Profile cover photo
Profile photo
Cologon Hajaji Erika
202 followers -
Journaliste & Animatrice TV - Concepts de programme
Journaliste & Animatrice TV - Concepts de programme

202 followers
About
Posts

Post has attachment
#Mugabe has gone.

Si un peuple cesse de respirer quand il est étranglé, il ne courbe jamais l'échine, c'est juste qu'il sera le plus patient d'un tout. Cette réaction, cette ferveur, pourvu qu'elle n'entende pas d'ici peu, le grondement sourd d'une #transition qui sera périlleuse par essence même. Les enjeux d'une reprise après une telle hibernation #politique sont majeurs, les #prédations seront aussi manifestes. Comme souvent on sait, la deuxième vie commence le jour où l'on comprend qu'on n'en a qu'une.

L'équilibre du déséquilibre est souvent plus «rassurant» et facile maintenir, que l'exigence de stabilité vraie.

Le nombre se trompe rarement, l'individu, souvent.
Aux yeux du monde c'est encore et aussi une affaire de première dame qui menaçait les intérêts du peuple et du pays, ajoutés à ce président qui avait imaginé rester jusqu'à au moins sa centième année à la tête du #Zimbabwe. Les #militaires resteront comme toujours de par notre continent, au centre du meilleur comme du pire, ici, pour le meilleur. La grande muette à déployé une maîtrise rare, le #parlement a fonctionné avec dignité, si l'Afrique est souvent caricaturale ou caricaturée, elle montre souvent et de plus en plus, des signes de Vie, de vivacité, d'envie, de nouveau souffle et surtout d'une patience inégalée.

2012 - Parlons du #Sénégal, qui sous une mobilisation de sa jeunesse avait pacifiquement signifié son désaccord devant une proposition de ticket présidentiel et un «dauphinat» sous #Wade pour installer son propre fils, «ministre du ciel et de la terre», le président est alors âgé de 85 ans, nous sommes à 8 mois des élections présidentielles, le président avait supprimé le second tour. Ce ticket présidentiel à l'américaine connaîtra l'échec.

L'#Égypte en janvier 2011 faisait vaciller #Moubarak, vissé depuis 30 ans au pouvoir, il avait vu deux millions de civils et citoyens occuper la place #Tahrir sans internet ou usages de sms, se faufilant entre les chars, se passant le mot. Le 11 février 2011 il quittera sa terre pour pour Charm el-Cheikh.

14 janvier 2011 - La #Tunisie aujourd'hui entre patience et découragement, refusait le sacrifice de sa jeunesse devant l'immolation de trop, celle de Mohamed Bouazizi, marchand de rue. Le président en charge depuis 1987 c'est #BenAli, il se réfugie en Arabie saoudite malgré un mandat d'arrêt international émis contre lui et son épouse, par la justice tunisienne.

Les espoirs sont permis aujourd'hui. La communauté internationale doit regarder en face ces situations, qui même si elles laissent derrière elles les ravages de la forêt après des décennies d'incendie sourds, prouvent que le peuple est souverain, et qu'il est le seul sens dans lequel il faut aller. L'#ingérence, les guerres humanitaires, les conflits d'intérêts des puissances étrangères, ne sont jamais bien loin des basculements négatifs alors que les transitions politiques portées par le peuple, ont cette intelligence unique.

Soutenons le changement, avec bienveillance et sans naïveté, reprenons le contrôle des destinées de nos générations actuelles et à venir. Mobilisons l'Afrique et les meilleurs de ce qu'elle porte pour lutter contre les déstabilisations venues du dehors, exigeons de la justice sociale, de la dignité. Afrique et dirigeants, c'est l'heure maintenant, de poser des actes, redistribuer les richesses avec équité et justesse, respecter chaque regard, chaque besoin primaire, la sécurité alimentaire, un toit digne sur la tête, et l'instruction pour nos enfants. Réunissez les moyens financiers et tactiques, stratégiques, pour exclure du continent ce terrorisme qui il a encore deux jours tuait 50 personnes au Nigeria, et sans bruit. Pleurez et embrassez les corps sans vies morts par la mer ou les tortures sur notre propre continent.

De la transparence. De la #gouvernance, de l'anticipation, des solutions.

Il y'a un compte à rebours.

ECH
Photo

Post has attachment
What's the name of the game?

Certains dirigeants ont pris deux Décisions.

La première, faire tomber #SaddamHussein sur la base d'un mensonge en prose, un mensonge au monde, avec aplomb, jusqu'à aujourd'hui encore pouvoir crier gloire, entre deux trous de parcours de golf, la mèche lissée le sourire vissé, dans le club très fermé des ex présidents américains.

La seconde, faire crever Mouammar #Kadhafi et s'en satisfaire, s'en réjouir, s'en féliciter. Penser détenir des forces supérieures, en ne disposant que de celles qui pourraient juste illuminer des esprits bien trop étroits mais habiles le temps de la supercherie.

L'#Irak a été le feu de petit bois d'une bête qui aujourd'hui est tenace, qui s'adapte, prend toutes les formes, toutes les couleurs, toutes les langues, la bête mimétique... la forme de votre fils, de votre fille, de noir vêtus, la vertu travestie et tordue. Elle peut transpirer cette bête dans votre foyer, et prendre la vie... Elle traîne des corps décapités à l'arrière des colonnes de véhicules tracant le sable du désert...

Peut-être pourrions-nous aussi évoquer une troisième décision... L'usage des armes chimiques au Viêt Nam?
L'agent orange?
Vous diriez peut-être que c'est «loin» tout ca.

C'est en 1970
Saddam Hussein c'est en... 2006
Kadhafi c'est en... 2011

C'est au présent que cela s'écrit, c'est au présent aussi que cela doit se réagir.

La diplomatie ayant échoué, paresseuse, molle, la barbarie est le seul langage, et c'est à qui mieux mieux. L'ingérence envahissante et prédatrice, devenue «guerre humanitaire» surtout quand un pays a une position stratégique forte, des richesses que certains grands groupes de pays n'ont pas, laisse dire, chanter, danser les plus beaux naïfs de la terre.
Car l'énergie de beaucoup de ceux de l'autre côté de la mer, des pays plus au nord de l'Afrique, vient...

...exclusivement de l'Afrique.

L'Afrique n'a aucun droit à l'auto détermination.
Aujourd'hui elle a remis ses chaînes, et Mandela dirait qu'un Sénégalais, un Malien qui se retrouve pieds et poings liés, c'est chacun de nous qui se retrouve pieds et poings liés en lieu et place.

Que tant qu'il existera des hommes séquestrés par des systèmes qui ôtent toute possibilité de dignité et de respect, nous serons, nous sommes tous responsables.

L'histoire, begaie ce que nous laissons pour plus tard, vomit ce qu'elle ne digère pas, reste sonnée et soûle, amnésique, quand on a brûlé les jeunes pousses vertes et fortes des nouveaux souffles toujours mineurs avant de devenir majeurs.

Qui nous a donné Idi Amin Dada (le dernier roi d'Ecosse) qui nous a repris #lumumba, qui a fait de #Bokassa un #empereur et en a payé le sacre et l'hermine...
Papa Bok cautionné par Giscard.

Qui nous a repris #Sankara ...On aimait bien pourtant, plus récemment, des «types» comme #BenAli, la France bataillait presque prête à envoyer renforts militaires face aux «Ben Ali Dégage» scandés pacifiquement depuis la #Tunisie, alors que «l'ami» partait avec plus d'une tonne d'or à bord, sans jugement ou autres aurevoirs.

Les archives Foccart parlent encore pour les morts et les quelques vivants que cela intéresse.

C'est #Nixon #Bush #Obama #Sarkozy
Photo

Post has attachment
La #diaspora issue de #Madagascar se retrouve dans l'incapacité d'accéder au nouveau permis #Malagasy #biométrique dans la plus grande indifférence. C'est un droit! Doit-on payer notre statut?!

Post has attachment
Aller au #cinéma pour regarder des films américains à gros budget me mène souvent à prendre pour argent comptant les messages qui y sont véhiculés.

Je n'ai jamais compris pourquoi la #France par exemple, n'utilisait pas ce type de vecteur, à l'image des #USA, pour porter à l'attention de tous, bons et méchants, le dernier catalogue sorti des #armes de destruction massives, des bâtiments #militaires à la pointe, ou des stratégies de prédation disponibles sur le marché.
Au lieu de cela, en France on se retrouve souvent dans des interrogatoires miteux, dans la poussière ou un bureau de 10m2, au fond d'un couloir lugubre après quelques poursuites de véhicules de police sur les places ou les artères internationalement reconnues de #Paris..., toujours fiers de pouvoir rattacher à cela, l'illustre 36 quai des Orfèvres, à sortir le gyrophare avec le fil, dans des petites berlines banalisées ou non.

Pas de chasses de malfaiteurs avec hélicoptère, pas d'avions de chasse faisant escorte du président français alors en brain storming dans ce qui serait notre air force one, pas de porte-avions prêts à intimider ceux que l'on aura défini pour deux heures, comme l'axe du mal. Pas de drapeaux bleu blanc rouge flottant au vent, pas d'hommages aux militaires, pas d'enfants sur les tombes des soldats, pas d'équipes de sécurité du Palais de l'#Elysée mixte en genre et en représentation ethnique, hyper tendue devant les risques terroristes accrus qui auraient planifié d'atteindre un des enfants du chef des armées...

Ce cinéma là plus qu'un #softpower est une arme de frappe que le cinéma américain impose en cela que c'est extrêmement dissuasif et que cela place les états unis en leader absolu de l'univers, à détruire ou à sauver.

J'ai été voir #geostorm et là le schéma #géopolitique est intéressant.

La première scène se déroule... En #Afghanistan! (Encore!)
Les soldats des nations unies font halte en plein désert dans des véhicules lourds et découvrent un village afghan complètement gelés, figé comme stoppé dans le temps... Saisi par la glace.

On découvre rapidement l'impensable #technologique, une toile à la mesure de la planète terre, suivant absolument sa courbe en la circonscrivant absolument, qui à chaque intersection porte un satellite, qui lui garde pour lui la possibilité d'influencer l'atmosphère...

La #Nasa portée à son apogée semble peu partager avec les autres nations le contrôle absolu de cette gigantesque trame, et se permet du coup, de rapidement exclure les autres nations de la catastrophe qui commence à poindre.

La #conspiration contre le #président des États-unis et bien sûr contre le monde. Qui sauve le président, sauve le monde.
C'est déjà un raisonnement récurrent qui passe inaperçu, mais il est d'importance, jamais nous n'avons encore sauvé le #monde en sauvant le président français et depuis les bunkers des sous-sols du Palais de l'Elysée.

Le #scénario prend très vite une direction claire, des lieux seront touchés et rayés de la carte de façon irrémédiable, une ville d'#Inde, ils ont choisi des lieux de vie type marchés et vendeurs informels, poussière, couleur et pauvreté, la #Russie, là les images sont celles des monuments à l'architecture typique qui font aussi la grandeur culturelle Russe, #HongKong, et l'#Arabiesaoudite..

Ils ont aussi décidé d'un tsunami glacé sur la baie de Rio..

Dans ce film qui se laisse regarder sans plus, puisque les catastrophes terriennes et planétaires deviennent divertissement,
tout peut s'arrêter, il suffit que le président américain en personne donne ses empreintes biométriques et la reconnaissance de sa rétine.
Puisqu'il est le #Code.

La pointe positive sera que c'est un mexicain qui sauve un homme qui s'était sacrifié pour le bien de l'humanité..

Et une petite fille qui clôture cette épopée avec ces mots #safer #stronger #survive
Et #onenation

Ce qui serait intéressant de savoir c'est quels sont les relations entre l'état et le cinéma, et comment, pourquoi, ont-ils placé le cinéma au service de l'état en quelque sorte puisque ce type de film sert l'idéologie américaine et prévient de l'avenir et du positionnement de leader absolu de cette nation.
Si les films sont sensés annoncer ce qui est fantasmé et en cours, quand la réalité elle, sait dépasser la fiction, ne devrions nous pas alors écrire aussi notre fiction et l'imposer au monde?
Photo

Post has attachment
Ian H. S. Riseley est le président du Rotary International. Cela a été pour moi un immense honneur de pouvoir partager cet instant que je retiendrai.
Avec énormément de simplicité, il a su partager avec nous toute l'envergure de notre mouvement, de notre engagement.
Le thème de cette année est «Making a difference"
«Que l'on construise une aire de loisir pour les jeunes, une nouvelle école, ou que l'on améliore l'encadrement pour une meilleure santé ou de meilleures conditions sanitaires, que l'on s'attelle à aider à gérer des conflits, nous savons que le travail que nous fournissons change des vies, sur un spectre large ou plus mince, mais pour le meilleur.»

Le Rotary international attend que l'on s'engage, pour s'investir à avoir un impact sur les choses que l'on peut changer autour de soi.

#Rotary #Rotaryinternational #makingadifference #ianriseley #endpolionow #9350 #southafrica #capetown
Photo

Post has attachment
#mireilleMouelle Une grande dame déjà impliquée dans des combats qui sont tous #politique. Ici elle avance à pas de velours dans son parti adn. Elle a surtout le mérite d'aimer les principes et les valeurs de l'engagement, d'aimer les sociétés dans lesquelles elle a grandi.

Franco-africaine elle est de France d'une part, d'#Afrique aussi. Elle souhaite pour sa patrie la #France, exprimer toujours ses convictions, proposer une opposition réaliste, qui surtout sait qu'elle doit engager une refondation. Elle a veillé depuis le début de son engagement politique à l'#UMP puis aux #LR, à ce que les principes de la république, les idéaux portés par les militants de son parti soient plus forts encore.

Elle évolue dans la sphère diplomatique bien plus que jamais que depuis qu'elle a créé le #CIRBFF, organe naissant mais déjà hyperactif, oeuvrant pour la francophonie dans le monde, consciente que le monde francophone est la force de sa douce France. Africaine d'autre part, en cela, ayant été éveillée à la politique en France elle rêve et travaille à insuffler des solutions fortes, qui conviennent aux attentes mais qui renforcent la relation bilatérale franco-africaine sur les principes forts emancipateurs et indépendants.

Le cataclysme que viennent de rencontrer les partis politiques traditionnels après les dernières élections présidentielles a donné de très longs entretiens que j'ai eu l'honneur d'avoir avec Mireille, et si moi je reste apolitique dans ma vie professionnelle, j'ai toujours senti et ressenti la ferveur de son engagement et la fidélité de ses sentiments.
Elle est un des plus beaux ambassadeurs de son parti, mais bien au delà, de l'idéologie à laquelle elle est restée attachée, et qui a été étouffée, évanouie au milieu des turpitudes que le parti vient de traverser.

Son profil atypique reste également ce que l'on retient, une femme, française, qui considère la vision globale et individuelle, les intérêts familiaux avant tout, et quand elle y pense, elle pense d'abord,à sa famille politique.

En serviteur elle est restée toujours concentrée sur les challenges de son parti, en militante elle connaît les failles mais surtout les atouts qu'il faut maintenant privilégier pour innover et proposer une opposition forte.
ECH

Post has attachment
Savoir raison
En fait nous n'aimons pas la vraie #information.
Chacun choisit l'information qu'il désire. Au travers d'elle doit respirer, transpirer, suer, son #opinion #politique.

Sur #Facebook, beaucoup n'interrogent pas leur propre sens du libre arbitre. N'utilisent jamais #Google ou autre moteur de recherche pour trouver #contradiction à l'information ou à la position avancée par l'article choisi. De ce fait ils se coupent de leur propre #réflexion, et bornent leur #vision aux limites d'un titre racoleur, ou d'une pensée strictement subjective.
Ce n'est pas, de mes vues, du fait d'avoir une opinion que l'on tire le plus d'atouts, mais plutôt du fait de pouvoir la tordre, la malmener, l'éprouver, qui nous apporte richesse.
La contradiction reste la clé, impossible d'avoir raison seul. Ou alors faut-il justement avoir une vision #universelle, pour tous, équitable.
On ressent d'ailleurs les risques de cet exercice quand on est amené à n'écouter qu'une seule pensée.
Il faut avoir peur de cela. Certains luttent pour plus de droits, plus de #démocratie, plus de #justice, mais peuvent le faire d'une manière sournoise.
Car ils ne luttent pas pour cette #liberté qui fonctionnerait pour tout le monde, mais seulement pour eux, ils ne réclament pas une démocratie qui s'offrirait à tout le monde, mais une démocratie qui serait étirée à leur faveur seule. D'un coup, la sensation vient qu'il y aurait plusieurs libertés, plusieurs manières d'être libre, plusieurs sens de la démocratie, une qui irait mieux à eux, une autre que j'ai déjà mais que je bafoue parce que je veux plus ici et moins là.
Cette manière de refuser pour l'autre parce qu'on a déjà, et de réclamer pour soi, ce pourquoi on ne se bat pas intimement suffisamment.

#Internet est un miracle.
Mais utilisons-le avec #insolence, l'insolence qu'ont ceux qui, quand le climat politique se resserre, voient les réseaux sociaux disparaître..
Internet, de par la multitude d'information qu'il offre, nous donne ce privilège, de pouvoir confronter les visons. Les visions de chacun des prismes.
Ne choisir qu'une information qui va dans le seul sens de mon opinion sans être apte à l'interroger, et partager en attendant de voir qui en sera absolument partisan est très #communautariste. #Sectaire, dictatorial.
Souvent, on aurait bien un contre argument vérifié, étayé, mais on s'abstient de le mettre en réponse, car on sait que l'#objectif d'origine est restreint.
Se poser la question alors du bien fondé de cela est important, car souvent on croise des mots mis en phrases, en réaction à des faits d'actualités graves, qui eux, viennent choquer la #bienséance, à force de trop de légèreté et d'ego. Le selfie, s'écrit aussi.

Alors très vite on se questionne sur qu'est-ce que «avoir #raison». Est-ce le but. Ce qui s'en ressent, c'est que se faisant on appauvrit terriblement ce pour quoi socialement nous sommes, en tant qu'êtres #humains, amenés à être ensemble, et que sur la route, on abandonne la meilleure partie de #Soi, l'autre.
Celui-là même qui a vécu autrement, à reçu d'autres enseignements, celui qui voit nos choses avec des couleurs encore inconnues de Soi.
Celui qui aura une autre lecture.
Ce n'est pas de la #tolérance, c'est de l'#évolution.
Photo

Post has attachment
80% des #français ont voté!
Nous pouvons certainement constater l'apport irremplaçable des «petits #candidats» qui ont été vifs, dynamiques, et qui ont donné une couleur différente aux débats.

Si ils se sont posés plus en donneurs d'alerte qu'en #présidentiables ils ont emmené dans l'arène des grands rendez-vous médiatiques une #réalité qui a été réellement dénoncée, et qui ne pouvait jusqu'ici que peu crier ses difficultés.

Beaucoup de français ont pu situer l'importance de leur rôle grâce au fait que chaque erreur de candidat, chaque manquements de certains d'entre eux, chaque faux pas, ont été exposés.

Plusieurs anciens #ministres, un ancien premier ministre, des élus, issus de tous les milieux socio-économiques, origines sociales, de la ville et de la campagne, nous avons proposé au monde une très belle #élection. Bien sûr avec plusieurs singularités, celle d'être en état d'urgence, d'avoir essuyé une attaque #terroriste, mais aussi celle d'avoir eu un candidat en mise en examen, et un autre qui a refusé de répondre à la justice.

D'extraordinaires rassemblements se sont tenus, des milliers de personnes se sont déplacées sur les belles places lourdes d'histoires et de sens, ou en meetings fermés, une campagne forte, des réseaux sociaux très efficaces une mobilisation sur internet très volontaire, mais aussi du travail de terrain et de sensibilisation palpables.
Les marseillaises entonnées l'ont toujours été la main sur le coeur et la conviction fière.

Un chamboulement du paysage politique traditionnel anciennement plutôt «binaire» droite-gauche, avec une nouvelle mouvance, menée par un tout juste quadragénaire, qui fêtait sa première année d'existence il y a quelques jours, et une redistribution des possibilités d'orientation politiques.
Une gauche qui a essuyé des divisions très douloureuses, une droite qui a également vécu des clivages et des départs de personnes de grandes qualités, un parti d'extrême droite qui est devenu plus «compatible» avec les débats/interviews face aux traditionnels et aux médias, qui a commencé à faire figure plus lisse, sans pouvoir tout gommer de ses excès hérités «génétiques».

La question de la position de la France dans l'Europe n'a jamais été autant évoquée et à ramené avec elle une heure grave, que chaque français a ressenti.

Les médias ont tous joué leur rôles, chacun d'eux et tous, ceux qui ont fouillé dans les tiroirs, ceux qui avaient leur préféré, ceux qui faisaient de l'intox, ceux qui ont accueilli les candidats un par un, ou ensemble, c'est aussi cela une démocratie assumée.

80% des français ont répondu à l'appel de la république, de l'exercice démocratique, il n'y a pas eu de boycott, et c'est bien en bonne santé citoyenne que la France ce soir découvrira les deux candidats qui s'opposeront vers l'Elysée.
Ech

#hamon #Macron #lepen #Fillon #poutou #Mélenchon
Photo

Post has attachment

Post has attachment


Hamon à gauche de Valls

Si Benoît Hamon a affirmé son #ambition, eu des arguments justifiés en rapport avec ses prétentions et son #programme et a su même avoir du répondant, Manuel #Valls reste fort ou fier de son expérience de premier ministre notamment, ne rougis pas de son bilan, mais fait assez rare, à même perdu certaines fois sa fougue. L'exercice du #pouvoir est passé par là.

Complexe de faire campagne face à un Valls qui a bénéficié des feux des rampes près du président #Hollande, qui même si il a surpris les français en faisant passer au forceps des lois contraires au programme, estime que son #bilan est satisfaisant. Peu de surprise devant une personnalité extrêmement médiatisée de par son rang, qui a mimé souvent des grimaces tirant vers des mesures de droite.

Hamon agite avec témérité son #revenuuniversel revenu universel absolument jugé impossible à financer selon Valls, assume une vue du vivre ensemble absolument apaisée qui exclue toute #discrimination, vote contre la destitution de la #nationalité, pointe du doigt «la loi #terrorisme» craignant un état d'urgence figé dans le marbre.
Il démontre une méfiance importante quant à l'innovation #numérique et l'Emploi, craignant que cela n'entraîne une réduction de celui ci.

Il est surprenant quand il appuie de sa fermeté l'urgence d'interdire tout ce qui est toxique, nocif, qui concerne les produits utilisés dans l'#agriculture, sources de cancers et autres maladies, l'#écologie chez lui semble ancrée.

Le jeu politique et la réalité comportent tout de même des incontournables, après la primaire de droite qui a érigé F.Fillon en présidentiable portant le maillot du parti «Les Républicains» avec des valeurs assez conservatrices, E.Macron ou Marine Le Pen, n'ont certainement pas été éjectés de cette équation vers les présidentielles.

Emmanuel Macron viendra cueillir les décus ou les frileux issus des partis classiques de droite et de gauche ainsi qu'une nouvelle génération de pensée et d'oser, alors que Marine a continué de forcer un Front national de plus en plus réaliste, lisse, professionnalisé qui aujourd'hui à un propos officiel digeste et de mieux en mieux intégré dans le paysage politique des idées.

Valls déclare qui votera pour celui qui sera issu de la gauche classique si il ne l'est pas lui même, et assume même de rajouter Macron si c'était lui.

Valls : « j'ai toujours respecté les règles, ce qui n'a pas toujours été le cas de Benoît au cour de ces deux dernières années..»
Hamont : « respecter les règles c'est commencer par respecter les programme pour lequels on a été élu. »
Photo
Wait while more posts are being loaded