Profile cover photo
Profile photo
Véronique Chemla
132 followers -
Journalist-Photographer
Journalist-Photographer

132 followers
About
Véronique Chemla's interests
Véronique Chemla's posts

Post has attachment
Le Spielzeug Welten Museum Basel (Jouet Mondes Musée Bâle) a présenté l’exposition L’histoire sous les pieds. 3000 ans de chaussures. Une histoire trimillénaire, révélatrice des variétés de chaussures, de leurs dénominations, ainsi que d’une société et de la personne les arborant. Une quasi-rétrospective qui omet d’évoquer le judaïsme, l’Etat d’Israël et la dhimmitude. Lors de sa visite en Hongrie en juillet 2017, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est recueilli le 20 juillet 2017 devant le mémorial - chaussures sur la rive du Danube - symbolisant le massacre des Juifs hongrois pendant la Deuxième Guerre mondiale.


Post has attachment
« Ken Loach, un cinéaste en colère » (Das Kino des Ken Loach. Wut, Mut und Menschlichkeit) est un documentaire de Louise Osmond. « De « Kes (1969) à « Moi, Daniel Blake » (2016), retour sur le parcours d'un cinéaste britannique sans concession, qui mêle intimement, et avec une énergie farouche, cinéma et luttes sociales depuis un demi-siècle ». Ancré à gauche, ce réalisateur militant, naturaliste, primé notamment au festival de Cannes, représente une (extrême-)gauche fossilisée, antisémite, appelant aux boycotts d’Israël. Le 18 juillet 2017, Ken Loach a annoncé que les revenus de la diffusion de ses films en Israël iront au BDS (Boycott désinvestissement sanction).


Post has attachment
En France, un consensus règne pour affirmer qu'il y a des antisémites en France, mais que la France n'est pas antisémite. Pourtant, certains faits, telles la tolérance par la France de l’affaire al-Dura et des appels au boycott des produits israéliens peu ou pas sanctionnés et les affaires de Juifs ruinés ou/et spoliés (Dr Lionel Krief, Eva Tanger, Monica Waitzfelder), minent cette thèse et amènent à s'interroger sur un antisémitisme d'Etat, sur "une France antisémite" (Pierre-André Taguieff) et ses dénis, notamment de l'antisémitisme et l'anti-judaïsme islamiques, de la judéophobie Arabe, ainsi que de sa "politique arabe" partiale et de sa "politique iranienne" dangereuse. Ajoutons son indulgence à l'égard de l'antisémitisme de l'extrême-gauche et d'une partie de la gauche. Une indulgence inversement proportionnelle à sa vigueur à dénoncer l'antisémitisme de l'extrême-droite. Le 16 juillet 2017, lors de la cérémonie du 70e anniversaire de cette rafle du Vél d'Hiv, Francis Kalifat, président du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), a nié un antisémitisme d'Etat dans la France actuelle.


Post has attachment
Le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme (MAHJ) présente La donation Max Wechsler. Cet artiste né à Berlin en 1925 a évolué du surréalisme vers la peinture abstraite, pour explorer les marouflages, les lettres, les jeux d’ombre et de lumière.


Post has attachment
Le Mosteiro dos Jerónimos à Lisbonne (Portugal) a accueilli l’exposition itinérante Marrocos a Europa. Seis séculos no olhar do outro (Le Maroc & l'Europe. Six siècles dans le regard de l’autre). Environ 600 peintures, journaux, vêtements et photographies, souvent inédits pour évoquer les relations complexes entre le Maroc et des pays européens. Visible sur Internet, cette exposition, souvent édifiante, occulte en particulier la dhimmitude et les persécutions antisémites au profit d’une vision « islamiquement correcte » de l’histoire du Maroc. 

Post has attachment
Arte a diffusé « Albert Einstein. Portrait d'un rebelle » (Mythos Einstein - Leben Und Werk Eines Rebellen), de Sylvia Strasser et Wolfgang Würker. Né dans une famille Juive allemande, auteur de sa théorie sur la relativité publiée en 1905, Albert Einstein (1879-1955) obtient le Prix Nobel de Physique en 1921. Fuyant le nazisme, ce pacifiste aux idées socialistes, de nationalité allemande, puis suisse, autrichienne et américaine, qui a été apatride, s’installe aux Etats-Unis où il enseigne. Fervent sioniste, il combat la discrimination raciale. Le 20 juin 2017, à Jérusalem (Israël), huit lettres écrites par Albert Einstein, qui y évoquait la théorie de la relativité, la théorie quantique et Israël, ont été vendues aux enchères pour plus de 200 000 dollars.


Post has attachment
Le grand mufti de Jérusalem Haj Mohammad Amin al-Husseini (1897-1974) a noué des alliances, fondées sur des affinités idéologiques et l'antisémitisme, avec ses homologues nazis avant - première lettre en mars 1933 -, et pendant - première rencontre avec Hitler le 28 novembre 1941, à Berlin - la Deuxième Guerre mondiale. Le promoteur des relations durables entre islamisme et nazisme. Al-Husseini admirait aussi Staline. Il est loué par les dirigeants de l'Autorité palestinienne. La chaîne franco-allemande Arte a diffusé La croix gammée et le turban, La tentation nazie du grand mufti (Turban und Hakenkreuz, Der Großmufti und die Nazis), documentaire intéressant de Heinrich Billstein. Un film centré sur le grand mufti de Jérusalem Haj Mohammad Amin al-Husseini et abordant ce sujet tabou, méconnu, tout en occultant des faits graves. Le 27 juin 2017, lors d'enchères organisées par Kedem, six photographies montrant le grand mufti al Husseini vers 1943 dans un camp en Allemagne nazie ont été vendues pour 12 300 dollars.

Post has attachment
Albert Richter (1912-1940) est, l’un des plus grands coureurs cyclistes allemands de l'entre-deux-guerres. Ce champion refusa d'incarner le modèle aryen, s’opposa à l’utilisation du sport à des fins de propagande nazie et aida Ernst Berliner, son entraîneur Juif victime des persécutions antisémites du régime hitlérien. Ce qui lui coûta la vie. Un livre et un film diffusé sur Arte ont restitué la haute stature morale de ce champion. Le Tour de France a lieu du 1er au 23 juillet 2017.


Post has attachment
David Garfinkiel (1902‐1970), peintre
La Société Historique et Littéraire Polonaise / Bibliothèque Polonaise de Paris  présente une exposition  du peintre David Garfinkiel  (1902-). Artiste juif d’origine polonaise, photographe, créateur de motifs pour les soyeux lyonnais, sioniste, David Garfi...

Post has attachment
Le Comité international de la Croix-Rouge a célébré ses 150 ans. La Croix-Rouge sous le IIIe Reich, histoire d'un échec (2006, 52 minutes) est un documentaire intéressant de Christine Rütten. Le rappel de l’inaction de cette organisation internationale humanitaire face aux persécutions nazies contre les juifs, notamment dans les camps, lors de la Shoah (Holocaust). Une organisation partiale à l'égard de l'Etat d'Israël : accueil tardif en 2006 du Maguen David Adom en refusant que l’étoile de David soit son troisième emblème, dénomination erronée de "territoires occupés" de la Judée, de la Samarie, et de la bande de Gaza même après le retrait total des Israéliens de ce lieu en 2005. Le 22 juin 2017, Palestinian Media Watch (PMW) a révélé que "l'Autorité palestinienne abuse de la bonne volonté de la Croix-Rouge internationale pour payer les salaires aux terroristes palestiniens dans les prisons israéliennes". PMW a écrit au Premier ministre israélien Netanyahu pour l'en informer et lui suggérer un moyen de mettre un terme à cette situation.


Wait while more posts are being loaded