Profile cover photo
Profile photo
Agence Gabonaise de Presse
1 follower -
L’Agence Gabonaise de Presse (AGP), est un fournisseur généraliste gabonais d’informations destinées aux médias et au public.
L’Agence Gabonaise de Presse (AGP), est un fournisseur généraliste gabonais d’informations destinées aux médias et au public.

1 follower
About
Posts

Post has attachment
Dépêche
COMMUNIQUE

Communiqué final du Conseil des ministres du 29 juin 2018

Mesdames et Messieurs,

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, Vendredi 29 Juin 2018, à partir de 10 heures, au Palais de la Présidence de la République, sous la très haute direction de Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat.

En ouvrant les travaux, le Président de la République, Chef de l’Etat, est revenu sur les mesures annoncées lors du Conseil des Ministres du 21 juin 2018.

Le Président de la République Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA a qualifié de tournant historique, la phase des réformes engagées par notre pays actuellement. Il a instruit le Gouvernement d’appliquer intégralement ces mesures indispensables qui permettront non seulement l’équilibre et l’assainissement des finances publiques de notre pays, mais également, la redynamisation de notre économie, la réduction de la masse salariale, de même que la modernisation de l’Etat.

Aussi, le Président de la République a-t-il exigé des membres du Gouvernement, leur plein engagement à la hauteur des résultats attendus, afin que ces mesures fortes, dont le résultat vise également l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes, soient exécutées et que les efforts à fournir viennent d’abord du sommet de l’Etat.

La Présidence de la République, en tant que première Institution du pays, se doit de faire preuve d’exemplarité et indiquer le chemin à suivre par le reste de l’administration.

Un effort sans précédent et particulièrement courageux en termes de réduction de la masse salariale et donc des effectifs, doit être engagé et cela sans délai.

Pour ce faire, le Président de la République, Chef de l’Etat, a décidé des mesures additionnelles qui portent notamment sur :

-La remise à disposition vers leurs administrations d’origine ou de la Direction Générale des Ressources Humaines de 40 pourcent des personnels nommés à la Présidence de la République ;

-La réduction de près de moitié des établissements publics personnalisés et d’agences publiques ;

-L’interdiction de voyager en classe affaires pour les déplacements en avion en dehors des membres du Gouvernement et assimilés, le reste des voyages s’effectuant désormais en classe économique ;

-L’interdiction d’acquérir des véhicules de plus de 30 millions de francs CFA dans toute l’administration et autres services publics.

Enfin, pour la réalisation de ce vaste et important chantier, le Président de la République, Chef de l’Etat, a exigé des membres du Gouvernement, solidarité, rigueur, exemplarité et humilité.

AU TITRE DES PROJETS DE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES



MINISTERE DE L’INTERIEUR, DE LA SECURITE, CHARGE DE LA DECENTRATLISATION ET DU DEVELOPPEMENT LOCAL

Le Ministre d’Etat a soumis au Conseil qui les a adoptés deux (2) projets de décrets relatifs à l’élection partielle d’un Sénateur au Sénat dans le siège unique de la Commune de Booué, province de l’Ogooué-Ivindo, de l’année 2018, notamment :

-Le projet de décret fixant la date limite de dépôt de candidature à l’élection partielle d’un Sénateur au Sénat dans le siège unique de la Commune de Booué, province de l’Ogooué-Ivindo, de l’année 2018 ;

-Le projet de décret portant ouverture de la campagne électorale et convocation du Collège électoral en vue de l’élection d’un Sénateur au Sénat dans le siège unique de la Commune de Booué, province de l’Ogooué-Ivindo, de l’année 2018.

Ces deux (2) projets de décrets, disposent que pour cette élection partielle :

– la date limite de dépôt des déclarations de candidature est fixée au mercredi 04 juillet 2018, à 18 heures ;

– l’ouverture de la campagne électorale aura lieu le mercredi 24 juillet 2018, à 00 heures et la clôture le vendredi 27 juillet 2018, à 24 heures ;

– la convocation du collège électoral quant à elle, est prévue pour le samedi 28 Juillet 2018 ;

– l’ouverture du scrutin est fixée à 07 heures et la clôture à 18 heures.

MINISTERE DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté les deux (2) projets de textes ci après :

-Projet de loi autorisant le Président de la République à légiférer par ordonnances pendant l’intersession parlementaire ;

-Projet de décret portant modification des dispositions des articles 4, 12 et 13 du décret n° 0021/PR du 10 janvier 2018 portant organisation de la Présidence de la République.

Au sens dudit projet, les articles ci-dessus mentionnés se lisent dorénavant comme suit :

Article 4 nouveau : « Le Cabinet assiste le Président de la République dans le traitement des dossiers qui lui sont soumis. Il est placé sous l’autorité d’un Directeur de Cabinet nommé par décret pris en Conseil des Ministres, parmi les agents publics permanents de la première catégorie ou parmi les personnalités connues pour leur compétence. »

Le Directeur de Cabinet est assisté d’un Directeur de Cabinet Adjoint nommé dans les mêmes formes et conditions. Il dispose d’un Cabinet dont la composition est fixée par décret du Président de la République. »

Article 12 nouveau : « le Secrétariat Général est dirigé par un Secrétaire Général nommé par décret pris en Conseil des Ministres, parmi les agents publics permanents de la première catégorie ou parmi les personnalités connues pour leur compétence et leur dévouement aux affaires publiques, ayant honoré le service de l’Etat dans un emploi supérieur pendant au moins quinze ans.

Le Secrétaire Général est assisté d’un Secrétaire Général Adjoint nommé dans les mêmes formes et conditions. »

Article 13 nouveau : « les attributions du Secrétaire Général Adjoint sont précisées par décision du Secrétaire Général. »



MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DE LA MODERNISATION DU SERVICE PUBLIC, CHARGE DE LA REFORME DE L’ETAT

Sur présentation du Ministre, le Conseil a adopté les trois (3) projets de décrets suivants :

-le projet de décret portant modification des dispositions de l’article 2 du décret n° 501/PR/PM du 06 juin 2006 fixant la composition du Cabinet de membre du Gouvernement.

L’article 2 nouveau dispose que : « A l’exception du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le Cabinet de tout membre du Gouvernement comprend :

-Pour les Ministres d’Etat : 16 agents.

-Un (1) Directeur de Cabinet ;

LIRE LA SUITE SUR : http://agpgabon.ga/communiques/details/318/Communiqu-final-du-Conseil-des-ministres-du-juinhttp://agpgabon.ga/communiques/details/318/Communiqu-final-du-Conseil-des-ministres-du-juin
Add a comment...

Post has attachment
Dépêche
Préparatifs de la Can-U20

Les Panthéreaux affrontent le Bénin ce samedi à Libreville.

Pour mieux aborder la double confrontation face aux Etalons junior du Burkina-Faso comptant pour le dernier tour des éliminatoires de la Can juniors Niger-2019, l’équipe nationale du Gabon affronte, ce samedi 30 juin, au stade Augustin Monedan de Sibang, la sélection béninoise en match amical international.

L’équipe nationale du Gabon des moins de 20 ans affronte celle du Bénin, ce samedi 30 juin, en match amical international à Libreville et le 1er juillet à Cotonou, en vue de la double opposition contre les Etalons du Burkina-Faso, le 14 et 23 juillet à Ouagadougou. Deux matchs couperets qui rentrent dans le cadre du dernier tour des éliminatoires de la Can-U20 Niger 2019.

A quelques heures de défier le Bénin, Anicet Yala, coach de la sélection gabonaise, s’est confié à l’Agence gabonaise de presse. Pour lui, l’objectif est de remporter ce premier match face aux Ecureuils : « L’objectif de demain serait de gagner essentiellement en capitale confiance, pour cela nous devons gagner ce match. Nous allons aussi regarder, quels sont les garçons qui seront alignés lors des prochains matchs », a-t-il déclaré.

Le technicien gabonais est également revenu sur les deux matchs amicaux livrés à Lambaréné, le 23 et le 27 Juin dernier contre le Stade Migovéen et la sélection du Moyen-Ogooué, deux matchs remportés aux tirs au but par ses poulains avec des scores de parités : « Ces deux matchs-test m’ont donné l’occasion d’observer certains joueurs qui intègrent le groupe car, il faut le dire, nous avons quelques renforts au sein de la tanière », a confié le coach Yala à l’AGP.

En dépit des scores de parités contre le Stade Migovéen et la sélection du Moyen-Ogooué, Anicet Yala reste satisfait du rendu de son équipe et l’adresse des troupes lors des séances fatidiques des tirs au but remportées contre ces deux équipes locales. Ces deux rencontres ont également permis au staff technique de voir les insuffisances de l’équipe, notamment dans l’animation. D’ici le 13 juillet prochain, le technicien gabonais reste convaincu que ces manquements seront comblés avant de défier le Burkina-Faso. « Nous avons commencé à travailler sur ces points dès demain nous allons commencer à récolter les fruits de ce travail », a fait savoir M. Yala.

Absent depuis le début de la campagne africaine pour raison de blessure, le jeune Fahd Nzegue, attaquant du CF Mounana est désormais dans le groupe. A peine arrivé dans la tanière des Panthéreaux, Anicet Yala compte déjà sur son poulain. « Aux entraînements il a montré des bonnes dispositions. Il est actuellement au repos car, il a ressenti une alerte à l’ischio-jambier gauche. Il y a des fortes chances qu’il soit aligné face au Bénin, mais je vais m’entretenir avec l’équipe médicale et le concerné ». En croire l’entraîneur gabonais, Fahd Nzegue est un élément important pour le groupe et il serait important de le préserver pour le match officiel contre le Burkina-Faso.

KOM/RL/SM/FSS
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Dépêche
Le projet de loi des finances rectificative 2018 approuvé par les sénateurs

Les sénateurs gabonais ont procédé, jeudi, au cours d'une séance plénière dirigée par le président du Sénat, Dr. Lucie Milébou Aubusson épouse Mboussou, à l'adoption du projet de loi des finances rectificative pour l'année en cours initié par le gouvernement.

De ce projet de texte adopté, il ressort que les prévisions révisées du cadrage macroéconomique et budgétaire affichent des opérations et de trésoreries équilibrées en ressources et en charges à 2773,2 milliards de francs CFA contre 2673,8 milliards de francs CFA initialement. Soit une hausse de 3,1% par rapport à la loi des finances initiale.

La séance plénière a vu la présence des membres du gouvernement concernés notamment le ministre d'État gabonais en charge de Budget et des Comptes publics, Jean Fidèle Otandault et son collègue de l'Économie, Jean Marie Ogandaga.
Adopté en conseil des ministres, le 21 juin dernier, le projet de loi des finances rectificative pour l'année 2018 a été préalablement examiné au fond par les sénateurs. Cette étape a été précédée par l'audition des deux membres du gouvernement précités.

L'adoption de ce projet de texte est conforme à la Constitution gabonaise. Pour le gouvernement, elle s'inscrit dans la poursuite de la mise en œuvre du Plan de relance économique (PRE) soutenu par le Fonds monétaire international (FMI) et appliqué depuis la fin du premier semestre de l'année 2017.
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Dépêche
Baccalauréat 2018
23.339 candidats attendus dès Mardi prochain dans les centres d’examen

Le Baccalauréat session 2018 débute, le mardi 03 Juillet prochain sur toute l’étendue du territoire national. 23.339 candidats au total, prendront part à cet examen national. Un nombre légèrement en hausse par rapport à l’année dernière où 21.693 candidats étaient en lice.

23.339 candidats prendront part dès ce mardi 03 Juillet 2018 à l’examen national du Baccalauréat. Soit 20958 candidats officiels et 2381 candidats libres, d’après les statistiques soumis à l’AGP par le Directeur général des Examens et concours (DGEC), Marc Kaba, que nous avons rencontré ce vendredi 29 Juin. ‘’Tout est prêt pour accueillir les candidats. Aujourd’hui, il est juste question des derniers réglages pour que tout démarre comme prévu, le mardi 3 Juillet’’, a-t-il confié.

‘’Les enseignants n’attendaient que les ordres de paiements de leur prise en charge financière pour pouvoir se mettre à la disposition de l’organisation. Et ceux qui ont été retenus en tant que présidents de centres, présidents de jurys, responsables de secrétariats, harmonisateurs, mettent tout en œuvre pour se rendre dans les différents centres de l’Intérieur du pays’’, a indiqué le directeur de la DGEC, avant d’ajouter que toutes les mesures sécuritaires ont été prises pour le bon déroulement de l’examen.

Selon le chronogramme du déroulement des épreuves écrites et orales, l’examen débutera le mardi avec l’épreuve écrite d’Education physique et sportive en matinée, et celle des Sciences économiques et sociales en après-midi.
L’examen se poursuivra, le mercredi 04 Juillet, par la philosophie et le français, le jeudi 5 Juillet, par les mathématiques et l’histoire géographie. Quant au vendredi 6 Juillet, les langues et l’épreuve de Sciences de la vie et de la terre seront à l’honneur.

Enfin, la partie écrite prendra fin, le samedi 07 Juillet, par les épreuves facultatives, notamment, la musique, l’art dramatique et le dessin. La semaine du 9 au 13 Juillet sera dédiée à la deuxième partie de l’examen qui est consacrée à l’oral.


ZSO/JRB/SM/FSS
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Dépêche
Législative 2018

Révision de la liste électorale : Fin de la première phase de l’opération d’enrôlement

La première phase de l’opération de révision de la liste électorale a pris fin, ce vendredi 29 juin, sur toute l’étendue du territoire. Les appels des partis politiques à la prorogation de la campagne n’ont pas été entendus, le Gouvernement ayant entériné, en Conseil des ministres, ce 29 juin, la fin de la première phase d’enrôlement, indique à l’AGP une source autorisée du ministère de l’Intérieur.

La campagne d’inscription sur la liste électorale, qui s’est déroulée du 15 au 29 juin, a pris fin, ce vendredi, dans une ambiance de grande affluence. Comme c’est assez souvent le cas, les électeurs prennent d’assaut les centres d’enrôlement aux dernières heures de l’opération.

Si les inscriptions des jeunes, venant d’avoir la majorité électorale, dominent les cas traités dans cette opération, les électeurs, souhaitant changer de lieux de vote, ne sollicitent pas moins les agents électoraux. Seulement, pour ces derniers l’initiative trouve sa raison dans la surenchère auprès des hommes politiques.
Déterminés à s’assurer des suffrages exprimés en leurs faveurs, les candidats pour les législatives, pour un bon nombre en tout cas, offrent quelques espèces sonnantes et trébuchantes contre des inscriptions sur la liste électorale. Le même traitement devrait se produire le jour du scrutin.

Sollicités plusieurs fois et à divers lieux, les électeurs ne ratent pas l’occasion de se faire un peu d’argent, vu que les inscriptions peuvent se faire plusieurs fois avant que le logiciel d’enrôlement ne détecte les doublons enregistrés. «Un bon mangement», comme ils aiment à le dire, le jargon jeune à Libreville.

A ce jeu, les candidats déclarés seront les grands perdants. Entendu que la seule inscription qui sera validée restera l’enregistrement initial de l’électeur. En entendant la deuxième phase de cette révision de la liste électorale, dédiée au toilettage définitif.



AMM/SM/FSS
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Dépêche

Révision de la liste électorale : l’Union nationale sollicite du gouvernement une rallonge des délais d’enrôlement

Le président du parti d’opposition Union nationale (UN), Zacharie Myboto, a exprimé mercredi à Libreville au ministère de l’Intérieur en charge de l’opération de la révision de la liste électorale, la volonté de sa formation politique, de voir effectif le report de la date de clôture des opérations d’enrôlement, au regard de l’affluence massive constatée dans les centres d’enrôlement.

Après avoir parcouru plusieurs centres d’enrôlement, entre autres, dans le deuxième arrondissement de Libreville, le président de l’UN a justifié sa demande par la mobilisation des populations en âge de voter dans les centres de révision.

« Nous voulons tout simplement dire ceci à l’endroit du ministre de l’Intérieur. Nous constatons qu’il y a un engouement avéré. La question que l’on se pose est que pour les 3 à 4 jours qui restent, tous ceux qui ont décidé de venir s’enrôler parce que c’est leur droit, pourront-ils réellement le faire. Et c’est pourquoi nous disons que dans la loi électorale, la durée d’enrôlement est normalement de 45 jours et peut être prorogé de 15 jours. Ce qui fait dont 60 jours notamment deux mois », a-t-il dit.

Zacharie Myboto s’est réjoui également de l’engouement visible devant les centres d’enrôlement, signe de la détermination des gabonais à se faire massivement enrôler.

« Il y a un engouement évident pour l’enrôlement. Cela est très important. Nous nous en félicitons. Cela veut dire que les électeurs potentiels prennent vraiment leurs responsabilités au sérieux. Ils se disent que c’est grâce à leur vote qu’ils vont pouvoir définir l’avenir réel de ce pays », a-t-il déclaré.

Joint par la rédaction de l’AGP, une source proche du ministère de l’Intérieur, a indiqué que ledit ministère donnera sa position après la clôture de la révision prévue pour ce vendredi 29 juin 2018.

« Nous ne pouvons pas réagir pour répondre au président de l’Union nationale. Nous attendons d’abord voir comment la clôture de l’opération de l’enrôlement va se faire et ensuite nous communiquerons », a dit la source.

Le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a lancé l’opération d’enrôlement le 13 juin dernier, pour une durée de deux semaines, notamment du 15 au 29 juin 2018. Une durée conforme à la nouvelle loi électorale adoptée au sénat, a-t-il expliqué.


SN /SM/FSS
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Dépêche
Jeudi 28 Juin 2018

Titre:
EXPLOITATION DE L’OR : RÉDUIRE L’UTILISATION DU MERCURE

Le secrétaire général du ministère en charge de l’Environnement, Athanas Tanga Oyoubi, a ouvert, ce jeudi à Libreville, l’atelier national sur la formulation du Plan d’action nationale pour l’élimination de l’utilisation du Mercure dans l’exploitation artisanale et à petite échelle de l’Or au Gabon dénommé « NAP-EMAPE ».

Cet atelier, selon les responsables, vise à élaborer les articulations principales du plan d’action du Gabon, afin d’éliminer l’usage du mercure dans l’exploitation artisanale et à petite échelle de l’Or.

« Ce plan, nous en sommes convaincus, marque l’effectivité de la mise en œuvre de la Convention de Minamata dans notre pays, dans la mesure où il prendra à la fois les actions d’identification et celles allant dans le sens de la formalisation du secteur minier artisanal », a expliqué Athanas Tanga Oyoubi.

En effet, le Gabon avait signé, le 30 juin 2014, la Convention de Minamata sur le Mercure. Cette première convention internationale sur l’environnement et la santé vise à protéger la santé humaine et l’environnement contre les émissions et rejets de mercure dans chaque pays.

« Le mercure est un métal lourd hautement toxique qui représente une menace pour la santé humaine et l’environnement au niveau mondial », a souligné le représentant de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (Onudi), Shun Blow.

Ainsi donc, parmi les obligations de cet accord figure la mise en place d’un plan d’action national qui intervient après la recommandation d’une analyse complète de la situation nationale des sources d’émission et de rejet du mercure dans toutes les composantes de l’environnement.

« Nous avons fait des enquêtes dans l’ensemble des sites d’exploitations artisanale et à petite échelle de l’Or. Essentiellement dans la plus grande partie des sites, nous avons découvert qu’il n’y avait pas l’utilisation de l’Or, excepté le site de Minkébé où, il y a l’utilisation de l’Or. C’est la raison pour laquelle dans le plan que nous allons formuler, nous allons nous inscrire à la fois dans une approche curative et préventive », a déclaré le directeur général du Centre national anti-pollution du Gabon, Emmanuel Bayani Ngoyi.

Ces enquêtes sont faites avec l’appui financier du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et l’appui technique de l’Onudi.


FA/CEM/SM/FSS
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Dépêche
Mercredi 28 Juin 2018

Titre:
TREIZE ARBITRES INTERNATIONAUX REÇOIVENT LEURS EQUIPEMENTS


Inscrits par la Fédération gabonaise de football (Fégafoot), comme arbitres Fifa, sur la base de leurs performances lors des stages et autres formations, treize arbitres gabonais, notamment un trio féminin, ont reçu, mercredi à Libreville, leurs équipements sportifs envoyés par la Fédération internationale de football (Fifa).

Les maîtres du jeu, inscrits par la Fégafoot à l’instance faîtière du football en qualité d’arbitres Fifa, ont reçu leurs équipements sportifs, mercredi, envoyés par la Fifa, des mains du 2ème vice-président de la Fégafoot, Ngwa Emane.

Selon le vice-président de la Commission centrale d’arbitrage (CCA), Patrick James Bimbyo, le bureau fédéral, par le biais de sa commission d’arbitrage, a inscrit treize arbitres internationaux dont un trio féminin, quatre centraux et six arbitres assistants.

Sur ces treize arbitres, on compte cinq centraux : Castane Eric Otogo, Gauthier Mbina Mihindou, Isidore Essono Nze, Pierre Ghislain Atcho, Annaelle Omanga. Comme assistant on retrouve Théophile Vinga, Montel Moussounda, Angelo Melekou Mambana, Boris Ditsoga Maralaise, Urbain Ondo Ndong, Félix Aba’a Eyagaga, Prescilla N’noh Ndong et Floria Maroundou.

A en croire les explications données par la Commission d’arbitre, c’est sur la base des performances lors des stages et autres formations sur place, que la Fégafoot propose les arbitres-candidats à la CCA qui, à son tour, les propose à la Fifa qui décide enfin de les utiliser ou pas.

En attendant les insignes Fifa, les équipements envoyés par la Fédération internationale sont composés des survêtements Fifa, six maillots en longues et courtes manches (noirs, jaunes et rouge), des shorts, une paire de bottine, un sifflet et un document contenant les lois du jeu.


KOM/RL/SM/FSS
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Dépêche
Mercredi 27 Juin 2018

Titre:
DÉSIGNATION DU NOUVEAU RECTEUR DE L’ENSET : LA CANDIDATURE DE DONATIEN NGANGA KOUYA DÉCLARÉE IRRECEVABLE.

Dans le cadre du processus conduisant à la désignation des responsables des universités et grandes écoles publiques du Gabon, le ministre d’Etat de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, a présidé, mercredi à Libreville, le Conseil d’administration de l’Ecole normale supérieure d’enseignement technique (Enset), au sortir duquel trois candidats ont été retenus. La candidature du recteur sortant, Donatien Nganga Kouya a été déclarée irrecevable, faute de bilan présenté.

Les trois candidats retenus sont les suivants : Jean Christophe Moundjigui, Christian Didier Mouity et Samuel Mezui M’Obiang.
L'objectif de ce conseil d’administration était de sélectionner les candidats ayant postulé pour la direction de l'Enset, comme l'exige les nouvelles mesures prises par le gouvernement. Après dix heures d'examen des dossiers sur la régularité de forme et de fond de l’éligibilité des uns et des autres, quatre candidatures sur cinq ont été déclarées.
La candidature du cinquième postulant, Donatien Nganga-Kouya, a été déclaré irrecevable, suite aux dispositions de l’article 10 de l’arrêté 001 qui exige le dépôt d'un bilan pour chaque candidat en fonction.
« Au terme des dispositions pertinente à la fois du décret 216 et de son arrêté d’application 001, le Conseil d’administration doit transmettre au gouvernement les trois premières candidatures. En conséquence, il sera transmis au gouvernement les candidatures de MM. Jean Christophe Moundjigui classé 1er, Christian Didier Mouity, classé 2ème et Samuel Mezui M’Obiang, classé 3ème », a déclaré Jean de Dieu Moukagni-Iwangou, qui a souligné que ce Conseil d'administration a été bénéfique dans la mesure où "il permet de construire une université nouvelle et une école nouvelle".

FA/JRB/SM/FSS
Photo
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded