Shared publicly  - 
 
Situation en Espagne: 375 000 chômeurs de + sur les 2 derniers mois. Un emprunt 2x + cher que celui de la France = les espagnols paient aujourd'hui 7 ans de socialisme. Le taux de chômage a plus que doublé en Espagne en 7 ans de pouvoir socialiste, passant de 9% à 22,8 % fin 2011
Translate
26
eric fournier's profile photokira lestat's profile photoMaxime MARAIS's profile photoflorian boyten's profile photo
24 comments
 
tiens bizarre en Espagne il ne connaisse pas la crise mondiale en France ses a cause d'elle qu'on en est arrive la a se que je sache s'est bien vous qui le dite mr sarkozy.
nous en 5 ans la misère a explose de plus en plus de drame familiale,de suicide, après 20 ans de droite,ses curieux je sens que je vais être censure
Translate
 
C'est un mensonge par omission. Les Espagnols payent aujourd'hui 7 ans de socialisme et d'héritage de la droite qui les ont précédé. Du reste, l'Espagne et la France ne peuvent que difficilement être comparées, une grande partie du chômage touche le secteur de l'industrie immobilière, un des tous premiers secteurs d'emploi en Espagne avec le tourisme. Ce qui est très différent de la situation française. Halte aux "mensonges" dont vous qualifiez facilement votre adversaire à ces élections !
Translate
 
+pascal Sympa une bonne idée serait de soutenir l'Etat plutôt que de s’exiler, y compris fiscalement.
Translate
 
Je sens qu'il va y avoir du boulot pour reconstruire une unité si +François Hollande est élu. Non par manque d'envie et de courage, mais parce que j'ai le sentiment que la division orchestrée par le Président sortant aura causé énormément de mal à la société française. Pourtant, dans les situations difficiles, il faut absolument se serrer les coudes et ce n'est clairement pas la direction prise actuellement. Bref, un gros chantier nous attends, citoyens de France.
Translate
 
mais faut arrêter les bêtises Eric qui a dit que l’Espagne ne subit comme ces pays Italie grece et tant d'autre
il ont eu une polithique qui les a conduits ou ils sont
la crise mondial bien sur mais les président ont préféré fermer les yeux comme l'autre et la tu comprendras ce que veux dire crise restrictif vous demander tout et toujours plus mais quand on aura plus rien plus de couverture social plus de retraite ,quand tous nos avantage ne seront plus vous allez faire quoi tous a critiquer
mais personne ne veux voir que nous sommes encore bien placé ce n'est pas pour notre pays que vous voter ces pour vous mais croyez moi ca ne durera qu'un temps
mais en plus quand la peine de sûreté sera termine r, la loies plancher que le communautarisme vous marchera dessus car a cmmencer la il sera trop tard
Translate
 
il ne divise pas on veux vous le faire croire et vous le croyez a force de rabâchage a force des médiats qui prennent partit
vous croyez a tout et n'importe quoi
les piscines de femme uniquement qu'il a parler notre président existe et dans certaines école les enfants sont diviser a cose du halal ca oui c est diviser les enfants n'ont pas a être séparer pour des culte quelqu'ils soit ensemble ils doivent manger
dans mon village a certaines heures tout ferme même quand ça n 'est pas l heure pourquoi pour la prière alors ouvrez les yeux
je ne dit pas que nous devons faire ce que dit marine je suis contre mais nous devons surement pas dire oui a tout
Translate
 
+kira lestat, je suis prêt à te croire concernant la réservation des piscines publiques aux seules femmes. Mais donne m'en la preuve. Je suis également prêt à te croire concernant la division dans les cantines publiques et régies par l'Etat. Mais donne m'en aussi la preuve. Au collège où j'étais, pendant le carême, nous avions une journée de jeune qui nous était proposée. Mais il s'agissait d'un collègue privé de confession catholique. Et personne ne s'en ai plaint dans la mesure où il s'agit d'un collège privé.
Ensuite, si dans ton village, tout ferme en même temps, libre aux commerçants qui tiennent des commerces, qui sont des sociétés privées d'ouvrir leurs portes au public quand ils le souhaitent. Que ce soit à midi pour prier ou le dimanche pour aller à la messe. Notre pays garanti une liberté (choix) de culte individuel et la laïcité pour tous (afin justement de pouvoir faire ce choix).
Il me semble important de ne pas l'oublier d'une part, et d'utiliser des arguments inexactes afin de justifier ce qui est injustifiable au regard de la loi française.

En attendant, celui qui oppose les "vrais" travailleurs au "faux" travailleurs, c'est bien +Nicolas Sarkozy. Celui qui oppose les étrangers aux français, c'est bien +Nicolas Sarkozy alors que c'est lui qui a le pouvoir pour réguler les flux migratoires.
Translate
Translate
 
+Maxime MARAIS Je vous rejoins sur plusieurs points : dans les écoles privées (j'en ai moi même fréquenté durant la quasi totalité de ma scolarité), il existe ce genre de pratiques religieuses et l'on ne peut évidemment pas les condamner dans la mesure où il ne s'agit pas d'établissements publics. Malheureusement, cela se produit également, et de manière de plus en plus pressante et "silencieuse" dans les établissements publics. Au non, justement, d'un détournement de ce principe de laïcité qui nous est si cher. Car à mon sens, la laïcité c'est effectivement la liberté laissée à chacun de choisi sa religion, ou de choisir de ne pas en avoir, mais DANS LA SPHERE PRIVEE. Les discours que nous entendons de plus en plus laissent penser que la laïcité protège l'exercice de la religion dans la sphère publique, ce qui est un non-sens dans la mesure où certaines prescriptions religieuses se contredisent, justement. Au nom de ce discours prédominant, des demandes communautaristes se font jour auxquelles nous allons être obligés de répondre, sous peine d'être taxé de facho ou de sympathisant FN. La vérité, et ce n'est pas être fachiste que de dire ça, c'est que la loi de 1905 peut difficilement s'appliquer à l'islam ; et il ne s'agit pas là d'un jugement de valeur porté sur cette religion. Les religions ont toutes eu pour vocation de gérer la vie de leurs adeptes, dans tous ses aspects. Simplement, aujourd'hui, l'islam est la seule qui conserve cette volonté. L'exemple, maintes fois tourné en dérision, des prescriptions alimentaires est pourtant une belle démonstration : l'islam interdit de consommer de la viande issue d'animaux qui n'ont pas été abattus selon un rituel religieux. Faut-il créer des menus différents dans les écoles ? Ou alors faut-il considérer que l'abattage des animaux en France est régi par un ensemble de norme relatives à l'hygiène et à la sécurité alimentaires et que ces normes sont les seules qui vaillent ? Chaque famille peut choisir de consommer, chez elle, le type de nourriture qu'elle veut (végétarien, végétalien, hallal, casher, etc.) ; mais dans les espaces publics, c'est la loi de la République qui vaut. Et c'est cela, uniquement, qui peut rassembler les Français. La référence à des principes communs et non la juxtaposition de principes différents, voire contradictoires. Nous ne sommes pas préparés à cela et c'est pour cela que nous ne savons pas quelle réponse apporter à ces revendications. Satisfaire à ces demandes ce serait entamer le principe de laïcité et, forcément porter atteinte à l'unité de la Nation. Car oui : que l'on soit chrétien, juif, musulman, bouddhiste, etc., notre seul point commun c'est d'être français et c'est autour de valeurs communes que l'on peut restaurer le lien social. Et non pas en satisfaisant aux revendications communautaristes. C'est pour cela que je pense, personnellement, que la seule réponse à cela c'est le retour à la véritable définition de la laïcité : la garantie de la liberté religieuse, dans la sphère privée. Et malheureusement, l'idéologie de la gauche française en général et du PS en particulier va plutôt vers une déconstruction des valeurs communes. Quant à l'argument qui consiste à dire qu'en étant Président de la République Nicolas Sarkozy aurait pu maîtriser les flux migratoires, je trouve ça un peu mesquin (sans le dédouanner de ses responsabilités, par ailleurs) : quand on voit la manière dont il est traité quand il propose de diviser par deux l'immigration légale dans notre pays, on a peine à croire que la gauche l'aurait soutenu s'il avait mis en oeuvre cette proposition durant son quinquennat.
Translate
 
kira lestat le communautarisme heureusement qu'on la je suis un ouvrier j'ais bosse 20 dans le btp,avec plus de francais d'origines immigres que de francais "de souche" eu ne veule pas faire ses boulot a tel point pourquoi tou le jeune se tourne vers las filières de métiers comme l(informatique, électronique, scientifique) encore n preuve que l'on été pas près a faire n'importe quoi,sur un des chantier on été 5000 plus de 80 % d'immigres,le vendredi on respecte leur religion en leur procurant qu'elle instant pour leur prière,sa ne ma jamais dérangé même au contraire sa ma permis d'apprendre a les respecte.
vu le boulot qu'il font s'est le moindre des choses pour leur dire merci,pour info j'ais toujours été paye au même tarif le smic français comme eu.
alors les rejetés comme vous le faite sa me fait mal au ventre.
au sujet de l’Espagne s'est bien les banques qui l'on provoque en proposant des crédit au personne sachant très bien qu'au vu du climat économique mondiale,le risque de faillite etait immense, même chez nous sa nous pend au nez que l'on s’appelle mr Sarkozy ou mr Hollande aucun ne peut rien faire,du moins j'ose croire qu'avec le ps au moins le petit peuple souffrira moins.
je n’écoute plus les média depuis bien longtemps,je mes base sur mes découvertes sur le net faite par des recherche approfondie
Translate
 
Martine Aubry n’est pas qu’une femme de gauche sectaire et anachronique… En tant que maire de Lille, elle a cédé aux exigences des islamistes qui réclamaient des créneaux différenciés pour les hommes et les femmes dans les piscines municipales. Une insulte aux principes de laïcité républicaine.
Non contente d’incarner l’aile dure du parti socialiste (35 heures, angélisme sécuritaire, haine des « riches »,…) Martine Aubry a fait preuve dans ses responsabilités d’élue d’une lâcheté consternante face aux diktats d’islamistes qui exigeaient que les piscines municipales soient ouvertes uniquement aux femmes à certains horaires.
Une décision totalement illégale et opposée au principe de laïcité et d’égalité entre les sexes. En France, au XXIème siècle, la mixité est assurée par la loi et ce ne sont pas quelques ayatollahs d’un islam radical et réactionnaire qui doivent dicter leur conduite aux élus locaux.
Il est plus que nécessaire que Martine Aubry s’explique et se justifie sur cette décision et ses motivations… Dénoncer comme elle l’a fait des « boules puantes » pour répondre à Jean-François Copé qui l’interrogeait sur la question est indigne d’une candidate à la présidentielle et est un subterfuge qu’elle ne pourra répéter éternellement.
Translate
 
L’ADES a tenu une conférence de presse le 31 mai sur les risques d’exclusion et de marquage communautaire que pourrait entraîner la nouvelle option sans viande sur les menus des cantines à la demande de minorités cultuelles, option arrêtée en secret par la majorité droite-gauche à Grenoble après un simulacre de concertation, en contradiction avec le règlement du service en vigueur. L’ADES rappelle qu’il ne faut pas se tromper de priorités : l’urgence est de renforcer et d’améliorer sans distinction l’accueil d’un maximum de scolaires aux cantines qui sont saturées.

Cette conférence de presse a eu pour résultats immédiats :

D’apprendre que la décision, foulant aux pieds le principe de laïcité, avait déjà été prise pour la rentrée scolaire prochaine et ceci sans aucun débat préalable au Conseil municipal. C’est devenu une habitude sur de très nombreux dossiers, notamment ceux qui pourraient faire apparaître des divisions dans la majorité.
De faire reconnaître par l’adjoint à l’éducation que les pressions existaient comme avant, ce qui confirme ce que nous disions : la nouvelle majorité a finit par céder aux pressions cultuelles, contrairement à la majorité précédente.
Translate
 
maxime et j ai d autre lien encore et encore et ma propre expérience quand j'ai vécu en tant que femme seule avec deux enfants je sais ce que j'ai moi subit avec le communotarisme
Translate
 
+eric fournier Je suis d'accord avec vous : un plan de rigueur sera inévitable, quelque soit le nom du nouveau président. Mais croire que le petit peuple souffrira moins en cas de victoire de François Hollande, c'est malheureusement faux. Les mesures proposées par le candidat socialiste vont conduire à demander plus d'efforts aux classes moyennes. Pour aboutir à quoi ? Une baisse de pouvoir d'achat pour ces personnes et un accroissement quasi mathématique de la classe populaire. En gros, nous allons vers une harmonisation par le bas. C'est le piège du PS : taxer les classes moyennes et les riches ne va pas enrichir les plus pauvres, mais juste appauvrir les classes moyennes. Quant aux plus aisés, ils ne seront que très faiblement impactés par cette politique. Parlons par exemple de la tranche d'imposition à 75% pour ceux qui gagnent plus de 1 million d'euros par an. D'abord, et on ne le dit pas assez, l'imposition à 75% ne s'appliquera pas sur 1 million d'euros mais uniquement sur la part qui dépasse le million. Ce qui signifie, par exemple, que quelqu'un qui 1 100 000 € par an sera taxé à 75% sur 100 000€, mais à un taux inférieur sur 1 million (le taux des prélèvements obligatoires en France se situe aux alentours de 42%). D'autre part, le nombre de personnes qui gagnent plus d'1 million d'€ par an est relativement faible. Et enfin, il existe un grand nombre de montages financiers qui permettent de réduire la part des revenus qui sont soumis à l'impôt. Le candidat socialiste lui même a été attaqué à ce sujet lorsque certains médias ont découvert qu'une partie de son patrimoine était géré sous forme de Société Civile Immobilière, non soumis à l'impôt sur le revenu ou à l'impôt sur la fortune. Cette mesure n'a qu'une valeur démagogique.
Quant à votre discours sur l'emploi de personnes issues de l'immigration dans le domaine du BTP, je voudrais nuancer vos propos. C'est vrai qu'il est difficile, dans ce domaine, de trouver de la main d'oeuvre. Certains membres de ma famille, qui travaillent dans ce secteur, font le même constat que vous. Mais quand vous dites que c'est la moindre des choses d'accorder du temps de repos pour la prière en guise de remerciement, je ne peux pas l'accepter. Ce genre de discours laisse penser que les employés immigrés rendent service à la France, que nous leur sommes donc redevables et que tout naturellement nous devrions accepter leurs revendications religieuses. Mais ce n'est pas ma conception du travail. D'abord, qu'un employé soit musulman, chrétien, juif, ou d'une toute autre religion, il est avant tout un salarié. Il ne rend pas service à son employeur, pas plus que son employeur ne lui rend service en l'employant. Simplement, l'employeur l'embauche parce qu'il a besoin de lui pour effectuer un travail, et en échange il lui verse un salaire. Il n'y a pas lieu de parler de récompense. C'est ce genre de discours qui favorise la montée du communautarisme et de l'extrême droite. Le respect et le rassemblement, c'est de considérer que tous les employés, quelque soit leur origine ou leur croyance religieuse, sont soumis aux mêmes règles, en l'occurrence le Code du Travail.
Translate
 
+Jérémy Texier je suis bien d'accord en ce qui concerne ton approche. Pour autant, je n'ai pas souvenir d'avoir entendu ni lu que +François Hollande autoriserait les menus à base de viandes halales dans les cantines publiques. Bien au contraire. Sans pour autant dire qu'il interdirait les viandes halales en France, afin qu'à titre privé chacun puisse continuer de faire ses choix. Et cela me semble relever du bon sens étant donné les risques sanitaires du fait de la mauvaise pratique de ce rituel dans des abattoirs peu scrupuleux, raison pour laquelle cette pratique fait l'objet d'un régime dérogatoire exceptionnel. Mais pour revenir au sujet principal, cette histoire de viande halale est anecdotique. Le fond de la question c'est le communautarisme. La réponse apportée par Nicolas Sarkozy est d'opposer les non musulmans aux musulmans. Comment dans ce cas croire qu'il n'y aura pas de communautarisme en enfermant des personnes au sein d'un groupe de même confession plutôt que de permettre l'intégration des deux groupes, chacun ayant une culture et des enseignements à apporter à l'autre ? Je n'ai par ailleurs pas le sentiment que la gauche ait une démarche de division en garantissant un espace délimité dépourvu de toute revendication religieuse, laissant le champ libre pour la sphère privée, familiale et amicale afin que, justement, chacun puisse faire un choix entre des valeurs communes portées par le pays et des valeurs privées portées par d'autres structures. Il s'agit de permettre des choix, dont certains ne sont clairement pas antinomiques, comme aller à l'école publique et prier le dimanche matin, se déplacer à visage découvert dans le domaine public et être de confession musulman. Tout est dans la modération, sinon nous n'aurions pas d'autres choix que de ne pas avorter en France comme le souhaite l'église catholique.
Translate
 
Gilbert Zavrosa a se demande si se n'est pas le mot écolo qui vous gène le plus,s'est vrai qu'au niveau écologie s'est pas votre fort,pour moi en faite mon vote ps est grandement du a sa l’écologie,les lobby pétrolier et nucléaire doivent un jour se dire qu'il est temps de faire quelque chose si l'on veux que nos générations futures est encore de quoi respire et se nourrir proprement.
le deuxième mot le communautarisme se base sur mon post un peux plus haut.
kira lestat moi aussi j'ai un petit lien récit vécu
https://www.facebook.com/note.php?note_id=10150444842955387
Translate
 
+kira lestat malheureusement, cette information est fausse. La demande n'a pas été faite par des islamistes, mais par un groupe de femmes en sur-poids, pour des raisons de pudeur (cf. http://www.lexpress.fr/actualite/politique/aubry-a-t-elle-vraiment-reservee-des-creneaux-de-piscine-a-des-musulmanes_1098551.html). En revanche, lit donc ceci : http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/02/13/1423089_emission-90-minutes-sur-canal-plus-un-reportage-sur-une-ecole-coranique-en-france-tourne-mal.html . Cette école coranique tenue par deux malfrats connus de la justice et faisant partis du CFCM, le Conseil Français du Culte Musulman crée par… Nicolas Sarkozy.
Translate
 
+Maxime MARAIS Le problème c'est qu'il est flou ; et comme le dit son amie Martine Aubry "Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup". Par exemple, il est pour l'interdiction de la burqa, mais il s'abstient de voter la loi qui matérialise cette interdiction. Alors il n'écrit pas clairement qu'il est favorable à l'introduction de menus spéciaux dans les cantines mais vu la faiblesse de ses convictions on peut se demander comment il régira lorsqu'il sera confronté à des revendications communautaristes de la part de groupes religieux plus ou moins extrémistes. Et quand je dis que +François Hollande est flou, ce n'est pas que sur ce point. Regardons la question du nucléaire : il s'engage (au nom d'un accord avec les Verts, quoi qu'il en dise) à réduire à 50% en 2025 la part du nucléaire dans le parc énergétique français. Nous avons actuellement en France 58 réacteurs répartis sur 19 centrales (sans compter l'EPR dont il s'est engagé à maintenir la construction). Dans le même temps, il affirme ne vouloir démanteler d'ici à 2017 que la centrale de Fessenheim, soit 2 réacteurs. Il laisse donc la charge à son successeur (ou à lui même s'il devait être Président en 2017) de démanteler 9 centrales, soit environ 28 réacteurs en 8 ans (2017-2025). N'y-a-t-il pas une incohérence, là ? Et sur les postes dans la fonction publique : il dit vouloir créer 61000 postes dans l'Education Nationale et la Police en les compensant par des baisses ou des non renouvellements dans les autres administrations. Passons sur l'incohérence de cette proposition avec l'engagement de mettre fin à la règle du 1/2 ; parce que mathématiquement, certaines administrations verront cette règle s'appliquer de manière encore plus rude pour compenser les 61000 postes dans les deux autres ministères. Mais plus grave que celà : +François Hollande refuse de dire où il supprimera ces 61000 postes. Il reste dans le flou, ce qui m'incite, pour ma part, à en tirer deux conclusions possibles : soit, sur ces points (et d'autres) sa décision lui sera dictée par les groupes de pression les plus importants (ce qui n'est pas ma conception d'un Président de la République), soit il sait déjà ce qu'il décidera mais il nous le cache pour assurer son élection. Ce qui revient à nous mentir. Mais dans un cas comme dans l'autre, j'ai du mal à éprouver de la confiance pour un homme qui reste si vague sur des points aussi essentiels de son programme.
Translate
 
+Jérémy Texier le refus de voter la loi sur la burka tient au fait que +François Hollande était en faveur de cette loi, mais que des propositions d'amendements posés par le PS garantissant une application plus humain de cette loi n'ont pas été retenus. Donc, pour cette loi, mais pas en l'état. Impossible de votre contre, impossible de voter contre car ce n'est pas tout noir ou tout blanc.
Concernant le nucléaire, le démentellement d'une seule centrale en cinq répond à trois objectifs. La première l'urgence étant donné la situation et la vétusté de cette centrale. La deuxième, la précaution car ce serait le premier démentellement, que cette opération n'a jamais été envisagée lorsque les centrales ont été construite et que, par conséquent, le coût de cette opération est inconnue (tout comme les conséquences sanitaire). La troisième, le temps de mise en place des filaires de remplacement par l'énergie renouvelable, car installer des éoliennes et des plaques photovoltaïque à cette échelle n'a rien de commun avec une installation privée et demande beaucoup d'étude, de temps de mise en place, de main d'oeuvre à former, etc. Bref, ça me semble être du bon sens. Et bien entendu, il ne faut pas voir que sur cinq ans. Tout comme la filière nucléaire n'a pas été mise en place à l'époque que pour 7 ans.
Ensuite, pour ce qui concerne les 61.000 postes (en cinq ans), il s'agit de moderniser l'administration de l'automatiser davantage là ou c'est possible, en particulier sur les tâches rébarbatives (comme ça a été fait pour la gestion des feuilles de soin avec la carte vital, ou la déclaration d'impôt électronique). Il s'agit donc non pas de supprimer des emplois, mais de transférer des postes et ne pas renouveler des départs à la retraite dans des administrations ou l'outil peut remplacer avantageusement l'homme.
Translate
 
Pendant le debat tele, quand FrançoisHollande parlait,j'avais l'impression que le pain blanc est le pain gris, et le pain gris est le pain noir...en fait je ne savait plus trop ou j'en etais,a chaque mot qu'il disait.
Ça me stress.
Voila pourquoi,
Pour le 6 mai, c'est decide!
Parce que quand on y Reflechit...
C'est Sarkozy!
Translate
 
Concernant la loi sur la burqa, le motif invoqué par le PS était effectivement celui que tu reprends. Néanmoins, j'y apporte deux bémols ; le 1er c'est que les amendements proposés par le PS, au prétexte d'humaniser l'application de cette loi, la vidaient complètement de son sens ; ce qu'il fallait, c'était affirmer cette interdiction et pas introduire mollement une loi en laissant suffisamment de moyen de la contourner en d'en limiter les effets ; mais cette position est très symptomatique du caractère de +François Hollande : il n'affirme des principes avec force que s'il est soutenu par une majorité assez forte ; sinon, il se contente de demi-mesures pour préserver sa popularité et son électorat. Le 2ème bémol est plus significatif : +François Hollande n'a pas mentionné son intention de réviser la loi sur la burqa pour y intégrer les amendements qui lui étaient si chers à l'époque. Il la laisse telle quelle, signe qu'elle ne lui déplaît pas tant que ça. Il voulait juste ne pas avoir à en assumer la paternité ou un soutien trop volontariste.
Concernant les centrales nucléaires, ce n'est pas moi qui fixe à 2025 le délai de démantèlement des réacteurs. C'est +François Hollande lui même. Et quand il dit ne s'attaquer qu'à Fessenheim en 5 ans, mathématiquement ça laisse 8 ans pour s'occuper des 9 autres. Quant au prétexte de "l'inconnu", il est à relativiser : il y a déjà eu des démantèlements de centrales dans le monde, notamment en Allemagne et au Royaume-Uni et nous pourrions nous inspirer des ces exemples sans avoir besoin de "réinventer la roue".
Enfin, sur la question de la créations des postes de fonctionnaires compensés par des non renouvellements dans d'autres ministères : sachant que les ministères les plus "employeurs" sont l'Education Nationale, la Police et la Justice, et que +François Hollande ne souhaite pas s'attaquer à ceux-là, il va réduire à peau de chagrin l'effectif des autres administrations. Tout en faisant peser une charge sur le budget de l'Etat pour plus de 60 ans. Car l'illusion de chiffrer ces créations sur 5 ans ne trompe personne ; bien évidemment, un fonctionnaire bénéficie d'un statut qui lui assure une sécurité de l'emploi et nombre d'observateurs s'accordent sur un chiffrage bien plus important que celui proposé par le candidat socialiste. Ce que nous prépare +François Hollande c'est une réédition des emplois jeunes et un renouveau de l'idéologie du PS : relancer la croissance par la création d'emplois publics, par nature non productifs.
Translate
 
Je ne rejoins pas ton analyse +Jérémy Texier concernant la Burqa. Pour rappeler le contexte, il s'agissait de mettre en place une loi pour libérer des femmes de leur voiles et de mieux les intégrer dans la population. Sauf qu'ils s'agit de musulmanes très pratiquantes, généralement enfermées dans une communauté. Moins de 500 en France si j'en crois les chiffres des Renseignements Généraux. Cette loi brutale, ferme et totalement binaire a eu pour effet de faire disparaître non pas les voiles, mais ces femmes qui sont toujours voilées, mais ne sortent plus de chez elles. Pour la libération de ces femmes et l'intégration, il faudra repasser. Rien ne dit d'ailleurs que +François Hollande ne fera rien à ce sujet. Ce n'est pas parce qu'il n'en a pas parlé durant le débat quand +Nicolas Sarkozy est venu le chercher sur ce sujet que rien ne sera fait.

Concernant le nucléaire, je pense que tu auras bien compris que l'enjeu de 2025 n'est pas uniquement de fermer des centrales mais les remplacer par d'autres sources d'énergies. Cela alors que nous sommes le pays le plus dépendant à l'énergie nucléaire. Tant pour notre consommation pour l'exportation. Sur ce point, le nucléaire français ne souffre pas la comparaison avec le Royaume-Uni et l'Allemagne. D'ailleurs, l'Allemagne a remplacé une partie de l'énergie nucléaire par de l'énergie fossile (centrales à charbon). Je doute que ce soit une solution d'avenir. Egalement, le modèle Allemand est très différent du notre de par les solutions qui sont à notre portée, en particulier du côté maritime : éolien offshore, énergie marémotrice. Bref, ce n'est pas plus comparable que le chômage en France avec celui de l'Allemagne, de l'Espagne ou celui de la Grèce : les effets sont rigoureusement les mêmes, mais les causes et les solutions pour en sortir complètement différents.

Concernant l'administration, bien entendu que les effectifs vont diminuer. Par l'automatisation, en particulier. Par la sous-traitance de l'autre. Mais concernant l'éducation, si c'est un investissement pour 60 ans, c'est un investissement sur l'avenir des enfants, de l'excellence française, un tremplin pour réindustrialiser avec du personnel spécialisé pour faire face à la concurrence des pays émergents. Du reste, il ne s'agit pas de rééditer les contrats jeunes, mais d'assurer le relais en gardant des seniors en poste et en embauchant des jeunes afin de pouvoir réaliser un transfert de compétences. C'est une étape nécessaire à la ré-industrialisation du pays qui exonère les entreprises de plus lourdes formations, en particulier les PME qui n'ont pas les moyens de se passer de personnel sans mettre à mal la production et qui ont un besoin incontournable de personnel qualifié pour faire face à la concurrence. L'Etat doit faire un effort. Faudrait-il que +François Hollande laisse ce sujet de côté alors que le chômage atteint des sommets et que la compétitivité est une préoccupation permanente ?
Translate