Profile cover photo
Profile photo
Adrien lesailesbleues
604 followers -
lesailesbleues, Association Citoyenne Lyonnaise.
lesailesbleues, Association Citoyenne Lyonnaise.

604 followers
About
Posts

Post has attachment
3 fois par jour, matin, midi et soir, à appliquer avec tous ceux que vous croiserez. C'est un remède incroyable !
Add a comment...

#lesailesbleues et la #vie #privée :

Pour les sms, je recommande l'application Silence qui chiffre vos conversations et empêche les autres applications d'avoir accès à votre correspondance.

https://play.google.com/store/apps/details

Le secret des correspondances est un droit : 

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do

"Le fait, commis de mauvaise foi, d'ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d'en prendre frauduleusement connaissance, est puni d'un an d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende.

Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d'intercepter, de détourner, d'utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie des télécommunications ou de procéder à l'installation d'appareils conçus pour réaliser de telles interceptions."

Le chiffrement, c'est bien, c'est beau, c'est bon.
Add a comment...

Post has attachment
Nouvelle année et bonne résolution comme avoir une meilleure estime de soi, mieux se connaître, être plus efficace et plus heureux ? Voici exactement ce qu'il vous faut. Je la connais personnellement, elle est sérieuse, humble et ses intentions bienveillantes sont réelles.
C'est un lancement, il y a même un prix de lancement. C'est le moment d'aller mieux !
Voici sa présentation :
"🏆🕺👍💪 NOUVELLE FORMATION EN LIGNE 💪😀💃🏆

Avez-vous assez confiance en vous ? 🤘
Avez-vous une bonne estime de vous-même ?

Si c'est le cas, alors vraiment je suis ravie pour vous car je trouve que c'est la meilleure façon de pouvoir avancer dans la vie, pour réaliser ses projets, pour être heureux et pour tout simplement profiter de tout ce que nous offre la vie. 🤗

Mais si ce n'est pas le cas, 😢 si comme moi pendant longtemps, vous n'avez pas confiance en vous, alors je suis sûre que vous passez à côté de nombreuses opportunités en toute genre (travail, relations, amour…) et que vous rêvez de changer cela.

C'est la raison pour laquelle aujourd'hui, je propose de vous aider ! J'ai conçu la formation 🚀 "30 jours pour BOOSTER son estime de soi" rien que pour vous ! 🚀

J'étais dans votre cas et j'ai beaucoup travaillé sur moi-même pour en arriver où j'en suis. Et aujourd'hui, mon but est de partager tout ce que j'ai appris et mis en place dans ma vie afin d'aider ceux qui veulent reprendre confiance en eux et avoir une meilleure estime de soi.

Vous aussi devenez le maître de votre vie ! Soyez le boss ! 😎

😘 Alors sans plus attendre découvrez les détails de la formation en cliquant sur le lien suivant : http://bit.ly/formation-EDS-lancement "

http://camillebertaud.com/pdv-formation-eds-tm/
Add a comment...

Post has attachment
Vous voulez du bois ! C'est bien le bois ! On aime nos #ébénistes. Chez soi, à offrir, au boulot, partout ! Du bois ! Au lieu de le prendre chez ceux qui pratiquent l'évasion fiscale et maltraitent leurs employés : Vive l'artisanat local !
J'ai personnellement une table magnifique en hévéa, je sais de quoi je parle : le #bois, c'est bien, c'est beau !
https://www.404works.com/profil/thobaco
Add a comment...

Post has attachment
Où Frédérique Lordon décrit une dictature sans oser la nommer :
« Alors les Décodeurs se réveillèrent, et ils virent qu’ils avaient l’air con… »
Lamentations, chapitre 2, verset 2 (révisé)

Par un effet de retour, que deux innocents grecs, Jocaste et Laïos, avaient bien expérimenté en leur temps, voilà donc les Décodeurs victimes du tragique destin qu’ils ont eux-mêmes consciencieusement œuvré à mettre en branle. L’histoire commence comme la charge de la brigade légère (ou lourde ?). La vérité est en danger, elle appelle à la rescousse. Mais qui pour lui venir en aide ? Qui sinon des vocations pures ? La presse libre et indépendante, la presse démocratique. Elle vole au secours.

On en était là de l’épopée, les Décodeurs assuraient la maintenance de la vérité en régime de croisière, bref les choses allaient gentiment leur train, quand plus sérieux qu’eux arrive leur indiquer d’autres manières : la distribution des gommettes faisant un peu léger, on y mettra maintenant les moyens de l’État.

Et voilà comment on se retrouve avec un projet de loi sur les fake news (1).

Il n’était pas besoin d’être grand clerc pour apercevoir dès le départ que tout s’était mis de travers dans cette histoire, et poursuivrait de même. Il fallait d’abord que la presse de service s’abuse considérablement quant à son propre crédit dans la population pour s’imaginer en rempart de correction, elle dont la mission d’intoxiquer n’est même plus vécue comme une mission tant elle est devenue une nature seconde. Il fallait ensuite ne pas craindre les balles perdues du fusil à tirer dans les coins, les médias rectificateurs, à défaut d’avoir songé à se blinder le fondement, étant voués à se retrouver eux-mêmes rectifiés par derrière, c’est-à-dire systématiquement interrogés pour leur substantielle contribution au faux général de l’époque. Ce qu’un minimum de décence réflexive – ou de régulation du ridicule – a manqué à produire : un réveil, il se pourrait que la loi anti fake news de Macron y parvienne, mais trop tard et avec quelques effets rétroactifs pénibles. En tout cas, et c’est le moins qu’on puisse dire, l’annonce n’a pas fait pousser des cris de triomphe dans les rédactions, même les plus en pointe dans la croisade du vrai – où, pour la première fois, on perçoit comme un léger sentiment d’alarme. On aurait pu imaginer une sorte d’exultation à la reconnaissance suprême du bien-fondé de la cause. L’ambiance est plutôt à une vague intuition du péril. De fait, le pas de trop est celui qui jette d’un coup une lumière un peu blafarde sur tout l’édifice.
Égoutiers de l’Internet ?

Car il devient de plus en plus difficile de se déclarer soldat de la vérité. L’enrôlement plus ou moins crapoteux au service du grand capital numérique n’était déjà pas bien glorieux – on ne s’était d’ailleurs pas trop précipité pour faire la publicité de ces collaborations. On apprend en effet depuis peu que bon nombre de rédactions touchent de Google et Facebook pour mettre à disposition des équipes de journalistes-rectificateurs aidant à purger les tuyaux. Il faut vraiment que l’argent manque pour accepter ainsi de se transformer en égoutiers de l’Internet pour le compte des Compagnies des Eaux qui prospèrent en surface. Bien sûr ça n’est pas de cette manière qu’on présente les choses, cependant même ré-enjolivée en cause commune de la vérité démocratique, l’association normalisatrice avec les grossiums de la donnée produit déjà un effet bizarre.

Il faut sans doute être un Décodeur, ou en l’occurrence un Désintoxicateur (Libération), pour se promener dans cet environnement en toute innocence, et même casser le morceau avec une parfaite candeur : « Nous, par exemple, on travaille pour Facebook, comme un certain nombre de médias en France travaillent pour Facebook et rémunérés par Facebook pour faire le ménage dans les contenus qui circulent », déclare Cédric Mathiot avec une complète absence de malice (2) – on voit très bien Hubert Beuve-Méry ou Sartre envisageant de « faire le ménage dans les contenus » en compagnie d’IBM ou de (la nommée avec préscience) Control Data Corporation.

On voudrait donc éclairer l’égoutier heureux sur les commanditaires pour qui il pousse le balai : Google News par exemple a considéré récemment qu’un site comme le World Socialist Website (WSW) méritait d’être évacué comme de la déjection ordinaire. C’est que Chris Hedges y a donné un entretien avertissant des risques de censure par Google – qui n’a pas plu à Google. Le malheureux Hedges a donc aussitôt disparu des référencements par Google News. Quant au WSW, il a vu sa fréquentation acheminée par Google chuter de 74 %. Comme le nettoyage est général, treize des principaux sites de gauche étatsuniens dégringolent de 55 % (3). À Libération donc, pour le compte de Facebook, ou de qui voudra (paiera), et au nom de la vérité, les Désintoxicateurs « font le ménage » – des mots parfaitement choisis pour signifier une tonique promesse de démocratie.

" Lire aussi , « Censure et chaussettes roses », Le Monde diplomatique, janvier 2018. "C’est toujours le même étonnement, éternellement renouvelé, que d’entendre un Décodeur ou assimilé prendre la parole pour livrer sa philosophie du métier, à chaque fois la même confirmation performative du naufrage de pensée en quoi consistent les idées mêmes de fake news ou de post-vérité. Plus qu’un étonnement en fait, une sorte de vertige : le Désintoxicateur ne voit même pas le problème. On notera à sa décharge que ses employeurs semblent ne pas l’avoir vu davantage. À moins que leur situation de trésorerie les ait dissuadés de le regarder trop longtemps. Mais alors pourquoi, en si bon chemin, se mettre à toussoter au moment de recevoir les consécrations de la loi ? Un rude objecteur remarquerait qu’à l’inverse de Google et Facebook, la loi, elle, ne paye pas. Ne restent que les incommodités de la compromission – rachetés par rien. Ça n’est pas faux.
… ou attachés de bureau au ministère de l’intérieur ?

C’est même si vrai que, jusque dans les directions de médias les plus fanatiques, on pressent confusément la mauvaise affaire symbolique de se retrouver trop visiblement absorbées dans le processus en cours de fusion organique des puissances : capital, État, médias. Les distinctions institutionnelles purement nominales – « les entreprises », « les médias », « le gouvernement » –, devenues entièrement factices, feuilles de vigne recouvrant une indifférenciation déjà perceptible de tous, n’en étaient que plus dramatiquement précieuses, précisément parce que c’est tout ce qu’il reste : des noms usités, pour travestir le réel, au travers desquels on commence quand même à voir a giorno, mais vitaux pour tenter de préserver les derniers semblants. Libération passe la loque pour Facebook, c’est déjà un peu lourd – si c’est rémunérateur. Mais couler cet attelage dans un ministère de l’intérieur étendu, ça va devenir trop – et finir par se voir.

Car voilà toute l’affaire : c’est qu’à un processus de fusion externe, en répond un autre, interne – à l’appareil d’État. Et les deux entrent en coalescence pour produire un résultat tout à fait inédit. Le processus interne est celui qui voit la différenciation fonctionnelle de l’appareil d’État s’effacer tendanciellement pour le menacer de s’effondrer en un double ministère sec – dont un gigantesque ministère de l’intérieur. De quoi en effet l’État s’occupe-t-il essentiellement désormais ? De deux choses : le service du capital, et le contrôle des populations. Les inégalités en fusée et l’État social conduit au délabrement par paupérisation délibérée du côté du Ministère des amis, il ne reste forcément plus que des solutions de « maintien de l’ordre » du côté du Ministère des inconvénients. De ce côté-là, la fusion justice-police est déjà bien avancée – il suffit de se repasser les exploits des procureurs, de leurs réquisition, de leurs appels, depuis l’affaire Adama Traoré jusqu’à celle du quai de Valmy, et chaque fois qu’il s’agit de prendre le parti de la police ou d’avoir affaire à quelque forme de contestation. Comme il se doit, l’ensemble coercitif est parachevé par l’état d’urgence qui, converti en droit ordinaire, offre les moyens d’une toute nouvelle politique de « prévention » : surveiller les opposants politiques, si besoin est frapper ou intimider les éléments un peu remuants.

" Lire aussi , « La loi des suspects », Le Monde diplomatique, juillet 2017. "La prévention remonte maintenant d’un cran quand elle envisage de surveiller non pas des agités déclarés, mais la circulation des idées qui pourraient en conduire d’autres à l’agitation. C’est en ce point précis que les deux processus de fusion, interne et externe, se rencontrent, au moment où les médias se retrouvent intégrés dans la grande division du travail de surveillance, et comme délégataires d’une nouvelle mission de maintien de l’ordre – de l’ordre des esprits. Mais sans avoir rien demandé, et en se trouvant un peu embarrassés, forcément, de cette attribution de fait, sinon de droit. C’est que l’image de soi en défenseur de la liberté en prend un vieux coup de se voir « rouage externe » du grand ministère de l’intérieur, par ailleurs en train de réduire à lui une bonne moitié de la structure gouvernementale.

Si elle est oxymorique, l’idée de « rouage externe » dit pourtant bien ce qu’il y a à dire : l’effacement des frontières institutionnelles et l’intégration progressive de tous les pouvoirs dans un complexe unique. L’absorption complète des médias dans le capital est déjà une évidence quand dix milliardaires contrôlent 90 % de la diffusion des quotidiens nationaux (4). Mais leur satellisation par un appareil étatique de contrôle de l’information vraie fait partie de ces variations de degré qui menacent d’une modification qualitative de la perception."

https://blog.mondediplo.net/2018-01-08-Macron-decodeur-en-chef
Via Santhi Lévêque / Le Monde diplomatique
Add a comment...

Post has attachment
Je connais ce ressenti mon frère...
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Penser que mon avis sur la vie du caleçon des autres est important voire plus important que leur propre ressenti à ce sujet : c'est ça une déviance.
Je partage complètement cette vidéo : si l'orientation amoureuse et/ou sexuelle ne change rien pour vous, bravo et merci d'expliquer aux autres pourquoi. Ça peut sauver des vies. 🌈☮️
Add a comment...

Post has attachment
#lesailesbleues #musique : Deux nouveaux "papis" stéphanois que je découvre grâce à Elsa Soundsistaime (fournisseur officiel). Ambiance Reggae - Hip Hop - Jazz garantie, belle soirée les résistants !

https://www.youtube.com/watch?v=Ijr5tcSQHuE
Add a comment...

PostNoël : C'est fou le nombre d'annonce de vente d'appareils d'espionnage de nos vies privées. #GoogleHome 😂😂

MERCI à toute ma famille et à mes amis de NE PAS m'avoir offert ces trucs ! J'ai déjà un smartphone ;( ;( ;(
Add a comment...

Post has attachment
Un smartphone respectueux de nos vies privées par le créateur de Mandrake Linux ? Nous disons oui ! À votre bon cœur messieurs dames, c'est l'heure des étrennes 😀😀😀
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded