Profile cover photo
Profile photo
Élicia Lafon
Scientifiquement littéraire, littéralement scientifique
Scientifiquement littéraire, littéralement scientifique
About
Élicia's posts

Post has attachment
Je ne crois pas au mal, juste à l’absence de bien. Mon échelle de valeurs ne s’étend pas de 1 à 1, mais de 0 à 1. Il y a dans ce monde des humains dénués d’humanité. Ce sont des robots organiques qui ne vivent que pour maximiser leur propre bienêtre.…

Post has attachment
— Ne crois pas que je me réjouisse de tout ça, au contraire. J’estime que c’est un beau gâchis et on aurait pu éviter d’en arriver là. — Je sais. — Tu as persisté à vouloir jouer un jeu à somme nulle et tu as tout perdu, alors qu’en unissant nos forces,…

Post has attachment
Elle déboula hors d’haleine dans l’immense bulle vitrée qui formait le hall d’accueil de l’ENSPhyS. Il était 8 h 35. Les salles de travaux pratiques étant situées au cinquième étage, elle hésita un instant lorsqu’elle constata que même cinq minutes après…

Post has attachment
Le bureau de Marc-Ivan Le Foll était situé dans l’aile la plus lumineuse du bâtiment. Ses larges surfaces vitrées formaient une avancée dans la façade ressemblant à la passerelle de commandement d’un navire. Il était directeur du Cybernetics Behaviour Lab…

Post has attachment

Post has attachment
Comme tous les lundis, Sami commençait sa journée par la tournée des vieux papiers. En ce jour de reprise, il se sentait particulièrement las. Il pensait au temps qui passe, à toutes ces années qui avaient défilé depuis son arrivée en France depuis qu’il…

Post has attachment
La coupure des vacances de Noël l’avait complètement déconnectée de l’école, du laboratoire et de ses nouveaux collègues. À tel point qu’au moment de la reprise, elle commençait à douter d’avoir fait le bon choix. Les quatre premiers mois avaient défilé…

Post has attachment

Post has attachment
Margot n’avait pas l’habitude de voir un panneau d’affichage aussi dépouillé. 0 h 11 : dernière rame en direction d’Illkrich Lixenbuhl. Sur le quai s’alignaient des ombres transies, raidies par le froid mordant de cette nuit de janvier. Le calme glacé de…

Post has attachment
Un mois plus tôt. Émeline Tardi tira de toutes ses forces pour faire pivoter la porte d’entrée de son immeuble sur ses gonds ancestraux. Elle pensait à ce bouquet qu’elle avait reçu la veille. De magnifiques roses blanches sans un mot. Elle remarqua que…
Wait while more posts are being loaded