Profile cover photo
Profile photo
T3 AVENTURE
Voyages extraordinaires depuis 1988
Voyages extraordinaires depuis 1988
About
T3 AVENTURE's posts

Post has attachment
Alain et Laetitia, les premiers inscrits au TRAVEL PARK !

Difficile de résumer la vie de ces deux loulous sur un post... ! Très compliqué même, mais je me lance en mode sténo...

Laetitia est fan de cheval, de saut d'obstacle, et refractaire à la moto suite à mauvaise expérience à 18 ans derrière un fou.

Alain est fan de plongée en apnée, et en vadrouille permanente dans son boulot de grandes oreilles itinérantes pour la grande muette.

ils se rencontrent sur Strasbourg et leur vie prend un vrai sens. Peu après, ils travaillent ensemble et partagent leurs heures en parfaite osmose. Ils se sont trouvés !

Alain est interdit de cheval et toute activité dure suite à un accident en 1976. Mais pour faire plaisir à Laetitia il passe en secret une formation pour apprendre en un mois, à monter, galoper et sauter une barre a 1m10. Il gagne un pari fou contre l'avis du prof d'équitation de Laetitia pendant un concours, pour entrer dans la passion de Laetitia.

Du coup, Laetitia qui est interdite de plongée car asthmatique, se fait violence, convainc un médecin de lui laisser passer le niveau 1 , puis Alain l'emmène découvrir les beautés des fonds bleus en Egypte. Ils peuvent alors partager cette passion du Grand Bleu d'Alain.

Leur sceau d'amour mutuel est lié, il leur faut désormais partager une passion médicalement autorisée.

En 2001, Alain ressort son vieux permis moto poussiéreux de sa jeunesse - qu'il avait entamé sur des Motobécane 175, Yam 750XS, 125 DTMX... - achète une R1100RS et ballade Laetitia dans leurs Vosges voisines. Laetitia tient 2 ans puis craque, elle passe le permis en 2003 et déploie ses ailes sur une R1100R. Moins d'un an plus tard, à la Saint Valentin, Alain et Laétitia s'offrent la 2eme et 3eme toute nouvelle R1200GS 2004 livrée en Alsace. Leur vie passe alors un nouveau cap.

Les virolos vont s'enchainer à vitesse grand V, l'apprentissage sera leur soif permanente pour toujours rouler mieux et propre. Stage BMW à Trappes, puis chez JP Goy et un petit stage trial, avant de s'engager dans la Spella Alpina la même année.. De grands malades ! A ne pas soigner;. Surtout pas..

C'est dans cette logique de vouloir apprendre et partager pour progresser et s'échapper loin que Alain et Laetitia sont devenus les premiers à s'inscrire à un stage du TRAVEL PARK. Ce seront nos deux premiers stagiaires de l'histoire de notre site de Rigny Ussé !

Ils ont comptabilisé un peu plus de 175.000 km de routes partagées depuis 2001 mais seulement 1% de off-road, et leur nouveau projet de vie est de faire progresser ce pourcentage dans leurs belles années à venir, afin de vérifier s'il est vrai que le vrai voyage commence quand la route s'arrête... Depuis 2008, Alain suit régulièrement les aventures de T3 sur les magazines Roadtrip, Trail Adventure, Boxermag... mais n'a pas encore trouvé l'opportunité d'agenda d'y participer;

On les accueillera avec grand plaisir le 29 avril prochain au Travel Park sur cette belle propriété du Château d'Ussé en Touraine pour leur stage Off-road en GS.

Partagez leur passion sur www.travel-park.fr

#travelpark #RignyUsse #formation #R1200GS

PhotoPhotoPhotoPhotoPhoto
18/04/2017
5 Photos - View album

Post has attachment
La moto Aventure au féminin

Prénom : Monique
NOM : NULLENS
Né en : 1960
Permis moto en 2008 à 48 ans
Moto actuelle : R1200 GS

Etant la soeur de 4 garçons, depuis toute jeune, j'ai été familiarisée à tout ce qui roule, avec et sans moteur. Puis la vie de famille et professionnelle ne laisse pas de place à l'exercice de la moto.

C'est donc à 48 ans quand j'ai récupéré du temps, que j'ai passé le permis moto, et de m'engager dans la concentration, la responsabilité, et ce défi pour moi même.

J'ai acquis une Suzuki Intruder 800 que je n'ai gardée que 5.000 km, la position sur cette moto ne me plaisait pas. Je suis allée voir les BMW et j'avais une idée bien précise, je voulais voir la mécanique, je ne voulais pas une machine toute carénée dont on ne verrait que la tôle ou le plastique. J'ai donc approché la 1200 GS. Elle me paraissait bien trop haute pour mon mètre septante deux. Mais le vendeur, un ami, qui me connaissait bien et sachant mon opiniâtreté m'a vivement conseillé de la prendre pour un essai un week end. Il l'a équipée d'une selle basse. Point besoin de tant de temps, dès le premier km parcouru je savais que ce serait elle.

En 2009, à 49 ans j'avais ma première GS 1200. Je me suis toujours sentie très à l'aise sur ma machine. Actuellement j'ai environ 180.000 km au compteur de mes 2 GS J'ai eu l'occasion d'aller en Tunisie en 2012 et donc sur des terrains que je ne connaissais pas. Tout s'est très bien passé. Mais j'y ai attrapé un virus, celui de la piste. Et même si j'étais loin d'être performante je n'avais pas peur.

Un jours d'avril 2013 j'ai vu une pub pour le Paris-Pekin avec T3, et donc comme je ne veux pas me mettre des limites, je me suis dite pourquoi pas. Quelques jours plus tard j'étais inscrite. J'ai parcouru les presque 20.000 km par routes et pistes dans des endroits insolites, compliqués voire très compliqués mais j'ai vécu une aventure extraordinaire.

On a traversé 15 pays, changé 6 fois de monnaie, rencontré des gens fabuleux, on a vu des merveilles, des paysages à couper le souffle. C'est vraiment le voyage d'une vie. En ce qui concerne la traversée de certains pays, certes l'Iran était un grand point d'interrogation. Je me demandais comment cela allait se passer. Mon entourage était très négatif. On essayait de me dissuader, c'était dangereux, en tant que femme, je ne pourrais pas piloter ma moto etc etc. J'y ai découvert tout l'inverse. Pourtant, on pouvait se faire du souci car ils venaient d'élire leur nouveau président 3 jours avant notre entrée dans le pays.

L'Iran est compliqué à aborder car le regime est celui que l'on connait et sa situation géographique accentue les difficultés. L'instabilité géopolitique de l'ensemble de ses voisins n'est pas pour rassurer quand on considère les informations qui nous sont fournies par les différents médias. Néanmoins, le voyage se fait essentiellement au coeur du pays, excepté les quelques centaines de km parcourus le long de la frontière afghane (une piste de toute beauté et ou on ne rencontra aucune hostilité) nous n'étions pas dans des endroits à risque.

Il faut voir la cité antique de Persepolis. Nous l'avons parcourue sous un soleil écrasant mais pour rien au monde on n'aurait voulu manquer cette visite.
Il faut voir également, pas très loin d'Ispahan, le temple du feu éternel, site Zoroastrien. Ce site est inscrit au patrimoine de l'Uneco. Le pays est vraiment magnifique à voir.

Quand à la population, c'est tout ce que je n'avais pas imaginé. J'ai été accueillie avec admiration. Dès que je posais la moto pour la pause de midi, j'avais une meute d'Iraniens qui voulaient tous me parler, faire une photo à mes côtés, contempler ma machine.

Un jeune garçon de 16 ans a demandé de signer dans ma main. Nous avons longuement parlé (anglais of course), ce fut un très bon moment. Quand on se trouve dans un carrefour presque à l'arrêt et qu'une camionnette roule lentement à vos côtés, ce n'est pas pour vous proférer des menaces ou des injures, vous, la femme en moto, c'est pour déposer, sur vos genoux, une pastèque pour vous remercier de votre présence.

Combien m'ont demandé de dire à mes compatriotes européens que l'Iran ce n'est pas ce que montrent les médias, que le peuple est correct, loyal, et personnellement j'en suis convaincue. Je suis toujours en contact avec ce jeune garçon dont j'ai signé la paume, plus de trois ans après.

Il ne faut pas être frileux de se rendre là bas, nous les femmes, il faut se couvrir les cheveux par respect de leur loi mais comme me l'ont demandé des Iraniennes, " portez le foulard ample et lâche pour adhérer à notre quête de reconnaissance, nous aimons l'esprit de liberté que vous apportez ici, vous nous aidez grandement".

Ne craignez pas l'Iran mais réjouissez vous d'y aller et régalez vous quand vous y serez. Vous en garderez un souvenir impérissable.

Deux ans plus tard, en 2015, j'ai participé au GS GRINGO, toujours avec ma R1200GS pendant 2 mois à travers 7 pays sur 16.000 km. Encore une fois, aucun soucis.

Monique
PhotoPhotoPhotoPhoto
06/03/2017
4 Photos - View album

Post has attachment
Mon Aventure est de pouvoir aller au bout de mes rêves.

Prénom : Hichem
NOM : AZZOUZ
Né en : 1955
Métier : Gérant de société
Permis moto en 1991 à 44 ans
Moto actuelle : KTM 1290 Adventure


Je suis né à Tunis le 17 mars 1955 et j’ai passé mon permis moto en 1991, mais j’ai piloté pendant très longtemps sans ce document officiel... :)

En effet, j’ai découvert la moto à l’âge de 10 ans, en plein Congo, derrière un curé de brousse. A 11 ans, j’ai eu mon 1er solex, suivi d’une DKW à 13 ans. Puis de la Yamaha XT500 à la Triumph Rocket III, j’ai eu de nombreuses motos

Aujourd'hui, Il me reste une Triumph Trophy 900 de 22 ans d’âge et une KTM 1290 Super Adventure

J'ai eu la chance de participer sur les étapes 9 et 10 du GS WORLD TOUR 2016, dans le quel je cherchais une découverte, ou plutôt DES découvertes : des pays traversés, et de leurs habitants, du groupe avec lequel s’effectuait le voyage, mais aussi d’un certain EMB, car je suivais régulièrement ses voyages, qui avaient une part de rêve pour moi

Sur ces 2 étapes, l'un des grands moments fut je pense la vue des bouches de Kotor, en Croatie. Une vision de ses îles et presqu’îles des plus magiques : l’espace, la beauté, la nature

Quand je suis à moto, je ne suis pas sur la route, je suis la route. J’ai une sensation de liberté immense, et je me sens capable d’aller au bout du monde. On restreint le matériel à emporter, on peut s’arrêter où l’on veut. La moto m’apporte le même plaisir qu’un trek à pied dans le désert, avec en plus, la possibilité d’aller plus loin à moto. Je me retrouve, je retrouve des valeurs réelles autant dans la nature qu’avec les personnes rencontrées. Un jour, quelqu’un a dit : j’ai fait le tour de monde, et j’étais considéré comme un voyageur dans la plupart des pays. Mais quand en revenant en France, je suis devenu un vagabond

L’importance de la moto dans ma vie est énorme. Elle m’a accompagnée depuis mon plus jeune âge. Vivant à Paris, ça fait des années que je n’ai plus de voiture, mais j’ai et j’aurais toujours une moto. Ma femme a compris cette importance, et n’étant pas du tout adepte de la moto (sauf pour des déplacements pratiques), elle ne m’a jamais empêché ni d’en faire, ni de partir au bout du monde pour découvrir de nouveaux espaces. Quant au pourquoi, je ne saurais l’expliquer. Je suis heureux sur une moto, tout simplement !

Mon rêve absolu est de partir pour un tour du monde. J’ai rêvé de pouvoir faire le GS Word Tour en entier. Mais lorsqu’une chose n’est pas possible en une fois, il suffit de la fractionner en plusieurs

Pour moi, le mot AVENTURE, c’est d’abord l’Aventure de sa vie ! Celle-ci peut-être de plusieurs façons : à moto, à pied, dans sa vie professionnelle, sous l’eau, etc !
L’Aventure, c’est de pouvoir aller au bout de ses rêves. L’Aventure, au bout de sa vie, c’est de se dire : j’ai vécu, j’ai rempli ma vie, j’ai fait et vu des choses extraordinaires !

J'aime me reposer allongé sur ma moto, ca me permet de cogiter, de poser mon esprit sur les choses essentielles... Outre une faculté de pouvoir récupérer rapidement avec quelques instants de repos, j’ai cette attitude lorsque je me sens bien à un endroit. En général, face à un paysage merveilleux, je m’imprègne de l’instant et je le savoure. En fait, je ne pense à rien de précis, si ce n’est de se dire « c’est un moment de bonheur ! ». Et parfois, il est simple !

PhotoPhotoPhoto
21/02/2017
3 Photos - View album

Post has attachment
Repérages au TRAVEL PARK par les futurs instructeurs

Pour la première fois, les 200 hectares de votre futur TRAVEL PARK ont été présentés à une partie des futurs instructeurs offroad, venus de Bordeaux, Reims, Biarritz, Angers.

Nous avons pu ensemble repérer, analyser, sélectionner et localiser par waypoint une première série de 24 ateliers offroad naturels destinés à l'un ou l'autre des 3 niveaux de pilotages.

Un week end convivial, laborieux et productif !

Merci à toutes et à tous !
#travelpark #rignyusse #repérages #aventure #bmwmotorrad #spiritofgs 
PhotoPhotoPhotoPhotoPhoto
13/02/2017
14 Photos - View album

Ce blog sera consacré à présenter les différents profils de ceux et celles qui décident un jour de mettre un de leurs rêves d'Aventure dans leurs priorités, pour partir vivre et partager, de beaux voyages sur les pistes du Monde.

Post has attachment
Le TRAVEL PARK est un site de 200 hectares sur lequel sont organisés le stages de la première Ecole du Voyage Aventure, dans le domaine du Voyage, du pilotage, de l'image, de la technique, de la santé, de la navigation...

Ce site ouvre ses portes le 29 avril 2017 en Touraine aux amateurs de voyages aventures en moto qui veulent réaliser leur grand rêve !

www.travel-park.fr 
Photo

Post has attachment
T3 A 20 ANS AUJOURD'HUI !

Le 16 Septembre 1996, j'enregistrais à Southport en Australie, le nom de TRACBAR TOURING TEAM et un petit logo T3 pas encore mature, au bureau d'enregistrement des sociétés du Queensland. TRACBAR pour le surnom des Traction Avant, TOURING pour l'activité et TEAM pour l'esprit de groupe. T3 était né !

Depuis le premier raid TRACBAR en Traction Avant, nous avons eu exactement 733 équipages qui ont participé a un voyage T3 en 20 ans. Ca fait pas beaucoup mais on a jamais voulu faire du "tourisme de masse". Je ne compte pas dans ce nombre, les 450 à 500 équipages en Traction qui ont participer au festival des TRACTIONNADES à Charade en Auvergne, en 2003 et 2005...

Aujourdhui T3 signifie TOURING TRACKS TOGETHER et nous essayons de poursuivre l'Aventure et développons notre expérience dans les métiers du Voyage, de la la Logistique, de la Communication et de la Formation.

Je tiens à remercier tous ceux qui nous ont fait confiance et surtout les photographes et cameramen qui nous ont permis de partager nos rêves avec le plus grand nombre :dont "Gamma", Karim Cadamagnani, Jean Christophe Moreau, Eric Sander, Olivier Milleville, Ulla Lohmann, Vincent Capman, Thierry Gromik, Max, Romain de l'Ecotais, Arnaud Delmas Marsalet, Pedro Baptista et plus particulièrement mon fils “Tom Summer“. Dès le premier voyage en 1998 à travers l'Australie on avait déjà créé un blog pour partager notre voyage avec ceux qui restaient.

Sans oublier les nombreux partenaires qui ont utilisé notre travail pour communiquer sur des valeurs humaines :dont Primagaz, VSD, Total, Gant, Ministère des Affaires Etrangeres, Lyondell, Rohlig, Fracht, Bollore, Neo Retro, ATS Ascenseurs, TV5 Monde, France 5, Motors TV, Ipone, Touratech, Ohlins, Michelin, BMW Motorrad, MINI, et APRIL MOTO.

Merci à toutes et à tous et bon anniversaire au petit logo rouge et blanc qui a permis de créer de belles amitiés au fil des années.

Un anniversaire qui sera fêté demain au Turkmenistan en plein Tour du Monde en GS, et j'anticipe d'une journée car demain, pas d'internet !...

L'Aventure continue.

EMB
T3.fr
PhotoPhotoPhotoPhotoPhoto
15/09/2016
35 Photos - View album

Post has attachment
PORTRAIT

Prénom : Cédric
NOM : BARRACHINA
Né en : 1966
Métier : Agent immobilier
Permis moto à 18 ans
Moto actuelle : R1200GS 2012

Faire sauter tous les verrous possibles pour profiter d’une vie remplie.

Voici un gone de la région Lyonnaise qui traine un vieux rêve de grand voyage aventure depuis près de 15 ans, et qui s’est enflammé encore plus lorsqu’il a acheté sa première GS en 2012, toute neuve. Pour mettre toutes les chances de son côté, en 2015, Cédric participe à un stage de 3 jours à la T3 ACADEMY, et fait des petits voyages Européens en GS, tout en lorgnant des horizons plus lointains vers l’Est. Attiré depuis toujours par l’Asie Centrale, il s’inscrit en 2015 pour le GS PAMIR organisé au Kirghizstan et Tadjikistan sur 2 semaines, mais ce voyage est reporté suite à un nombre insuffisant d’équipages. Puis lorsque le Tour du Monde en GS est annoncé pour 2016, il s’inscrit aussitôt pour son étape fétiche entre Bishkek et Esfahan, sur une de nos R1200GS en location. Mais sur la route de Lyon vers Tours pour participer en Mars 2016, à la réunion préparatoire de ce Tour du monde avec plus de 50 équipages qui se retrouvent, son cerveau commence à lâcher les chevaux. Et en arrivant à la réunion, Cédric me demande s’il serait envisageable pour lui d’aller seul à Bishkek avec sa propre GS par la route et de revenir avec nous sur Esfahan puis Istanbul . La réponse st instantanée et enjouée. Evidemment ! Quelle belle histoire.

Cédric est un garçon qui aime bien rouler seul, à la recherche de grands instants. Il ne vise aucune performance ni accumulation, juste des instants, des secondes, des minutes de bonheurs, qu’il enfile comme des perles sur le fil de sa vie. Il se met ainsi à bousculer, dégager, effacer, zapper et souffler tous les obstacles que le cerveau humain nous balance, afin d’éviter l’effort vers l’inconnu. Il transforme tous ses “OUI MAIS ?“ en “MAIS OUI !“. Et mi Aout, 2016, il prend la route, seul sur sa fidèle R1200GS 2012 en quête de découverte, indépendance, liberté… La moto a toujours rythmé sa vie, il a même travaillé 4 ans dans une concession Honda à Saint Mandé. Il passe l’Allemagne, Varsovie et file vers Kiev en Ukraine, son rêve en poche. Objectif : rejoindre Bishkek avant le 3 septembre pour enfin vivre son immense désir de traverser l’Asie Centrale, sur la route de la Soie. Il dort dans des Auberges, des Cités, des B&B. Il traverse Ukraine, Russie, Kazakstan, jusqu’à Almaty pour me retrouver finalement le 1er Septembre à Bishkek, tout frais et simplement heureux de son périple. Il passe 3 jours à nous aider à préparer les motos de ses compagnons de voyage et le 5 Septembre, il affiche un sourire XXL et une fierté à peine dissimulée de faire partie de cette épopée. La première étape de Bishkek à Toktogul est un vrai bonheur et le soir il participe à notre premier repas frugal et festif. Mais tard le soir, avant de se coucher il m’annonce une mauvaise nouvelle : “on pensait que ma mère avait une bronchite depuis 2 ou 3 semaines mais je viens d’apprendre que c’est beaucoup plus grave…“ On discute longtemps, entre hommes, entre amis et le lendemain matin, il décide de rentrer en France. “Je vais retourner seul à Bishkek, ce n’est que 300 km et si tu peux m’aider à rapatrier ma GS en camion avec ton transitaire, je reprends l’avion après demain pour Lyon.

Cédric va vraiment nous manquer, et il va me laisser un grand vide car sa présence était devenue naturellement proche et amicale. C’est un type pour qui j’ai beaucoup de respect. Il a su bousculer ses démons et libérer son grand rêve. Rentrer est pour lui une déchirure mais une nécessité.

- “Je rêvais de ce voyage depuis des années, je m’y étais préparé avec passion. Mais ma mère a toujours été là pour moi depuis un demi siècle. Je dois être à ses cotés pour ce moment difficile, peut être tragique“..
- “ne t’inquiète pas Cédric, on refera ce voyage, et tu en feras partie. Occupe toi de ta maman.“.
- “Dis à tes amis que le temps qui passe ne se refait jamais. Il faut faire ce qu’on a envie de faire au fond de soi, supprimer les barrières soi même et oser. Saint Exupéry disait que l’avenir n’est que le présent à mettre en forme. On ne doit pas le prévoir mais le permettre. On n’a qu’une vie. Et qu’une maman…“

Cédric BARRACHINA

PhotoPhotoPhotoPhoto
06/09/2016
4 Photos - View album

Post has attachment
GS WORLD TOUR - Etape 08
Toktogul > Osh

La journée commence tristement avec le départ de Cédric qui doit rebrousser chemin et rentrer chez lui pour une urgence (voir portrait APRIL MOTO). Mais la solidarité est de mise et malgré le peu de temps passé ensemble, l'émotion est grande de perdre notre Barrachina mascotte qui était venu par la route de Lyon a Bishkek avec sa GS..

Nous faisons les réserves d'eau et prenons la route le long du lac de Toktogul. AU bout de 30 min, un premier flic nous arrête pour nous demander les papiers, suite a un léger exces de vitesse. Mais comme il nous demande un selfie avec les motos, on se fait des photos de groupe et la prune est effacée. La route du jour est superbes, riche de ressemblances avec certains paysages Argentins et Turcs.

A chaque arrêt, les gamins viennent faire des photos sur les motos, attirés par nos gros canassons. Un vrai régal de rencontres et de connivence naturelle.

Je quitte le groupe juste apres le déjeuner pour foncer sur Osh, afin de régler des formalités de douanes. Les motos sont arrivées par camion, nous par avion. La réexportation vers le Kirghistan demande des procédures compliquées qu'il faut résoudre afin de passer tranquillement au Tadjikistan. Demain on attaque la légendaire piste du PAMIR HIGHWAY M41 !

J'ai appris aujourd'hui la disparition d'un copain Argentin, Pablo, patron de RENTAMOTO, à Buenos Aires un collègue voyagiste en GS. C'était un chic type. Ciao Pablo !
PhotoPhotoPhotoPhotoPhoto
06/09/2016
9 Photos - View album

Post has attachment
GS WORLD TOUR - etape 08
Bishkek > Toktogul

C'est parti pour la 8ème étape du Tour du Monde en GS, avec un départ simple mais chaleureux de Bishkek pour nos 8 équipages. Journée merveilleuse d'emblée dans cette nature Kirghiz montagneuse, à travers vallées et plateaux parsemées de Yourtes et troupeaux de chevaux.
PhotoPhotoPhotoPhotoPhoto
06/09/2016
12 Photos - View album
Wait while more posts are being loaded