Profile

Cover photo
Erwan Arzur
Attended EPITA
226 followers|160,761 views
AboutPostsPhotosVideos

Stream

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
 
wow
 
How a key works.  That's the best use of an animated GIF that I have ever seen. Now I'm off to my lock-picking class.
3
1
Add a comment...

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
 
 
Lettre à certains responsables musulmans

Ah, tristes sires, imams de pacotille, chefs religieux et chefs d'État, alignés ou non, à force de parler de Dieu et de Mahomet comme si vous les aviez inventés, comme si vous en étiez propriétaires, vous finissez par lasser.
Mon pays a souffert de l'intolérance religieuse durant des siècles. Ma famille a payé le prix du sang sous la domination catholique.
Peu importe aujourd'hui ! Les Protestants peuvent dire tout le mal qu’ils pensent du catholicisme sans risquer de se faire égorger au coin d’une sombre ruelle.
Les catholiques peuvent dire pis que pendre du protestantisme et de l’orthodoxie sans provoquer de heurt autre que verbal.
Je peux, moi, protestant depuis les galères, me gausser de la doctrine romaine, de ses saints, de ses frasques, de ses ors et de cette aveugle soumission au dogme qui me hérisse.
Mais pas un catholique ne songera à me défenestrer, comme cela est arrivé une nuit du mois d’août, à la Saint Barthélemy.
J’ai même la liberté de dire tout le mal possible de Calvaire et Lutin… pardon de Calvin et Luther, pourtant les fondateurs de ma famille spirituelle, sans être excommunié, rejeté, vilipendé, bafoué… voire tué.
Je peux penser ce que je veux de mes frères en la foi, de ces pasteurs engoncés dans leurs certitudes, de ces institutions protestantes, œcuméniques et autres qui font semblant de prendre le parti du faible pour se donner enfin l’impression d’exister…
Je peux penser tout cela, et plus encore sans courir de risque pour ma vie ou ma santé. Je peux même, j’en ai la liberté, sans avoir de compte à rendre à personne d’autre qu’à Dieu, renoncer à ma foi sans être condamné à mort.
Je pourrais aussi blasphémer sans risque, si l'envie m'en prenait.
Pourquoi ? Parce que chacune de ces écoles de pensée a su opérer sa propre réforme.
Certes, le Catholicisme a tué en grand nombre... au nom de l’amour du Christ et cette antinomie est indéfendable.
Certes, un mort pour ses convictions est un mort de trop. Mais l’Eglise a su demander pardon. Elle a demandé pardon au peuple juif de l’avoir si souvent persécuté.
Elle a demandé pardon au monde d’avoir songé un seul instant à convertir de force. Elle s’est excusée d’avoir mélangé, plus souvent qu’à son tour, le temporel et le spirituel.
Même si le trust Catholique Romain & Inc n’a pas su se débarrasser à temps de ses mauvais démons, il ne songe plus à régner par le glaive sur le monde. Cette ambition appartient à un passé révolu depuis des lustres.
L’église, la Catholique et Romaine, a appris, certes de façon encore trop modeste, à se remettre en question. Il lui manquait encore de se croire inutile pour que lui vienne le véritable amour.
De façon trop modeste et peut-être trop tardive… La torture comme moyen de conversion n’a été officiellement supprimée qu’en 1951. Six ans après la fin de la dernière grande boucherie !
Il manquait encore à l’église de donner toute leur place aux femmes.
Pour ne pas voir la tentation, le Catholicisme ne voyait la femme que vierge… ou pute… Pour ne pas lui donner la parole, l’église lui a réservé le 15 août et la confite dévotion des pèlerinages.
Tiens, j’y pense, un Protestant, un incroyant, même un musulman peuvent se rendre à Lourdes ou à Fatima sans avoir à montrer leurs papiers d’identité, sans avoir à prouver qu’ils sont catholiques.
Un Protestant, un Juif, un catholique peut-il se rendre à la Mecque sans risquer la mort ?
Certains font semblant d’imaginer que, puisqu’il a fallu à l’église catholique cinq siècles pour opérer cet aggiornamento, il en faudra autant à l’islam qui est plus jeune de 700 ans.
C’est aussi artificiel, à l’heure du village global et des paraboles diffusant Al Jazeera dans nos banlieues, mais aussi TV5 monde à Téhéran, que de prétendre qu’il faut encore six mois de chevauchée pour joindre Paris à Poitiers ou dix ans de navigation aléatoire pour aller de La Mecque au World Trade Center.
Désormais, on peut railler le Christ et Dieu sans crainte d’être embastillé.
Ces railleries sont autant de blessures qu’encaissent les croyants, pas ceux qui font profession d’être chrétiens aux seules fêtes carillonnées, pas non plus ceux qui se servent du terme « chrétien » pour justifier leurs actions barbares, mais ceux qui croient, humblement, timidement, au fond de leur cuisine.
Ceux-là se feraient tuer plutôt que d’attenter ne serait-ce qu’une seule fois à la dignité ou à la vie d’autres êtres humains.
Ces blessures, ils les encaissent avec la même résignation que leur tristesse à déplorer souvent que le christianisme soit, dans son ensemble, bien mal représenté.
Ils préfèrent aussi se démarquer le plus fortement possible - et publiquement - des quelques rares crétins abîmés dans leurs serviles bigoteries, ceux qui placent une bombe incendiaire dans un cinéma parisien, ceux qui tentent de faire interdire Costa Gavras sous prétexte de blasphème.
Ceux-là, la hiérarchie ecclésiastique les condamne haut et fort.
Mais ici, il ne s’agit pas du petit peuple des croyants.
Car que dire des plus hautes autorités musulmanes, partout de par le monde, qui exigent des excuses, crient au scandale, menacent de rompre leurs relations diplomatiques pour un simple dessin ?
Le Diable n'est pas dans le film "L'innocence des Musulmans" - s’il existe au-delà de sa bande annonce - ni sur la couverture de Charlie Hebdo.
Il est, s'il existe lui aussi, dans la volonté hystérique d'interdire la propagation d'idées autres que les siennes.
Où vous croyez-vous, pantins sinistres et pathétiques, à vouloir régenter les consciences ?
Du CFCM aux oulémas d’Algérie, du Hezbollah au Hamas, de l’Indonésie au Maroc, ce ne sont que levées de bouclier, ultimatums, chantages à la mort.
N’avez-vous pas eu votre ration de sang lorsque quelques dessinateurs danois ont osé représenter votre prophète d’une manière qui ne vous convenait apparemment pas ?
N’êtes-vous pas rassasiés en contemplant ce que Sunnites et Chiites s’infligent mutuellement et quotidiennement dans les bas-fonds d’un Irak supplicié ?
N’avez-vous pas votre content de violence dans la Syrie d’aujourd’hui ?
N’avez-vous pas d’autre motif de vous plaindre que la couverture d'un hebdomadaire satirique ?
La prospérité, l'éducation règnent-elles à ce point chez vous que vous puissiez vous consacrer à la propagation de la haine ?
Manquez-vous à ce point d’assurance, de témérité intellectuelle pour empêcher ceux qui l’ont conquise d’exercer la liberté la plus élémentaire, celle de penser ?
Savez-vous seulement que le dialogue n’est pas l’insulte, que la critique n’est pas le mépris, mais le simple et juste exercice d’une conscience éclairée ?
Ignorez-vous, sous-doués du culte, combien de talents peut générer la liberté bien comprise ?
Vous ai-je entendu lorsque vos frères en la foi massacraient au Darfour ?
Vous ai-je entendu condamner les attentats contre des civils ?
Vous ai-je entendu lorsque les avions heurtaient les tours ?
Et où puis-je vous entendre lorsque vos frères et vos filles, sortant de vos mosquées londoniennes ou parisiennes, appellent au massacre de tous les non musulmans ?
Où puis-je vous entendre protester lorsque, au nom de votre foi, vos responsables religieux enseignent que la femme est un être inférieur, tout juste bon à être excisé ou lapidé ?
Ou êtes-vous, leaders chéris, lorsque vos coreligionnaires dansent de joie devant l'irréel spectacle des voitures, des tours, des trains, des bus et des corps calcinés et noircis par la fantaisie de quelques "évangélistes" décidément trop zélés ?
Vous exigez des excuses ?
Mes excuses, je vais les conserver en moi, avec l’immense et belle idée que la foi n’a rien à voir avec la religion et que la laïcité reste l'un des seuls trésors pour lequel je me battrai un jour.
J'aurai aussi, chevillée au cœur, la certitude que, si nous avons su résister à une institution "chrétienne" et à ses inquisitions, ses massacres et ses dragonnades, ce n'est pas pour nous laisser emm... aujourd'hui par un dogme encore plus meurtrier et anachronique.
Je continuerai à penser que la couverture de Charlie Hebdo, pour talentueuse qu'elle soit (merci Charb), ne reflète qu'une partie de la vérité.
Car, à voir les attaques quotidiennes faites par vos autorités contre le judaïsme, je sais maintenant que les Juifs sont, eux, sensibles à l'humour et ne s'interdisent aucune caricature.
J'aurai aussi en moi la colère de voir que vous exploitez sans vergogne le besoin qu’ont certaines personnes de croire en Dieu, celles que vous maintenez dans la misère malgré vos incalculables richesses, afin de vendre vos infectes salades.
Gardez donc votre Dieu s’il n’est que violence.
Conservez-le dans la naphtaline, le formol, dans tout autre produit, du moment qu’il n’est ni inflammable ni explosif. On ne sait jamais, avec tous ces maladroits que l'on compte dans vos rangs.
Gardez donc votre Prophète et sa descendance, celle qui n'a pas trouvé le moyen de lui succéder sans tromperie ni meurtre.
Gardez tout cela si vous n'êtes pas capables, malgré votre prétendue sagesse séculaire, de supporter que l’humanité dans sa totalité ne partage pas 100% de vos convictions les mieux établies.
Mais on le sait, lorsque la guerre que vous espérez tant, celle qui vous fera gagner votre paradis aux milliers de vierges, adviendra, il y aura, parmi le milliard et demi d’êtres humains dont vous revendiquez la soumission, une forte majorité pour pleurer des larmes de sang à la seule idée qu’ils aient pu, un jour ou l’autre, vous confier la direction de leurs esprits.
Ce jour-là, vous aurez gagné… mais vous aurez aussi perdu.
Nous, nous serons morts. Alors, quitte à mourir, autant dire aux Musulmans qui laissent faire, qui ne disent rien, toute notre colère.
Et Merde à ceux qui manifestent contre un film ou un dessin. Comme disait Pierre Desproges, "vivons heureux en attendant la mort".
Mise à jour d'un texte de Primo daté du 16 septembre 2006
Paul Lémand
 ·  Translate
1
1
Jeannine ARZUR's profile photo
 
T'as raison mon neveu! 
mais quelque fois on ne rit plus quand l'humour tourne à la tragédie
TATA  
Add a comment...

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
 
Article well worth reading about github development process : http://scottchacon.com/2011/08/31/github-flow.html
1
1
Add a comment...

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
 
vu le débit, il faut quand même être motivé pour récupérer ses données de google en utilisant "google takeout" ... 0,1 / 1,8 gigots et ETA dans 6 heures. Dans 6 heures! avec un browser sur HTTP ! j'espère qu'ils supportent la reprise ...
 ·  Translate
1
Olivier Tharan's profile photo
 
Et un gigot, c'est un quart d'heure par livre !
Add a comment...

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
 
Si vous avez du temps, la série de posts sur M. Caron de Maitre Mô est absolument incroyable. Le dernier billet est ... juste génial. Merci Maitre Mô

http://maitremo.fr/2011/08/28/histoire-noire-v/
 ·  Translate
2
Ollivier Robert's profile photo
 
Tout à fait d'accord, il est remarquable mais ça fait aussi froid sans le dos...
Add a comment...

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
1
Add a comment...
Have him in circles
226 people
Alex Chauvin's profile photo
Laurent Lunati's profile photo
Edouard Villeneuve's profile photo
Nicolas Toper's profile photo
Clayton Fitts's profile photo
Soizick Porte's profile photo

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
2
Add a comment...

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
 
~ $ sudo jstack -F 25310 | grep -c Thread
Attaching to process ID 25310, please wait...
Debugger attached successfully.
Server compiler detected.
JVM version is 20.0-b11
2045

JBOSS - l'usine à gaz ... 2045 threads !!
1
Add a comment...

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
 
Ca fait du bien de voir qu'on n'est pas tout seul :-)
1
Add a comment...

Erwan Arzur

Shared publicly  - 
 
Maitre Eolas originally shared:
 
Le saviez-vous ? En France, il est moins grave de montrer son zizi à la sortie des écoles (1 an de prison, 15000€ d'amende encourus), d'essayer d'avoir des rapports sexuels avec des mineurs de moins de 15 ans contactés sur MSN ou de commettre des sévices graves et actes de cruauté sur des animaux (2 ans de prison, 30.000€ d'amende) que de télécharger une chanson de Johnny Halliday sur BitTorrent (3 ans de prison, 300.000€ d'amende encourus).

Ça s'appelle l'échelle des valeurs de la République.
 ·  Translate
1
1
Steven Le Roux's profile photo
 
Oui mais c'est au nom de l' "exception culturelle" française môsieur :)
Add a comment...
People
Have him in circles
226 people
Alex Chauvin's profile photo
Laurent Lunati's profile photo
Edouard Villeneuve's profile photo
Nicolas Toper's profile photo
Clayton Fitts's profile photo
Soizick Porte's profile photo
Basic Information
Gender
Male
Education
  • EPITA
    MSC, 1990 - 1994
  • Lycée Jules Ferry
    Baccalauréat C, 1981 - 1989
Links
Contributor to