Profile cover photo
Profile photo
Association Jardin & Écotourisme
22 followers -
Nous organisons des ballades écotouristiques en Gironde ainsi que des sorties pédagogiques sur les thèmes de la nature.
Nous organisons des ballades écotouristiques en Gironde ainsi que des sorties pédagogiques sur les thèmes de la nature.

22 followers
About
Association Jardin & Écotourisme's posts

Post has attachment
RETOUR SUR LES VERS DE TERRE AVEC LES RÉPONSES A VOS QUESTIONS (première partie)

Suite à la parution du post sur les vers, plusieurs questions sont parvenues sur notre site web "jardin-et-ecotourisme.fr". Aussi, nous faisons deux nouveaux posts sur ce sujet pour y répondre.

*Y a-t-il plusieurs espèces de vers?

Il y a 3 grandes catégories:

- les épigés: ils vivent près de la surface. Ils sont petits (3 à 8 cm de long), de couleur rouge vineux. Ils sont soumis à une forte mortalité (sécheresse, prédateurs, gel) et ils compensent cette mortalité par une forte reproduction.

- les endogés: ils vivent en permanence dans les profondeurs du sol. Ils sont de taille variable, blanc-rosâtre. A l'abri des prédateurs et du gel, ils ont une vitesse de reproduction faible. Ils sont adaptés aux saisons et aux sols à la fois chauds et humides car ces terrains sont propices à la décomposition. Lors des pluies, ils bénéficient des lessivats organiques.

- les anéciques: d'une longueur de 20 cm environ, ils font l'ascenseur entre les des galeries très profondes (à plusieurs mètres sous le sol) et la surface. En effet, ils remontent à la nuit tombante dans des galeries verticales, mais ils ne sortent jamais totalement de leurs terriers. Ils s'accrochent par la"queue" à l'orifice d'entrée et tâtent le terrain environnant pour rechercher et manger des feuilles mortes, de préférence humides. A la moindre alerte, ils se rétractent dans leurs galeries. Ce sont eux qui sont les auteurs des turricules, ces petits tortillons de terre qui sont déposés à la surface après que cette terre ait transité par leur tube digestif. Ils sont rares où il y a trop de concurrence avec les vers épigés, ainsi que sous les résineux. Ils sont abondants dans les bouses et sous les feuillus dont les feuilles se décomposent rapidement (tilleul, frêne).

Ces 3 catégories de vers se partagent un travail de titan à différents niveaux du sol. Lorsque l'humidité devient insuffisante, ils entrent en léthargie et ils reprennent leur activité avec le retour de l'eau. Dans un sol sablonneux, les vers ne sont jamais abondants car la réserve en eau est trop faible. Les vers peuvent servir de bioindicateurs de la qualité des sol.

*Comment le ver de terre avance-t-il?

Lorsqu'on le regarde, on voit qu'il progresse par une succession d'allongements et de raccourcissements du corps. Ces mouvements sont dus aux contractions alternées des muscles transversaux et longitudinaux de chaque segment (ou anneau). Le déplacement est possible parce que, malgré les apparences, le ver n'est pas parfaitement lisse: il porte 4 paires de soies rigides qui s'ancrent comme des crochets dans les micros-trous du sol. Cela est tellement efficace qu'il se déplace sans problème dans des galeries verticales. En posant un ver sur une feuille de papier, en la roulant en cornet que vous approchez près de votre oreille, vous entendrez le crissement de ces soies sur la feuille. On peut les sentir en glissant le doigt sur le corps de l'animal, de l'arrière vers l'avant. C'est pour cela que vous voyez les merles déployer beaucoup d'énergie pour extirper un ver de sa galerie en tirant dessus comme avec un élastique! Testez vous même cela si vous en avez l'occasion!

*Comment reconnaitre l'avant de l'arrière chez un ver?

C'est vrai que le ver ne semble avoir "ni queue, ni tête". Et pourtant...

Première méthode: le toucher. Glissez les doigts sur son ventre (le ventre est de couleur plus pâle que le dos). Si le doigt glisse sans rien sentir, vous vous dirigez vers l'anus. Par contre, si vous sentez de petites pointes (les soies orientées vers l'arrière dont on a parlé précedemment), vous vous dirigez vers la bouche.

Deuxième méthode: le choc électrique (attention! il ne s'agit pas d'électrocuter le ver!!). Posez le ver sur un papier humide . Mettez un fil conducteur (métal) partant de chaque pôle d'une pile électrique de 1,5 V et arrivant à 2 cm de chaque extrémité du ver (donc pas de contact fil-ver!). Le ver se contractera quand sa tête est près du pôle + et il s'allongera lorsqu'elle est près du pôle -.

*Quels sont les ennemis des vers?

Ce sont surtout les oiseaux (volailles, merle noir, chevêche, bécasse des bois, mouette rieuse), les sangliers. les musaraignes, les blaireaux et la taupe. Ils sont aussi attaqués par des insectes (carabes, parasitage par la mouche des greniers). Ces derniers années, un nouvel ennemi est apparu: les vers plats exotiques (voir notre post à ce sujet). Aux Philippines, ils sont consommés par les êtres humains: ils sont séchés, pilés et incorporés dans l'alimentation (pain, biscuits, nouilles, ersatz de viande). Mais l'Homme est surtout dangereux pour les vers par l'emploi de pesticides et la stérilisation de vastes surfaces: vous avez tous remarqué qu'il y avait de nombreux vers morts sur les routes goudronnées après une pluie car ils ne trouvent pas d'endroit pour se ré-enfoncer dans la terre.

*Pourquoi voit-on parfois une feuille coincée dans l'entrée d'une galerie?

Il arrive que le ver se retire dans une galerie à part et qu'il en bouche l'entrée avec une feuille morte. Il peut aussi consommer cette feuille tout en étant tranquillement à l'abri dans sa galerie.

*Pourquoi les cailloux sont-ils rares sur les sols où il y a beaucoup de vers?

Après digestion des feuilles, les vers rejettent des particules fines tout en labourant la terre. Les cailloux s'enfoncent donc peu à peu et ils se retrouvent enfouis.

assimilables que la terre environnante. A noter que le ver mange les feuilles contaminées par la tavelure dans les vergers.
Ci-dessous, dessin humoristique extrait du site "loulougourmand.com".

Photo

Post has attachment
MISE EN SERVICE D'UNE NOUVELLE VEDETTE HYDROGRAPHIQUE SUR L'ESTUAIRE DE LA GIRONDE ET SUR LA GARONNE

Son rôle est d'établir des relevés hydrographiques qui seront transmis: d'une part aux pilotes des bateaux pour savoir où les navires peuvent passer sans s'échouer; d'autre part, à la drague pour la guider dans les zones où il faut approfondir le chenal entre La Pointe de Grave et Bordeaux. Cette nouvelle vedette "Astrolabe" remplace l'ancienne vedette "Alidade". D'un coût de 800 000 €, ce nouveau bateau est plus résistant et plus écologique car il consomme moins de carburant que son prédécesseur. Il a été baptisé le 31 janvier et sa marraine est la députée Sandrine Doucet. (d'après un article de Direct Matin)
Ci-dessous, dessin humoristique extrait du site "alorsquoidefun.fr"
Photo

Post has attachment
UNE COLLECTION DE VIEUX NIDS, CA VOUS DIT?

En hiver, beaucoup d'arbres sont dépouillés de leurs feuilles et les nids deviennent alors facilement visibles. Vous avez pu le constater par vous même avec les gros nids globulaires des frelons asiatiques ou le nid avec pont de la pie. Les nids des petits oiseaux ne sont pas réutilisés et on peut donc les prélever en hiver pour les collectionner.

Pour les trouver au printemps, surveiller de loin les allers et venues des oiseaux, mais vous n'interviendrez qu'en hiver bien sûr. N'approchez jamais un nid à la belle saison!

Pour les trouver en hiver, contourner le pied des arbres à une certaine distance en suivant systématiquement toutes les branches une par une. Pour les buissons et les plantes grimpantes, écarter délicatement les touffes. Ne pas hésiter à se coucher pour les examiner par en-dessous. Prendre son temps: on va toujours trop vite au début!

Munissez vous de gants pour les arbustes épineux (houx, prunellier, aubépine). Avec un sécateur, le plus près possible du nid, sectionner les rameaux auxquels il est accroché. Mettez-le dans un sac fermé avec une boule de naphtaline pour tuer la vermine (mites, anthrènes, puces). Tentez d'identifier à quelle espèce il appartenait en consultant la documentation spécialisée dans une médiathèque ou dans la bibliothèque de notre association "jardin-et-ecotourisme". Mettez une étiquette explicative. Si vous avez deux nids d'une même espèce, vous pouvez disséquer l'un deux et exposer les différents composants du nid en les collant sur un carton.

Pour terminer, voici deux autres façons de procéder sans prélever les nids dans la nature : la collection de photographies de nids ou celle de dessins de nids.

Ci-dessous, extraits du "Guide familier de la nature" de Michael Chinery.
Photo
Wait while more posts are being loaded