Profile cover photo
Profile photo
Dominique Keller
104,734 followers -
Music & bla bla
Music & bla bla

104,734 followers
About
Dominique's posts

Post has attachment
My dear friends, I'm proud and glad to wish you a 2017 full of tenderness, and love, music, and poetry, sharing, and generosity; I wish that you will see your projects be realised and that you will build new dreams, that those who lack them will find work and a roof, that the children of Nice, Berlin, Baghdad and Aleppo will find joy to play again, and that on its five continents the world lives in peace and harmony, lulled by the echoes of a blues, tango or fado. Thank you all, and Happy New Year everyone!

Post has attachment
Déjà responsables d'un Lean On mégakiffé l'hiver dernier, Benjamin Hékimian, alias Waxx, et Claire Pommet, dite Pomme, élargissent leur champ des possibles avec le Don’t Let Me Down des Chainsmokers, magiquement transformé ici en ballade folk multi-instrumentale et polyphonique, où nos deux talentueux complices ont convié Antoine Barrau aka Igit et Lucie, Elisa & Juliette alias le trio L.E.J à se joindre à eux, pour un ravissement qui n'annonce, on l'espère, que du bon pour la nouvelle année.

Post has attachment
Né de parents mélomanes, c'est un jeune multi-instrumentiste finnois de 28 ans qui élabore depuis 2013 à Helsinki une pop-folk qui claque dans les mains et réchauffe les cœurs, concrétisée sur un premier long format (Gratitude, 11/03) à ranger entre Avicii et Of Monsters And Men -- et dont on n'a pas fini de parler tant les treize titres qui le composent, emmenés par ce probant Restless Heart, font souffler un vent de fraîcheur qui vaut bien qu'on s'y attarde un peu. Son nom ? Niila Arajuuri, alias Niila.

Post has attachment
Un rock garage hanté de country-punk et traversé d'éclairs psychédéliques : et voilà Ron Gallo, futé malandrin de Philadelphie désormais logé à Nashville, où l'ancienne voix de Toy Soldiers publie bientôt un second skeud (Heavy Meta, 03/02), reflet des épreuves (deuil, divorce, etc.) récemment endurées, que préambule ce Young Lady, You're Scaring Me, qui claque comme le fouet sur la peau du tigre, et qui est un peu son Sympathy For The Devil perso. Bon, on attend ça de pied ferme – évidemment.

Post has attachment
Ex d'Été 67, combo belgo-rock qui ne bouscula guère que les convenances, Nicolas Michaux dessine depuis 2015 à Bruxelles la carte d'un monde à la poésie tendre et loufoque, révélée sur un premier jet (A La Vie, A La Mort, 08/04) chic et nonchalant, singulière collection, entre Mathieu Boogaerts et Paul McCartney, de majestueuses comptines pop aux arrangements aussi cheap qu'addictifs, nourries de voyages, de rencontres, et de ce grain de folie qui constitue l'apanage des plus grands. A suivre.

Post has attachment
Goûtant de la musique de ses parents, depuis qu'à l'âge de 12 ans il composait ses premiers morceaux, plutôt les disques des rayons Pop/Folk, Finn Kleffmann est ce jeune auteur interprète natif d'Esslingen am Neckar pour lequel l'année 2016 sera à marquer d'une pierre blanche, vu que l'as du Bade-Wurtemberg y a successivement publié ses deux premiers singles ; le deuxième (Head Over Heels, 16/12), mélanco- entraînant, se laissant plaisamment écouter, les doigts de l'être aimé dans la main.

Post has attachment
Putain d'année. Idole des années 80 ayant réussi à dépasser le split de Wham!, son premier groupe en 1981, pour mener une carrière solo marquée par quelques tubes pop bubble-gum écoulés à 100 millions d'unités, Georgios Kyriacos Panayiotou aka George Michael est décédé au matin de ce Last Christmas. Connu (aussi) pour ses déboires sentimentaux, problèmes d'addictions et de santé, l'ex blondinet peroxydé ajoute son nom à la flopée d'étoiles ayant quitté ce monde en 2016. Il avait 53 ans.

Post has attachment
Tiré d'un de ses derniers albums (It's A Holiday Soul Party!, 11/2015), Please Come Home For Christmas, éclatante reprise d'une scie signée Charles Brown, est le plus beau legs de Sharon Jones, emportée par le cancer au cours d'une année 2016 qui aura fauché plus que son lot de musiciens : un titre où la Reine d'Augusta, entourée des fidèles Dap-Kings, chante l'amour sans chichi ni cérémonial ni prosélytisme, en un moment de vie, et de ténacité, dédié à l'humanité toute entière. Chapeau, Milady.

Post has attachment
Boucles électroniques, textes mystiques, chant méta-mélancolique. Depuis 2010, à Ekaterinbourg, Julien Saumande aka Sibéri construit des paysages musicaux où se fondent résonances contemporaines et romantisme séculaire, dans des harmonies luxueuses dont le calme apparent masque mal les obsessions intérieures, à qui cet enfant de Marseille, perpétuel déraciné désormais établi à Berlin, fait passer toutes les frontières – celles de l'émotion sans barrière(s), et celles du cœur sans oraison.

Post has attachment
Ex-voix des Eastern Conference Champions, Joshua Ostrander aka Mondo Cozmo faillit bien tout larguer lorsque le combo splitta ; découragement, dépression, pffft. Las, glissant une dernière poignée de biftons dans l'usine à rêves, le working class hero de LA retravailla ses compos, et lâche depuis un an une jolie série de hits aux éclats dance-punk, quelque part entre Beck et LCD Soundsystem, The Haçienda et the CBGB – son petit dernier (Higher, 16/12) n'ayant pas fini de nous faire décoller.
Wait while more posts are being loaded