Profile cover photo
Profile photo
Albert Dupontel
204 followers -
« Je n'ai de comptes à rendre à personne. Je vis comme Gandhi, je n'ai besoin de rien. On ne peut pas m'avoir. Le vrai luxe dans ce métier, c'est la liberté de dire non ou de dire oui. Il faut savoir ce qu'on veut. » Telerama, 2001
« Je n'ai de comptes à rendre à personne. Je vis comme Gandhi, je n'ai besoin de rien. On ne peut pas m'avoir. Le vrai luxe dans ce métier, c'est la liberté de dire non ou de dire oui. Il faut savoir ce qu'on veut. » Telerama, 2001

204 followers
About
Albert Dupontel's posts

Post has attachment

Réponses aux questions des internautes :

« Comment faites-vous pour déterminer le nom de vos personnages ? »
AD. En ce qui concerne 9 mois ferme, tous les noms ont une signification particulière.
Ainsi le médecin légiste (P. Duquesne) s’appelle le Dr Toulate car devant faire le projet en anglais, je l’avais baptisé Dr Toolate. Quoi de plus normal que d’être en retard quand on est médecin légiste ! De même, l’avocat (l’excellent N. Marié) s’appelle Trolos qui en grec veut dire bègue : si vous avez vu le film, vous comprendrez facilement la logique de mon raisonnement... Ariane s’appelle ainsi car dès l’écriture je l’avais définie comme un personnage qui a perdu le fil (le fameux fil d’Ariane). Et ainsi de suite pour pratiquement tous mes personnages.

« Cela fait 2 fois que Terry Gilliam apparaît dans vos films, aura-t-on la surprise de vous voir apparaître dans son prochain film ? »
AD. J'aimerais beaucoup mais lui ayant dit un jour par provocation que je ne lui demanderais jamais de jouer dans un de ses films, il m'a répondu que j'avais bien raison !

« Pour les scènes burlesques, est-ce que ce sont bien des effets mécaniques ? »
AD. Oui, en effet ce sont bien des effets mécaniques avec cependant une petite touche numérique (ne serait-ce que pour l’arrivée du mixeur dans les yeux du comédien…). Ces effets spéciaux « mécaniques » sont l’œuvre d’un accessoiriste très doué, Guy Monbillard. Il y a cependant plus de 300 plans truqués dans le film qui eux, sont essentiellement numériques mais que l’on ne voit pas, ce qui pour moi est l’essentiel d’un plan truqué. 

« Lequel de vos cinq films avez-vous eu le plus de plaisir à tourner ? Vous gardez souvent les mêmes acteurs, est-ce par connivence ou parce qu’ils sont tous bons ? »
AD. J’aime tous mes films. Le plus dur a été indiscutablement Enfermés dehors où j’ai bien cru ne pas aller au bout. Et le plus facile, 9 mois ferme grâce au lieu de tournage quasi unique (un décor naturel et un studio). Ce décor naturel regroupe à l’arrivée à lui seul, pas moins de huit lieux différents.
En ce qui concerne les acteurs, j’ai besoin de leur talent et de leur enthousiasme pour peupler mes films. J’en connais certains depuis plus de 20 ans. Aucun esprit caritatif dans ma démarche, juste le besoin d’être très bien entouré et d’être le spectateur de leur performance (Philippe Duquesne, Philippe Uchan, Nicolas Marié, Bouli Lanners, etc. …).

« Un clin d’œil au vol du ballon dans Arizona Dream ou non ? » (au sujet de la scène du ballon rouge)
AD. Non. J’ai trouvé ça original. Mais depuis que le film est présenté on m’a déjà signalé plus de 6 références à des films avec un ballon rouge (M le maudit, Le ballon rouge, etc.). On n’invente jamais rien.

"Je voulais savoir depuis longtemps ou vous situez irréversible, qui est un très très bon film mais très différent des autres que vous ayez fait, dans votre filmographie ? Si c'était a refaire le feriez vous ?"
AD. "Irréversible" est une œuvre à part et pas seulement dans ma filmographie mais dans le cinéma en général. C'est dû à un metteur en scène à part, en l'occurrence Gaspar Noé. Je le referais les yeux fermés (enfin pas tout le temps quand même vu certaines scènes) car j'ai beaucoup d'admiration pour Gaspar. 

"Qu'est-ce que le cinéma indépendant pour vous? Pourquoi faut-il le soutenir?"
AD. Le cinéma indépendant est le travail fait par des auteurs, metteurs en scène, producteurs qui, groupant toutes ces caquettes, sont condamnés à l'autarcie, autre mot pour indépendant. C'est une façon d'assumer pleinement la responsabilité de son travail, du début à la fin. Aucune intervention malvenue sur le plan du commercial et de ce fait, il y a de vraies possibilités de voir des créations originales arriver sur le marché.

Réponse à la question du jour posée par un internaute :

"J'aimerais savoir comment vous avez réalisé le plan du ballon qui s'envole (techniquement c'était impressionnant)"

AD. Merci de votre enthousiasme mais en réalité ça l'est beaucoup moins (pour les plans impressionnants, je vous conseille la Soif du Mal d’Orson Welles ou The Player de Robert Altman). En ce qui me concerne, j’ai fait un plan séquence à l’aide d’un stead, le cadreur évoluant sur différents accessoires de machinerie disposés à l’avance (grues, pratos et planches) jusqu’à l’ouverture de la fenêtre puis une séquence 3D a été réalisée pour l’encadrement de la fenêtre (par l’excellent Cédric Fayolle, coordinateur effets spéciaux) puis une petite caméra placée sous un drone a parcouru la Cour du Palais de Justice en suivant un ballon imaginaire avant de finir sa course face à une partie du bâtiment dans lequel on a incrusté la fenêtre de notre décor. La qualité des effets numériques est telle aujourd’hui qu’on peut faire croire à un vrai plan séquence mais il n’en est rien. Le ballon rouge étant, vous l’avez compris, fait en 3D… merci et à bientôt. albert

Post has attachment
En attendant la sortie de 9 MOIS FERME, le 16 octobre, posez vos questions à Albert Dupontel sur sa page facebook Une sélection sera faite et il y répondra ici : https://www.facebook.com/albertdupontel?fref=ts, 

Post has attachment
9 mois ferme est en tournée dans toute la France et partout le même accueil enthousiaste ! 

« Applaudi, ovationné pardon, quelques heures seulement après avoir reçu le même accueil à La Rochelle. » SUD OUEST
« Et bien sûr la salle se tord de rire. » LA PROVENCE
« Un public conquis. Les rires ont fusé. » LE TELEGRAMME
« Voilà la pépite d’Angoulême ! » AUJOURD’HUI EN FRANCE
« La salle s'est levée comme un seul homme pour l'acclamer. » SUD OUEST
« Dans la salle, c'était rires sur rires. » AUJOURD’HUI EN FRANCE « Un public saintais conquis. » SUD OUEST
Photo

PROCHAINES DATES DE PRESENTATION DE 9 MOIS FERME en présence d'Albert Dupontel :
- Nancy le 30 août à l'UGC Ludres et au Cinécool
- Strasbourg le 31 août au Star Saint Exupéry et à l'UGC Cinécool
- Blois le 5 septembre au Cap Cinéma
- Orléans le 6 septembre au Pathé
- Paris le 7 septembre dans le cadre de l'Etrange Festival
- Montpellier le 9 septembre au Gaumont Multiplexe
- Aix en Provence le 10 septembre au Cézanne
- Marseille le 11 septembre au Prado
- Toulon le 11 septembre au Pathé Liberté
- Nice le 12 septembre au Pathé
- Lyon à l'UGC le 17 septembre Ciné Cité Confluence et au Pathé Bellecour
- Thonon le 18 septembre au Ciné Leman
- Annecy le 18 septembre au Décavision
- Grenoble le 19 septembre au Pathé Chavant
- Valence le 19 septembre au Pathé
- Toulouse le 20 ou 21 septembre dans le cadre du Festival de Groland
- Bordeaux le 23 septembre à l'UGC Ciné Cité
- Saint-Jean de Luz le 24 septembre
- San Sebastian le 28 septembre dans le cadre du Festival
- Nantes le 30 septembre au Gaumont
- Rennes le 1er octobre au Gaumont
- Brest 2 octobre au Liberté
- Reims le 4 octobre au Gaumont Thillois
- Chalons en Champagne le 5 ou 6 octobre dans le cadre du Festival War on Screen (dont Albert Dupontel est le parrain)
- Lille le 7 octobre au Majestic
- Rouen le 8 octobre au Pathé Docks
- Versailles le 11 octobre au Cyrano
Et sortie le 16 octobre !

Avant-première ce soir à Paris à l'UGC Les Halles en ouverture du Festival de la Comédie. Projection à 20h15 suivie d'un débat en présence de Albert Dupontel et Nicolas Marié

Post has attachment

Ce soir 9 MOIS FERME en avant-première à Angoulême au 6è festival du film francophone (20h au CGR), en présence de Sandrine Kiberlain et Albert Dupontel (et de Catherine Frot présidente du Jury ). Venez nombreux car de nombreuses salles seront ouvertes pour l'occasion.

Ce soir présentation de 9 MOIS FERME à Saint-Nazaire à 20h30 au Cinéville en présence d'Albert Dupontel
Wait while more posts are being loaded