peinture : “Henry Miller”, ink and acrylic on wood by Jamie Lawson Evans, 2010. Son site internet : http://www.jamielawsonevans.com/paintings20142015/. Par Gérard-Henri Durand - Avec Christian de Bartillat. 1ère diffusion sur France Culture le 5 juillet 1980. Henry Valentine Miller est un romancier et essayiste américain né le 26 décembre 1891 à New York et mort le 7 juin 1980 à Pacific Palisades (Californie). Son œuvre est marquée par des romans largement autobiographiques, dont le ton conjugue à la fois désespoir et extase. Miller s'est lui-même qualifié de « Roc heureux ». Son œuvre a suscité une série de controverses dans une Amérique mécanique et pécuniaire contre laquelle Miller a lutté car, pour lui, le but premier de la vie est de vivre. Il fut bien accueilli en Europe, cependant il faudra attendre les années 1960 pour qu'il connaisse du succès dans son pays (surtout dans l'élite américaine francophile et éduquée).
Henry Miller a été durant sa jeunesse un grand admirateur de l’écrivain Knut Hamsun ainsi que de Blaise Cendrars, qui fut également son ami et un des premiers écrivains de renom à reconnaître son talent littéraire. Sur son lit de mort, Henry Miller dira que, s'il a tellement écrit sur sa vie, ce fut uniquement pour l'amour sincère des gens et non pour la gloire, la renommée ou la célébrité.
L'œuvre d'Henry Miller est proprement inclassable. Ni roman, ni « nouveau roman », ni autobiographie proprement dite, ni journal personnel, elle est l'expression d'une impossibilité d'un écrivain à exister dans une société hyperpositiviste et fonctionnaliste. Elle peut se définir comme un « roman de formation » qui ne trouvera sa réalisation et sa reconnaissance sociale qu'à partir de la publication de Miller à Paris. Ses écrits retracent l'itinéraire d'un homme en marge du système, cherchant une réalisation de soi par un idéal de culture autodidacte et qui doit sans cesse lutter pour obtenir les moyens de poursuivre l'écriture de son œuvre. En ce sens, sa trilogie majeure (“La Crucifixion en rose” : “Sexus”, “Plexus”, “Nexus”) est l'expression d'une littérature postmoderne, de l'écrivain maudit ayant pour compagnon de route des femmes en quête d'un même idéal antimatérialiste, et des hommes qui acceptent de le soutenir dans sa recherche teintée de solipsisme. C'est aussi la raison pour laquelle il est devenu, tant aux États-Unis qu'en France, dans les années 1950-70, une sorte d'écrivain générationnel, surtout de la Beat Generation, comme Jack Kerouac et William S. Burroughs, qui refusaient de « reproduire le système » par conformisme social.
De cette errance et de cette odyssée, on ne retient souvent que l'apologie d'une sexualité à la Wilhelm Reich, qui s'est heurtée à l'establishment judiciaire américain, celui-ci ayant longtemps empêché la publication de ses livres en raison de leur « pornographie » (bien légère au regard des standards de notre temps). En ce sens, son œuvre et sa personnalité ont été les précurseurs de la révolution sexuelle des années 1960. Dans la seconde partie de sa vie, il mène une vie d'ermite californien, dans une maison au large de la côte pacifique, à Big Sur, devenant une sorte d'antimodèle de la société américaine poursuivant ses rêves effrénés de consommation.

Sources : France Culture et Wikipédia

#HenryMiller #Écrivain #Romancier #Littérature #LaCrucifixionEnRose #Sexus #Nexus #Plexus #TropiqueDuCancer #TropiqueDuCapricorne #Amérique #Californie #BigSur #BlaiseCendrars #LawrenceDurrell #Grèce #LeColosseDeMaroussi #LePicaroDuZen #GérardHenriDurand #ChristianDeBartillat #JamieLawsonEvans #FranceCulture

Post has attachment

Post has attachment
Papy !

Post has attachment
Émotion piqûre !
Le plus grand effroi de ma  vie fut celui que j'ai connu quand la police et les psychiatres m'ont enfermé et définitivement placé en marge de la société. Les neuroleptiques sont parmi les pires des drogues car, comme la  lobotomie,  ils privent  de toute se...

Post has attachment
Grenoble suit-elle encore Eric Pilolle ?
Oui maintenant ...  sur des œufs.

Post has attachment
Vers une forme de folie réfléchie ...
Cc +Ludo Drone​

Post has attachment
Ce monde parfait !
« Il faut mettre la société au service de l'école et non pas l’école au service de la société » disait Gaston BACHELARD. Pourtant, aujourd'hui, l’école nuit au développement personnel des enfants. Elle prône, de plus en plus tôt, une mise en phase avec un m...

Post has attachment
Mes quelques paroles sur la pollution à Grenoble sont dans le premier player.

Post has attachment
Wait while more posts are being loaded