Profile cover photo
Profile photo
Pierre Grandperrin
43 followers
43 followers
About
Posts

Post has attachment
Résumé en 4 pages, le point de vue des climato-réalistes sur le climat et les politiques énergétiques mises en oeuvre au nom de la lutte contre le « dérèglement climatique ». A partager
Add a comment...

Post has attachment
L’éminent océanographe américain Carl Wunsch nous le dit : « Tant que le soleil réchauffera la Terre et que celle-ci continuera à tourner, nous aurons des vents, et donc le Gulf Stream (de même que les courant Kuroshio dans le Pacifique ou Agulhas dans l’Océan Indien)…la focalisation sur un hypothétique arrêt du Gulf Stream est un exercice stérile » .
Add a comment...

Post has attachment
es propriétaires ont loué leurs terrains aux promoteurs éoliens qui leur ont assuré prendre en charge le démantèlement et leur restituer le terrain en l’état. Ils ignorent que les éoliennes sont souvent revendues et gérées par des sociétés qui constituent pour chaque projet des coquilles vides au capital de quelques milliers d’euros. Les actionnaires changent au fil des années, selon des ramifications compliquées, y compris dans des paradis fiscaux. En cas de problème sur terre comme en mer, la recherche des responsabilités risque de ne jamais aboutir.
Add a comment...

Post has attachment
Saisi de la plainte déposée en septembre 2017 par les villes de San Francisco et Oakland contre 5 compagnies pétrolières, le juge Fédéral William Alsup avait ordonné aux parties de lui présenter sous forme d'un didacticiel (tutorial) « les meilleures informations scientifiques disponibles actuellement sur le réchauffement climatique ». Le texte qui suit est une traduction du didacticiel établi pour le compte des compagnies pétrolières par trois scientifiques réputés : William Happer, Steven E. Koonin, Richard Lindzen
Add a comment...

Post has attachment
A propos du récent rapport de l'IPBES (le Giec de la biodiversité)
Add a comment...

Post has attachment
La « Global Warming Policy Foundation » a publié son rapport sur l'état du climat pour 2017 établi par Ole Humlum professeur émérite à l'Université d'Oslo. En voici les 10 principales conclusions.
Add a comment...

Post has attachment
Le gouvernement ouvre jusqu'au 30 juin un débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Il s'agirait de faire participer les citoyens à la mise en œuvre pour la période 2019-2023 de la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte promulguée en 2015.
Add a comment...

Post has attachment
Selon une nouvelle étude de la Banque mondiale, l’aggravation des effets du changement climatique dans trois régions du monde densément peuplées pourrait pousser plus de 140 millions de personnes à migrer à l’intérieur de leur propre pays d’ici 2050. Nous avons récemment évoqué sur ce site le caractère mythique de la notion de « réfugié climatique ». Rémy Prud’homme, Professeur des Universités (émérite), décrypte ci-dessous l’étude de la banque mondiale, un texte de 220 pages.
Add a comment...

Post has attachment
La science climatique officielle dénie au soleil toute influence sur le climat : en effet les variations de l’irradiance solaire seraient insuffisantes pour expliquer celles de la température qui ne peuvent être expliquées que par l’augmentation la concentration du CO2 dans l’atmosphère. Mais l’observation (et le bon sens) suggèrent que les variations de température sont un phénomène multi causal. Rattacher le réchauffement à une cause unique (le CO2) en ignorant systématiquement l’évolution du soleil, (mais aussi des nuages, des océans, des rayons cosmiques, etc.) est réducteur. Des scientifiques travaillent d’ailleurs sur l’influence des cycles solaires sur le climat. Nous faisions récemment état sur ce site d’une publication de La Royal Astronomical Society (juillet 2015) selon laquelle le 26 e cycle du soleil (2030-2040) marquera une réduction de l’activité solaire de 60% réunissant ainsi les conditions d’un nouveau « minimum de Maunder » (1645-1715).
Add a comment...

Post has attachment
Que n’a-t-on entendu et lu sur les températures relevées en France au mois de janvier 2018, le « mois de janvier le plus chaud ». Preuve du réchauffement climatique.
Par contre, le mois de février 2018 a été plutôt froid, preuve supplémentaire du réchauffement climatique comme on nous l’a longuement expliqué.
Voici en guise de pièces à conviction quelques graphiques établis à partir de données empruntées à une source officielle : le ministère de l’agriculture, qui est par nature très attentif aux fluctuations météorologiques.
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded