Profile cover photo
Profile photo
Scientia Gabon
10 followers -
Solution efficiente pour réduire le taux d’échec scolaire, Scientia est une application simple et accessible depuis votre ordinateur, votre tablette et/ou votre smartphone connecté(s) à Internet.
Solution efficiente pour réduire le taux d’échec scolaire, Scientia est une application simple et accessible depuis votre ordinateur, votre tablette et/ou votre smartphone connecté(s) à Internet.

10 followers
About
Posts

Post has attachment

#Education : [ Apprendre à son enfant à s’habiller seul ]

Votre enfant manifeste la volonté de s’habiller seul comme un grand, mais l’apprentissage n’est pas toujours facile. Comment l’accompagner dans cette étape qui fait la fierté des petits et du temps gagné pour les parents.
Scientia vous propose 4 règles d’or à adopter

Règle n°1 : ne lui mettez pas trop la pression
Ce n’est que vers 3 ans et demi que votre enfant est capable, d’un point de vue psychomoteur, d’enfiler un tee-shirt et un pantalon. Inutile de le solliciter trop tôt, il risquerait d’échouer et de se décourager.

Règle n°2 : commencez par le déshabillage
Enlever une culotte est plus facile que de la mettre, idem pour les gilets et n’en parlons pas pour les chaussettes ! Commencez donc, dès ses 2 ans, par lui proposer de se déshabiller tout seul avant de le mettre au bain.

Règle n°3 : allez-y petit à petit
Votre enfant ne saura pas tout faire du jour au lendemain : pour l’encourager et lui montrer qu’il progresse, commencez par lui proposer de mettre seul son slip, son manteau, ses chaussures… Une fois que c’est acquis (ou en bon chemin), passez aux pantalons, tee-shirts, pulls… Quant aux boutons et autres fermetures, il faudra attendre ses 5 ans environ pour qu’il s’en charge « tout seul » !

Règle n°4 : ne vous faites pas rattraper par le temps
Si vous pensiez gagner du temps quand en laissant votre enfant s’habiller seul, vous risquez de déchanter… C’est que nos chères et tendres ont l’air bien moins pressées que nous le matin ! Ne proposez à votre enfant de s’habiller seul que si vous avez un peu de temps devant vous. Le fait d’être pressé pourrait mener à un manque de patience et à des colères inutiles pour commencer.

Source : magicmaman

#Enfant #Ecole #Scientia
Photo
Add a comment...

Post has attachment
#Education : [ les parents surprotecteurs ]

Le monde extérieur est dangereux !
Protéger son enfant devient une nécessité, car les parents veulent offrir un cadre sécuritaire à leur bambin. Certains vont " surprotéger " leur enfant.
Scientia vous en dit plus sur ce phénomène éducatif.

Face à des situations perçues et relayées comme difficiles, les parents vont mettre en place des stratégies et des actions pour "surprotéger" leur enfant de la dure réalité de la vie.

Dans le climat d’insécurité actuel, entre crise économique et violences, les parents ne cessent de s’inquiéter et tendent un filet de protection pour leurs enfants.

Sur le plan de la scolarité par exemple, un secteur particulièrement sensible, ils mettent en place des tas de stratégies pour que leur enfant réussisse, Certains vont même jusqu’à faire les devoirs de leur enfant.

Mais en cherchant à lui éviter les nombreux aléas de la vie, les "parents surprotecteurs" fragilisent leur enfant, avec différents troubles à la clé.
Faire l’apologie d’un monde sans aspérités n’est pas sans risque. En dehors de son royaume familial, Il va sans cesse se plaindre des relations avec les autres, perçus comme méchants à ses yeux, sans jamais prendre ses responsabilités dans les difficultés qu’il rencontrera.
Ce sera toujours les autres le problème !

En évitant ainsi les frustrations à l’enfant, les parents font Baigner l’enfant dans une réalité où prime l’assouvissement du plaisir immédiat, il vit comme bon lui semble.
Ses parents étant en charge d’accommoder le réel en fonction de ses demandes.
Ces derniers deviennent assujettis au désir de l’enfant qui les instrumentalise. Son égo magnifié, il se campe en "enfant roi", véritable tyran pour son entourage.

Les messages d’amour et de valorisation que vous adressez à votre enfant ne doivent en aucun cas évacuer l’épreuve du réel, qui implique des contraintes, des limites, des émotions négatives.

En effet, poser un cadre et des limites peut entrainer des paroles du type : "Je ne vous aime plus et vous êtes méchants". Or poser ce cadre est structurant pour l’enfant, il détermine justement la frontière entre protection et surprotection. Si les standards éducatifs ont changé, trouver le juste milieu s’avère une priorité, pour les enfants comme pour les parents.

Source : équipe Scientia

#Enfant #Ecole #Education #Scientia
Photo
Add a comment...

Post has attachment
#École : [Votre enfant fait des fautes d’orthographe]

Votre enfant a-t-il du mal à se plier aux règles d’orthographe ?
Constatez-vous qu’il ne connaît pas son orthographe, qu’il ne sait pas toujours accorder les genres et les nombres ou qu’il fait des confusions lexicales ? Voulez-vous qu’il progresse ?
Scientia vous propose des solutions pour aider votre enfant à ne plus faire de fautes.

Chaque enfant va à son rythme, ne vous dites pas forcément que votre enfant est en retard par rapport aux autres.
Mais pour son avancée scolaire, l’apprentissage de l’orthographe demeure indispensable pour maîtriser la lecture et l’écriture.
En tant que parent, votre rôle est d’aider votre enfant à progresser, ne créez pas une tension supplémentaire, mais respectez sa manière d’apprendre.

Prenez le temps d’observer sa manière de mémoriser, en effet certain enfants sont auditifs, ce qui signifient qu’ils apprennent mieux en épelant les mots à voix haute, d’autres par contre sont plus visuels, ces enfants auront besoin d’écrire les mots, d’autre encore préfèrent lire leur leçon dix fois de suite, ou encore en besoin de reformuler pour bien comprendre.

A la maison, encouragez votre enfant à lire, ou à écrire des petites phrases, mais de manière ludique.
Vous pouvez vous rapprocher de son instituteur qui pourra l’aider en mettant en place un soutien scolaire ou des cours de rattrapage pour votre enfant.
Relâchez la pression, l’orthographe peut être assimilée de manière décontractée, cette méthode permettra de valoriser votre enfant en lui redonnant confiance, dites-vous que votre enfant n’a pas besoin d’un second maître à la maison.

La lecture peut être d’un grand secours. En effet, les lecteurs assidus ont souvent des facilités en orthographe et le fait de baigner dans la prose va certainement permettre à votre enfant d’imprimer en lui des mots et de créer des automatismes. Et pour ceux qui ne lisent pas, vous pouvez chercher des moyens détournés, qui serviront de passerelles pour la lecture.
Photo
Add a comment...

Post has attachment
#Education : [Langage aider son enfant à bien parler]
Certains enfants ont du mal à s’exprimer.
Face à cette situation, les parents ne savent pas toujours quelle attitude adopter.
Comment aider son enfant à mieux parler ?
Scientia s’est penchée sur le sujet.

A la naissance, le langage, la communication et le développement psychosocial et affectif sont interdépendants. L’enfant commence à communiquer par des cris, des babillages et chaque petit son émi lui permet de développer les organes qui lui permettront de parler : la bouche, le larynx, les poumons, le nez et la gorge. Tous ces éléments vont s’agencer pour lui permettre d’interagir avec son entourage.

Un retard de langage n’est pas forcément un trouble, mais plutôt un décalage dans le développement du langage. En pratique, l’enfant communique verbalement, mais son expression est en deçà de son âge réel. Les premières phrases apparaissent généralement vers 2 ans et demi.
Les spécialistes précisent d’ailleurs que quand le langage va mal, l’enfant est inintelligible. Il développe d’ailleurs très souvent des troubles du comportement du fait de ne pas être compris par les autres.

Il faut que les parents continuent à parler à leur enfant, même si celui-ci n’a pas encore parfaitetment maitrisé le langage. Jouer, parler, lire, il faut qu’il soit dans un bain linguistique permanent, conseillent les orthophonistes.
Les parents doivent rester dans une relation de plaisir et de complicité avec leur bambin.

Vous devez savoir que l’enfant qui garde une tétine dans la bouche ne prononcera pas correctement les mots. L’enfant place la langue en position basse quand il parle avec une tétine dans la bouche, ce qui ne lui permet pas d’articuler correctement les mots. Il serait préférable de limiter l'usage de la tétine aux moments de sommeil vers 12 mois, et s'orienter vers une suppression aux alentours de 2 ans, afin de permettre à l'enfant de limiter les obstacles sur le long chemin du développement du langage.

Le mieux est de consulter une orthophoniste le plus tôt possible. Elle saura faire un diagnostic rapidement et donnera des conseils pour accompagner au mieux les parents au quotidien tout en mettant en place une rééducation en parallèle.

Source: Parents.FR
Photo
Add a comment...

Post has attachment
#Éducation : [à quel âge un enfant peut-il aller à l’école seul]

« Maman, je veux partir seul à l’école »
Votre enfant estime être assez grand pour partir seul à l’école ?
La voie publique est un lieu d’apprentissage social, qui nécessite un certain apprentissage. Votre enfant est-il en âge d’assumer sa sécurité ?
Scientia vous en dit plus.

Tout dépend de la maturité de l’enfant.

En fonction de l’éducation qu’il a reçue, de son caractère, chaque enfant va réagir de façon différente. En tout cas, à tous les âges, la règle d’or à respecter est de ne jamais l’obliger à partir seul sous prétexte que ses petits copains sont déjà prêts.

À six ans. L’enfant peut commencer à se déplacer seul.
Cela ne veut pas dire qu’on peut le laisser effectuer un trajet seul. Car s’il a conscience de certains dangers, il n’est pas encore en mesure d’assumer sa sécurité, tant d’un point de vue physique que sensoriel et intellectuel.

À 7 sept ans. On parle d’âge de raison.
L’enfant est plus posé et mieux à même de percevoir les conséquences de ses actes. On peut commencer à le laisser aller seul à l’école si le trajet est court et ne présente aucune difficulté. Mais cela doit rester occasionnel, car il a encore besoin de votre regard vigilant pour rôder ses réflexes.

C’est seulement à 8 ans que l’enfant peut assumer sa sécurité.
À un détail près : le développement de l’enfant n’est pas linéaire. Son évolution est régie par des phases de progressions et de régressions. Attention ici encore aux habitudes.

Lorsque votre enfant traverse une passe difficile – il est distrait à la maison et à l’école - sachez qu’il risque d’être aussi distrait dans la rue.
Il vous faut alors prendre le relais. Accompagnez-le vous-même pendant ce laps de temps sous un prétexte quelconque pour masquer vos doutes et éviter à votre enfant de se sentir dévalorisé. Ne le forcez pas, mais ne le surprotégez pas non plus !
Photo
Add a comment...

Post has attachment
#Education : [Mon enfant fait pipi au lit]

Un enfant qui fait pipi au lit, ce n’est pas la joie !
En tant que parent, vous avez sans doute été confronté au problème, que faire face au pipi au lit de votre enfant ?
Scientia s’est penchée sur le sujet.
Les petites filles sont plus nombreuses que les garçons à réussir à passer une nuit au sec. Ce souci qui empoisonne la matinée des parents et la nuit des enfants finit pourtant toujours par se régler.

Plusieurs causes expliquent ces fuites nocturnes :
Les antécédents parentaux sont un facteur important.
En effet, il a été montré que dans la majorité des cas, au moins un des deux parents de l’enfant qui a du mal à cesser à faire pipi au lit a lui-même été dans une pareille situation. Lorsque les deux parents ont eu un problème d’énurésie, leur enfant à 77 % de risques d’être touché lui aussi.
Certains enfants, anxieux ont peur de se lever seuls dans le noir et préfèrent encore faire pipi au lit. Ils peuvent également rêver qu’ils se rendent aux toilettes.
Face à l’énurésie, chaque parent cherche la bonne attitude à adopter. Faut-il banaliser l’accident ou au contraire faut-il gronder son enfant ? Ou encore, ne serait-il pas mieux pour lui de se sentir impliqué et donc de participer en enlevant ses draps ou en les lavant ?
Les parents sont tous différents et leurs réactions aussi !
Il faut juste garder à l’esprit que le pipi au lit est totalement inconscient de la part de l’enfant.
Ne pensez pas qu’il fait exprès de faire pipi au lit comme on l’entend parfois.
Alors, même si c’est compliqué, on évite de se focaliser sur ce problème.

Le plus important est certainement d’arriver à impliquer son enfant sans l’humilier. Lui faire comprendre qu’il n’y est pour rien, mais le faire participer à la prise en charge de son pipi au lit sans pour autant que cela passe pour lui pour une punition. Afin d’aider votre enfant à surmonter son problème de pipi au lit, voici quelques trucs simples à mettre en place.
Vous pouvez par exemple, après l’heure du goûter, lui demander de boire le moins possible, mais ne le privez pas totalement de boire, c’est inutile et nocif à sa santé !
Proposez systématiquement à votre enfant d’aller aux toilettes juste avant de se mettre au lit et créez ainsi un rituel immuable.
Vous pouvez aussi vous simplifier la vie, en anticipant les fuites nocturnes avec :
- Le pot près de la veilleuse
- Une lumière laissée allumée si votre enfant a besoin de se lever seul
- Une protection imperméable de matelas
- Un pyjama de rechange
- Une serviette près du lit
Photo
Add a comment...

Post has attachment

#Éducation : [ interdiction de dire des gros mots ]

Vous avez entendu une injure sortir de la bouche de votre petit ange ?
En tant que parent quelle attitude devez-vous adopter, faut-il sévir ou pas ? Comment faire pour que votre enfant bannisse les gros mots de son vocabulaire, pour qu’il parle correctement ?
Scientia vous donne quelques conseils.

Il arrivera un jour, ou vous risquerez d’être confronté à cette réalité : entendre un gros mot sortir de la bouche de votre enfant.
Votre enfant s’affirme, il grandit et évolue dans un environnement où il fréquente d’autres enfants, ils imitent et parlent comme les adultes.
Il faut se le dire, votre enfant n’a pas créé les gros mots, ce langage plus ou moins vulgaire, il se contente juste de le répéter.
Votre enfant ne sait et ne comprend pas la signification des mots qu’il utilise, les enfants en bas âge, entre 3 et 5 ans ne comprennent pas le sens réel du gros mot, ils constatent simplement au contraire que les mots provoquent des réactions chez les adultes : rire, colère ou tristesse !

Quelle attitude adopter face aux gros mots ?

Parents, vous devez montrer le bon exemple à votre enfant. Si votre vocabulaire n’est pas très correct, faites attention en présence des enfants et évitez les jurons en tout genre !
L’instinct des parents face à un gros mot prononcé par un enfant pousse souvent à gronder, à crier en interdisant à l’enfant de prononcer à nouveau ce mot.
Mais demandez-vous d’abord où votre enfant a bien pu entendre une telle chose.

La réponse est évidente : les enfants apprennent auprès d’autres enfants pendant les jeux, en regardant la télévision, en écoutant le grand frère parler avec ses copains, ou encore en nous écoutant parler nous adultes.

Alors, comment se comporter si votre enfant prononce une insulte, un gros mot ?

La meilleure des réactions du parent n’est ni la colère, ni l’ironie, ni la sanction… il faut donner le moins d’importance possible à l’affaire.
Vous devez garder votre self contrôle et ne pas sortir de ces gonds quelle que soit l’insulte prononcée. Ne pas montrer que vous êtes scandalisé. En effet, si l’enfant découvre qu’il a provoqué un effet, il recevra indirectement une stimulation et sera tenté de répéter ce qui est interdit dans l’espoir de provoquer à nouveau une réaction des adultes.

Il est par ailleurs probable que pour amplifier l’effet, l’enfant choisisse d’être en public, ou avec les grands-parents par exemple pour utiliser à nouveau le mot en question. Mieux vaut donc ignorer l’acte et passer à autre chose. Si l’enfant est adolescent, il va sans dire qu’il s’agit plus d’une correction du langage, de fâcheuses habitudes prises par l’enfant devenu
grand. Le jeune ado doit être en mesure de comprendre qu’il ne peut parler à ses parents ou à des adultes comme il parle à ses copains. A vous de mettre les choses au point et de lui faire prendre conscience de la vulgarité de son vocabulaire.

A quel âge les règles de la correction du langage doivent-elles être appliquées ?]

Avant même de savoir parler, l’enfant assimile les mots qu’il entend. Les parents se doivent donc de parler correctement devant leur enfant.
Dès 3 ans, l’enfant est généralement en mesure de comprendre les réactions que ses mots suscitent et ne s’en privera pas. C’est dès la petite enfance, lorsque l’enfant apprend à parler, qu’il convient d’expliquer fermement que certains mots ne sont pas beaux dans la bouche des enfants, qu’il ne faut pas les dire. Souvent, le jeune enfant dira : « ce n’est pas beau de dire ». Le message est passé !

L’objectif est de créer une référence pour l’enfant afin de lui permettre de savoir ce qui se dit et ce qui ne se dit pas.
Sachez toutefois que les menaces, les punitions ne servent à rien : si vous grondez votre enfant à chaque fois qu’il utilise un gros mot, il est fort probable qu’il adopte tout son répertoire de jurons à la première occasion.

Vous pouvez par ailleurs autoriser votre enfant à vous reprendre si vous utilisez une parole incorrecte.
Cela l’encouragera à surveiller son vocabulaire et vous aussi !



Source :afriquefemme.com
Photo
Add a comment...

Post has attachment
#Ecole : [ Apprendre à son enfant à bien tenir le stylo ]

À un certain cet âge, ce n’est pas bien grave que votre enfant ne sache pas tenir correctement son crayon! Mais votre enfant va devoir apprendre à bien tenir un stylo/crayon pour plus tard, car il devra bientôt apprendre à écrire des lettres et des nombres.
Scientia vous donne 3 astuces pour aider votre enfant à bien tenir son crayon/son stylo.

Normalement, les enfants apprennent à prendre et à tenir un crayon par étapes. Vous devez lui montrer comment faire avant qu’il ne prenne de mauvaises habitudes.

Comme première astuce, vous pouvez utiliser un crayon plus petit. En effet, écrire avec un petit crayon va forcer votre enfant à n’utiliser que son pouce et son index. Si vous n’avez pas la possibilité de vous procurer un petit crayon, vous pouvez couper un crayon en deux et donner le bout qui comporte la mine à votre enfant.

Si l’astuce des crayons trop courts ne fonctionne pas, vous pouvez simplement lui montrer comment attraper et renverser un crayon pour bien le positionner.

Expliquez à votre enfant, qu’il suffit juste de pincer le crayon au niveau de la pointe puis de le faire basculer pour qu’il vienne se caler dans entre l’index et le pouce. Vous pouvez prendre pour exemple des vidéos sur YouTube pour illustrer vos propos.

Si ces deux astuces ne marchent pas, vous pouvez utiliser des adaptateurs, ce sont des petits objets en caoutchouc qui se placent sur la pointe d’un crayon et qui permettent de bien placer les doigts. Il en existe de plusieurs sortes et c’est à l’enfant de choisir celui qu’il préfère.

Avez-vous une astuce que vous avez utilisée et que vous voulez nous partager, faites-nous en part dans les commentaires

Source : Equipe Scientia
Photo
Add a comment...

Post has attachment
#Éducation : [ Les règles de sécurité sur le chemin de l’école ]

Voitures, camions, motos, vélos…
Voir son enfant partir seul à l’école est assez angoissant.
Les parents ont un rôle primordial à jouer dans l’éducation routière de leurs enfants !
Vous devez sensibiliser vos enfants aux bonnes pratiques routières à chaque déplacement avec eux, vous devez leur expliquer la conduite à tenir.
Scientia vous donne quelques conseils pour la sécurité de vos enfants.

Étant de petite taille, il n’est pas évident pour les autres conducteurs de voir un enfant qui marche dans la rue.

Avant l’âge de 7 ans, il est impensable de laisser votre enfant aller seul à l’école, car il n’a pas encore les capacités pour assurer seul sa sécurité. ll perçoit mal les distances et les vitesses, et a encore des difficultés à reconnaître et à localiser les sons.


En tant que piéton, vous devez donner la main à votre enfant en toutes circonstances dans la rue et le faire marcher du côté des maisons pour l’éloigner des voitures, et non au bord du trottoir.

Ces deux règles simples doivent être ancrées dans l’esprit de votre enfant.
Veillez à toujours lui expliquer ces règles de sécurité et vérifier qu’il les a bien comprises en lui faisant répéter.

Vous devez expliquer à votre enfant qu’il doit toujours regarder de gauche à droite avant de traverser, et toujours traverser sur un passage piéton.


Autant que cela dépende de vous, évitez les retards et partez suffisamment à l’avance.

En effet, la peur peut entraîner un comportement imprévisible de la part de votre enfant, comme se mettre à courir subitement dans la rue pour être à l’heure, ou regarder sans traverser.

En voiture, expliquez à votre enfant que tout le monde doit attacher sa ceinture tout le long du trajet même lorsqu’il est court, car un coup de frein brutal suffit pour tomber de son siège.

Expliquez-lui pourquoi à l’arrêt, il faut toujours descendre du côté trottoir et ne pas ouvrir la portière trop brusquement.

Il est indispensable que vous-même en tant que parent vous respectiez d’abord ses règles.

Source : équipe Scientia

#Enfant #Éducation #Route #Scientia
Photo
Add a comment...

Post has attachment
#Nutrition : [ découverte Plat de feuilles de manioc]

Les feuilles de manioc sont incontestablement l’un des plats préférés des gabonais, mélangées à la viande ou au poisson séché et agrémenté des crevettes fraiches,
Scientia vous fait une présentation culinaire d’un met local très apprécié.
Les feuilles de manioc est un plat fait à base de feuilles de manioc comme son nom l’indique, chaque ethnie du Gabon le cuisine à sa manière.
Il peut être déguste comme accompagnement pour des grillades ou des fritures, mais se consomme généralement seul, mélangé à du poisson fumé ou en boite de conserve, avec ou sans pate d’arachide.
Aujourd’hui, nous vous proposons une recette de feuilles de manioc à l’huile de palme

Ingrédients
- 500 g de feuilles de manioc (ça correspond à deux bottes de feuilles de manioc)
- 1 boite de sardines
- 50 cl d’huile de palme
- 1 oignon
- Sel
- 1 cube maggi poulet (facultatif)
- Du piment (facultatif)

Préparation
- Pour commencer, ajoutez un litre d’eau aux feuilles de manioc pilées et faites bouillir dans une grande casserole pendant 2heures en rajoutant l’eau au fur et à mesure si c’est nécessaire,
- Au bout d’une heure et demie, rajoutez du sel, le cube (maggi poulet) et laissez le tout cuire.
- Au bout de 2 heures, assurez-vous qu’il n’y ait plus trop d’eau dans les feuilles de manioc. Si tel est le cas, vous pouvez maintenant rajouter une boite de conserve en entier et laissez mijoter.
- Une fois que les feuilles de manioc se seront vidées de leur sauce, enlevez-les du feu.
- Dans une poêle, faites chauffer l’huile de palme.
- Découpez les oignons en fines lamelles, mettez-les sur les feuilles de manioc cuites.
- Versez l’huile de palme brulante dessus en veillant à ne pas vous bruler, cela peut être dangereux donc soyez prudents.
- Faites chauffer 2 minutes et c’est prêt

Régalez-vous !

Source : BlackandGaboma
Photo
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded