L'étincelle qui éteint tout

Une nuit qui brille par son obscurité
Un silence à réveiller les remords
C'est là qu'on croit tout voir bouger
Rester calme est un luxe, il faut lutter jusqu'à l'aurore
Dans sa tête tout se mêle, va très vite
Trop d'temps pour penser, cogiter, dout- là ! ça s'agite
Une ombre, des phares, la portière s'ouvre et claque
Un chapeau marche, s'arrête, une étincelle sur une cigarette,
et là c'est l'déclic
Fulgurant et glacé : ce qui bougeait, c'était le sol, liquide, noir et brillant dans l'obscurité.

                                                                                      Dagui
__ __
#VendrediPoésie
Photo : bwiti
Photo
Shared publiclyView activity